La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les conceptions classiques La « voix » comme support dun contenu structuré, de connaissances préconstruites Des dispositifs à fonction de référence et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les conceptions classiques La « voix » comme support dun contenu structuré, de connaissances préconstruites Des dispositifs à fonction de référence et."— Transcription de la présentation:

1

2 Les conceptions classiques La « voix » comme support dun contenu structuré, de connaissances préconstruites Des dispositifs à fonction de référence et de substitution : manuel; livre de référence. Des dispositifs audio-scripto-visuels : les auxiliaires et les illustrations Des dispositifs exerciseurs : répétition, application, etc.

3 Les conceptions classiques Enseigner cest communiquer, transmettre On sintéresse aux produits, aux connaissances Primat de l « enseigner » sur l « apprendre »

4 Une lente évolution Technologies éducatives Pédagogie de l AV Sémio Les Auxiliaires Jusque Info Cogni Environnements Généralisés Dès 1995

5 LA COMMUNICATION ÉDUCATIVE MÉDIATISÉE : DEUX CADRES THÉORIQUES SémiopragmatiquePsychologie cognitive Technologie intellectuelleOutil cognitif Représentations matériellesmentales Technologies

6

7 COMCOM Sociale traitement sémiotique énonciation discours signes taxinomies traitement cognitif apprentissages humain et scolaire mémoire coût cognitif comportement social interaction sociale rites négociation LES DISCIPLINES DE RÉFÉRENCE

8

9 Caractéristiques technico-physiologiques du support de restitution Une lecture plus ardue? Lumière réfléchie Lumière projetée par l'arrière Ecran Page 30 % de lisibilité en moins 25 à 30 % de temps de lecture en plus

10 Caractéristique des dispositifs médiatique La virtualisation... Objet réel : reproduction dun certain nombre dexemplaires identiques du même original, dun moule unique. Virtuel : un code en mémoire qui peut donner lieu à une multiplicité de mises en œuvre, dinstanciation (cf. lopposition type/token en linguistique). Ecran Page Objet permanent Structure linéaire, in praesentia de type syntagmatique kjkj Structure, in absentia, de type paradigmatique perçues comme spatiale. Objet tangible, touchable, manipulable, permanent dfds dfs Objet manipulable à travers la double médiation technologique(périphérique) et sensori-motrice (souris, clavier)

11 Technologie de production Vers plus de logique... Imprimerie, création de pages construites selon une mise en page physique HTML (à lorigine), définition (marquage) des unités textuelles en fonction de leur statut dans le texte Ecran Page Chaque unité de texte reçoit une mise en forme dans le cadre dune mise en page lun et lautre fixes, définis en dur, non- modifiables, fixes. Laffectation des caractéristiques des unités textuelles dépend, entre autres, du browser et de son paramétrage. Pas de mise en forme en dur. Mise en forme physiquekjkj Mise en forme logique

12 Caractéristiques du message Vers de nouvelles habitudes... Usage éditorial acquis : plusieurs siècles pour stabiliser le livre, la page dans leur structures (sémiocognitives) actuelles Usage éditorial en voie de constitution… depuis quelque dix ans à peine ! à Ecran Page Structuration des contenus linéaire et linguistique soutenue par une mise en texte adaptée à la mise en page a Structure hypertextuelle (hypermédiale) : arborescente, séquentielle ou réticulaire (en réseau) peu adaptée à la structure argumentative de la langue Stabilisée du point de vue du format : la taille de la page, de la surface d'empagement, est fixée une fois pour toutes a bc Fluctuation du format : la taille de la page, de la surface de visualisation dépend de celles de lécran et à lintérieur de celui-ci de celle de la fenêtre, des paramètres daffichage (définition)

13 Stabilité de la quantité dinformation : à chaque fois que jouvre le livre sur la même page je peux lire la même quantité dinformation Fluctuation de la quantité dinformation : celle-ci dépend du format mais aussi du browser et de ses paramètres de configuration Stabilité du degré de lisibilité d Fluctuation du degré de lisibilité Caractéristiques du message Vers de nouvelles habitudes...

14 Caractéristiques des pratiques de réception Nous sommes encore tous des novices... Usage acquis et stabilisé a Usage nouveau et hésitant a Ecran Page 50 % des gens nutilisent pas lascensceur ! ? Les gens continuent dimprimer… Linformatique na pas fait baisser la consommation du papier... (cf. La Tribune de Genève du 8 mai 2000) … mais lire une version imprimée d'un texte continu morcelé par l'hypertextualisation est contradictoire : l'hypertexte n'est pas adapté à la lecture continue

15 En conséquence Volonté de retrouver des usages anciens : transforamtion d'une Misen page logique en une mise en page physique : divers palliatifs tels que le pixel blanc, le tableau, la dimension des tableaux en %, les feuilles de style CSS et la dimension standard de l'écran (13-15 ou 17 pouces selon les régions) Ne pas transposer un livre tel quel…. Inutile et vain. Mettre a disposition un fichier imprimable… En conclusion Chercher à travailler sur la structure et l'organisation de l'information Chercher à modifier les habitudes de lecture et de production des novices. Montrer la diversité et la complexité là où spontanément les novices dans une phase d'appropriation reproduisent les modèles canoniques de l'imprimé et souvent même les plus mauvais… La pratique de production est sans doute plus facilement modifiable que la pratique de lecture (hypothèse).

16 Des sites de novices 77 % d UI simples 23 % d UI complexes toutes sans légendes 6 fois plus d UI de 2ème et 3ème niveaux96 % de référenciation par valeur positionnelle 65 % de verbal linéaire et 12,6% verbal ordonné 5% de schémas, 4.6 % abstrait, 3.3% analogique 100% des UI sont non interactives et fixes51% des UI ont une fonction diaphorique

17 STRCTAMANIP Valider un des aspects de la modélisation du dispositif de communication médiatisée Mettre en évidence dans les documents électroniques linfluence du support daffichage sur les activités sémiocognitives liées au décodage et donc à la compréhension de linformation ainsi qu'à son traitement, au sens large.

18 Médiation technologique Médiation relationnelle Médiation sensorimotrice Médiation sémiocognitive Interactivité Interaction ou Interactivité intentionnelle et intransitive Interactivité fonctionnelle et transitive RelationContenu Communication Homme/Homme Communication Homme/Machine

19 LES DISPOSITIFS D ENSEIGNEMENT Campus Virtuel Exposer Faire faire F2F

20 LES DISPOSITIFS D ENSEIGNEMENT Campus Virtuel Exposer Faire faire F2F Projet de groupe Apprentissage technique UV40 Apport conceptuel

21 LES DISPOSITIFS DENSEIGNEMENT Campus Virtuel Exposer Faire faire F2F Projet de groupe Apprentissage technique EO77 Apport conceptuel Colloque dévaluation

22 LES DISPOSITIFS DENSEIGNEMENT Campus Virtuel Exposer Faire faire F2F Atelier diconométrie STAF 1 3 Grille danalyse WeB Webature

23 LES DISPOSITIFS DENSEIGNEMENT Campus Virtuel Exposez Faire faire F2F Studio de conception de didacticiels Défauts des QCM STAF 16 Concepterie

24 UNE ANALYSE DES ENVIRONNEMENTS VIRTUELS DAPPRENTISSAGE ( Peraya Joye, Piguet ) Information Activités Communication Gestion Collaboration Environnement virtuel intégré, dynamique spatialisé, « métaphorisé » CV

25 UNE CONCEPTION DES ENVIRONNEMENTS D APPRENTISSAGE CommunicationCollaboration Activités Gestion Ressources


Télécharger ppt "Les conceptions classiques La « voix » comme support dun contenu structuré, de connaissances préconstruites Des dispositifs à fonction de référence et."

Présentations similaires


Annonces Google