La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama de Jacky Questel L'abbatiale Saint André, telle qu'elle se présente aujourd'hui. À noter que l'église est consacrée à Saint Léger, patron de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama de Jacky Questel L'abbatiale Saint André, telle qu'elle se présente aujourd'hui. À noter que l'église est consacrée à Saint Léger, patron de."— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama de Jacky Questel

3 L'abbatiale Saint André, telle qu'elle se présente aujourd'hui. À noter que l'église est consacrée à Saint Léger, patron de la paroisse.

4 L'abbaye Saint-André Saint-Léger de Meymac est une ancienne abbatiale bénédictine située sur la commune de Meymac dans le département de la Corrèze. La légende veut qu'un ermite nommé Mamacus ait construit au VIe siècle une petite église dédiée à l'apôtre saint André. C'est en 546 que Rorice II, évêque de Limoges, vint consacrer la nouvelle église. Le 3 février 1085, Archambaud III, vicomte de Comborn, fonde le prieuré de Meymac, constitué de quelques moines bénédictins. En 1146, grâce à la contribution d'Ebles II de Ventadour, le prieuré devient abbaye, autour de laquelle se développe l'un des quatre principaux duchés de Ventadour. Le 27 janvier 1791, les derniers moines quittent les lieux et l'abbaye est vendue par lots successifs. Au XIXe siècle, elle devient caserne, grenier à foin, écurie. Jusqu'en 1824, l'existence de l'abbaye est menacée mais, remarquée par Pros- per Mérimée, elle est placée sur la liste des monuments historiques de 1840, et sa rénovation commence en Aujourd'hui l'abbaye abrite, dans l'aile qui jouxte l'église, la Fondation archéo- logique et ethnologique Marius-Vazeilles et, dans l'autre aile (parallèle à l'église), le Centre d'art contemporain.

5 À l'entrée, le clocher-porche de style roman-limousin, polylobé, et dont les onze chapiteaux of- frent des sculptures sur la foi, les rêves, les espérances, est la partie la plus ancienne de l'égli- se, sans doute commencée en 1085.

6

7 Vous ne la voyez pas bien, mais c'est Hélène, notre merveilleuse artiste.

8 Cette Vierge Noire, orgueil et pro- tection de la ville, date du XIIème siècle. Une copie est installée près de la chapelle de la Vierge. Mais vous me dites qu'elle semble être dehors ? Vous voyez de l'her- be ? Ben, tout comme vous et moi, la Vierge aime se promener dans la campagne ! Cette photo a été prise par Marie- Hélène Dumortier, un jour que Ma- rie prenait l'air près de la chapelle à Notre Dame du Deveix (Combres- sol), à l'occasion du pèlerinage de septembre 2007.

9 Evêque dAutun, conseiller de Bathilde, régente du royaume et veuve de Clovis II. St Léger fut après la mort de cette dernière jeté dans la même prison quEbroïn, maire du palais, par Childéric, qui nignorait pas linimitié entre les deux hommes. Unis par le malheur, tous deux combinèrent leurs forces, le premier pour redevenir maire du palais et le second pour reconquérir son siège épiscopal. La fortune favorisa leurs projets. Mais dès quEbroïn se fut emparé du pouvoir il fit de nouveau emprisonner lévêque et recruta des assassins pour se débarrasser de lui. En présence de leur victime, les meurtriers hésitèrent et rame- nèrent en triomphe à Autun celui quils devaient mettre à mort. Alors Ebroïn fit assiéger la ville par le duc de Champagne et le saint prélat pour mettre fin à leffu- sion de sang se livra seul à ses ennemis sacrifiant ainsi sa vie pour son troupeau. Buste-reliquaire de St Léger, Patron de Meymac.

10 On raconte – mais chacun sait qu'il y a toujours une part de vrai dans les plus merveilleuses légendes – on raconte que les moines de St-Mexent, en Poitou, sétaient vu confier les reliques de St-Léger, évêque martyr dAutun, et en avaient pris possession en labbaye dEbreuil en Bourbonnais. Alors quils regagnaient leur cloître et traversaient le Limousin, les porteurs des reliques de St-Léger se trouvèrent surpris par la nuit dans la forêt de Ventadour où ils furent massacrés par des voleurs. Ces voleurs, dit-on, se retirèrent avec leur prise dans un château voisin et cachèrent les saintes reliques dans les écuries où, le len- demain matin, tous les chevaux furent retrouvés morts ainsi que les malfaiteurs, un seul excepté qui avoua le larcin. Le seigneur du lieu plaça dabord les reliques en un endroit honorable mais voyant tout son bétail frappé de mortalité, il sempressa de les faire transporter hors de ses terres. Ce fut ainsi que les reliques de St-Léger parvin- rent à Meymac où le vicomte de Ventadour fut heureux de les ac- cueillir dans le monastère de sa châtellenie.

11 Une porte, un escalier pleins de Mystère…

12

13 Lion ravisseur, symbole du combat Entre le bien et le mal. Le roi-prêtre Melchisedech et Abraham rendent grâce à Dieu

14 L'Arbre de Vie

15 Diables vomissant des femmes nues. Remarquez le visage serein de ces femmes : c'est l'annonce de la Résurrection.

16 Sur la diapositive suivante, vous verrez, (je crois) "Zachée sur son arbre", mais surtout un orgue pas comme les autres, comme l'annonce fièrement la paroisse. C'est un orgue baroque, création pur XVIIème siècle, dessiné et réalisé à Vérone, en Italie, dans les ateliers du facteur d'orgues français Barthélémy Pomentelli. Les claviers ont une étendue peu commune : du contre-la grâve au Ré aigu. La tuyauterie a été exécutée selon les préceptes du célèbre traité "L'art du facteur d'orgues" de Dom Bedos. L'harmonie – aspect le plus important d'un orgue – correspond tout à fait à ce que préconise Dom Bedos à ce sujet : "Le facteur n'est habile qu'autant qu'il a de goût et de connaissance de l'harmonie, qu'il la sent, qu'il la discerne bien décidément". C'est "un son moelleux, tendre, net, sonore, brillant, doux, éclatant. Un son qui réunit ces qualités qui semblent des contraires est nécessairement agréable."

17

18

19 Saint Jean-Baptiste XVII° siècle

20

21

22

23

24 Il y aurait eu mille autres pho- tos à faire, mille autres signes à découvrir… Mais l'heure est quelque chose d'inexorable. Nous sommes ressortis émer- veillés par la richesse et la beauté des témoignages de foi laissés par nos Anciens. Puisse la Vierge Noire de Mey- mac bénir et protéger tous mes correspondants !

25 Photos : Yvonne Documentation en grande partie trouvée sur place Texte : Jacky Musique : Cusco - Solitude Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Diaporama de Jacky Questel L'abbatiale Saint André, telle qu'elle se présente aujourd'hui. À noter que l'église est consacrée à Saint Léger, patron de."

Présentations similaires


Annonces Google