La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LIN 1720 Phylogénèse du langage DGD 6. Le langage: un comportement spécifique à lhomme? 1.Utilisation du canal vocal-auditif 2.Transmission par diffusion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LIN 1720 Phylogénèse du langage DGD 6. Le langage: un comportement spécifique à lhomme? 1.Utilisation du canal vocal-auditif 2.Transmission par diffusion."— Transcription de la présentation:

1 LIN 1720 Phylogénèse du langage DGD 6

2 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? 1.Utilisation du canal vocal-auditif 2.Transmission par diffusion 3.Extinction rapide du signal 4.Interchangeabilité 5.Retour (total 6.Spécialisation 7.Sémanticité 8.Arbitrarité 9.Caractère discret 10.Déplacement 11.Créativité ou productivité 12.Transmission traditionnelle ou culturelle 13.Double-articulation 14.Prévarication 15.Réflexivité 16.Apprenabilité a.Transmission par apprentissage culturel b.Unités non continues c.Signaux spécifiques d.Communication sur la communication e.Transmission dans toutes les directions f.Assemblage en couches superposées g.Rapport conventionnel entre signifiant et signifié h.Capacité de génération à linfini i.Les messages peuvent être faux ou dépourvus de sens j.Lien fixe entre signifiant et signifié k.Le signal ne persiste pas après sa production l.Le signal est produit par le tractus vocal et perçu par le système auditif m.Le locuteur dune langue peut en apprendre une autre n.Possibilité de référer en-dehors de lespace- temps immédiat o.Lémetteur perçoit les signaux quil produit p.Les messages peuvent être produits et perçus par tous les membres de la communauté

3 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? 1.Utilisation du canal vocal-auditif 2.Transmission par diffusion 3.Extinction rapide du signal 4.Interchangeabilité 5.Retour total 6.Spécialisation 7.Sémanticité 8.Arbitrarité 9.Caractère discret 10.Déplacement 11.Créativité ou productivité 12.Transmission traditionnelle ou culturelle 13.Double-articulation 14.Prévarication 15.Réflexivité 16.Apprenabilité a.Transmission par apprentissage culturel b.Unités non continues c.Signaux spécifiques d.Communication sur la communication e.Transmission dans toutes les directions f.Assemblage en couches superposées g.Rapport conventionnel entre signifiant et signifié h.Capacité de génération à linfini i.Les messages peuvent être faux ou dépourvus de sens j.Lien fixe entre signifiant et signifié k.Le signal ne persiste pas après sa production l.Le signal est produit par le tractus vocal et perçu par le système auditif m.Le locuteur dune langue peut en apprendre une autre n.Possibilité de référer en-dehors de lespace- temps immédiat o.Lémetteur perçoit les signaux quil produit p.Les messages peuvent être produits et perçus par tous les membres de la communauté

4 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Onze de ces traits sont partagés par les systèmes de communication animale, mais on peut envisager plus particulièrement 5 des 16 traits précédents comme un possible « noyau » du langage humain. Lesquels ? Le déplacement, la créativité, la dualité dassemblage, la réflexivité et lapprenabilité.

5 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quest-ce que largument de la pauvreté du stimulus, avancé par Chomsky ? Comment lexplique-t-il ? Largument dit de la pauvreté du stimulus pose la question de la capacité de lenfant à acquérir une langue très rapidement sur la base dun ensemble limité dinstances. Lacquisition de la syntaxe lui permet de comprendre et de produire des phrases jamais entendues auparavant, à partir de la connaissance des éléments de base qui les composent et des règles de leurs combinaisons. Chomsky propose comme explication à cet état de fait lexistence dune grammaire universelle, innée, qui contiendrait les règles syntaxiques à la base de toutes les langues du monde (Chomsky, 1965).

6 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quels éléments amènent à relativiser la spécificité des traits avancés par Hockett ? Le chimpanzé Sarah a appris à utiliser des symboles pour demander des fruits sans que ceux-ci soient nécessairement présents dans son environnement. De même, Kanzi peut demander à ses expérimentateurs des objets ou friandises quils lui ont promis le jour précédent ; Les singes se sont révélés capables dapprendre un nombre important de symboles pour communiquer, et ceci dans deux modalités quand la langue orale anglaise était utilisée en plus de lASL ou des lexigrammes. Kanzi peut comprendre des phrases orales et des séquences de lexigrammes ; La dualité dassemblage ou double-articulation est présente dans les langues des signes : des positions des doigts et des mains dépourvues de sens sont assemblées pour former des gestes signifiants, qui peuvent à leur tour prendre place dans des séquences complexes. Lapprentissage même limité de lASL par les grands primates étudiés démontre leur capacité à maîtriser cette particularité ; La capacité de communiquer sur la communication reste un problème délicat.

7 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quelle est la conclusion de Terrace suite à ses tentatives dapprentissage avec le chimpanzé Nim Chimpsky ? En 1979, Herbert Terrace, suite à, relativise avec force lensemble des travaux menés jusqualors en soulignant la pauvreté des productions des animaux étudiés : la plupart ne comportent quun ou deux symboles, et les associations plus importantes présentent toutes un important degré de répétition et de stéréotypie. Les éléments pourvus de sens ne sont ainsi que très peu combinés les uns avec les autres. La conclusion de Terrace est dès lors que les grands singes étudiés ne sont pas capables de maîtriser lassemblage de symboles en séquences complexes (Terrace, 1979 : 894 ; 900). Ce résultat sinscrit dans les propositions de Noam Chomsky, et renforce lidée dune discontinuité entre langage et autres systèmes de communication par le biais de la maîtrise dune syntaxe complexe.

8 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quelle est la grande différence entre humains et grands singes sur le plan cognitif ? La grande différence entre êtres humains et grands singes est que les premiers, dès lâge de un an environ, comprennent et expriment des intentions de communication et de partage, ce que ne font jamais les grands singes. Les enfants commencent ainsi à partager vers lâge de un an leur attention avec autrui, que ce soit en pointant vers des objets ou des événements pour engager une interaction, ou à lopposé en répondant positivement aux sollicitations de partage dattention et dintentions. La coopération pour atteindre un but quelconque prend dailleurs place même si cela nentraîne aucun bénéfice pour lenfant. De façon contrastée, si des singes peuvent coopérer pour se procurer par exemple de la nourriture, cette coopération prend très vite fin dès quun des partenaires accède à la nourriture.

9 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quelle conclusion peut-on tirer de cette différence ? La conclusion de toutes ces études récentes est que la compréhension et le partage dintentions communicatives et de partage semble être une capacité propre à lêtre humain.

10 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quelle définition de la communication est proposée par Pierce ? En 1987, Pierce a proposé la définition générale de la communication suivante : la communication animale est la transmission dun signal dun animal à un autre de telle façon que lémetteur bénéficie, en moyenne, de la réponse du récepteur. Dans un code de communication, comme le morse ou lADN, lensemble de linformation qui doit être exprimée par un message se trouve dans celui-ci, quil soit composé de signaux courts ou longs ou de milliers de gènes. Il nexiste dès lors quune seule interprétation dun message étant donné le code qui la produit.

11 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Comment justifie-t-on le fait que le langage humain nest pas un code de communication ? Le langage humain nest pas un code de communication. –« Il est venu à 5 heures. » –« Tu as vu lheure ? » –« Il est tard. » La 1e phrase a recours à un pronom personnel, « il » ; sans connaissance du contexte, il est impossible dextraire le sens exact du message (impossible didentifier la personne). La 2e phrase ne contient rien qui réfère à un élément extérieur au message, différentes interprétations, donc différentes informations pourraient être exprimées selon le contexte Si la 3e phrase provient dune discussion entre deux personnes inconnues et quelle est captée par une troisième, de multiples interprétations peuvent prendre place Les messages échangés grâce au langage ne contiennent pas toute linformation. Le récepteur doit effectuer des inférences pour accéder au sens véhiculé.

12 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Sur quoi repose la communication inférentielle entre les humains ? La communication inférentielle entre les êtres humains repose dabord et de façon non exhaustive sur : –Les connaissances « encyclopédiques » des deux interlocuteurs sur le monde qui sont partagées par la très grande majorité des êtres humains : connaissance intuitive, dite « naïve », de la physique, de la biologie ou de la psychologie humaine ; – Les connaissances plus spécifiques que les deux interlocuteurs savent partager, par exemple deux chercheurs dialoguant sur leur domaine de recherche ; –Les connaissances et les arguments qui ont été échangés depuis le début de la discussion, ou au cours de conversations précédentes, etc.

13 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Comment la loi de la sélection naturelle explique-t-elle la cause de lémergence et de la préservation du langage ? Selon les lois de la sélection naturelle, un comportement qui augmente le nombre de descendants de lindividu qui y recourt, par exemple en accroissant ses chances de survie vis-à-vis de ses congénères, est sélectionné et peut se répandre dans une population. Le fait que le langage augmente lespérance de vie de ses utilisateurs serait dont une cause de son émergence et de sa préservation.

14 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Pourquoi cette explication est-elle insuffisante ? Pour Jean-Louis Dessalles, considérer le langage comme un outil nécessairement avantageux pour la survie de lespèce relève dune mauvaise conception des théories de lévolution. En effet, comment expliquer dès lors que seule lespèce humaine ait développé le langage? Pour Dessalles, quest-ce que le caractère localement optimal du langage ? Dessalles insiste ainsi sur le caractère localement optimal de phénomènes comme le langage. Celui-ci ne se serait révélé avantageux que dans le cadre précis de lévolution humaine.

15 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Comment Dunbar explique-t-il lémergence du langage ? Sur la base dune corrélation observée entre la taille du néocortex et la taille des groupes sociaux chez les primates, cet auteur a développé une théorie sur les moyens de maintenir la cohésion sociale au sein de groupes de tailles de plus en plus importantes. Chez les singes, lépouillage permet de maintenir des liens sociaux entre les membres dun groupe. Le temps passé par les animaux pour cette activité varie linéairement avec la taille de ce dernier. Néanmoins, ce ciment social ne peut plus prendre lorsque cette taille devient trop importante, comme cest le cas pour les groupes humains des sociétés traditionnelles : le temps nécessaire serait en effet tout à fait déraisonnable. Dunbar propose ainsi que le langage soit apparu pour remplacer lépouillage dans sa fonction sociale, en remplissant plus efficacement son rôle. Létude des conversations humaines montre dailleurs que près de 60% du temps passé à communiquer consiste à « ragoter » sur ces expériences personnelles et les relations entre dautres individus.

16 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Pourquoi est-il difficile dexpliquer les spécificités du langage sur la seule base des propositions de Dunbar ? Comme le propose Jean-Louis Dessalles, de simples cris pourraient jouer le même rôle que lépouillage. Comment expliquer alors le caractère productif du langage et sa syntaxe complexe ?

17 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Pourquoi Dessalles dit-il que la communication humaine est paradoxale ? Alors que les expressions des grands singes entraînés au langage sont ainsi le plus souvent égocentrées et correspondent à des demandes de lanimal, par exemple de nourriture, les productions humaines sont le plus souvent déclaratives. Dès lenfance, nous communiquons à propos du monde de façon spontanée et transmettons de linformation à autrui sans rien en attendre en retour. Nous avons ainsi une nette tendance à partager linformation dont nous disposons. Un tel comportement a priori altruiste ne devrait pas exister. En effet, aider autrui, ici en lui communicant une information, semble contraire aux lois de la sélection naturelle

18 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quel scénario Dessalles propose-t-il pour expliquer l'émergence du langage ? Celui-ci postule que les besoins de formation de coalitions dindividus pour augmenter leurs chances de survie et de reproduction aient pu entraîner le développement du langage. Celui-ci aurait permis aux individus dexprimer leurs qualités et de se proposer comme partenaires de choix pour ces alliances à caractère politique (Dessalles, 2000 : ). Les coalitions sont un phénomène courant dans le règne animal, et nous avions mentionné celles des grands singes précédemment. Cette théorie ne postule pas le langage comme un avantage universel mais le lie spécifiquement à des conditions particulières de formation dalliances qui ont pu se manifester dans le contexte particulier de la vie de nos ancêtres il y a quelques millions dannées.

19 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quest-ce que lexaptation ? Les théories de lévolution font souvent appel à la notion dexaptation pour expliquer lapparition dun nouveau phénotype. Par ce terme, elles entendent la mise à profit dune disposition de lanimal, par exemple une structure physiologique, pour une fonction que cette disposition ne remplissait pas à lorigine. Ainsi, le vol chez les insectes se serait développé à partir de la transformation progressive en aile dune structure anatomique qui servait auparavant à échanger de la chaleur avec lenvironnement. Le caractère commun de lexaptation dans lévolution des espèces rend plausible son application au langage.

20 Le langage: un comportement spécifique à lhomme? Quest-ce que la co-évolution ? La mise en réseau de différentes capacités cognitives au sein dune même fonction peut également avoir des conséquences sur leur évolution, et participer en particulier à leur développement. (…). La co- évolution désigne un changement dans le phénotype dune espèce (ou dun groupe) en réponse à un changement phénotypique dans une autre espèce. Afin dassimiler cette idée, un exemple concret est celui de la croissance des plantes dans les forêts équatoriales : si certaines espèces poussent de plus en plus haut afin de capter le maximum de soleil, elles privent les autres de lumière, les forçant à sadapter pour survivre. Pousser également de plus en plus haut, élargir la superficie ou la forme de son feuillage etc., sont des réponses possibles qui vont à leur tour entraîner des changements dans les premières espèces et ainsi de suite. On assiste ainsi à un phénomène de changements évolutifs réciproques, qui peuvent donner limpression dune course entre les espèces.


Télécharger ppt "LIN 1720 Phylogénèse du langage DGD 6. Le langage: un comportement spécifique à lhomme? 1.Utilisation du canal vocal-auditif 2.Transmission par diffusion."

Présentations similaires


Annonces Google