La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 EXERCICES A QUOTA D.U. Thérapie Cognitive et Comportementale de la Douleur Chronique 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 EXERCICES A QUOTA D.U. Thérapie Cognitive et Comportementale de la Douleur Chronique 2005."— Transcription de la présentation:

1 1 EXERCICES A QUOTA D.U. Thérapie Cognitive et Comportementale de la Douleur Chronique 2005

2 2 INTRODUCTION (1): Les exercices à quota basés sur la régulation activité-douleur s intégrent dans les techniques de base permettant la réadaptation des patients douloureux chroniques. Ils ont leur place dans la réduction des incapacités fonctionnelles avec : les techniques d exposition graduée, les thérapies de résolution de problème, les groupes d éducation.

3 3 INTRODUCTION (2): Il existe plusieurs variables cognitives ou comportementales impliquées dans l incapacité : le catastrophisme qui conduit à une focalisation sur les aspects aversifs de l expérience douloureuse et diminue les capacités de coping actif, la conviction de baisse de « l efficacité personnelle » et l incapacité à exercer un contrôle sur une situation spécifique responsable de la douleur Le comportement dévitement

4 4 Objectifs réduire le niveau dincapacité atteindre des objectifs fonctionnels dans un temps défini. Rendre le patient plus autonome dans la gestion de la douleur

5 5 Les principes Définir un niveau dactivité acceptable en terme daugmentation de la douleur, Accroître la gestion de ce palier par la répétition d exercices La progression se fait : –par augmentation de paliers au fur et à mesure quils sont gérés, dans des activités paramétrables (temps, force, distance, mouvements). –En dosant la part d imprévisibilité propre au déroulement de l activité.

6 6 Fixation des objectifs Linterrogatoire explore les situations concrètes de vie quotidienne afin d établir avec le patient une hiérarchie des difficultés fonctionnelles et l importance (la motivation) qu il donne à la récupération de ces éléments. => choix avec le patient d objectifs réalistes successifs vers une réduction de son handicap fonctionnel.

7 7 Modalités de prescription des exercices Documentée par des mesures chiffrées de lactivité afin d objectiver l évolution, nécessité d un entraînement général comportant des activités redonnant force, souplesse, mobilité, choix des exercices cibles : –exercice qui met en jeu un schéma fonctionnel d évitement observé ou mis en évidence par l analyse fonctionnelle.

8 8 Les étapes de la prescription 1-Établir une ligne de base. 2-Fixer des quotas d'exercice. 3-Développer des stratégies de contrôle. 4-Progression.

9 9 1-Établir une ligne de base.(1) Pour se faire une idée des « performances actuelles » du patient essais au cours desquels les patients testent leur limite de tolérance personnelle. « montrez-nous simplement combien de chaque exercice vous pouvez faire avant que la douleur (ou la faiblesse ou la fatigue) ne vous impose d'arrêter. »

10 10 1-Établir une ligne de base.(2) Le programme commence par évaluation des capacités actuelles : essais au cours desquels les patients testent leur limite de tolérance personnelle. La tolérance est définie comme le nombre de répétitions sans interruption ou sans pause d'arrêt.

11 11 1-Établir une ligne de base.(3) Il ne faut pas, à ce stade, encourager ou motiver le patient à en faire plus pour l'établissement de la ligne de base.

12 12 2-Fixer des quotas d'exercice.(1) Les quotas d'exercices doivent être adaptés aux activités quotidiennes le total des activités n'excède pas le niveau habituel d'activité du patient.

13 13 2-Fixer des quotas d'exercice.(2) Sélectionnez "un quota" inférieur à la valeur maximale tolérée (entre 50 et 70 % de la ligne de base) Le principal guide pour obtenir le quota initial est de sélectionner la valeur que le patient peut faire sans difficulté significative.

14 14 2-Fixer des quotas d'exercice.(3) Les exercices prescrits doivent être faits selon une durée et une intensité codifiées C'est à dire faire la performance prévue et non atteindre la limite de tolérance (importance des explications+++) Obtenir une séquence activité -> non augmentation de douleur

15 15 2-Fixer des quotas d'exercice.(4) Fractionner : Les périodes d'exercices doivent être programmées deux ou trois fois par jour -et de façon idéale, 7 jours sur 7. -C est à dire en « unité » (exemple : prescription quotidienne de 3 séries de 10 mouvements de flexion extension du tronc)

16 16 3-Développer des stratégies de contrôle Au cours de l exercice : processus d attention dirigée (vers l activité, les perceptions physiques rassurantes associées à la douleur,) relaxation, propos positifs, moyens de contrôle posturaux

17 17 4-Progression. Augmenter progressivement et fixer la fréquence des incréments : le nombre d exercices quotidiens sera augmenté en concertation avec le patient qui est impliqué dans le but à atteindre.

18 18 EXEMPLE (1) Les accroupissements : POSITION DE TRAVAIL Pieds à plat pour la stabilité : Détermine la Hauteur de travail Écartement des pieds supérieur à la largeur du Bassin Ouverture des Pieds « en 10 h 10 »

19 19 EXEMPLE (2) LIGNE DE BASE:Combien daccroupissements au maximum en 1 minute ? Exercices à Quotas :3 fois par jour à 70% du maximum En séparant chaque accroupissement de 2 pas afin de mémoriser la position la plus favorable. Aider le patient à déterminer lintérêt de lexercice dans la vie quotidienne

20 20 GENERALISATION La progression des mesures chiffrées permettra : –d objectiver un changement –d en évaluer l impact sur le patient en l amenant à préciser les conséquences tant fonctionnelles que psychologiques et sociales.

21 21 GENERALISATION L objectivation de gain de capacités fonctionnelles permet : –une traduction en vie quotidienne de reprise d activités, –renforcée en situant cette évolution sur l échelle des objectifs.

22 22 GENERALISATION A DAUTRES ACTIVITES Le principe des quotas peut sappliquer à de nombreuses activités à développer ( marche, piscine, sorties …): - situation de succès : début à faible niveau - augmentation progressive de lactivité - fractionnement des activités - auto renforcement

23 23 Bibliographie Aspects comportementaux de la douleur chronique, Implications pour la prise en charge en rééducation - M. Morel-Fatio, F. Boureau (J. Réadapt. Méd. 1997, 17, n°3, ) Douleur chronique et rééducation - M. Morel-Fatio, E de Marqué (KS n°447, septembre 2004, 17-24) Intérêt des tests chiffrés dans la prise en charge du lombalgique chronique, E de Marqué (KS n°447, septembre 2004, 25-29)


Télécharger ppt "1 EXERCICES A QUOTA D.U. Thérapie Cognitive et Comportementale de la Douleur Chronique 2005."

Présentations similaires


Annonces Google