La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONFERENCE Nº 2 PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES ENTREPRISES LORS DINVESTISSEMENTS MAJEURS EN AFRIQUE FRANCOPHONE : LE CAS DU CAMEROUN COLLOQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONFERENCE Nº 2 PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES ENTREPRISES LORS DINVESTISSEMENTS MAJEURS EN AFRIQUE FRANCOPHONE : LE CAS DU CAMEROUN COLLOQUE."— Transcription de la présentation:

1 CONFERENCE Nº 2 PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES ENTREPRISES LORS DINVESTISSEMENTS MAJEURS EN AFRIQUE FRANCOPHONE : LE CAS DU CAMEROUN COLLOQUE DE DAKAR SUR LE CONCEPT DES COLLÈGES COMMUNAUTAIRES NORD AMÉRICAINS 15, 16 et 17 mars 2011 Organisé par : Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), La Cité collégiale, le Collège Boréal, le Cégep de Chicoutimi et les Ambassadeurs dAfrique francophone au Canada sous le parrainage de la BAD et de lUEMOA Exposé de M. Landry R. NOUTCHANG, Directeur des Etudes et des Projets, Représentant du Président de la Chambre de Commerce, dIndustrie, des Mines et de lArtisanat du Cameroun (CCIMA)

2 Plan de lexposé I. Contexte socio-économique du Cameroun II. Principaux problèmes rencontrés par les investisseurs étrangers III. Propositions IV. Politique de la CCIMA en matière de formation initiale, continue et professionnelle V. Conclusion

3 I. Contexte socio-économique du Cameroun Des problèmes de chômage et de sous-emploi Une sous-exploitation des secteurs et filières porteurs de croissance et demplois Une faible intégration de la formation à lemploi Une insuffisante contribution de lemploi à la compétitivité des entreprises Un impact négligeable de lemploi dans la lutte contre le chômage et la pauvreté

4 Le Gouvernement a placé lemploi au cœur des politiques économiques et sociales des 10 prochaines années. Les défis à relever sont inscrits dans le Document de Stratégie pour la Croissance et lEmploi (DSCE).

5 II. Principaux problèmes rencontrés par les investisseurs étrangers Les critères déterminants sur lesquels sappuient les investisseurs étrangers sont : la recherche des coûts réduits de production, le niveau de qualification et de productivité de la main d'œuvre, lenvironnement politique et juridique du pays hôte.

6 Aujourdhui, la faiblesse des investissements directs étrangers (IDE) en Afrique en général (moins de 3 % des flux mondiaux) et au Cameroun en particulier, sexplique pour lessentiel par : (i) linsuffisance de loffre et de la qualité de formation ; (ii) une inadéquation criarde de loffre de formation avec les besoins de léconomie et lévolution du marché de lemploi ; (iii)un cadre de partenariat entre les milieux socioprofessionnels et les pouvoirs publics non opérationnel ; (iv)Linsuffisance de ressources financières appropriées (ex : taxe dapprentissage)

7 (v)le poids très minime de la main dœuvre qualifiée au sein des entreprises ; (vi)la répartition très inégale de la main dœuvre industrielle (et plus particulièrement lhypertrophie des services administratifs au détriment des services productifs) ; (vii) et enfin les caractéristiques structurelles du secteur industriel camerounais qui affichent un faible niveau de progrès technique des entreprises.

8 Or les investissements directs étrangers (IDE) sont stratégiques pour le développement dun pays : (i)parce quils augmentent les capitaux disponibles, (ii) parce quils permettent de créer des emplois, (iii) d´améliorer la productivité, (iv) d´opérer des transferts de compétences et de technologies, (v)d´accroître les exportations, tout en renforçant les capacités dinnovation des pays hôtes.

9 Par ailleurs, une grande proportion des IDE reçus actuellement par notre pays concerne essentiellement les investissements liés à l'exploitation des matières premières, notamment le pétrole, le bois et les minerais, alors que notre problème de développement est lié surtout à la transformation de nos produits qui seule est susceptible de créer des richesses et de consolider notre croissance.

10 III. Propositions Il serait souhaitable dattirer les IDE notamment dans le secteur de la recherche et développement (R&D). Cela est possible, car, selon les experts, le taux de rentabilité interne sur les IDE est élevé en Afrique (20% en moyenne).

11 Pour favoriser limplantation des entreprises des pays Industrialisés, devraient être mis place : des programmes de renforcement des infrastructures scientifiques et technologiques nationales (création de parcs scientifiques et technologiques, des universités et des centres de recherche de qualité) ; des programmes de développement des ressources humaines de qualité ; la mise en place dun cadre incitatif permettant aux entreprises, notamment étrangères à sinvestir en partenariat avec les grandes écoles et les Universités dans la R&D.

12 En général, les multinationales nont pas encore installé des unités propres de R&D au Cameroun. Cependant dans le secteur agricole qui occupe une place importante dans lactivité économique du Cameroun, des capacités importantes de recherche ont été développées, notamment à lInstitut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD). Ainsi, lexpertise et les innovations diffusées par les chercheurs de lIRAD ont favorisé le développement dune agriculture industrielle pratiquées par des filiales de sociétés multinationales dans les filières de la banane, du coton, du palmier à huile, du cacao, du café, du maïs, du riz irrigué, des brasseries, etc.

13 IV. Politique de la CCIMA en matière de formation initiale, continue et professionnelle La CCIMA semploie à mettre en œuvre des projets et programmes spécifiques établissant un lien direct et immédiat entre la formation et lemploi. Ces projets et programmes ont 1 double objectif : Objectif 1 : Améliorer les qualifications professionnelles des chefs et des salariés dentreprises en activité notamment par : (i) la méthode du compagnonnage industriel et (ii) par des programmes adaptés de mise à niveau des entreprises.

14 (i) La méthode du compagnonnage industriel favorise léchange dexpériences et de bonnes pratiques dans le métier concerné et encourage le partenariat (joint- ventures, sous-traitance). Les secteurs dactivités représentés ont concerné jusquà présent essentiellement les filières bois, mécanique, électricité, bâtiment et travaux publics, publicité et chimie fine.

15 Ce type de programme a permis la création de lAssociation des Entreprises de Sous-Traitance du Cameroun (ADESCAM) qui participe aujourdhui pleinement à la structuration des entreprises du secteur industriel en favorisant une meilleure visibilité des capacités de ce secteur à répondre efficacement aux marchés de la sous-traitance.

16 (ii) Un programme de mise à niveau des entreprises est actuellement en cours délaboration et devrait démarrer très prochainement avec lappui de lONUDI notamment dans le cadre du Programme dappui et de soutien à laccord de partenariat économique entre lAfrique centrale et lUnion européenne (PASAPE) qui a bénéficié en octobre 2009 dun financement sur les ressources du 9ème Fonds Européen de Développement (FED) dun montant total de F.CFA 3,608 milliards ( 5,5 millions).

17 Soulignons ici que deux (2) composantes du PASAPE ont trait au : Renforcement de la compétitivité, de l'environnement des affaires et de la mise à niveau des entreprises. Cette composante bénéficie dun financement à hauteur de F.CFA ( ). Renforcement des systèmes de normalisation et de qualité. Le financement de cette composante dont sélève à F.CFA ( ).

18 Objectif 2 : Ne programmer des formations que dans les métiers où il y a des besoins parfaitement identifiés et importants. Ici, la CCIMA ambitionne à court terme de mettre sur pied au Cameroun en partenariat avec lEsigelec de Rouen, une Ecole supérieure dingénieurs à vocation sous-régionale. De même, la CCIMA envisage la création à moyen terme au Cameroun et en partenariat avec le Collège Communautaire du Nouveau Brunswick (CCNB), dune Ecole des Métiers de lindustrie et des services sur le modèle du CCNB.

19 Pour notre pays qui a les Grandes Ambitions de réaliser un certain nombre de projets dits structurants, les compétences techniques et les qualifications professionnelles des travailleurs deviennent des exigences incontournables dans la maîtrise de notre développement économique endogène si lon veut de surcroit devenir un pays émergent à lhorizon Autrement, le risque élevé de se retrouver en incapacité de répondre aux besoins en ingénierie et en main dœuvre qualifiées demeurera permanent, et nous contraindra à aller les rechercher ailleurs à linstar du projet de construction de loléoduc Tchad- Cameroun.

20 La mise en œuvre de programmes de compagnonnage industriel et de mise à niveau des entreprises, la création dune Ecole Supérieure dIngénieurs et dune Ecole des Métiers de lindustrie et des services sont toutes des actions relevant du domaine de la formation professionnelle et technique, initiale et continue, et qui participent de la construction et du renforcement de la compétitivité de nos entreprises et de lattractivité des investisseurs directs étrangers. Les Chambres consulaires à linstar de la CCIMA ont ici un rôle majeur de médiateur à jouer afin que les actions que nous déployions pour faciliter les IDE au bénéfice de nos ressortissants soient plus visibles et plus « impactantes ». V. CONCLUSION

21 Toutefois, tout cela coûte très cher et tout cela ne peut avoir dimpact réel que si les partenaires de la Coopération nous accompagnent financièrement et utilisent les canaux dintermédiation que sont les réseaux consulaires qui doivent nécessairement être considérés comme des interfaces privilégiés. Cest le souhait que nous émettons afin que les Chambres consulaires soient reconnues, encouragées et appuyés dans laccomplissement de leurs missions daccompagnement des entreprises et de promotion de linvestissement direct étranger (IDE).

22 Je vous remercie de votre aimable attention.


Télécharger ppt "CONFERENCE Nº 2 PRINCIPAUX PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR LES ENTREPRISES LORS DINVESTISSEMENTS MAJEURS EN AFRIQUE FRANCOPHONE : LE CAS DU CAMEROUN COLLOQUE."

Présentations similaires


Annonces Google