La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De Guy de Chaunac à Dom Robert "Guy de Chaunac-Lanzac est né dans le Poitou le 15 décembre 1907. Ce pays de frondaisons et de chasses a marqué son enfance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De Guy de Chaunac à Dom Robert "Guy de Chaunac-Lanzac est né dans le Poitou le 15 décembre 1907. Ce pays de frondaisons et de chasses a marqué son enfance."— Transcription de la présentation:

1

2

3 De Guy de Chaunac à Dom Robert "Guy de Chaunac-Lanzac est né dans le Poitou le 15 décembre Ce pays de frondaisons et de chasses a marqué son enfance. Collège, service militaire, études aux Beaux-Arts, service militaire… Une vie classique ; il entre à lAbbaye dEn-Calcat en septembre Il étudie la philosophie et la théologie, est ordonné prêtre en A cette époque, il se remet à dessiner et peindre. Lorsque Jean Lurçat, de passage à l'abbaye bénédictine d'En Calcat dans le Tarn en 1941, découvre les aquarelles et enlumi- nures de Dom Robert, il est touché par la puissance et l'originalité de ces œuvres qui feront de ce moine un des cartonniers les plus féconds et les plus admirés du XXe siècle… En 1994, une mauvaise chute dans un escalier lui fait arrêter toute activité. Il décède à l'abbaye d'En Calcat entouré de ses frères moines, le dix mai 1997, à l'âge de 90 ans."

4

5 Tapisserie, atelier Goubely, Aubusson 1977,165x285 En ses trois premières tapisseries, lEté, le Printemps, lAutomne, Dom Robert avait défini sa quête : capter le temps qui passe, les cou- leurs du temps. Or le printemps est la plus fugitive des saisons, celle des métamorpho- ses ; saison insaisissable, pleine de nuances et de subtilités ; aussi chacun des mois du printemps a droit à son titre dans les tapis- series de Dom Robert : Avril douce espérance succède à Une de mai, une dizaine dannées après Juin, sans oublier le calendrier révolu- tionnaire avec Prairial. il nest pas très sûr que toutes les plantes convoquées dans Avril douce espérance soient typiques de ce mois de lannée (loseille en graine est un peu précoce, et les pissenlits en boules ny sont pas si nom- breux…), le mouvement des animaux, lélan vital qui se dégage de la composition et les teintes encore timides disent parfaitement ce début du printemps. AVRIL DOUCE ESPERANCE

6

7 Tapisserie, atelier Goubely, Aubusson, 1961,185x150 A mon retour dAngleterre jai retrouvé les co- quelicots, papillons et basses-cours du terroir et toute une longue série en est sortie à partir dun premier essai modeste auquel le titre que jai don- né voulait signifier un programme : lHerbe Haute. On connaît la ravissante odelette dHenri de Ré- gnier où jai trouvé ce titre qui prend dans son contexte sa valeur dambitieux souhait : "un petit roseau ma suffi à faire chanter la forêt." Je trouve là un des enseignements de lécole buissonnière de laquelle jai tant appris. LHERBE HAUTE

8

9 Tapisserie, atelier Goubely, Aubusson 1961, 210x300 Dom Robert avait une prédilection pour lHerbe Haute et parlait moins de Mille fleurs sauvages qui nétait à ses yeux quune réplique agrandie de la première. Ce titre générique signale pourtant une constante de son œuvre : ce qui autrefois nétait quun fond, le tapis de "mille fleurs" devient tout aussi important que les personnages mis en scè- ne ; le phénomène saccomplit dans la série des ombelles, où le regard na plus dautre objet que dhumbles fleurs de carotte sauvage et de pissen- lit. "Sauvages" est bien le mot-clé : Le bestiaire le plus domestique, lherbier le plus commun, restent, tout près de nous, terra incognita, un mode neuf à explorer. MILLE FLEURS SAUVAGES

10

11 Tapisserie, atelier Goubely Aubusson, 1965, 195x240 Avec Personnages pour un cantique souvre une page originale dans lœuvre de Dom Ro- bert : renonçant au carton chiffré, lartiste a donné comme point de départ aux liciers une aquarelle, un lavis presque monochrome qui, agrandi par procédé photographique, est deve- nu le carton. La chaîne, plus grosse quà lor- dinaire, et un choix de laines aux coloris natu- rels, très en vogue dans ces années 1960, contribuent à marquer une facture très diffé- rente. Linterprétation de celui qui tisse devient beaucoup plus déterminante. Cette recherche amena Dom Robert à connaître dautres liciers aubussonnais, comme Raymond Novion dans les années 1960, ou latelier Finck-Téhéry dans les années PERSONNAGES POUR UN CANTIQUE

12

13 Signet pour un livre de chœur, Parchemin année 1940 Descendre boire, comme cette biche, au bord dun étang, cest chose facile, croirait- on. Mais sil faut en même temps garder tous les sens en constante alerte dans la crainte de tout ce qui rôde à lentour, cest chose plus ardue, et je vois ici, à travers cet exemple animal, une leçon capitale : faire difficilement des choses faciles. Règle de Racine qui me paraît être la racine de toutes les règles : tout un monde de complications les plus enchevêtrées traduit par lexpression la plus simple. QUEM ADMODUM

14

15 Tapisserie, atelier Tabard Aubusson, 1966, 198x252 Avec Juin, Dom Robert est en pleine possession de son métier de cartonnier : il allie une composition très structurée à un équilibre parfait de la lumière et de la couleur. Les motifs de premier plan, coqs et sauges, cernés de noir et dun rouge sombre dénommé "Périgord" se détachent de fonds plus complexes, aux contours moins contrastés, donnant une impression de profondeur et dopulence joyeuse et éclatante. Le sentiment de plénitude rayonnante de la nature juste avant les grosses chaleurs de lété est ici ma- gnifiquement rendu. JUIN

16

17 Tapisserie, atelier Goubely, Aubusson, 1968, 350x520. La Vie douce ( 1952) et les Enfants de la lumière (1968) présentent la même composition : Dans la première tapisserie en Angleterre, six poissons nagent dans une mare couverte de nénuphars bien caractérisée par ses eaux noirâtres au milieu dune lande à la végétation variée, hantée de paons, canards, huppes, coqs et perroquets. Le second carton à En Calcat en est une variation : neuf poissons et les volailles dans un univers végétal foisonnant et coloré (…) Un tel double sexplique par le désir de Dom Robert dappro- fondir ses compositions et leur traitement, désir qui lamène à réaliser parfois pendants et séries, cette tapisserie est lune des plus célèbres. Lorsque il reçut cette commande, le nom de Philips lui évoqua spontanément les ampoules élec- triques sur lesquelles cette marque était gravée, doù le titre "Enfants de la lumière" ! il sagit en fait dune expression biblique ; son application à des animaux, bien loin de sa résonance morale originelle chez saint Paul (Conduisez-vous en enfants de lumière, car le fruit de la lumière consiste en toute bonté, justice et vérité, Eps 5,8), apparaît comme un hommage à linnocence de la nature "qui ne ment jamais". LES ENFANTS DE LUMIERE

18

19 SCOLOPENDRES Tapisserie, atelier Goubely 1969, 198x286 Providence du décorateur, le paon bleu traîne à un mètre cinquante cent plumes dorées en palette ocellée. Présent dès lEté, comme une illustration ornithologique, le paon va se fondre insensiblement dans les végétations. Il se devine derrière les branches tordues et les feuilles jaunies de Pavane de novembre. Dans sa dernière apparition en 1969 – Scolopendres – ses plumes, déployées ou trainantes, confondent leurs lignes sinueuses avec les fougères agitées occupant en triangle sous la diagonale la moitié de la tapisserie. (Antoinette et Jacques Sangouard) SCOLOPENDRES

20 LE CHAT NOIR Tapisserie, atelier Tabard Aubusson, 1969, 248x132 On part donc un peu à laventure, destination inconnue, et si lon ne trouve toujours pas ce que lon cherche, on trouve souvent ce que lon ne cherche pas et généralement on gagne au change ! Je men vais sans but précis avec un carnet de notes, jattrape ce que je rencontre au hasard de la promenade, un croquis par-ci par-là : les moutons au pré ou des chèvres sur une rocaille, des coquelicots ou des pissenlits, un cheval dans un enclos, un coq dans sa basse- cour, avec un chat qui vient me frôler les jambes, un feuillage ou des ombelles, et puis de retour à latelier je fais ma cuisine. Et sil manque tel ingrédient je peux compléter ensuite par une promenade plus orientée.

21

22 Tapisserie, atelier Goubely Aubusson, 1970, 260x470 Plein champ, lune des œuvres majeures de Dom Robert, consacre un procédé de composition remarquable dont Le Chat noir montre lébauche. Regardez les coquelicots et les crêtes-de-coq (qui valurent aux premiers leur nom même) : leur répartition sur la tapisserie crée un effet de rythme et lunité très sensible auquel Dom Robert recourra désormais souvent. Pourtant, lextrême variété du dessin, fruit dune inlassable observation, fait que chacun de ces coquelicots est aussi unique que la chèvre, le chat, la dinde et le canard. La vérité de Dom Robert est dans létrangeté de ces animaux de basse-cour ; domestiqués apprivoisés, dit-on, ils sont chez lui, dans leurs plumages ou leurs crinières, plus ébouriffés que nature. Les voilàs rendus, dans une jungle de fleurs des champs et de branches aux proportions insolites, à une sorte de sauvagerie, dinnocence première. Ce sont des créations nouvelles, fraîches sorties des mains du Créa- teur, et lémerveillement dexister, tout à coup, leur fait un regard intense et mystérieux. (F. Philippe de Lignerolles) PLEIN CHAMP

23

24 Tapisserie, atelier Goubely Aubusson, 1993, 248x173 Les chèvres du Larzac sont la dernière grande tapisserie de Dom Robert. A plus de quatre- vingt-cinq ans, avec un zona qui le fait beaucoup souffrir, il peine de plus en plus à travailler au mur, avec lindispensable escabeau : les cartons restent des mois et des mois à latelier sans quil parvienne à sen satisfaire. Un grand carton connaît trois versions successives, maculées de repentir, mutilées pour certaines, toutes finalement inachevées. Si Les Chèvres du Larzac ont abouti, cest grâce à deux jeunes liciers, François-Xavier Letournelle et Sylvie Hermant, qui firent sous sa direction, le travail dagrandissement dune aquarelle des années 1950 quils sétaient fait prêter. LES CHÊVRES DU LARZAC

25

26 Tapisserie, atelier Goubely Aubusson, 1974, 170x215 Nom dune jument célèbre à lépoque sur les champs de course, Une de Mai reste pour Dom Robert une évocation printanière sans chevaux, ni poneys. Son double, quatre ans plus tard, Vasca, nom du petit berger des Pyrénées qui y paraît, montre lhabilité de Dom Robert à créer une variation sur un thème : le jeu des regards est la clé de la scène. Le chat de Une de Mai passe inaperçu et indifférent, ce qui est bien dans sa nature, tandis que le chien pataud, massif et naïf de Vasca sest aussitôt fait repérer par le coq de gauche ; seul ce dernier a été redessiné. UNE DE MAI

27

28 Tapisserie, atelier Goubely Aubusson, 1979, 180x125 En Crouzille est le nom dune ferme proche du monastère au pied de la Montagne Noire, où Dom Robert allait volontiers dessiner. Cette tapisserie est la première dune veine très féconde, dont les héros sont les coqs de basse- cour, dans un environnement fait de pissenlits, dombelles et de graminées. Au poussin, jolie tache jaune mais naïvement trop ronde, Dom Robert préfère léclat lumineux du coq, sa pompe, sa faconde, sa hardiesse, ses attitudes contournées et ses pennes en faucilles que la brise anime. Il en repartit une trentaine dans le quart de ses tapisseries. Lurçat aussi prisait loiseau décoratif, sa crête et ses barbillons rutilants, son plumage prétex- te à toutes les variations de couleurs. (Antoinette et Jacques Sangouard) EN CROUZILLE

29 Les incroyables Tapisserie, atelier Gorbely Aubusson, 1979, 180x130 Vanité et élégance : tels sont les Incroyables et merveil- leuses à la fin de lépoque révolutionnaire. Dans une simple basse-cour Dom Robert aperçoit le jeu tout mondain dune culture et de sa décaden- ce. Les tapisseries suivantes sappelleront "Carnaval et Parade« ; chacun ici joue des coudes ou des plumes pour se faire admirer et le paon nen impose pas plus que le dindon ou que le coq rouge au torse bombé.

30

31 Tapisserie, atelier Goubely Aubusson 1983, 130x175 Après la très riche composition "Carnaval", Dom Robert passe des fonds brun sombre à des harmonies plus claires, gris-vert dans les "Trois Samouraïs" gris dans "Jeu déchecs", et même dun bleu inhabituel dans "la cour du Chat". Parallèlement, à travers les thèmes et la composition, il met davantage en scène un monde en tension, ce que seul ici le titre exprime, mais que le retour des canards va illustrer dans les tapisseries suivantes. TROIS SAMOURAÏS

32

33 LA COUR DU CHAT Tapisserie, atelier Goubely Aubusson, 1987, 150x200 Cette tapisserie a été crée pour le collège de Dourgne, la commune où se trouve le monastère. Lors de linauguration, Georges Mazars, maire du village et ami de Dom Robert, fit ce discours : Lors de lélaboration du carton, vous maviez, Dom Robert, indiqué ce titre et vous maviez dit : "A moins que vous men proposiez un autre". Aucun ne mest venu à lesprit à ce moment-là. Et je crois que ce titre à du punch, mais depuis peu de temps, lactualité en est peut-être la cause, un sous-titre simpose à mon esprit : "Vivre ensemble". Pourquoi ? Un chat dans une basse-cour, ce nest pas évident. Les volailles auraient pu se liguer pour chasser lintrus ou bien fuir en ordre dispersé devant le félin sortant ses griffes et montrant ses dents. Or nous avons un gros matou noir, aux yeux bleus et vert, qui se promène au milieu des volailles, tout à fait rassurées puisque le vieux coq malade de premier plan nhésite pas à sépouiller tranquille- ment en gonflant ses plumes. Cest le calme, cest la paix dans la cour. Les noirs voisinent avec les blancs, les rouges avec les jaunes, dans une parfaite harmonie accrue par les bleus, les roses, les verts, senrichissant les uns aux autres de leurs différences. "Vivre ensemble", aussi parce quun grand artiste de renommée nationale et internationale a accepté de faire un chef-dœuvre pour un tout petit collège rural.

34 Documents (illustrations et textes) pris dans le magnifique livre « LA CLE DES CHAMPS » de Dom Robert, dont les textes et légendes ont été écrits par les Frères de lAbbaye dEn Calcat. Ce livre contient bien dautres reproductions et fourmille de détails, je vous le recommande ! Musique : Guitare : Jean-Paul ALBERT Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "De Guy de Chaunac à Dom Robert "Guy de Chaunac-Lanzac est né dans le Poitou le 15 décembre 1907. Ce pays de frondaisons et de chasses a marqué son enfance."

Présentations similaires


Annonces Google