La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA PATHOLOGIE MAMMAIRE. PATHOLOGIE MAMMAIRE Lébauche de glande mammaire apparaît in utéro à 8 sa. Le développement des seins à la puberté ou thélarche.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA PATHOLOGIE MAMMAIRE. PATHOLOGIE MAMMAIRE Lébauche de glande mammaire apparaît in utéro à 8 sa. Le développement des seins à la puberté ou thélarche."— Transcription de la présentation:

1 LA PATHOLOGIE MAMMAIRE

2 PATHOLOGIE MAMMAIRE Lébauche de glande mammaire apparaît in utéro à 8 sa. Le développement des seins à la puberté ou thélarche est lié à laugmentation progressive de lestradiol et de la somatomédine Cest le premier signe pubertaire qui débute vers 10, ans

3 PATHOLOGIE MAMMAIRE Classification de TANNER. *S1=Thorax infantile prépubaire S2=Bourgeon mammaire:soulèvement sein et aréole *S2=Bourgeon mammaire:soulèvement sein et aréole =9-10 ans =9-10 ans *S3=Saillie visible de profil mais de face les contours sont non distincts 1112 ans. Il y a fréquemment une asymétrie passagère. *S4=Saillie distincte laréole qui se projette en avant du sein:vers 13 ans. *S5=Sein adulte hémisphérique:1516 ans Repère:S2 en souvent contemporain de la Pubarche et Repère: S2 en souvent contemporain de la Pubarche et précède de un an environ la Ménarche. précède de un an environ la Ménarche.

4 PATHOLOGIE MAMMAIRE Les Mastodynies *Type,siège,irradiations,durée,périodicité,facteurs aggravants ou apaisants,retentissement. *Interrogatoire:phénomènes prémenstruels,pilule, Atcd familiaux *Ex clinique:Inspection,palpation,+ ex général (ggl,et thorax) *Ex Complémentaires:M.Isolée=Rien Echographie :M.Associée=Echographie =Tr du développement asymétrie =douleur limitée à un cadran=Traumatisme,Abcès Kyste ou adénofibrome,placard dystrophie,papillomatose juvénile(dystrophie kystique) une tumeur phyllode.

5 PATHOLOGIE MAMMAIRE Les Mastodynies Traitement:Crèmes Osmogel ou Nifluril +/-Progestogel Eventuellement:Progestatifs oraux Pilule normodosée puis minidosée, éviter les microdosées Parfois Diane35 +/-Androcur Exceptionnellement Tt Chirurgical dune grande asymétrie les T phyllodes et les papillomatoses juvéniles.

6 DECOUVERTE DUNE MASSE MAMMAIRE La découverte dun nodule est un motif fréquent de Cion Ex Clinique :tumeur isolée(ou associée à écoulement) : placard Taille,sensibilité,état cutané. LECHOGRAPHIE LECHOGRAPHIE est lex de première intention et le seul à priori (la mammographie n a pas d indication) A prescrire pour tout nodule *nayant pas disparu après les règles ou *ne présentant pas de modifications cycliques.

7 PATHOLOGIES DU SEIN 1/A.MORPHOLOGIQUES: *Congénitales: Polythélie,Polymastie,Athélie,Amastie. *Acquise: Asymétrie=hypertrophie unilatérale Hypotrophie :Contexte endocrinologique? Hypertrophie:peut être chirurgicale 2/PATHOLOGIE INFLAMMATOIRE: *Ectasie galactophorique:Nodule +écoulement mammaire=Dg écho :Évolution favorable mais peut se surinfecter. # écoulement par tubercule de Montgomery:guérit seul *Abcès:péripherique=surinfection dun traumatisme :rétro-aréolaire=cpl dune ectasie

8 PATHOLOGIE MAMMAIRE 3/PATHOLOGIE TUMORALE: *Adénofibrome:Le plus souvent unique et < à 3 cm dans QSE Typique cliniquement et échographiquement. Surveillance simple :Adénofibrome géant ou juvénile >8 cm (1%) son exérèse simpose :Polyadénomatose=bilatérale *T Phyllodes:0,5% bénigne mais pronostic à distance incertain nécessite une exérèse complète (pas avant 20 ans). *Kystes mammaires:plutôt rétro-aréolaires = abstention

9 PATHOLOGIE MAMMAIRE 3/PATHOLOGIE TUMORALE(suite) *Papillomatose juvénile:Placard ferme et mobile +/- écoulement - Biopsie et exérèse élargie. Svt Atcd familial cancer du sein. *Hamartome:Fibroadénolipomes *Mld de COWDEN ou hamartomes multiples Association cancer et Hamartomes. *Cancer primitif du sein est exceptionnel à cet age.

10 CONTRACEPTION

11 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE L ADOLESCENTE EST A HAUT RISQUE DE MST ° Chlamydiae Trachomatis 10 à 25% consultantes des centres de MST - PCR urines ° Gonocoques °HPV 2 à 5% ° Herpes °Hépatite B (vaccin) ° Syphilis °VIH 4 à 5000+

12 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE LADOLESCENTE EST A HAUT RISQUE DE GROSSESSE Fertilité Rapports fréquents 20% à 15 ans 30% à 16 ans 50% à 17 ans 100% à 19 ans Moins bonne observance :sentiment dinvulnérabilité comportement à risque

13 GROSSESSE DE L ADOLESCENTE TAUX DE GROSSESSES NAISSANCES +IVG +FCS +MFIU+ IMG FRANCE : 2,4 % soit G et~~ 6500 NAISSANCES GRANDE BRETAGNE: G et~~ 5400 NAISSANCES ETATS UNIS : 9,6% chez les15-19ans :1 million de 11-19ans enceintes : G chez les ans SSD :2,9 % soit 650 G et 260 NAISSANCES par an Grossesse et Adolescence Colloque POITIERS 2000

14 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE LA POPULATION En France adolescents soit 9,28 % (INED) LA CONTRACEPTION DOIT ETRE ADAPTEE A LA DEMANDE SPECIFICITE DE CETTE CONTRACEPTION § Découverte de la sexualité /rapports non planifiés, épisodiques,fonction des évènements,vacances. § Méthode sûre à 100% § Bonne tolérance et respect du schéma corporel (poids)

15 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE Conduite de lexamen Interrogatoire: ATCD Personnels et Familiaux Ex clinique:Age,Taille,Poids Ex vulve,pilosité,état cutané TA,Auscultation cardiaque Ex Gynécologique:Uniquement si R+,FCV(après un au ou à partir de 20 ans Bilan biologique après 3 mois si pas de facteurs de risque Tabagisme :pilule déconseillée si > 15 cigarettes par jours…

16 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE CHOIX *Evaluer niveau de maturité *Relation de complicité et confidentialité *Ex non utile la première fois *Information MST et Contraception.durgence *Répéter les Consultations *Evaluer rapport coût/bénéfice

17 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE LA CONTRACEPTION ORALE Cest la contraception de choix malgré lirrégularité des rapports Correctement prise lefficacité est absolue Avantages: Régularisation des cycles Réduction dysménorrhées et ménorragies Réduction des kystes fonctionnels

18 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE INTERETS Prévention de la grossesse non désirée(GIU et GEU) Dysménorrhées Ménorragies Cycles irréguliers Douleurs pré ovulatoires Syndrome prémenstruel Acné Séborrhée Kystes fonctionnels ovaire Syndrômes infectieux pelviens Densité osseuse ?

19 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE Inconvénients : *Intervention médicalisée *Première consultation pour les mineures en Planning *Ne protège pas contre les MST QUELLE PILULE 20 ou 30 µg EE Progestatif de 2ème ou 3ème génération en fait de préférence une pilule remboursée

20 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE CONTRACEPTIONS NON HORMONALES Préservatifs: = Souvent la méthode de première intention,mais il faut sentraîner avant la première fois Plus facile à se procurer,mais romantisme et latex ne font pas bon ménage Aborder lutilité de la double protection,car il est très vite abandonné Echecs:0,8 à 22% :Aborder lutilité de la contraception durgence Autres: Préservatifs féminins,Spermicides,DIU Progestatifs(Implants)….. Sont en fait très rarement proposées

21 CONTRACEPTION ORALE D URGENCE MODE D ADMINISTRATION ET PRECAUTIONS Le plus TOT possible L efficacité est fonction du délai:rapport -prise Au maximum dans les 72 heures Deuxième prise 12 heures plus tard recommandé d y adjoindre des anti-émétiques INTERROGATOIRE:Contre -indications Moment du cycle Prise de la PA Explications sur mode de prise Information impérative (médico-légale) sur : EFFICACITE: B hcg si retard ou règles modifiées MST:Tt minute chlamydiae Information Sida (séro diag/trithérapie) et le Préservatif Organiser CONTRACEPTION EN RELAI

22

23 SITUATIONS PARTICULIERES Exceptionnelles hyperlipidémies familiales Microprogestatif +progestatifs 10j par mois……pour éviter les dystrophies ovariennes et les mastodynies. Mastodynies:progestatifs macrodosés Ovaires polykystiques:pilules normodosées Acné:la pilule à base de cyprotérone Epilepsie:Pilule macrodosée ou progestatif antigonadotrope Excès pondéral:pilule standard mais prendre en charge le poids Handicap mental ou psychiatrique:Implant, DIU

24 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE Pilule 3ème génération et risque thrombo-embolique Femme sans CO Risque 4/ Femme pilule 2ème génération Risque 10à15/ Femme pilule 3ème génération Risque 24à30/ Grossesse Risque 60/100000

25 CONTRACEPTION A LADOLESCENCE IMPLANON Implant à lEtonorgestrel mesurant 4cmx2mm O% de grossesses :efficacité indépendante de lobservance Durée 3 ans Hémorragies et spotting :47% dans les 3 premiers mois Aménorrhée à long terme:15% Acnée = Importance du counselling Rarement utilisé chez lado

26 CONTRACEPTION ORALE D URGENCE Indications *Rapport non protégé et sans contraception *Oubli pilule OP à la reprise(arrêt >7 j) *Oubli pilule OP > 2j(1è sem reprise ) *Oubli micropilule > 4h *Mauvaise utilisation préservatif,ou diaphragme *Echec retrait *Après viol,rapport forcé Elle ne doit être utilisée que de façon exceptionnelle et ponctuelle C est une contraception de RATTRAPAGE **sans oublier le stérilet si rapport 3 à 5 jours et multipare

27 LA GROSSESSE

28 Particularités des adolescentes Age moyen du premier rapport : 17 ans (sans évolution depuis 20 ans) Translation vers un âge plus jeune : 15 ans : 21% et 10% 50% des cas, la relation a une durée < 1 mois Relations sexuelles non planifiées 63% des premiers rapports ont lieu pendant les vacances (ANRS 1995)

29 IVG DES ADOLESCENTES LOI DU 4 JUILLET 2001 Ivg sans autorisation parentale.Adulte référent.14 sa.Cion conseillère conjugale conservée

30 TERME DE REALISATION DE LIVG ans ans N=62 N= ans ans N=230 N=230 TOTAL TOTAL N=292 N=292 7 SA 7 SA (71%) 207 (71%) 8-12 SA 8-12 SA (24.3%) 71 (24.3%) 12-14SA 12-14SA (4.7%) 14 (4.7%)

31 LA GROSSESSE EN CHIFFRE INED 1997 LA GROSSESSE EN CHIFFRE INED 1997 Nombre dIVG chez les mineures Naissances vivantes issues de mineures

32 LA GROSSESSE EN CHIFFRE France : Ado : 1% des grossesses : 3/5 IVG France : Ado : 1% des grossesses : 3/5 IVG : 2/5 Naissances : 2/5 Naissances : Adultes : 1 grossesse sur 5 aboutit à une IVG : Adultes : 1 grossesse sur 5 aboutit à une IVG Seine st Denis : 2.3 % des grossesses de 1994 à 2004 Seine st Denis : 2.3 % des grossesses de 1994 à 2004 Pays Bas : Ado : 0,42 % des IVG Pays Bas : Ado : 0,42 % des IVG USA : Ado : 4,57% des IVG (1995 : 1 ado sur 10 a été enceinte…) USA : Ado : 4,57% des IVG (1995 : 1 ado sur 10 a été enceinte…) Monde : 5 millions d IVG par an ( 15 et 19 ans) Monde : 5 millions d IVG par an ( 15 et 19 ans)

33 GROSSESSE A LADOLESCENCE LADOLESCENTE EST A HAUT RISQUE DE GROSSESSE * Fertilité * Rapports fréquents 20% à 15 ans 30% à 16 ans 50% à 17 ans 100% à 19 ans * Mauvaise observance contraception :sentiment dinvulnérabilité :comportement à risque

34 GROSSESSE A LADOLESCENCE L ADOLESCENTE EST A HAUT RISQUE DE IST ° Chlamydiae Trachomatis 10 à 25% consultantes des centres d IST - PCR urines ° Gonocoques ° HPV 2 à 5% ° Herpes ° Hépatite B (vaccin) ° Syphilis ° VIH 4 à 5000 sero +

35 PARITE Etude Jean Verdier

36 SUIVI DE LA GROSSESSE Etude Jean Verdier Terme de la première consultation à la maternité % 48.7% 15.5% 35.8% 38.7% 10%

37 Accouchements prématurés Accouchements prématurés < 28 SA : 8/OO < 28 SA : 8/OO SA : 8.1% (7,9 % à JV) SA : 8.1% (7,9 % à JV) Taux national : 6% Taux national : 6% (problème de la datation de la grossesse) (problème de la datation de la grossesse) Etude Jean Verdier : Complications

38 HTA HTA 3 à 18% dans la littérature 2.7% de pré-éclampsie (ns) RCIU <1O P RCIU <1O P 18.8% (12,15% à JV) (s) Hémorragie de la délivrance Hémorragie de la délivrance 5.4% (ns) Accouchement à domicile n=5 (ns) Accouchement à domicile n=5 (ns) Etude Jean Verdier : Complications

39 Mode d accouchement Etude Jean Verdier Mode d accouchement Etude Jean Verdier

40 PRONOSTIC MATERNEL Médical : bon Médical : bon Socio-affectif : défavorable Socio-affectif : défavorable interruption de la scolarité : 50 à 75% définitivement : 50% Familial : union rompue à 5 ans dans 75% des cas Familial : union rompue à 5 ans dans 75% des cas

41 PREMIERS RAPPORTS IVG IMG C. DURGENCE I.S.T. viol GROSSESSE Pb FINANCIER DENI DE GROSSESSE Pb REFUS IVG DG TARDIF Pb FAMILIAUX CULPABILITE Pb ETHNIQUES DEBILITE CONDUITES ADDICTIVES AU SECRET ABANDON X ACCUEIL ENFANT RISQUES X MALTRAITANCE INFANTICIDE MSN DECES PAR INFECTION DECLARATION TARDIVE SUIVI CAHOTIQUE ACCOUCHEMENT

42 FIN


Télécharger ppt "LA PATHOLOGIE MAMMAIRE. PATHOLOGIE MAMMAIRE Lébauche de glande mammaire apparaît in utéro à 8 sa. Le développement des seins à la puberté ou thélarche."

Présentations similaires


Annonces Google