La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La mondialisation et le développement social Conférence de cadrage Christian Rollet, Président International Council on Social Welfare Atelier IM 3335.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La mondialisation et le développement social Conférence de cadrage Christian Rollet, Président International Council on Social Welfare Atelier IM 3335."— Transcription de la présentation:

1 La mondialisation et le développement social Conférence de cadrage Christian Rollet, Président International Council on Social Welfare Atelier IM 3335 relatif aux politiques sociales internationales TAIEX – Commission Européenne Ministère du développement social, de la famille, et de la solidarité Rabat, décembre

2 Mondialisation : accélération inégale des échanges Ce qui saccélère le plus = linformation : conséquences majeures pour les flux financiers et aussi la circulation des images Ce qui saccélère moins vite, du fait de barrières résistantes = les biens Ce qui augmente mais plus lentement = les hommes Définition des termes (1/2) 2

3 Définition des termes (2/2) Développement social : terme peu usité en France, sauf dans les départements et les CAF ; terme promu au sommet de Copenhague Définition par le professeur Lesemann(Canada) = équilibre entre 4 acteurs (sociétécivile, Etat, marché et familles) pluriels, divers, non substituables, interdépendants et complémentaires Boutros Boutros-Ghali : Social development says that only within a social order based on justice can the individual human being reach his or her full potential. Social development says, too, that real economic progress is impossible without progress in social sphere. Social development is also the internationals community political response to the global society in which we live. (world summit for social development, opening statement, Copenhagen, 6 th march 1995) Les liens entre croissance économique et croissance sociale: les capabilités selon Amartya Sen ? 3

4 Mesure du développement social Le PIB: une mesure trop limitée ? Les indicateurs de bien-être: lIDH et ses limites (le Commissaire au Plan du Maroc : « ce dialogue vise à revoir les composantes dudit indice qui ne couvre pas lensemble des déterminants du développement humain dans toutes ses dimensions… ») Lapport de J. Stiglitz: la mesure du bien-être, la répartition des revenus, lélargissement aux activités non-marchandes Les capabilités: une mesure pragmatique du bien être pour évaluer les inégalités 4

5 Eléments de contexte: mondialisation et libéralisme Résulte de la définition même de la mondialisation Conséquence de 1989 : libéralisme = doctrine dominante Le « consensus de Washington » : doctrine formulée en 1989 par John Williamson (mais conçue bien avant) en réponse aux crises financières des pays en développement = discipline macro-économique, austérité budgétaire, économie de marché et ouverture au monde, notamment aux IDE…Le FMI et la banque mondiale ont mis en œuvre cette doctrine, à travers des « plans dajustement structurels ». La logique des institutions financières dintervention évolue beaucoup aujourdhui 5

6 Le retour du social ? (1/6) Sommet « Planète terre » à Rio, en juin 1992 : adoption de « Action 21 » : plan détaillé daction mondiale dans tous les domaines du développement durable (dont lengagement des pays développés de porterlAPD à 0,7% de leur PNB) Limportance de la protection sociale dans les agendas internationaux Les Rendez-vous mondiaux: Hong Kong, juin

7 Le retour du social ? (2/6) Sommet mondial pour le développement social à Copenhague en 1995, suivi dune déclaration en 10 points : 1. Création dun environnement politique favorable au développement social 2. Eradication de la pauvreté 3. Plein emploi 4. Intégration sociale 5. Egalité hommes/femmes 6. Accès universel et équitable à une éducation de qualité et aux soins de santé 7. Accélération du développement de lAfrique et des pays les moins avancés 8. Pas de programme dajustement structurel sans objectifs déradication de la pauvreté, de promotion de lemploi productif et de lintégrations sociale 9. Actions nationales et coopération internationale pour promouvoir les objectifs du sommet 10. Renforcer le cadre partenarial de la coopération en vue du développement social à travers lONU et les autres institutions internationales Suivi par la Commission du développement social de lONU (cycle de 2 ans ; 2009=intégration sociale) 7

8 Le retour du social : le rôle des ONG ? (3/6) Le rapport de lOIT de 2004 (« Une mondialisation juste : créer des opportunités pour tous », rapport de la commission mondiale sur la dimension sociale de la mondialisation, coprésidée par TarjaHalonen, présidente de la république de Finlande et William Mkapa, président de la république de Tanzanie) Des inégalités insupportables : « Une véritable conscience planétaire est en train démerger, sensible à linjustice que représentent la pauvreté, la discrimination entre les sexes, le travail des enfants et la dégradation de lenvironnement, où que ce soit dans le monde » Mauvaise gouvernance mondiale : « La direction actuellement suivie par la mondialisation suscite de plus en plus de préoccupations…La corruption est très répandue…La gouvernance mondiale est en crise. Nous nous trouvons à un carrefour critique et il est urgent de repenser nos politiques et institutions actuelles. » 8

9 Le retour du social: impact de la crise (4/6) La crise, révélateur de loubli du social Mr ShaZukang, sous-secrétaire général de lONU pour les affaires économiques et sociales : First, the adverse impact of the crises, whichtearsat the social fabric, underscores the importance of social integration. We have, therefore, an opportunity to raise the visibility of this pillar of social development. Second, the financial crisis creates an opportunity to correct our over- reliance on markets to advance development, strengthen the role of the state in better regulating the market, curb speculation and redistribute shrinking resources in a more equitable way…. (Civil Society Forum, New York, 3 rd February 2009) 9

10 Le retour du social ? (5/6) La crise, révélateur de loubli du social Mr ShaZukang, sous-secrétaire général de lONU pour les affaires économiques et sociales : First, the adverse impact of the crises, whichtearsat the social fabric, underscores the importance of social integration. We have, therefore, an opportunity to raise the visibility of this pillar of social development. Second, the financial crisis creates an opportunity to correct our over- reliance on markets to advance development, strengthen the role of the state in better regulating the market, curb speculation and redistribute shrinking resources in a more equitable way…. (Civil Society Forum, New York, 3 rd February 2009) 10

11 Le retour du social ? – Préconisations Le développement social est inclusif: il ne peut être quinterministériel. Il faut décloisonner ! La valorisation des territoires et décentralisation: une meilleure mobilisation des citoyens ? Sappuyer sur les expériences innovantes et les courants de réforme: promotion de la protection sociale, Conditional Cash Transfers, etc. 11

12 Quelques exemples Comment ne pas commencer en citant le Maroc : loi 65-00, INDH La Chine investit dans la protection sociale : santé et retraites LOUA a placé le social en bonne place dans son programme : à Ouagadougou, en décembre 2004, les gouvernements ont reconnu le rôle fondamental de la protection sociale des appels à laction ont été lancés en 2006 à Livingstone et Yaoundé les ministres ont approuvé à Windhoek, en octobre 2008, un « cadre de politique sociale pour lAfrique », qui a été présenté aux chefs dEtat en janvier 2009 Les pays de lAsie du sud-est ont réuni à Hanoï en décembre 2007 un forum entre les gouvernements et les ONG sur le rôle du « social welfare » dans le développement ; ils ont décidé, sur la base de deux rapports de ICSW, dengager avec les gouvernements nationaux une consultation sur deux sujets : la protection sociale et les trafics humains 12

13 Rôle et impact dICSW (1/2) Forte implication à Copenhague : rôle de consultation de la société civile joué par ICSW Groupe dexpression et dinfluence auprès de lONU, des organisations internationales, des gouvernements et des organisations intergouvernementales (par exemple la CDEAO, lASEAN, lUnion Européenne…) Réseau dONG : de 60 à 70 « comités nationaux » regroupant chacun un grand nombre dinstitutions sociales 13

14 ICSW et lagenda mondial du développement social Conférence mondiale tous les 2 ans depuis 1928, avec une interruption pendant la seconde guerre mondiale : 33 ème conférence à Tours en 2008 En 2010 à Hong Kong, conférence mondiale co-organisée avec la fédération internationale des travailleurs sociaux (IFSW) et lassociation internationale des écoles de travail social (IASSW) En2012 à Stockholm, conférence mondiale organisée conjointement par les 3 mêmes organisations 14 Rôle et impact dICSW (2/2)

15 ICSW et lagenda mondial du développement social Du sur mesure: le transfert clés en mains est impossible ; le facteur culturel est crucial en matière de développement social Partage dexpériences: latelier a vocation à assurer un benchmark, à croiser les perspectives avec des partenaires LUE en matière sociale: pas dharmonisation ni de convergence ; une « méthode ouverte de coordination » est privilégiée…. Cest une piste méthodologique qui peut inspirer notre démarche 15 Un séminaire, pour quoi faire ?

16 Merci de votre attention Christian Rollet, Président International Council on Social Welfare 16


Télécharger ppt "La mondialisation et le développement social Conférence de cadrage Christian Rollet, Président International Council on Social Welfare Atelier IM 3335."

Présentations similaires


Annonces Google