La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le matériau BOIS La forêt française : répartition/composition/production Les propriétés des bois : densité/mesure/valeur/qualités/défauts Préparation des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le matériau BOIS La forêt française : répartition/composition/production Les propriétés des bois : densité/mesure/valeur/qualités/défauts Préparation des."— Transcription de la présentation:

1 Le matériau BOIS La forêt française : répartition/composition/production Les propriétés des bois : densité/mesure/valeur/qualités/défauts Préparation des bois : exploitation/traitements/transformation Utilisations des bois : nomenclature/assemblages/réalisations

2 Production française de bois 14 millions dhectares de forêt (1/4 du territoire) 1/3 public (dont 1/3 domanial et 2/3 communal) 2/3 privé 2/3 de surface en feuillus pour 1/3 de la production 1/3 de surface en résineux pour 2/3 de la production Diversité dessences et de types de boisements ( futaies, régulières ou jardinées, taillis, et types mixtes ) Récolte totale : 40 millions de m3/an ( 2,5 m3/ha/an ) dont, 2/3 bois dœuvre et 1/3 bois dindustrie : produisant 10 millions de m3 de sciages.

3 La futaie et le taillis Futaie régulière avec désignation darbres « davenir » Taillis simple : cépées de châtaignier constituées de rejets de souches

4 Structure et découpe Résistance longitudinale forte, dans le sens des fibres : flexible, élastique. Résistance radiale faible : le bois se fend facilement. Au séchage, le bois se déforme car le retrait varie selon la direction : radiale, tangentielle ou longitudinale. Dans un tronc (A), le bois de cœur permet la fabrication de poutres (C) ou de poteaux très résistants. Pour la fabrication de planches, la découpe radiale (B) assure la meilleure résistance. Les découpes tangentielles (D) produisent des planches plus déformables, dautant quelles sont partiellement dans laubier.

5 Débit en plots et séchage Les normes B à B ont fixé des dimensions de débit pour les principales essences commerciales. Des épaisseurs normalisées : De 8 à 120 mm et en particulier mm (cf ci-dessous) Les épaisseurs sont des "épaisseurs minima" que doivent présenter des bois "secs à l'air". Les variations provoquées par le séchage impliquent d'effectuer les débits à des épaisseurs supérieures. Après ce débit, les bois séchent à lair, de 6 mois pour les bois tendre à plusieurs années pour les bois durs. Après séchage, ils peuvent être recoupés et produire des planches(ep 22 à 35), des chevrons, des bastaings (ep 65), des madriers (ep 75), des pannes (ep 105)… Voir : Ces débits à faces parallèles se distinguent des bois ronds dont la veine nest pas ou peu visible.

6 Tarifs : des bois sur pied aux sciages Ces prix, ramenés au volume varient très peu : de 500 à 555 /m3. Au départ en forêt, les bois sur pied se vendent de 0 à 50 /m3 environ. La différence sex- plique par les frais dexploitation, de transport, de scia- ge, de stockage ainsi que par les pertes de matière à lécorçage et au sciage (près de 50% du volume).

7 Séchoir à bois Le bois dun arbre contient 300 à 600 litres deau par m3, soit 80% (châtaignier) à 200% (peuplier) de la masse sèche. En ramenant ce taux dans une fourchette de 12% à 30% selon sa destination, le bois perd du volume et surtout du poids. Sa densité diminue, passant de à kg/m3. De plusieurs mois voire plusieurs années à lair libre, le temps de séchage des bois est réduit à quelques semaines dans les séchoirs à bois. La température et lhumidité sont strictement contrôlées dans les séchoirs à bois. En début de cycle, lhygrométrie est maximum afin de favoriser le séchage jusquau cœur du bois.

8 Déroulage Le hêtre, le peuplier, les pins se déroulent. Cette façon permet de fabriquer du contreplaqué, dans lequel les « feuilles » de bois sont assemblées par collage, en nombre impair, en croisant le sens des fibres du bois à chaque épaisseur. Le contreplaqué, en faible épaisseur, est particulièrement souple. Il peut être utilisé pour des coffrages cintrés.

9 La croissance et les noeuds Alternances de bois de printemps et de bois dété, absentes dans les bois tropicaux. Elles donnent leur « veine » aux bois. Les nœuds sont des traces de branches qui créent des irrégularités dans les bois : soit des zones de fragilité (nœuds noirs, morts), soit des zones plus dures (nœuds sains).

10 Pourriture cubique Les pourritures sont dues à des champignons. Elles sont favorisées par les conditions humides et non saturées. Les alternances humidité/sècheresse aggravent cette sensibilité. Les fongicides traitent les champignons.

11 Termites Les insectes sont lautre cause importante daltération des bois. Les termites (échantillon ci-dessus) et les capricornes (ci-contre) sont les plus redoutables. Les traitements insecticides sont souvent nécessaires.

12 Traitement autoclave Le traitement en AUTOCLAVE classe IV est le plus répandu. Il permet de faire pénétrer les produits (fongicides, insecticides) jusquau cœur du bois. Cette classe de traitement est nécessaire pour les bois utilisés à lextérieur. Il existe dautres modes de traitement. Par chauffage, les caractéristiques des bois évoluent et augmentent leur stabilité dimensionnelle et leur résistance aux agressions : champignons, insectes, humidité, feu. Le bois thermo-traité est une alternative aux traitements chimiques.

13 Assemblages des bois Assemblage tenon-mortaise, renforcé par chevilles ou clavettes. Assemblage de charpente en angle ; liaison dallongement. Assemblage à mi-bois Une majorité des assemblages sont croisés perpendiculai- rement. Des liens en renfort sont souvent nécessaires (jambes de force pour maintenir léquerrage).

14 Pièces métalliques dassemblage Sabots Ancres de fixation

15 Visserie Clous : à tête conique ou sans tête (le clou peut disparaître dans le bois) Vis : tête ronde ou fraisée - percer des avant-trous ou utiliser des vis autoforeuses Pointes torses : pour fixer des charpentes avec des pièces métalliques Tire-fonds Boulons Lacidité du bois provoque la corrosion des métaux. Leur protection est importante : Inox, bichromatés, galvanisés (= zingués)

16 Pavages bois Le pavage en bois fait son apparition à Paris en 1881 après des tentatives infructueuses. Le préfet avait envoyé plusieurs missions en Angleterre où le process de pavage en bois sur couche de béton sétait développé avec succès.

17 Revêtements de surface Platelages ou caillebotis Terrasses ou cheminements

18 Terrasse sur poteaux 1: bandeau de finition - 2: lames de platelage - 3: Solives - 4: Bandes bitumineuses - 5: Vis - 6: lien 7:muralière - 8:poutre porteuse - 9:poteau à épaulement - 10:ancre de fixation - 11:Solive-bandeau

19

20 Ouvrages dart Des ouvrages dart avec des éléments préfabriqués, à partir de rondins ou de bois sciés.

21 Pont piéton

22 Retenue de terrain Retenues de terrain, ouvrages de soutènement.

23 Rondins épointés - piquets Les bois ronds sont réservés à des usages spécifiques. Ils sont simplement écorcés (et donc côniques) ou fraisés (Ø fixe) et souvent épointés

24 Clôtures 1 2 ou 3 lisses Clôtures simples : poteaux et lisses. Remarquer la diversité des modes de fixation et dassemblage.

25 Barraudage Clôtures en pin traité autoclave : éléments de 2m, avec des rondins fraisés de : Ø 14 pour les poteaux, Ø 10 pour les lisses (horizontales), Ø 6 pour les barreaux, Jambe de force pour maintenir léquerrage dans un angle.

26 Panneaux de clôture

27 Barrière

28 Bornes fixes ou amovibles

29 Lexique Planches : morceau de bois scié, peu épais et plus long que large Plots : pièces de bois seulement débitées en traits parallèles et possédant des flaches Flache : partie décorce ou daubier restant sur une planche Plateau : désigne les plots à lunité Avivés : pièces de bois ne présentant que des arêtes vives Poteau : pièce de soutènement disposée verticalement et destinée à soutenir une structure Lambourde : pièce de structure de section rectangulaire et de dimensions moyennes (<10 cm) Solive : pièce de structure employée pour les terrasses sur poteaux (largeur>10cm) Lisse : pièce de bois assemblée horizontalement entre 2 poteaux Platelage : ensemble ajouré de lames de bois qui constitue le plancher dune terrasse Caillebottis : lames assemblées par panneaux (50x50cm ou +) Aboutage : disposition de 2 pièces de bois bout à bout Lamellé-collé : poutres reconstituées à partir de plusieurs épaisseurs de bois massif, collées pour les renforcer et augmenter la portée Entretoise : pièce de bois qui permet de maintenir un écartement fixe entre des solives ou des lambourdes Mortaise : entaille généralement rectangulaire qui reçoit le tenon dune autre pièce dun assemblage Poutre, Panne, Madrier, Bastaing : épaisses pièces de bois de section rectangulaire Chevron : pièce de bois de section moyenne et à peu près carrée Tasseau - Liteau : pièces de bois de section réduite Volige : mince planche de bois


Télécharger ppt "Le matériau BOIS La forêt française : répartition/composition/production Les propriétés des bois : densité/mesure/valeur/qualités/défauts Préparation des."

Présentations similaires


Annonces Google