La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours 74111 et Cofor 2 Les outils de communication dans les environnements virtuels Daniel Peraya ( TECFA ) Université de Genève.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours 74111 et Cofor 2 Les outils de communication dans les environnements virtuels Daniel Peraya ( TECFA ) Université de Genève."— Transcription de la présentation:

1 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les outils de communication dans les environnements virtuels Daniel Peraya ( TECFA ) Université de Genève Mai 2005

2 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les formes de communication éducative

3 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les formes de communication éducative (a)

4 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les formes de communication éducative (b)

5 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les formes de communication éducative (b) En plus de ces dimensions, selon Mangenot (2004) 1 Communication écrite versus orale Communication publique versus privée (en lieu et place de individuel et collectif) Structurée (forum) et non structurée, ou semi structurésemi structuré (1) Analyse sémio-pragmatique des forums pédagogiques sur Internet. In J.-M. Salaün & C. Vandendorpe (coord.), Les défis de la publication sur le Web : hyperlectures, cybertextes et méta-éditions (pp ). Villeurbanne : Presses de lEnssib

6 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 La notion despace temps : le grounding (Clark et Brenann ) Règle laccessibilité dun espace-temps délocalisé et désynchronisé (disjoint) Volonté de coordonner les informations afin de construire linteraction et la compréhension de son contenu « They [the parteners] cannot even begin to coordinate on content without assuming a vast amount of shared information or common ground that is mutual knowledge, mutual beliefs, and mutual assumptions. […] And to coordinate on process, they need to update their common ground moment by moment. All collective actions are built on common ground and its accumulation. » (1991: 127) (1) Analyse sémio-pragmatique des forums pédagogiques sur Internet. In J.-M. Salaün & C. Vandendorpe (coord.), Les défis de la publication sur le Web : hyperlectures, cybertextes et méta-éditions (pp ). Villeurbanne : Presses de lEnssib

7 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 La notion despace temps : le grounding (Clark et Brenann ) Règle laccessibilité dun espace-temps délocalisé et désynchronisé (disjoint) Volonté de coordonner les informations afin de construire linteraction et la compréhension de son contenu « They [the parteners] cannot even begin to coordinate on content without assuming a vast amount of shared information or common ground that is mutual knowledge, mutual beliefs, and mutual assumptions. […] And to coordinate on process, they need to update their common ground moment by moment. All collective actions are built on common ground and its accumulation. » (1991: 127) 1.Coprésence 2.Visibilité 3.Audibilité 4.Co-temporalité 5.Simultanéité 6.Sequentialité 7.Accès au message (reviewabiliy) 8.Révision (revisibility)

8 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 La notion despace temps : le grounding (Clark et Brenann ) 1.Coprésence 2.Visibilité 3.Audibilité 4.Co-temporalité 5.Simultanéité 6.Sequentialité 7.Accès au message (reviewabiliy) 8.Révision (revisibility) Face à face (1-6) Boites vocales (7-8) APPAUVRISSSEMENTAPPAUVRISSSEMENT

9 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les interfaces semi structurées Une interface semi structurée permet de « demander un acte de langage à lutilisateur avant que celui-ci ne saisisse le contenu de son message de manière libre (doù le terme de semi-structuration). » Georges, Réf: Georges, S. (2003) Analyse automatique de conversations textuelles synchrones dapprenants pour la détermination de comportements sociaux, STICEF, Volume 10. disponible en ligne à ladresse: Pourquoi de tels dispositifs ? analyse automatique des interactions

10 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les outils : deux approches contrastées La logique du « bazar » technologique, soit classement des objets techniques considérés du point de vue strictement empirique. Par exemple: Les techniques : micro-informatique, technologies du réseau,compression de données, ISDN, ADSL, téléphone commuté, etc. Les support matériels : disques durs, CD de tous types, cassettes, DVD, scanner, types dordinateurs, consoles, tablettes graphiques, caméscope, caméra et appareil photographique numériques, enregistreurs analogiques ou numériques Les logiciels : systèmes auteurs, systèmes experts, progiciels, plates formes, bases de données, transcodeurs vocaux, etc.

11 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les outils : deux approches contrastées La logique du « bazar » technologique, soit classement des objets techniques considérés du point de vue strictement empirique. Par exemple: Les techniques : micro-informatique, technologies du réseau,compression de données, ISDN, ADSL, téléphone commuté, TV DBS, etc. Les support matériels : disques durs, CD de tous types, cassettes, DVD, scanner, types dordinateurs, consoles, tablettes graphiques, caméscope, caméra et appareil photographique numériques, enregistreurs analogiques ou numériques Les logiciels : systèmes auteurs, systèmes experts, progiciels, plates formes, bases de données, transcodeurs vocaux, etc. Classement orienté technologies pas de pratiques, pas dusages En contradiction avec nos positions sur : Le média (définition dAnderson)définition Linstrument (Rabadel, 2001) La médiation (BC, ND, DP, 2004) Notre priorité donnée à la dimension pédagogique et aux usages pédagogiques

12 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Rappel : Définition du média « Un média est une activité humaine distincte qui organise la réalité en textes lisibles en vue de laction. » (Anderson, 1988, p.11) Définition générique à laquelle il manque la dimension) des artefact technologiques sur lesquels se construit le médias comme instrument (Rabardel, 2001)

13 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les outils : deux approches contrastées La logique des usages : quel outil pour faire quoi, avec qui, dans quel objectif ?

14 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les outils : deux approches contrastées La logique des usages : quels outils pour faire quoi, avec qui, dans quel objectif ? Remettre les priorités dans le bon sens: le pédagogique au premier plan Considérer le potentiel de lartefact et de ses schèmes dutilisation

15 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Communication, conversation et apprentissage éducative

16 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Fonction discursive Mesure de lécart Fonction adaptative Rapport aux connaissances de lapprenant Fonction dinteractionRétroaction Fonction réflexive Produire des connaissances d 2 nd niveau Modèle conversationnel de Laurillard cité par Henri 2001, p.62

17 Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours et Cofor 2 Les formes de communication éducative


Télécharger ppt "Mai 2005 D. Peraya, TECFA Cours 74111 et Cofor 2 Les outils de communication dans les environnements virtuels Daniel Peraya ( TECFA ) Université de Genève."

Présentations similaires


Annonces Google