La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Fluctuations et perturbations, naturelles et anthropiques, des écosystèmes marins Présentation orale de la publication : Food subsidies from fisheries.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Fluctuations et perturbations, naturelles et anthropiques, des écosystèmes marins Présentation orale de la publication : Food subsidies from fisheries."— Transcription de la présentation:

1 Fluctuations et perturbations, naturelles et anthropiques, des écosystèmes marins Présentation orale de la publication : Food subsidies from fisheries to continental shelf benthic scavengers. Michel J. Kaiser, Jan Geert Hiddink (2007). Mar Ecol Prog Ser 350: 267–276 Présentée par FABBRO Romain et URVOIS Félix

2 Depuis les années 2000, 80 à 100 % des fonds marins entre 10 et 100m sont exploités En réalité la pêche génère souvent deux type de mortalité : - les organismes rejetés - les organismes tués par le passage du chalut. Garthe and al (1996): les populations doiseaux charognards ont augmenté significativement avec lessor de la pêche moderne. Link & Almeida (2002):Hypothèse ce phénomène pourrait être observé pour les populations benthiques le critère de Polis (Polis, 1996) est-il applicable ? Objectif de létude = modéliser la réponse des populations benthiques face à la perturbation que représente le chalutage Greenpeace.org IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

3 Liocarcinus holsatus Carcinus maenas Pagurus bernhardus Crangon crangon Buccinum undatum Poisson rond (Trisopterus minutus) Crabe (Liocarcinus depurator) Oursin (Spartangus purpureus) Limanda limanda L. Microstomus kitt Merlangius merlangus Asterias rubens Exemples de charognes générées IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

4 Site détude 3 secteurs : Central-West, Central et South, divisé en quadras de 9 km² 90 mètres de profondeur en moyenne 50 km 200 km N CW S C IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

5 Le modèle Les auteurs ont développé un modèle théorique (Hiddink et al., 2006b) permettant destimer la production annuelle (en biomasse) dorganismes morts - naturellement = « normal production » - générés par la pêche de fond = « carrion production » Ce modèle est basé sur la taille, le poids est utilisé comme proxy. 2 classes de taille : 0,5g deux groupes faunistiques corps mous corps durs compartiments du modèle Les corps mous et durs dune même classe de taille sont en compétition. IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

6 Le modèle Les auteurs utilisent un modèle Lotka-Volterra de compétition modifié permettant détudier le flux de biomasse de chaque compartiment. Interactions : effets du chalutage – croissance – mortalité – paramètres environnementaux Le type de sédiment taux de mortalité des organismes Lérosion du sédiment Leffet du « raclage » naturel du fond : taux de croissance de la population Le contenu en chlorophylle a du sédiment : capacité daccueil du milieu Cela permet ainsi destimer : - la normal production - la carrion production IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

7 A chaque quadra un degré de sensibilité à été attribué. La sensibilité S = temps nécessaire à lécosystème pour recouvrir 90% de sa production (daprès Hiddink, 2007). Les charognes générées par les rejets des bateaux ont été estimés et corrigés à partir des travaux de Garthe and al (1996) Les fréquences de chalutages sont établies à partir des données VMS (European Community Satellite Vessel Monitoring) et des carnets de bords des pêcheurs. IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

8 Résultats La « carrion production » = faible part de la production benthique totale. De plus, la production benthique normale est réduite en raison la perturbation occasionnée par le chalutage. Type de production benthiqueMasse en tonne.a -1 Carrion productionÀ partir des rejets Générée par le passage du chalut « Normal » production Total Perte de production benthique due au prélèvement de biomasse IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

9 Résultats La « carrion production » = faible part de la production benthique totale. De plus, la production benthique normale est réduite en raison la perturbation occasionnée par le chalutage. Type de production benthiqueMasse en tonne.a -1 Carrion productionÀ partir des rejets Générée par le passage du chalut « Normal » production Total Perte de production benthique due au prélèvement de biomasse % de la perte de production IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

10 Résultats La « carrion production » = faible part de la production benthique totale. De plus, la production benthique normale est réduite en raison la perturbation occasionnée par le chalutage. Type de production benthiqueMasse en tonne.a -1 Carrion productionÀ partir des rejets Générée par le passage du chalut « Normal » production Total Perte de production benthique due au prélèvement de biomasse % de la perte de production benthique IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

11 Les habitats sensibles ont une production benthique dominée par les individus de grande taille (>0,5g), à linverse des zones peu sensibles Dans les habitats sensibles, au dessus dun chalutage tous les 8 ans les individus de petite taille dominent la production benthique. Les organismes de petite taille (<0,5 g) augmentent leur production à partir des charognes générées par la pêche pour une fréquence de 0,25 à 4 chalutage par an. Production (g.m -2.a -1 ) fréquence de chalutage (chalutage.a -1 ) Normal production ( <0,5g) Carrion production (<0,5 g) Faible sensibilité IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

12 Pas daugmentation similaire à celle des oiseaux pour les populations benthiques de charognards (Ramsay & al. 2000) Les espèces charognards peuvent devenir dominantes dans les habitats où le chalutage est intensif = SHIFT dans la composition structurale des communautés benthiques Les charognes générées par le passage du chalut ne suffisent pas à augmenter les populations de ces taxons ne représentent que 10 jours de ressources alimentaires = une augmentation de 2,7% dans lannée ne remplit pas les conditions du critère de Polis Chalutage de fond réduction de 21% de la production des invertébrés benthiques Fonds & Groenwold (2000) Hiddink & al. (2006b) IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

13 Diminution de 56 % de la biomasse due au chalutage les 44 % restants sont aussi affectés Les amphipodes seraient les seuls organismes adaptés à ce type de ressources alimentaires Chalutage intensif -> impact négatif sur fond stable, diminution de la production et biomasse benthique Impact moins visible sur les fonds meubles IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

14 Le modèle est basé sur de nombreuses hypothèses pouvant introduire des biais Ce modèle permet détudier le shift du point de vue des compartiments du modèle uniquement approche théorique Limpact sur les corps mous et durs nest pas étudié IntroductionMatériels et MéthodesRésultatsDiscussionCritique

15 Bibliographie Collie, J.S., Hall, S.J., Kaiser, M.J., and Poiner, I.R A quantitative analysis of fishing impacts on shelf-sea benthos. J. Anim. Ecol. 69: 785–798. Dulvy, N.K., Metcalfe, J.D., Glanville, J., Pawson, M.G., and Reynolds, J.D Fishery stability, local extinctions, and shifts in community structure in skates. Conserv. Biol. 14: 283–293. Duplisea DE, Jennings S, Warr KJ, Dinmore TA (2002) A sizebased model of the impacts of bottom trawling on benthic community structure. Can J Fish Aquat Sci 59:1785–1795 Garthe S, Camphuysen CJ, Furness RW (1996) Amounts of discards by commercial fisheries and their significance as food for seabirds in the North Sea. Mar Ecol Prog Ser, 136:1–11 Hiddink JG, Jennings S, Kaiser MJ (2006a) Recovery status as an indicator of the large scale ecological impact of bottom trawling. Ecosystems 9:1190–1199 Hiddink JG, Jennings S, Kaiser MJ, Queirós AM, Duplisea DE, Piet GJ (2006b) Cumulative impacts of seabed trawl disturbance on benthic biomass, production and species richness in different habitats. Can J Fish Aquat Sci, 63: 721–736 Kaiser MJ, Spencer BE (1996) The behavioural response of scavengers to beam-trawl disturbance. In: Greenstreet S, Tasker M (eds) Aquatic predators and their prey. Blackwell Scientific Publications, Oxford

16 Link JS, Almeida FP (2002) Opportunistic feeding of longhorn sculpin (Myoxocephalus octodecemspinosus): Are scallop fishery discards an important food subsidy for scavengers on Georges Bank? Fish Bull 100:381–385 Polis GA, Holt RD, Menge BA, Winemiller KO (1996) Time, space and life history: influences on food webs. In: Polis GA, Winemiller KO (eds) Food webs: integration of pattern and dynamics. Chapman & Hall, New York, p 438–447 Queirós, A.M., Hiddink, J.G., Hinz, H. and Kaiser, M.J., (2006). The effects of chronic bottom trawling disturbance on biomass, production and size spectra of invertebrate infauna communities from different habitats. Journal of Experimental Marine Biology and Ecology 335: Ramsay K, Kaiser MJ, Hughes RN (1996) Changes in hermit crab feeding patterns in response to trawling disturbance. Mar Ecol Prog Ser, 144:63–72 Ramsay K, Kaiser MJ, Rijnsdorp AD, Craeymeersch J, Ellis J (2000) The impact of beam trawling on populations of the benthic scavenger Asterias rubens L. In: Kaiser MJ, de Groot SJ (eds) The effects of trawling on non-target species and habitats: biological, conservation and socioeconomic issues. Blackwell Science, Oxford, p 151–162


Télécharger ppt "Fluctuations et perturbations, naturelles et anthropiques, des écosystèmes marins Présentation orale de la publication : Food subsidies from fisheries."

Présentations similaires


Annonces Google