La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les amétropies sphériques : myopie, hypermétropie Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les amétropies sphériques : myopie, hypermétropie Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan."— Transcription de la présentation:

1 Les amétropies sphériques : myopie, hypermétropie Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan Remerciements : Professeur Jean-Louis ARNE, Président en exercice de la Société Française d'Ophtalmologie, pour ses conseils et son aimable relecture Madame Pierrette AZUELOS pour sa participation active à la réalisation de ce document Biophysique de la vision (étude n'abordant pas l'intervention des voies optiques et du cortex cérébral)

2 lœil emmétrope se caractérise par une puissance basale (60 D) et une longueur (24mm) de valeurs harmonieuses et telles que : FiFi le remotum R est situé dans lespace objet,à l le foyer image F i est situé sur la rétine : R= rétine ces valeurs harmonieuses (puissance et longueur de lœil) assurent la netteté de la vision de loin la netteté de la vision de près est permise par l accommodation

3 l œil amétrope ( étymologie "mal proportionné") ne présente pas son F i sur la rétine et son R à l les amétropies peuvent être : pures ( amétropies sphériques) ou associées à un astigmatisme 1.Définition et caractéristiques des amétropies œil de puissance basale trop forte, parce que : 1.1.myopie : - soit trop puissant pour sa longueur - soit trop long pour sa puissance foyer image F i : sur l axe optique, en avant de la rétine image rétinienne de l : cercle ou tache de diffusion FiFi

4 rémotum R : sur l axe optique, en avant de l œil, à distance finie et non à linfini R la position de R conditionne le degré de myopie : 2 mètres - 0,5 D - 1 D 1 mètre degré de myopieposition de R en avant de l oeil - 2 D 0,5 mètre

5 1.2. Hypermétropie ou hyperopie: œil de puissance basale trop faible, parce que : - soit insuffisamment puissant pour sa longueur - soit trop court pour sa puissance foyer image F i : sur l axe optique, en arrière de la rétine FiFi image rétinienne de linfini : cercle ou tache de diffusion

6 rémotum R: - sur laxe optique en arrière de l œil, à distance finie, virtuel rémotum R: "a tourné au delà de linfini", pour venir en arrière de loeil la position de R conditionne le degré dhypermétropie : - virtuel, car construction graphique du prolongement en arrière de l œil des rayons réfractés) R virtuel position de R en arrière de loeil degré d hypermétropie 2 mètres + 0,5 D 1 mètre + 1 D 0,5 mètre + 2 D

7 trop long : œil myope 2.Causes et origines des amétropies sphériques : puissance basale et longueur de lœil de valeurs mal proportionnées : amétropies de conformation 2.1.amétropies axiles : puissance normale (60 D), longueur en cause longueur normale (24 mm) : œil emmétrope trop court : œil hyperope 2.2.amétropies de puissance : longueur normale, puissance en cause puissance d un dioptre sphérique : D =

8 2.1.1 amétropies de courbure : r de courbure en cause (cornée concernée) r normal 7,8 mm : emmétrope amétropies d indice : n en cause (cristallin essentiellement) n augmenté : myopie (ex:cataracte débutante) n diminué : hyperopie (cas extrême : aphakie : absence de cristallin) r diminué : myopie de courbure (souvent astigmatisme associé) r augmenté : hypermétropie de courbure (souvent astigmatisme associé)

9 - dépistée dans l enfance, degré augmente progressivement puis stabilisation à la puberté ou à lâge adulte - fréquence croissante avec laugmentation de taille de la population 3.Eléments cliniques et de terminologie : 3.1. amétropies acquises : 3.2.amétropies constitutionnelles = de conformation débutent à lâge adulte liées à une pathologie oculaire ou générale évolutives avec le temps rapport puissance/longueur en cause plus fréquentes et débutent plus tôt moins évolutives (tendance à la stabilisation) 3.3.éléments propres à la myopie : étymologie : "clignements dyeux" myopie simple : - anomalie isolée de la réfraction n excédant pas - 6 D - hérédité récessive myopie maladie: - anomalie de la réfraction plus prononcée (-10 D voire plus) - associée à des altérations oculaires (cataracte, vitré, rétine) - complications : déchirements et décollements de la rétine

10 4.Vision des amétropes :4.1. Myope : vision de loin : - vision floue au-delà du Remotum vision de près : - Proximum rapproché de loeil R= vision nette vision floue Vision floue vision floue R myope P=0,3m - "gêne à la vision de loin" - vision de près performante ( par grandissement de l image rétinienne) vision nette P normal

11 degré de myopie : exprimé par la proximité du R ( valeur paradoxalement négative) degré de myopie, position de R, gêne visuelle : position de R en avant de loeil gêne visuelle au-delà de degré de myopie - 0,25 D - 1 D 4 mètres 1 mètre - 2 D 0,5 mètre - 4 D 0,25 mètre - 10 D 0,1 mètre "gêne à la vision de loin" : à nuancer : myopie de -1D (petite myopie) : gêne visuelle au-delà de 1m !

12 illustration de la vision d un myope : - vision de près : le journal - vision de loin : l écran TV

13 4.2. Hypermétropie : vision de loin : Remotum ramené à linfini en utilisant l accommodation vision de près : - de ce fait, Proximum éloigné de l œil - "gêne à la vision de près" vision nette R= vision floue P=0,3m R= vision nette R virtuel P éloigné R ramené à l par accommodation vision floue hyperope normal

14 l hypermétrope sollicite en permanence son accommodation : céphalées, brouillements visuels degré dhyperopie exprimé par la proximité du R en dioptries (valeur paradoxalement positive) degré dhyperopie, position initiale de R, position de R en utilisant laccommodation, accommodation restante, position de P, gêne visuelle,le sujet disposant dune amplitude d accommodation de 10 D Gêne visuelle entre lœil et Degré hyperopie Position initiale de R en arrière de l oeil Position de R en utilisant l accommodation Accommodation restante Position de P en avant de loeil + 1 D 1 mètre à l infini = 9 D 0,11 m + 5 D 0,2 mètre à l infini = 5 D 0,2 m + 9 D 0,11 mètre à l infini = 1 D 1 m + 12 D 0,08 mètre 0,5 m en arrière de loeil = 0 Dlinfini "gêne à la vision de près": à nuancer : la vision peut être floue jusquà linfini lorsque le degré dhypermétropie est supérieur à l accommodation !

15 illustration de la vision d un hypermétrope : - vision de près : le journal - vision de loin : l écran TV Emmétrope Hypermétrope

16 5.Diagnostic des amétropies : évoqué devant la gêne visuelle précédemment décrite et certains éléments cliniques établi et précisé par examen ophtalmologique : - démarche individuelle ou collective (médecine scolaire, médecine du travail) - réfractométrie automatisée : type et degré précis d amétropie - mesure de l acuité visuelle (sans correction, mono et binoculaire de loin et de près - prescription de la correction

17 à distance de lœil (lunettes) ou au contact de la cornée (lentilles de contact: meilleure correction mais problèmes de tolérance, d hygiène) port de lentilles ou chirurgie réfractive 6.Correction des amétropies : 6.1. Lentilles : Myopie :corrigée par lentilles divergentes : le foyer image virtuel de la lentille coïncide avec le R de lœil : celui-ci est rejeté à l infini et le foyer image de lœil est ramené sur la rétine R réel de loeil F i virtuel de la lentille F i ramené sur la rétine puissance de la lentille divergente = au degré de myopie (myopie de -3D : corrigée par des lentilles divergentes de -3D, prescription ophtalmologique : ODG,-3D)

18 corrigée par lentilles convergentes lentilles divergentes : réduisent la taille de l image rétinienne, de ce fait la myopie est souvent légèrement "sous corrigée" lentilles de contact : meilleure correction de la myopie (pas de distance lentille cornée) et meilleure prévention des complications rétiniennes de la myopie Hyperopie: R virtuel F i lentille F i de lœil ramené sur la rétine le foyer image réel de la lentille coïncide avec le R de lœil : celui-ci est rejeté à linfini et le foyer image de l œil est ramené sur la rétine puissance de la lentille convergente = au degré d hypermétropie (hypermétropie de +2D : corrigée par des lentilles convergentes de + 2D, prescription ophtalmologique : ODG,+2D

19 6.2. Chirurgie réfractive de la cornée :


Télécharger ppt "Les amétropies sphériques : myopie, hypermétropie Mars 2002 Jacques SIMON, Pierre PAYOUX Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Toulouse Purpan."

Présentations similaires


Annonces Google