La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'Ecologie Industrielle Rémy BECK, Directeur adjoint Service cantonal de lénergie, Etat de Genève jeudi 30 novembre 2006 MICA Étoile-Annemasse Concept.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'Ecologie Industrielle Rémy BECK, Directeur adjoint Service cantonal de lénergie, Etat de Genève jeudi 30 novembre 2006 MICA Étoile-Annemasse Concept."— Transcription de la présentation:

1 L'Ecologie Industrielle Rémy BECK, Directeur adjoint Service cantonal de lénergie, Etat de Genève jeudi 30 novembre 2006 MICA Étoile-Annemasse Concept énergétique et planification territoriale Ouvrir la voie vers le développement durable

2 Un contexte politique « une volonté forte » 1986, initiative populaire « Lénergie notre affaire » et modification de la Constitution de la République et Canton de Genève (art. 160 E ) –La politique cantonale en matière dapprovisionnement, de transformation, de distribution et dutilisation de lénergie est fondée, dans les limites du droit fédéral, sur la conservation de lénergie, le développement prioritaire des sources dénergies renouvelables et le respect de lenvironnement. […]

3 Objectif principal dici à 2010, diminuer de 10 % les rejets de CO 2, gaz à effet de serre en recourant à : de nouvelles technologies à bon rendement énergétique aux énergies renouvelables

4 Une philosophie « le paradigme énergétique Genevois » 1.Une priorité donnée à la maîtrise des besoins, par lutilisation de hauts standards de performance énergétique et l'approche qualitative, 2.La qualité et lefficience de la fourniture de prestations grâce à des systèmes thermiques et électriques performants et à des régulations adaptées, 3.Une part non négligeable de lapprovisionnement constituée dénergies renouvelables, 4.La part restante fournie par des énergies «certifiées».

5 Lénergie à Genève Carburants (sans kérosène avions) 25% Electricité (sans le CERN) 25 % Combustibles 31% Gaz 19% POTENTIELPOTENTIEL 9497 TJ 9381 TJ 7229 TJ TJ 50% de prestation à faible température

6 Pistes de reflexions Au delà des objectifs et des standards de performances énergétiques (Minergie), il y a actuellement une remise en question de fond sur les rapports entre demande et fourniture et les technologies à mettre en œuvre. La réflexion intègre deux éléments oubliés par la routine des énergies faciles –Les spécificités de lenvironnement accessible (conditions de valorisation des sources locales) –Les transferts de chaleur à très faible T (lois physiques qui déterminent les efficacités des systèmes)

7 Le quartier, la commune, l'agglo, une échelle intéressante Le lieu de toutes les opportunit é s Avoir une vision élargie sur le territoire z Analyser lenvironnement du projet: les opportunités, les contraintes, les indicateurs, etc.

8 Quartier de Sécheron à Genève Quand tout bouge !

9 Energies, contraintes et programmes Gaz Mazout Electricité Soleil Bruit biomasse Géothermie Rejets de chaleur MICA Étoile-Annemasse CO2 air Protection du sous-sol Lac sol eau Evaluation environnementale

10 Regard sur les températures Température 30°C 60°C 20°C 10°C -10°C 0°C 40°C 50°C 2000m 50 m Sous-sol Besoin ECS Besoin ambiance Air en hiver Air en été Soleil 80~100°C Flamme ~1000°C Eau froide Besoins, environnement & sources géocooling géothermie lac Biomasse, déchets, fossiles

11 Les lignes directrices Les principes –Evaluer le programme –Considérer les sources renouvelables comme principales et le fossile comme un appoint à certaines périodes uniquement –Engager une gestion des ressources locales (évaluation environnementale) –Considérer et optimiser lensemble comme un système thermodynamique La démarche –Identifier les besoins tièdes et autres –Travailler avec lenvironnement tiède –Organiser les Transferts dénergie tiède directement ou avec des PAC à haute performance lorsque nécessaire. Valoriser le solaire direct (capteurs) ou stocké (biomasse) pour la haute température

12 GLN: le choix de la simplicité...c'est apporter le lac aux clients! Pour le chaudPour leau Pour le froid

13 GLN: un réseau de distribution Station de pompage

14 La crépine

15 Les travaux lacustres

16 Conclusions Il existe une marge de manœuvre importante en considérant la qualité de l'énergie Qualifier la demande et l'offre pour créer des synergies durables L' habitude des énergies fossiles et faciles est la plus grande ennemie des alternatives

17 Personne de contact Merci de votre attention. Pour tout renseignement complémentaire.

18 Un programme de recherche Présenté depuis le 22/12/05 à Concerto II 17 partenaires dans 7 pays, projet TransEnergy Genève et Annemasse en partenariat avec la ville de Barcelone et des villes observateurs en Suède, au Portugal et en Russie Pour Genève: EPFL, UNI (CUEPE), HES-SO (EIG et SUPSI), Interface (Institut für Politikstudien, Lucerne), ScanE (coordinateur) Pour Annemasse: Ville dAnnemasse, SED-Haute Savoie, Energie Environnement 74, Institut national dénergie solaire (INES) La suite

19 Les autres études de cas sur Genève : Martinet-Morache (Nyon, 1995) Quartier du Jonc (Grand-Saconnex, 1997) Lancy-Square (Lancy, 1998) La tour le pommier (Grand-Saconnex, 1999) Quartier de Sécheron, « Genève-Lac- Nations » (Ville de Genève, 2002) Quartier des Vernets (Ville de Genève, 2002) Dès 2003, Meyrin (les Vergers), le site de Battelle, Projet des rues Basses, Lancy (les Marbriers ) Rectangle dor, CEVA la praille, Liste des projets potentiels:

20 CADIOM

21 MICA – Étoile Annemasse MICA Étoile-Annemasse

22 Un constat « la loi nest que la frontière de linacceptable » Se contenter dappliquer la loi est insuffisant pour atteindre les objectifs de la CGE0105 (seulement 25%, selon les simulations du plan directeur) Il faut donc des programmes dactions, pour tirer les acteurs vers une meilleure performance (cf. plan directeur de lénergie

23 Les éléments structurants de nos paysages, nos modes de vie et notre environnement Lamont et laval des différentes filières énergétiques Laménagement du territoire, lurbanisme, le logement, lorganisation de la production industrielle et les réseaux de transport Les infrastructures de transport, de transformation et de distribution de lénergie

24 Gérer les incertitudes et les risques en tenant compte des irréversibilités Degrés de liberté On ne sait rien mais on peut tout On sait tout mais on ne peut plus rien Informations existantes Connaissance globale du projet Etude préliminaire & conception Etude de détail & Réalisation Exploitation & maintenance Importance des risques à gérer Constat Planification directrice impérative

25 GLN: un réseau de distribution


Télécharger ppt "L'Ecologie Industrielle Rémy BECK, Directeur adjoint Service cantonal de lénergie, Etat de Genève jeudi 30 novembre 2006 MICA Étoile-Annemasse Concept."

Présentations similaires


Annonces Google