La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les petites comptines Que lont dit à mi-voix Sérieuses ou mutines Vous endorment parfois... Alors, sautant du rêve Un gentil korrigan Se rit des heures.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les petites comptines Que lont dit à mi-voix Sérieuses ou mutines Vous endorment parfois... Alors, sautant du rêve Un gentil korrigan Se rit des heures."— Transcription de la présentation:

1

2 Les petites comptines Que lont dit à mi-voix Sérieuses ou mutines Vous endorment parfois... Alors, sautant du rêve Un gentil korrigan Se rit des heures brèves Et joue avec lenfant… COMPTINES Jacky

3 LE CHANT DU FAUCHEUR Chante, cigale, mon amie ! Chante, grillon ! Comme le grain dans la trémie, Votre chanson Danse et frémit dans un rayon ! Chantez, ma mie, ô lalouette ! Chante, pinson ! Et vous, tarins, et toi, fauvette Sur le sillon, Sur la rocaille ou le buisson ! Chantez, ma mie, abeille, abeille, Chante, frelon ! Le bouton dor prête loreille Et le chardon ! Chante, ma faux, dans la moisson Auteur inconnu

4 Il sen vient, dun pas régulier, Tout seul, traînant ses gros souliers. Il sen vient par la route claire, Ses souliers sont blancs de poussière, Par les sentiers sur le gazon, Il disparaît dans les maisons. Il porte (sait-il ce quil porte ?) Les nouvelles de porte en porte Il a grand chaud, cest un bon vieux… Le soleil lui fait mal aux yeux. Et vidant son sac à mystères Il sen va sur la route claire. LE FACTEUR Henri Spiess

5 LE PELICAN Le capitaine Jonathan, Etant âgé de dix-huit ans Capture un jour un pélican Dans une île dExtrême-Orient. Le pélican de Jonathan Au matin, pond un œuf tout blanc Et il en sort un pélican Lui ressemblant étonnamment. Et ce deuxième pélican Pond, à son tour, un œuf tout blanc Doù sort, inévitablement Un autre qui en fait autant. Cela peut durer pendant très longtemps Si lon ne fait pas domelette avant. Robert Desnos

6 AUTOMNE Guillaume Apollinaire Dans le brouillard sen vont un paysan cagneux Et son bœuf lentement dans le brouillard dautomne Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux. Et sen allant là-bas le paysan chantonne Une chanson damour et dinfidélité Qui parle dune bague et dun cœur que lon brise. Oh ! lautomne, lautomne a fait mourir lété, Dans le brouillard sen vont deux silhouettes grises.

7 LA FENETRE Tous les jours, de ton cœur Ouvre donc la fenêtre. Le soleil, dans ton cœur, Viendra faire la fête ! Si tu mets des volets De colère ou dennui, Toi-même le premier En serait bien puni ! Regarde autour de toi Tant de si belles choses ! Le soleil sur le toit, La fleur à peine éclose… Lamour de tes parents, De ton frère, ta sœur… Vis ta vie en chantant, Mets la joie dans ton cœur ! Jacky

8 Arc en ciel Le soleil était amoureux De la chaude pluie dété Mais il était bien malheureux De ne pouvoir la rencontrer. La pluie, elle, se désolait Car les nuages en farandole Lui cachaient son idole Chaque fois quelle sen approchait Un jour le ciel voulut bien les aider Et créer larc en ciel Pour quils puissent saimer ! B.Casadesus

9 Cric crac croc Cric crac croc ! Mais quest-ce qui craque Là-haut dans larbre ? Qui fait dégringoler De lécorce Et de petits bouts de coque ? Mais cest lécureuil Qui décortique son amande Dans lamandier Et la croque ! Cric crac croc ! Auteur inconnu

10 AUTOMNE Odeur des pluies de mon enfance, Derniers soleils de la saison ! A sept ans, comme il faisait bon, Après dennuyeuses vacances, Se retrouver dans sa maison ! La vieille classe de mon père, Pleine de guêpes écrasées, Sentant lencre, le bois, la craie, Et ces merveilleuses poussières Amassées par tout un été ! O ! temps charmant des brumes douces Des gibiers, des longs vols doiseaux, Le vent souffle sous le préau, mais je tiens, entre paume et pouce une pomme rouge à couteau… René-Guy Cadou les amis denfance

11 ETOILES FILANTES Victor Hugo A qui donc le grand ciel sombre Jette-t-il ses astres dor ? Pluie éclatante de lombre, Ils tombent… Encor ! encor ! De brume à demi noyée, Au centre de la forêt, La prairie est déployée, Et frissonne, et lon dirait Que la terre, sous les voiles Des grands bois mouillés de pleurs, Pour recevoir les étoiles Tend son tablier de fleurs.

12 ETOILES En ramenant au bord de nuit tes brebis bêlantes, bergère, tu cueillis parmi la fougère une houppe de pissenlit, et sur cette boule légère tu soufflas si bien, et le vent emporta si loin sa poussière, que le ciel fut en ce moment fleuri daigrettes de lumière. Raymond Cortat

13 LE CHEVAL DE BOIS Paul Verlaine Dame, belle dame au pas grave et lent, Une, deux – De ton fier cheval, de ton cheval blanc, Sans me regarder, tu vas fièrement. Une, deux – Si je voulais, jirais comme toi Une, deux – Sur un vrai cheval, mais le mien à moi Mobéit bien mieux, car il est en bois. Une, deux –

14 Fais dun arc-en-ciel ton plus beau chemin, Fais comme lhirondelle, Va, aimant demain, Oui, vole avec elle Son ciel est serein, Vole, la vie est belle Dans le clair matin. CLAIR MATIN Marie David C.

15 Notre chatte fait sa toilette Avec sa patte se lavant. Derrière loreille, coquette, Elle va, passant et repassant.. Mais ma maman qui la voit faire Et qui connaît les vieux dictons Me dit alors : « quelle misère ! Il va pleuvoir sur Oloron… » Jacky LE DICTON

16 Le lac est vert, le lac est bleu, Voici tinter le couvre-feu Sonnez lheure aux ondins, petites campanules. Dame aux yeux verts, Dame aux yeux bleus, Dame dautomne au cœur frileux, De votre éventail onduleux Venez-vous-en bercer le vol des libellules Du crépuscule. LES SAISONS Albert Samain

17 Dessins de diverses origines. Musique : Les miusiciens de Provence : Plang Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "Les petites comptines Que lont dit à mi-voix Sérieuses ou mutines Vous endorment parfois... Alors, sautant du rêve Un gentil korrigan Se rit des heures."

Présentations similaires


Annonces Google