La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama de Jacky Questel Lecture du livre de la Sagesse J'ai prié, et l'intelligence m'a été donnée. J'ai supplié, et l'esprit de la Sagesse est venu.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama de Jacky Questel Lecture du livre de la Sagesse J'ai prié, et l'intelligence m'a été donnée. J'ai supplié, et l'esprit de la Sagesse est venu."— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama de Jacky Questel

3 Lecture du livre de la Sagesse J'ai prié, et l'intelligence m'a été donnée. J'ai supplié, et l'esprit de la Sagesse est venu en moi. Je l'ai préférée aux trônes et aux sceptres ; à côté d'elle, j'ai tenu pour rien la richesse ; je ne l'ai pas mise en comparaison avec les pierres précieuses ; tout l'or du monde auprès d'elle n'est qu'un peu de sable, et, en face d'elle, l'argent sera regardé comme de la boue. Je l'ai aimée plus que la santé et que la beauté ; je l'ai choisie de préférence à la lumière, parce que sa clarté ne s'éteint pas. Tous les biens me sont venus avec elle, et par ses mains une ri- chesse incalculable

4

5 LA SAGESSE !!! Voilà un mot qui a bien des sens ! Si je dis à mon enfant : "reste donc sage cinq minutes !" je puis aussi dire de telle personne : "c'est un puits de sagesse." Ou bien dire de quelqu'un qu'il conduit ses affaires avec sa- gesse. Dans le texte cité, la Sagesse semble être assimilée à l'intelli- gence. Une personne intelligente est-elle obligatoirement em- plie de sagesse ? Une personne emplie de sagesse – je pense par exemple à certains Anciens – est-elle obligatoirement in- telligente, dans le sens que nous donnons à ce mot ? À ce stade de ma réflexion, j'ai eu la curiosité de chercher sur Inter- net "la définition biblique de la Sagesse." Le départ de la réflexion qui nous est livrée recoupe bien ce que je vous dis. Je vous le livre in extenso.

6

7 Sagesse: hokmah en hébreu; sofia (sophia) en grec d'où le mot philosophie; sa- pientia en latin d'où le mot sapientiel. La définition que l'on donne de la « sagesse » est habituellement établie en référence à une personne que l'on considère comme sage. Un enfant est sage quand il est gentil ou tranquille. Sage comme une image, dit-on. Un adulte est sage quand il est avisé, mesuré, réfléchi, modéré, prudent, équilibré, sérieux, raisonnable. On reconnaîtra aussi la sagesse d'une personne à l'expérience acquise, à sa capacité de discernement, à son jugement droit sur les situations de la vie. On attribue souvent la sagesse aux personnes avancées en âge, bien que cette qualité ne leur soit pas exclusive. En théologie, la sagesse est une connaissance inspirée des choses divines et humaines, une vertu et aussi l'un de sept dons de l'Esprit Saint. La notion biblique de « sagesse » comprend toutes ces définitions quand il s'agit de la sagesse naturelle acquise par l'être humain. Mais la sagesse est également un attribut de Dieu et une qualité spirituelle qu'il peut accorder aux croyants.

8

9 La sagesse (je cite toujours) est, à un titre particulier, une qualité requise pour l'exercice du pouvoir, tant chez le roi que chez ses conseillers. Salo- mon demande à Dieu de la lui donner lorsqu'il monte sur le trône: « Donne à ton serviteur un cœur plein de jugement pour gouverner ton peuple, pour discerner entre le bien et le mal... » Dieu lui répond en ces termes: « Je te donne un cœur sage et intelligent comme personne ne l'a eu avant toi et comme personne ne l'aura après toi. » (1 R 3,9.12) Durant toute l'époque de la monarchie, les sages sont essentiellement des scribes qui travaillent à la Cour du roi. Au retour de l'exil, les sages se recrutent non plus dans les classes dirigeantes, mais parmi les scribes qui étudient la Loi et l'enseignent dans des écoles. La sagesse devient alors un art de vivre fondé sur le bon sens et l'expérience, en vue d'assurer le bonheur de cette vie. Cet enseignement a donné naissance à toute une littérature: les livres de sagesse, comme ceux de Tobie, des Proverbes, de Job, de Sirac, de Qohélet, de la Sagesse

10

11 La sagesse est aussi un attribut de Dieu. C'est la propriété mystérieuse avec laquelle Dieu crée et gouverne l'univers. La notion de sagesse divine a connu une évolution importante. On la personnifie sous les traits d'une dame qui s'est bâtie une maison, parcourt les rues en invitant les gens à prendre part à sa table et à se nourrir de la connais- sance qu'elle apporte. Cette évolution franchit ensuite une nouvelle étape. On finit par la considérer comme la première des créatures de Dieu, comme l'architecte ou le maître d'œuvre qui a exécuté les plans de Dieu lors de la création, avant de venir fréquenter les êtres hu- mains: « Yahweh m'a créée, prémices de son œuvre, avant ses œuvres le plus anciennes...Quand il affermit les cieux, j'étais là... » (Pv 8,22- 31) Cette conception de la sagesse a inspiré l'évangéliste saint Jean dans sa présentation de Jésus comme le Verbe de Dieu.

12

13 Monseigneur Jean-Joseph GAUME, dans un texte sur les sept dons de l'Esprit, que j'avais repris dans un diaporama intitulé prosaïquement "Les dons de l'Esprit", que j'ai envoyé il y a quelques temps, différencie nettement, en suivant la liste donnée par l'Eglise des sept dons de l'Es- prit, la Sagesse et l'Intelligence. Il nous dit au sujet de la Sagesse : Dans la tradition biblique ce mot évoque une manière juste de conduire sa vie, lattitude fondamentale de lhomme qui sait ajuster son exis- tence, son être et son agir au vouloir profond de Dieu, répondant ainsi à sa vocation. Le don de sagesse confère à tout homme en état de grâce la rectitude de jugement nécessaire pour contempler les choses divines et ordonner sa propre vie au salut éternel. (cf.Jn 2,27) Si on veut entendre ce mot dans son sens étymologique, sagesse vient du latin sapere : goûter, trouver de la saveur, quil sagisse dun aliment, dune amitié ou dun paysage.

14

15 Je note enfin que Jésus, dans les propos rapportés par Luc en IV, 9 et suivants, ne fait pas différences entre les dons de l'Esprit : "Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de belles choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui l'en prient ?" Et voilà, nous revenons au point de départ : "J'ai supplié, et l'Esprit de la Sa- gesse est venu en moi", dit la première ligne du texte cité en référence. Et Jésus nous le confirme par la petite phrase : "… à ceux qui l'en prient" Et nous ? Nous demandons tant de choses ! Depuis la guérison d'un ami cher à la réussite de l'examen de notre enfant, depuis le beau temps pour les va- cances au succès d'une entreprise… Et l'Esprit de Sagesse, le demandons-nous parfois ? Comment pourrions-nous aller vers notre Père sans cet Esprit ? Je sais, le Livre de la Sagesse nous montre cette Sagesse allant par les rues inviter les passants. Mais… Elle les invite ! "venez !" dit-elle. Il faut toujours une démarche personnelle. Dieu ne nous impose rien.

16 Donc, une fois de plus, Dieu est là, prêt à nous donner ce que nous demandons, Mais encore faut-il savoir le demander ! Avons-nous conscience de la valeur de la Sagesse ? Avons-nous conscience de la richesse que Dieu met ainsi à notre disposition ? Avons-nous-vraiment envie de cette sûreté de jugement, qui nous obligera peut-être à choisir la direction qui nous semble la moins attrayante ? Plus encore que la direction que nous devons prendre, le sens de l'épreuve que nous traversons. Lorsque nous traversons une épreuve presque insurmontable, comment pourrions-nous en retirer le bénéfice, sans la Sagesse ? Ne vous récriez pas ! Je dis bien "le bénéfice". Tout ce que nous vivons, tout ce que nous traversons, nous est donné ou est permis pour que nous puissions grandir, nous fortifier, avancer vers Dieu et vers nos frères. Il ne sert à rien de récriminer contre le sort. Bien au contraire, nous devons réa- liser – et ce n'est pas toujours le plus facile – que ce que nous traversons, si péni- ble que ce soit, est pour nous une chance. Une chance de nous épurer, de nous fortifier, de grandir…

17

18 Dans ces moments si pénibles de notre vie, comme nous avons besoin de l'Esprit de Sagesse cette Sagesse que nous oublions si facilement de demander ! Cette Sagesse, auprès de laquelle l'or n'est que du sable, nous dit la lecture, com- me nous négligeons de la demander ! Elle nous est pourtant plus nécessaire que le soleil qui nous éclaire, car ce qu'elle éclaire, elle, c'est notre chemin vers Dieu. Personnellement, comme le fait Jésus dans sa réponse, me semble-t-il, j'aurais tendance à regrouper dans les bienfaits de la Sagesse tous les dons de l'Esprit. Si je reprends l'exemple ci-dessus, comment pourrais-je retirer des évènements si douloureux qui jalonnent ma vie une expérience positive, si la Force ne vient pas à mon secours ? Ce raisonnement est valable pour chaque don de l'Esprit que l'Eglise se plaît à nous détailler. Alors, comme me le dit Jésus, je demande l'Esprit. Il est là pour me donner des armes pour ma vie de tous les jours, la plus banale ou la plus difficile à vivre.

19

20 Des armes, me dites-vous ??? Quel langage guerrier ! Mais n'avons-nous pas des ennemis à combattre, et qui ont des noms multiples ? Dans la vie de tous les jours, la monotonie, la lassitude. Dans les obstacles difficiles à franchir, le découragement, l'idée que cela n'arrive qu'à nous, et que nous sommes certes les plus malheureux de la terre… Rappelez-vous : lorsque vous étiez jeunes adolescents, vous avez reçu la confirmation; Elle appelait sur vous les dons de l'Esprit, et faisait de vous des soldats du Christ. Un soldat a besoin darmes. Nous avons des armes très puissantes, dont nous méprisons la portée. La première est la prière. Mais peut-être, au-delà de la prière, qui nous est parfois difficile lorsque nous sommes au plus profond d'un trou noir, il y a le simple regard vers la croix, le simple désir, presque animal, de nous cramponner très fort à la main que Dieu nous tend.

21

22 Alors, demandons, prions, supplions Dieu notre Père de nous donner un peu de Sagesse, une poussière des dons de l'Esprit. Comme nous le demandons si sou- vent dans le Veni Creator, qu'il nous donne le défenseur. l'amour, le feu, la source vive, force et douceur de la grâce du Seigneur. Alors nous serons armés, mais oui, armés ! Pour affronter et notre vie banale de chaque jour, et les épisodes douloureux et imprévus qui ne manquent pas de jalonner nos existences…

23 Photos : Yvonne Texte : Jacky Musique : Les moines de Solesmes – Saint Benoît, communion Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Diaporama de Jacky Questel Lecture du livre de la Sagesse J'ai prié, et l'intelligence m'a été donnée. J'ai supplié, et l'esprit de la Sagesse est venu."

Présentations similaires


Annonces Google