La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE."— Transcription de la présentation:

1 PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE

2 PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE A/ Laccueil *Prise de RV *Salle dattente *Accueil fait par le consultant +/- accompagnatrice B/ Entretien *Assurance de la confidentialité et du secret professionnel *3 Types:Information,un SF,Contraception *Ecoute qui retrouve le réel motif …Apprivoiser et rassurer,parfois mettre en garde,parler de prévention. *Entretien semi directif:Age,ATCD perso,med,chir,gynéco- obst,vie social affective,Addictions et C/I de la CO.

3 PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE C/Examen clinique De préférence en présence dune tierce personne,tjs chez une mineure. *Ex général:poids taille IMC,TA *Ex clinique:Peau Acné Pilosité Tanner Seins Tanner et symétrie Abdomen *Ex gynéco:Vulve:hymen,urètre,leucorrhées Spéculum et TV:proposé jamais systématique

4 PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE D/ Ex complémentaires *Echographie pelvienne ou mammaire *RIG *PV:préciser si gono ou chlamydiae *FCV si activité sexuelle :intérêt papilloma virus *Bilan biologique Fct du contexte

5 PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE Cette première consultation a valeur de rite de passage de lenfance à lage adulte Des documents explicatifs peuvent être remis srt si CO Permet linformation et rassurance,dépistage de la maltraitance,violences sexuelle et du mal être Bien conduite=adhésion à la démarche de prévention et de contraception

6 PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE SYMPTOMATOLOGIE Aménorrhées,hémorragie douleurs fièvre angoisse ENTRETIEN(rapports sexuels) EX CLINIQUE (adapté) EX COMPLEMENTAIRES (éventuels) DIAGNOSTIC Grossesse,Difficulté tampon,PI herpes,Risque VIH/Viol Rupture hémorragique hymen,salpingite aigue,suspicion GEU Torsion/rupture kyste,malformation EXPLICATION (sur solutions possibles) TRAITEMENT (ou orientation service spécialisé)

7 GYNECOLOGIE DE L ADOLESCENCE 1/INFECTIONS GÉNITALES ET MST 2/LES TROUBLES DU CYCLE MÉTRORRAGIES,SPANIOMÉNORRHÉE,AMÉNORRHÉE DYSMÉNORRHÉES, KYSTES FONCTIONNELS, DES. 3/HYPERANDROGENIE ET ACNÉ 4/MALFORMATIONS UTERO-VAGINALES 5/PATHOLOGIE MAMMAIRE 6/CONTRACEPTION 7/LA GROSSESSE

8 INFECTIONS GENITALES

9 1/ I BASSES BACTERIENNES: cervicite,vaginites,vulvites. Leucorrhées,prurit,brûlures Récidives fréquentes, Facteurs favorisants. Agents commensaux ou saprophytes *Vaginose Bactérienne: Gardenerella,Mycoplasme,Bactéroïdes. Cette prolifération tend à faire disparaître le Doderlein (lactobacille) et il y a une augmentation du pH > 5 L.Abondantes nauséabondes,blanc grisâtre, fluides Muqueuses non inflammatoires Tt local Flagyl:1 ovule 7j ou 2g Pos en une prise

10 INFECTIONS GENITALES *Vaginose germes opportunistes: Strepto,staphylo,perfringens L.jaunâtres sans odeur Vagin érythémateux Tt local: Colposeptine *Mycoses vaginales: Candida albicans L.Blanches épaisses lait caillé TtLocal:Monodose:Gynopévaryl,Lomexin,Fongarex, Monozol,Gynotrosyd :Journaliers:Gynopévaryl 150,Terlomexin, Gynodaktarin 400,Fazol G :Crèmes Tt des récidives > 3ou 4 par an:Beagyne 150 monodose

11 INFECTIONS GENITALES Agents Spécifiques:MST classiques +Tt partenaire *Chlamydia trachomatis: Endocervicite,I haute et Urétrite. L.Purulentes parfois sanglantes +Dysurie+D.pelviennes Doxy 100x2,10J ou Zythromax 250X4,10J *Trichomonas Vaginalis: vulvovaginite et urétrites L.verdâtres abondantes fluides bulleuses + brûlures Tt local:Flagyl ovules 10j+ 4cp en 1 prise (2ème cure après 10J)

12 INFECTIONS GENITALES Agents Spécifiques:MST classiques +Tt partenaire(suite) *Gonococcies: Endocervicite brûlures +dysurie+doul pelviennes L.Jaunes épaisses crémeuses Déclaration obligatoire +++ Tt Doxy 100x2 10j efficace aussi sur la syphilis *Syphilis: Chancre=exulcération sur vulve ou col+ggl inguinal Déclaration obligatoire +++ Tt Extencilline IM 2,4 M si allergie Doxy

13 INFECTIONS GENITALES 2/LOCALISATIONS GENITALES BASSES DES MST VIRALES: **Papillomavirus humains (HPV) 10-20% en général 20% femmes de 20 à 30 ans 50% prostituées et femmes VIH *Condylomes acuminés=crètes de coq=végétations vénériennes Vulve, périnée,anus,vagin.Tt Condyline ou Laser Risque contamination Nné=Papillomatose laryngée *Condylomes plan sont découverts par FCV ou Colposcopie. Rôle oncogène des types 16,18,45,46. Tt =celui des CIN *Vaccination actuellement sur le marché mais lindication est encore à évaluer +++

14 INFECTIONS GENITALES **Herpes Génital (HSV 1,HSV 2) Séroprévalence 10 à 15 % Primo infection svt bruyante. Récidives fréquentes Les excrétions virales sont svt asymptomatiques contagiosité Lherpès néonatal est redoutable - Primo infection: Zélitrex cPj /10j - Récidives:Zélitrex cpj/5j **Virus de limmunodéficience humaine (VIH) La primo infection est symptomatique dans 50% des cas et Se manifeste 2 à 6 semaines après la contamination. Mycoses sont fréquentes de même les poussées dherpes,les lésions à HPV.

15 PATHOLOGIE CERVICO VAGINALE Faut -il faire des frottis de dépistage et quand? Etude épidémiologique réalisée en France en 1992 sur femmes. *Lésions condylomateuses=2,19% tranche age des ans *Carcinomes invasifs=0 dans cette même tranche d age *Les lésions de dysplasie légères (facteur de risque) commencent à naître après les premiers rapports alors que les lésions invasives apparaissent plus de 10 ans après le premier facteur de risque.

16 PATHOLOGIE CERVICO VAGINALE Faut -il faire des frottis de dépistage et quand ? (suite) *Les atypies cytologiques ne dépassent pas 1,6% des Ado avec une mauvaise corrélation cyto-histo (pas de colposcopie) Il s agit essentiellement de lésions de bas grade avec un évolution orientée vers la régression spontanée. Néanmoins le rajeunissement de l âge moyen des lésions précancéreuses fait qu il est logique de débuter le dépistage à partir de l âge de 20 ans.

17 INFECTIONS GENITALES 3/ I. GENITALES HAUTES= SALPINGITES *F Aigues 60% dues à une MST bactérienne ou virale 40% dues IVG,DIU,manœuvres endo-utérines. Complication : Infertilité, GEU, Douleurs pelviennes chroniques. *F.Chroniques:Douleurs,GEU, Infertilité. Dg svt confirmé par la coelio Tt:Augmentin + Oflocet +/-anti-inflammatoires 21j+Repos Parfois solution chirurgicale INFECTIONS GENITALES 3/ I. GENITALES HAUTES= SALPINGITES *F Aigues 60% dues à une MST bactérienne ou virale 40% dues IVG,DIU,manœuvres endo-utérines. Complication : Infertilité, GEU, Douleurs pelviennes chroniques. *F.Chroniques:Douleurs,GEU, Infertilité. Dg svt confirmé par la coelio Tt:Augmentin + Oflocet +/-anti-inflammatoires 21j+Repos Parfois solution chirurgicale

18 INFECTIONS GENITALES 3/ I. GENITALES HAUTES= SALPINGITES *F.Aigue :Douleurs pelviennes+Leucorrhées + fièvre *F. Sub aigues:Demblée +/-décapitée par AB Coelioscopie Dg systématique srt si femme jeune Dg+ bilan lésions et prélèvements(avant toute traitement) Lavage de la cavité. Faire séroDG chlamydia (+ si >= 1/64) Recherche syphilis si gonoccocie,VIH si patiente à risque Evolution immédiate favorable le + svt CPL:Pyosalpinx,Abcès douglas,Péritonite, Péri hépatite(S de Fitz-Hugh-Curtis) Récidive. INFECTIONS GENITALES 3/ I. GENITALES HAUTES= SALPINGITES *F.Aigue :Douleurs pelviennes+Leucorrhées + fièvre *F. Sub aigues:Demblée +/-décapitée par AB Coelioscopie Dg systématique srt si femme jeune Dg+ bilan lésions et prélèvements(avant toute traitement) Lavage de la cavité. Faire séroDG chlamydia (+ si >= 1/64) Recherche syphilis si gonoccocie,VIH si patiente à risque Evolution immédiate favorable le + svt CPL:Pyosalpinx,Abcès douglas,Péritonite, Péri hépatite(S de Fitz-Hugh-Curtis) Récidive.

19 LES TROUBLES DU CYCLE MENSTRUEL Spanioménorrhées Métrorragies Dysménorrhées Aménorrhées

20 LES TROUBLES DU CYCLE MENSTRUEL PHYSIOPATHOLOGIE: Age de la Ménarche = 12 ans et 8 mois Au décours de la Ménarche 50% des ado présentent des troubles tels:Spanioménorrhée, :Métrorragies, :Aménorrhée :Dysménorrhée La ménarche survient 2 à 3ans après la pubarche et la thélarche. La maturation de l axe hypothalamo hypophysaire n est achevée que 2 ans après l installation de la ménarche. Possibilité de CO si utile…(14 ans et 8 mois) La survenue des règles implique un axe gonadotrope fonctionnel,une réserve de follicules ovariens et un utérus en place

21 LES TROUBLES DU CYCLE MENSTRUEL PHYSIOPATHOLOGIE: Les premiers cycles sont anovulatoires durant la 1ère année dans 50% des cas et irréguliers dans 80%. L insuffisance lutéale est à l origine des Tr des règles qui sont des Tr fonctionnels. Des cycles irréguliers plus de 4 ans après la ménarche sont svt l expression d une patho sous jacente:SOPK, Hyper andro bloc21 OH Hyper PRL Echographie:Volume (6cm3) > ceux de l ovaire adulte Multifolliculaires (<10mm) également répartis Cet aspect très fréquent dans l année des premières règles il va progressivement régresser et les cycles devenir ovulatoires.

22 LES TROUBLES DES REGLES Les cycles longs=spanioménorrhée=>35J Ex clinique :ex physique,+/- acné,hirsutisme, Tr comportement alimentaire (boulimie ou anoréxie) contexte psychologique,ex physique Mld chronique. Ex CO: Echo (volume ovaires) DH:FSH,LH,E2,PRL 170HP,TESTO * Organiques Kystes organiques Insuffisance ovarienne primitive congénitale (dysgénésie) ou acquise (RT,Chimio,Mld autoimmune) T Hypophyse:Adénome à PRL

23 LES TROUBLES DES REGLES Les cycles longs=spanioménorrhée=>35J(suite) *Fonctionnelles Hyperandrogénie ovarienne: SOPK associe à acné,hyperséborrhée,hirsutisme.Gros ovaires(>10 cm3)à l écho multikystiques en périphérie et stroma central dense. Tt Acétate de cyprotérone(50 mg) + estradiol(2 mg) 20/28j. S.Fonctionnelles :isolées et transitoires 2 ovaires globalement multikystiques de taille Nle et stroma nl Contemporaine de la maturation de l axe hypothalamo- hypophysaire. Cest le plus fréquent Tt Progestatifs 10j /mois Duphaston ou Luteran.

24 LES TROUBLES DES REGLES LES METRORRAGIES PERI PUBERTAIRES Hémorragies utérines trop abondantes,trop fréquentes ou trop prolongées (en principe sur des cycles courts < 25J) Ex Clinique:Abondance spoliation,Mld Hémorragique. (Nl= 21j) Ex gynéco:élimine T col, vagin,traumatisme, vulvo vaginite, ectropion infecté,corps étranger,Adénose ou adénok à cell claires compliquant un DES. Ex Co:NFS et PL, Fer sérique, bilan hémostase avec TS, TP, TCK, Fibrine. L écho élimine une Grossesse,et une tumeur de l ovaire.

25 LES TROUBLES DES REGLES LES METRORRAGIES PERI PUBERTAIRESEtiologies 1% organiques:T cervico-vaginales et ovariennes. 20% hémato:Tr facteur de la coagulation (Willebrand) thrombopathies ou thrombopénie (idiopathique PL <20 000) Tt idem :dans formes graves --->Aménorrhée thérapeutique C est le cas le plus fréquent. 80% fonctionnelles C est le cas le plus fréquent. Tt antifibrinolytiques en 1er intention + Tt martial Si échec:Progestatifs 10j /mois si 15 ans. Si C/I estrogènes - Androcur

26 LES TROUBLES DES REGLES Les dysménorrhées :=Algoménorrhées 2 ado sur 5 Ex Clinique: Douleurs hypogastriques irradiant vers périnée,le rectum,lombes et abdomen. S installent après qq cycles indolores S accompagne de sg digestifs et neuro végétatifs. Facteurs favorisants: Ménarche précoce,durée et abondance des règles Atcd familiaux, Statut socio-économique et profil psychologique, Tabac.

27 LES TROUBLES DES REGLES Les dysménorrhées : D.Essentielle L ex clinique est Nl. Elle est d intensité stable. Survient dans un contexte psycho affectif et socio culturel particulier. Etio(CU,Vasculaire=ischémie,Pg) Tt:Antispasmodiques,antiprostaglandines (AINS)++ ou progestatifs ou Contraception orale OP si elle est utile. D. Organique *Endométriose:Greffe hétérotopique endomètre et chorion cytogène hors de l utérus. Favorisé par un reflux menstruel une Malf obstructive ou DES --->D.résistant aux Tt habituels Coelio fait le DG et le stagging: Tt adapté à l étiologie *Autre:Malformations utéro vaginales -->D.progressive, :Séquelles d infection génitale.

28 LES TROUBLES DES REGLES Les Aménorrhées Primaires 15 ans +Thélarche +Age osseux >13 ans sans Ménarche Gonadotrophines élevées Gonadotrophines basses ou Nle Caryotype Chromatine sexuelle Dysgénésie gonadique XX XY Turner testicule féminisant Hyperprolactinémie malformations Mld HCS Sport Lésions hypophyse utéro-vaginales Géné Anoréxie mentale et surtout simple retard pubertaire

29 EXPOSITION IN UTERO AU DISTILBENE DES Prescrit en France jusqu en 1977 (1971 aux USA) Donc plus dAdo…………..(30 ans) *Adénose cervico vaginale:30% des patientes exposées Asymptomatique,Dg par la colposcopie,et confirmée par la cyto Elle régresse dans 50% des cas et disparaît dans 30% des cas. *Dépistage Cancer vagin et col: Dépistage annuel et colposcopie si métrorragies -->Adénocarcinome à cellules claires:1/1000 adénoses. *Anomalies morphologiques du col: hypoplasique, en casquette *Anomalies utérines: Hypoplasie avec réduction taille cavité:70% -->retentissement sur la fertilité: Infertilité,FCS à répétition,GEU,Accouchements prématurés.

30 KYSTES OVARIENS EN PERI PUBERTAIRE Clinique Clinique : Douleurs,masse pelvienne (exept S.Endocriniens) Kystes organiques:T germinales 70 à 80 %=Kyste dermoïde (tératome mature) :T épithéliales 30%=cystadénomes séreux ou mucineux et les cystadénocarcinomes (except à cet age) Kystes fonctionnels: Bénins mais peuvent se compliquer dune torsion de l annexe K.fonct simple ou hémorragique et endométriomes L écho est le maître examen +++ Ne proposer la coelio que devant une tumeur organique. Eviter les sur-traitements chirurgicaux « Pitié pour les ovaires »

31 HYPERANDROGENIE

32 L HYPERANDROGENIE DE L ADOLESCENTE *Production excessive d androgènes par l ovaire et/ou les surrénales *Transformation périphérique d androgènes et/ou production exagérée de déhydroT(DHT) par les cellules cibles =follicules pileux,glandes sébacées et la peau. Expressions cliniques: *Dermatologiques:Acné,Hirsutisme. *Gynécologiques:Spanioménorrhée,Aménorrhée,Métrorragies *Endocrinienne:développement masses musculaires,voix rauque *Métaboliques:Obésité,Hyperinsulinisme *Echographiques:Deux gros ovaires

33 Bilan endocrinien: Testostérone,S-DHA,17OHP,LH (+échographie) Dosages à faire le matin en première partie de cycle Si Aménorrhée le faire après règles déclenchées par progestatifs. *Testo>2ng/ml et S-DHA très élevé =T.Surrénales ou Ovaires(toutes deux très rares) *Testo>0,7ng/ml et S-DHA peu élevé:* SOMPK (85%) *Bloc en 21 hydroxylase(AR)(5%)--->test au synacthène:17OHP>12ng/ml *Testo Nle le plus souvent :Hirsutisme idiopathique=10% Conduites thérapeutiques: *Etio: Bloc en 21: Androcur+ 17bE2,Spironolactone+ P ou OP SOMPK=F.à minima :Progestatifs F.complète:Androcur 20j+17bE2 20j *Symptomatique:Androcur+/=Tt cosmétique de l hirsutisme

34 ACNE DE LADOLESCENTE

35 DEF:Atteinte hormono dépendante du follicule pilo-sébacé. = Hyper production de sébum (due à l excès d androgènes surrénaliens) + Hyper kératinisation + Prolifération d agents microbiens Traitements. *Comédons isolés:Vit A=Locacid ou Différine +hydratation C/I chez la femme enceinte--->Ac de fruits=Kéracnyl *Comédons +lésions érythémateuses=Péroxyde de benzol= Effacne +/- Erytrogel (AB) *Extension dos et poitrine=Cyclines 3 mois Pos Si échec--->Roacutane Le plus efficace. C/I=Grossesse et Allaitement Contraception obligatoire après information écrite et signée de la patiente. Durée 3 à 6 mois(dose totale=120 à 150 mg/kg) B Hcg /mois --->Diane 35 ou Holgyème ( également contraceptif)

36 MALFORMATIONS UTERO VAGINALES

37 CLOISONS LONGITUDINALES DU VAGIN Diagnostiqué lors difficultés à la pose d un tampon 50% complètes:deux vagins capaités variables incomplètes:vers le haut ou le bas Rechercher malf utérine:Bicorne bicervical 25% Cloisonné 60% Communicant 5% Normal 10% Prise en charge résection de la cloison si gène les rapports ou si son caractère épais fait craindre une dystocie à l accouchement.

38 HEMI-VAGIN BORGNE Cette anomalie vaginale s accompagne tjs d un utérus malformé et d une aplasie rénale homolatérale Bicorne-bicervical +++ Bicorne bicervical communicant isthmique Cloisonné total (exept) Dg:Dysménorrhée dès les règles Spéculum:bombement antéro latéral TR:Masse pelvienne ant Echo:hématocolpos =masse finement échogène rétro vésicale +utérus malformé IRM:peut compléter l écho Coelio:Nécessite une grande habitude Tt:Il est chirurgical et difficile :à réserver à des équipes entraînées

39 APLASIES VAGINALES TOTALES 1/5000 Aménorrhée primaire avec tous les signes d une puberté installée Ex vulve normal mais cupule vaginale (3à4 cm)et pas d utérus derrière. Seul Dg différentiel :Testicule féminisant(insensibilité périphérique aux androgènes. Caryotype XX Echo:Ovaires présents (en situation ectopique) Echo rénale:35%malf associée Coelio:Aplasie utéro-vaginale(S. Rotytansky)2 Cornes rudimentaires Tt:Création d un néo-vagin

40 Anomalies müllériennes


Télécharger ppt "PREMIERE CONSULTATION GYNECOLOGIQUE DUNE ADOLESCENTE."

Présentations similaires


Annonces Google