La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Transports publics en zone peu dense : premiers résultats d'une enquête qualitative avec suivi GPS dans le canton de Vaud 28 décembre 2009 Etienne Doyen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Transports publics en zone peu dense : premiers résultats d'une enquête qualitative avec suivi GPS dans le canton de Vaud 28 décembre 2009 Etienne Doyen."— Transcription de la présentation:

1 Transports publics en zone peu dense : premiers résultats d'une enquête qualitative avec suivi GPS dans le canton de Vaud 28 décembre 2009 Etienne Doyen

2 Plan I. Le projet «Optima» II. Le dispositif denquête III. Posture épistémologique IV. Repères théoriques V. Méthodologie VI. Résultats provisoires

3 I. Le projet «Optima» - collaboration entre lEcole Polytechnique Fédérale de Lausanne et CarPostal, le premier opérateur de transports publics routiers en Suisse - trois ans de recherche pour améliorer la connaissance des pratiques de mobilité des utilisateurs potentiels des transports publics dans les zones de faible densité - focus sur les enchaînements dactivités : quels sont les obstacles pour réaliser des boucles de déplacement à partir du domicile en utilisant les transports publics? - approche pluridisciplinaire : combinaison de méthodes qualitatives (sociologie) et quantitatives (modélisation mathématique)

4 II. Le dispositif denquête - lenquête porte sur vingt personnes habitant des territoires peu desservis en transports publics en Suisse romande - léchantillon nest pas représentatif statistiquement ; il a été construit dans le but de décrire la diversité des pratiques de mobilité et regroupe à la fois des automobilistes exclusifs, des multimodaux et des utilisateurs des transports publics - les personnes interrogées portent pendant dix jours une balise GPS, qui enregistre leur position toutes les secondes

5 II. Le dispositif denquête Trois étapes : 1. entretien semi-directif sur le choix résidentiel, la biographie de mobilité, les représentations des modes de transport 2. suivi GPS pendant 10 jours : enregistrement chaque seconde des coordonnées XYZ 3. entretien assisté par un logiciel sur la description de la mobilité enregistrée Y Zdateheure X

6 II. Le dispositif denquête Yvonand Essertines-sur-Yverdon Orbe Bussy-sur-Moudon Orny Cossonay Cheseaux-sur-Lausanne Oron-la-ville Maracon Romanel-sur-Lausanne Bussigny-près-Lausanne Vufflens-le-Château Attalens Lausanne Chexbres Jongny

7 III. Posture épistémologique - lentretien semi-directif permet de saisir le discours des personnes - les personnes ne sont pas des « idiots culturels », elles disposent de compétences pratiques dont celle de donner du sens à leur action (Garfinkel) - lanalyste doit parvenir à déceler la cohérence interne du discours (JC Kaufmann) - les contradictions apparentes sont utilisées comme ressource pour lanalyse - les personnes comme des acteurs : ni complètement conditionnés, ni entièrement libres de choix. Ils font face à un système de contraintes dans lequel ils disposent dune marge de manoeuvre (Crozier et Friedberg)

8 IV. Repères théoriques - le portefeuille personnel de droits daccès : chaque personne dispose un accès différencié aux ressources de mobilité : permis de conduite, possession dun véhicule, abonnement de transports publics, etc. Ce portefeuille délimite un champ des possibles pour chaque personne (Flamm) - la conduite de la vie quotidienne : système dintégration de lensemble des activités qui constituent la vie quotidienne dune personne. Ce système, bien que dynamique, est marqué caractérisé par ladoption de routines afin de réduire la charge mentale (Voß) - les rationalités plurielles : quatre logiques daction pour expliquer les pratiques de mobilité (V Kaufmann) : la rationalité économique la rationalité en valeur la dissonance cognitive la force des habitudes - la biographie de mobilité : les expériences passées de mobilité entraînent lacquisition dhabitudes et de compétences qui influent sur la mobilité actuelle Choix modal?

9 V. Méthodologie - une analyse verticale, puis horizontale - définition de 18 catégories (« choix résidentiel », « habitudes ou choix modal? », « le dernier chaînon », etc.) - des questions danalyse transversales : - quelles pratiques de mobilité en semaine vs week-end? - quelle influence des expériences passées de mobilité? - quel effet du territoire? - quel lien entre motif de déplacement et mode de transport? - quelle influence du ménage sur la mobilité? - quelle congruence entre discours et pratiques? - quels chaînages dactivités?

10 VI. Résultats provisoires Echantillon : diversité des distances parcourues et du temps de déplacement

11

12 VI. Résultats provisoires Question méthodologique : comment apprécier le profil modal dune personne? Mode NB étapes distancetemps A PIED33%2%20% VOITURE30%39%32% TC URBAINS12%2%5% TRAIN12%47%30% AUTRES TC12%10%14%

13 VI. Résultats provisoires Illustration 1 : Françoise, Orbe 11 jours de mobilité, 170 km parcourus domicile amie arrêt car postal Coop travail gare poste école café restaurant Landi

14 VI. Résultats provisoires Illustration 2 : Françoise, Orbe Une journée entière Etape 1 - marche Déplacement 1 - achats Etape 2 - car postal Etape 3 - marche Etape 2 - car postal Déplacement 2 - retour Etape 3 - marche fin de la première boucle Etape 1 - vélo Déplacement 1 - travail Etape 2 - vélo Déplacement 2 - retour fin de la deuxième boucle

15 VI. Résultats provisoires Illustration 3 : perception du temps de parcours Jeanne 41 ans Travail à 50 % et gestion du ménage Marche à pied, voiture Françoise 47 ans Travail à 40 % et gestion ménage Vélo, transports publics, marche à pied Jeanne : Cest clair que le bus pour aller à Yverdon, ça met une heure. Parce quil passe par tous les petits villages. Alors que normalement, Orbe-Yverdon, cest 15 minutes, donc je ne le prends jamais. Je ne lai jamais pris. Enquêteur : Vous ne lavez jamais essayé. J : Je ne lai jamais pris ! E : Mais comment vous savez quil sarrête dans tous les villages ? J : Parce quon me la dit et puis ça ma déjà dégoûté ! (rires) E : Donc vous avez… il y a quelquun qui a essayé ici et puis qui a été dégoûté et puis… J : Voilà ! Ben les gens essayent, beaucoup de gens qui nont pas de moyen de transport autre, donc ils sont obligés dutiliser le bus, et puis cest vrai que ça met une heure.. ou trois quarts dheure. Enfin cest très long. Donc si cest juste pour aller faire une course de cinq minutes à Yverdon, il faut vraiment y aller passer sa journée, parce que cest une expédition.

16 VI. Résultats provisoires Illustration 4 : retrait de permis et force des habitudes

17 VI. Résultats provisoires Quelle utilisation de CarPostal? 1. en montagne, irrégulièrement (loisir) 2. trajet pendulaire (travail, formation) Quelle amélioration du service? Diminuer le temps de parcours?

18 VI. Résultats provisoires The use of travel time by rail passengers in Great Britain / Lyons, Jain, Holley postulat : réduction temps de parcours = augmentation « utilité » Seuil de 15 minutes? personnes (34,5%) / 680 gares / automne 2004 / questionnaire papier

19 VI. Résultats provisoires Illustration 5 : Jérôme et la rentabilité « Cest un bon choix le transport public et pis cest un rythme... cest un rythme, alors oui bien sûr cest... cest 50 minutes hein de porte à porte, donc au lieu de 30 minutes en voiture, au lieu de 40 minutes en P+R, cest 50 minutes. Cest un peu plus de temps mais bon, jpeux lire les gratuits, des fois jtravaille un ptit peu, donc euh ça va.» « Quand jallais en Valais en train, cétait rentable parce que jprenais ma fille qui était gardée par sa grand- maman pis jallais en Valais euh... garder ma fille le soir, jdormais là-bas. Euh cétait pour moi rentable parce que jvoyais ma fille, on faisait des jeux dans ltrain et pis le lendemain, je prenais ltrain... jamenais ma fille à lécole pis jprenais ltrain pis jtravaillais dans ltrain... donc pour moi cest rentable. Le train, cest signe de rentable. Et justement les jours où je viens au travail en voiture... mais cest vrai que ça me coûte parce que cest une heure de voiture et jai pas ltemps de travailler. »

20 VI. Résultats provisoires Illustration 5 : Jérôme et la rentabilité « Ya un à deux bus par heure hein ça dépend yen a qui sintercalent mais 7h46 le dernier, après cest 11h, midi, ya quand même des choses... après ya plus rien laprès-midi pis après ya euh à partir de quatre heures... et le dernier pour venir chez moi à partir de sept heures. Donc cest insuffisant le soir, cest un peu insuffisant en matinée... et puis euh le soir il en faudrait un à huit heures pour les trains qui arrivent à huit heures, pour les trains qui arrivent à neuf heures... que jaie pas besoin daller chercher ma fille. » « je prends le dernier bus qui part à 7h46 parce que jsuis pas matinal hein donc jarrive à 8h30 au travail... mais si jloupe ce bus, jai plus rien. » Améliorer lamplitude horaire de loffre plutôt que les temps de parcours?... Mais est-ce rentable?

21 VI. Résultats provisoires Illustration 6 : portefeuille personnel de droits daccès Laccès à la voiture requiert des compétences... inégalement distribuées.


Télécharger ppt "Transports publics en zone peu dense : premiers résultats d'une enquête qualitative avec suivi GPS dans le canton de Vaud 28 décembre 2009 Etienne Doyen."

Présentations similaires


Annonces Google