La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications"— Transcription de la présentation:

1 Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications
Séminaire de Créativité. Rabat – Hilton, le Consulting

2 Plan de la journée. 9h00  Présentation du programme, des objectifs de la journée et des orientations stratégiques de la TGR. Par : Monsieur Khalid SAFIR - Directeur de projet. 9h30 Présentation des résultats de l’étude de l’existant. Par : Les Consultants. 10h45 Pause café. 11h00 Organisation des séances de créativité. 13h  Déjeuner sur place. 14h Suite des travaux des ateliers. 15h15 Pause café. 15h30 Présentation des résultats des travaux des ateliers. 16h15 Orientations et Conclusions par Monsieur Khalid SAFIR.

3 Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications
Analyse de l’Existant et des besoins. Synthèse de l’étude. Consulting

4 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche générale Démarche utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

5 Démarche générale 1. Lancement de l’étude - Formation - PAQ, note de lancement 2. Analyse et audit existant - Description détaillée de l’existant. - Synthèse. 3. Orientation du SDIT. Bonnes pratiques. - Bilan des expériences similaires. - Idées des cadres de la TGR. 4. Conception générale du futur système. - Architecture fonctionnelle - Description détaillée des domaines fonctionnels 5. Élaboration du ‘Plan Action Court Terme’ - Plan d’Action à Court Terme 6. Élaboration des scénarii mise en œuvre. - Dossier de choix des scénarii de mise en œuvre. 7. Planification de la solution retenue. - Schéma Directeur Stratégique. - Plan Directeur Opérationnel. Phase 1 : Phase 2 : Phase 3 : Phase 4 : Phase 5 : Des livrables attendus à l’issue de chacune des étapes Une démarche articulée autour de 7 étapes, réparties en 3 phases

6 Démarche utilisée pour cette étape
Lancement, information, validation de la démarche et de la méthodologie : Réunion du comité de pilotage Journée de lancement de l’étude  Entretiens : Groupes projets, groupes techniques, groupes transverses fonctionnel et technique Visites des utilisateurs, services centraux et extérieurs Visites des partenaires : DGI, CGED, CGEM, DGCL, DB, DTFE, ADII, CdC, BankAM, BaridAM, MEN, MEqT Elaboration, diffusion et exploitation des questionnaires Examen de la documentation Rédaction et soumission de : Note lancement, PAQ-PM, Rapport de l’étape, Synthèse, Rapport d’audit sécurité

7 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche Générale Démarche Utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

8 Analyse fonctionnelle du SI actuel
Service rendu par l’actuel système Le système actuel est désormais un outil incontournable dans l’exercice des activités quotidiennes du personnel de la TGR. Le service est rendu à plusieurs niveaux, notamment : Réalisation des activités opérationnelles quotidiennes : prise en charge des données, édition des relevés, quittances, recherche des infos… Regroupement des données nécessaires pour les suivis comptables et extra-comptables Aide pour l’élaboration des situations réglementaires et de gestion. Faible contribution à la réalisation de quelques activités : Consolidation automatique de l’information, génération automatique des données comptables, des statistiques, outils évolués de traitement de l’information et d’aide à la décision… Les systèmes actuels (données et traitements) doivent être intégrés et consolidés. Exploitation insuffisante des développements et systèmes réalisés : très rares sont les utilisateurs qui ont pu se passer des traitements manuels !

9 Analyse fonctionnelle du SI actuel
Couverture fonctionnelle Bonne couverture fonctionnelle : la quasi-totalité des activités a été concernée par l’effort d’informatisation, en particulier les parties opérationnelles. Plus de 120 applications ou modules ont été recensés. Ce qui correspond à 300 années/hommes de développement ! Des efforts sont attendus pour disposer d’un système permettant de mieux répondre aux attentes, notamment : Parachever les développements en cours et réaliser les fonctions toujours demandées. Développer en particulier les fonctions permettant l’élaboration des statistiques et des tableaux de bord.  Intégrer les différentes applications autour d’une même base de données, afin d’éviter la double saisie et la redondance des informations. Développer les mécanismes EDI avec les partenaires de la TGR. Beaucoup d’efforts sont nécessaires pour que les utilisateurs puissent s’approprier les applications et systèmes disponibles : formations, assistances, documentations, implication...

10 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Dépenses de l’Etat et des Collectivités Locales. C’est l’activité qui a certainement profité du plus grand effort d’informatisation et du plus grand nombre d’applications informatiques (ex modules recensés à la TPL) Beaucoup d’efforts restent à déployer pour : Intégrer les différentes applications et les rendre inter-opérables ; Permettre le rapprochement des données et peut-être même leur groupement autour d’une même base afin d’éviter la double saisie et la redondance de ces informations ; Stabiliser les applications par le parachèvement des développements demandés, surtout les fonctions permettant l’élaboration des statistiques et tableaux de bord ; Promouvoir les échanges de données informatisés avec les partenaires et mettre en place les mécanismes exigés ; Généraliser les applications disponibles à l’ensemble des services concernés et accompagner cette généralisation par des formations et de l’assistance à leurs utilisateurs. 

11 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Recouvrement des recettes de l’Etat et des Collectivités Locales. Une dizaine d’applications développées permettent de réaliser l’essentiel des activités opérationnelles de recouvrement et d’automatiser les tâches répétitives. Des efforts importants sont nécessaires pour : Consolider les données des différentes applications de ce domaine ; Permettre l’intégration et l’interopérabilité des applications dépenses et recettes notamment pour concilier entre les informations du même contribuable et disposer d’une vue d’ensemble ; Systématiser la génération automatique des écritures comptables; Développer les échanges de données informatisés (EDI) avec les partenaires, notamment : DGI, DB, Ordonnateurs… Développer des outils de pilotage et d’aide à la décision (Tableau de bord, statistiques) permettant le suivi des délais, la gestion des risques, la segmentation des contribuables, de planifier et d’aider le recouvrement forcé, de produire des alertes, rappels et relances, etc. Promouvoir les moyens récents de paiement…

12 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Collecte de l’épargne et trésorerie. Une trentaine d’applications développées qui permettent de d’automatiser les opérations quotidiennes de l’activité. Les applications actuelles répondent peu aux attentes des utilisateurs et sont en deçà des fonctionnalités offertes par les autres systèmes bancaires. Le traitement manuel de nombreuses opérations élémentaires est toujours observé : reçu de versement, bordereau, versements comptables de fin de mois… La comptabilité des activités bancaires à l’agence est manuelle ! La gestion de la dette, du portefeuille et de la trésorerie, sont semi-informatisées, les traitements manuels dominent aussi. Ces systèmes sont à repenser surtout que l’activité est standard et peut bénéficier des offres intéressantes du marché.

13 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Finances Locales. Deux activités principales : Exécution des budgets des Collectivités Locales Assistance et Conseil juridique et financier aux Collectivités Locales. L’activité « Exécution des budgets » est relativement bien servie par l’actuel système (10 applications réalisées). Elles ont permis certes de réduire la charge de travail (ex. paie du personnel communal) ; Elles ne sont pas intégrées : saisies multiples des mêmes données ; Elles ne couvrent pas non plus tous les besoins des utilisateurs ; Le niveau d’informatisation inégal entre le central et les postes comptables (13/173 envoient « minutes comptes gestion » sur disquette) Le conseil juridique et financier n’a pas bénéficié des mêmes efforts. L’indisponibilité des outils, des informations et de la documentation juridique (textes de loi, notes de service, jurisprudence, correspondances…) concernant les CL est un handicap majeur pour l’efficacité de cette fonction.

14 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Comptabilité et centralisation. Une vingtaine de modules développés pour le traitement de la comptabilité et de la centralisation. Un module ou application concerne parfois un seul compte (ex. Suivi du compte 8200). L’imputation comptable se fait généralement à travers les fiches remplies manuellement. Quelques applications extra-comptables génèrent les écritures mais ne sont pas automatiquement imputées. La consolidation des données (centralisation) entre les trois niveau local, régional et central se fait à partir du support papier (seuls 7% des comptables utilisent une disquette). C’est une activité qui s’apprête énormément à une informatisation totale, automatique et sans aucune intervention des utilisateurs.

15 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Paie du personnel Le système cours de tests, projet très important. Répond à toutes les demandes, les attentes et les besoins pour la paie du personnel de l’Etat. Axes d’évolution : Ouverture prévue du système au réseau de la TGR et quelques partenaires pour consultations et édition des situations. Promotion des échanges informatisés avec les partenaires améliorera nettement la qualité et la célérité des traitements. La charge de travail de saisie occupe une part très importante dans le déroulement de ce processus. L’élargissement des activités de la paie aux CL et autres établissements publics, exige le recours à l’EDI. L’élargissement bénéficiera énormément des travaux de normalisations et de standardisations des échanges et des nomenclatures qui méritent d’être promus.

16 Analyse fonctionnelle : domaine support
Processus : Ressources Plusieurs activités : Ressources : Humaines, matérielles et financières. Gestion documentaire, communication, gestion du courrier, gestion des archives et coordination. Parmi les domaines qui n’ont bénéficié que de peu d’efforts d’informatisation. Le rôle de la DAAG dans l’exercice de ces activités explique en partie cette situation. Quelques applications (ou modules) sont disponibles. Elles permettent la réalisation de certaines tâches répétitives (ex. calcul de la prime développée par le personnel de la TGR) ou de faire le suivi du personnel ou du budget (GIPE, budget, développés par la DAAG). Ces applications ne répondent pas aux besoins des utilisateurs, leurs attentes sont très nombreuses. Plusieurs projets d’envergures sont programmés ou en cours de réalisation par la DAAG (ex. SIRH). Plusieurs autres projets initiés par la TGR (GED, Archives, Courrier…) permettront d’améliorer l’exercice de ces activités.

17 Analyse fonctionnelle : domaine pilotage
Processus : Contrôle et pilotage Formé par plusieurs activités : Audit, Inspection et Contrôle de gestion. Réglementation, affaires juridiques et suivi de la responsabilité des comptables publics. Aussi, ce domaine est parmi ceux qui n’ont bénéficié que de très peu d’efforts d’informatisation. Le système actuel est avant tout un système destiné à l’automatisation des tâches répétitives et opérationnelles plutôt que de fournir des outils et supports pour le pilotage et d’aide à la décision. Quelques réalisations et initiatives sont entreprises : info-centres pour les Finances Locales et autres activités. C’est l’un des axes d’évolution fonctionnelle les plus attendus du futur système d’information.

18 Besoins exprimés par les partenaires
L’ouverture du SI de la TGR pour tenir compte des besoins des partenaires et utiliser les NTIC pour l’échange des données, est aussi un des axes prioritaires. Quelques applications permettant EDI ont été réalisées. Elles sont utilisées pour les besoins d’échanges inter-services de la TGR. Les échanges avec les partenaires se font essentiellement sur support papier. Plusieurs échanges, notamment avec les partenaires importants (DGI, DB, quelques ordonnateurs) se font via des disquettes ou bandes magnétiques. Le futur système doit obligatoirement mettre en place les solutions techniques modernes pour satisfaire les besoins exprimés. L’aspect organisationnel doit aussi être repensé pour optimiser les échanges et maîtriser les relations avec les partenaires.

19 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche Générale Démarche Utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

20 Analyse de la filière informatique : Organisation
Organisée autour de 3 divisions et 11 services : Division Administration des Systèmes et Réseaux Division Développement et Maintenance des Applications Inf. Ainsi que la Division Organisation et Simplification des Procédures qui s’occupe aussi de l’organisation et de la simplification des procédures Effectif : Central : 145 ingénieurs et techniciens. Effectif local : 45 techniciens environ. Soit 2,7 % ( Effectif TGR + personnel prêté ~ 7000) – Norme située entre 3 et 6 % Organisation récente et prometteuse : Permettra la mutualisation des efforts, l’harmonisation, la convergence et l’intégration des systèmes. Des fonctions sont à renforcer ou à créer : Réseaux et sécurité, formation et assistance aux utilisateurs, qualité et méthodes, veille technologique. L’organisation des cellules informatiques régionales est à repenser.

21 Analyse de la filière informatique : Moyens
Planification informatique Le dernier plan informatique remonte à 1989 ! Besoin ressenti pour l’actualiser mais plusieurs contraintes, notamment administratives, ont retardé cette actualisation. Architecture de l’information Aucune architecture globale des données n’est constatée. Management admet la nécessité d'une architecture de l'information, le service de l’urbanisation du SI a été crée. Acquisition et mise en place des systèmes Basées sur le recensement des besoins, des règles définies et des ratios d’équipement des services. Accorder la priorité aux services sous-équipés et ayant une activité exigeante (contact avec les clients). Le déploiement des applications et équipements auprès de 300 services extérieurs est une charge très lourde. Beaucoup d’efforts consentis, mais sans contribution effective des représentants locaux (techniciens), ces efforts ne seront pas totalement efficaces.

22 Analyse de la filière informatique : Moyens
Développement et maintenance des applications L’équipe TGR est un réel centre de compétences techniques Il est nécessaire d’organiser les efforts, d’adopter les méthodes et normes appropriées, de produire la documentation, d’exiger un cahier de charge, de contractualiser les relations, de promouvoir le concept de maître d’œuvre, maître d’ouvrage… Une application n’est maîtrisée que par 1 ou 2 personnes au maximum : risque très important en cas d’indisponibilité ! La quasi-totalité du patrimoine logiciel est développée en spécifique. Le recours aux progiciels standards est insignifiant ! Formation et assistance aux utilisateurs Fonctions présentes mais méritent plus d’intérêt, de ressources dédiées, organisation et moyens adéquats. Les correspondants informatiques locaux doivent être plus impliqués Un centre d’appel embryonnaire récemment mis en place. Il doit être encouragé, doté des moyens humains et techniques nécessaires.

23 Analyse de la filière informatique : Moyens
Exploitation et contrôle des systèmes Central : 3 sites dédiés à l’exploitation (TGR,PPR,TPL). Le nouveau siège permettra de réduire ce nombre, d’optimiser les espaces et de mutualiser les efforts et les moyens. Services extérieurs : 300 sites ! Architecture à repenser. Gestion des projets Est totalement à définir pour répondre à l'impératif d’établir des priorités et d’assurer une livraison dans les délais en respectant le budget.  Gestion de la qualité Structure embryonnaire, récemment crée, non encore officielle. Doit occuper la place importante que cette fonction mérite en capitalisant sur les investissements déjà fournis. Positionnement de la filière et ses relations avec les services La Direction de la TGR est bien sensibilisée au rôle stratégique du SI Fonction très bien représentée et ses relations avec les autres entités sont exceptionnelles.

24 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche Générale Démarche Utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

25 Evaluation du SI actuel : Software
Schéma d’architecture fonctionnelle

26 Evaluation du SI actuel : Software
Schéma d’organisation des données

27 Evaluation du SI actuel : Software
Architecture fonctionnelle et organisation des données. Applications développées pour les besoins d’un service voire d’un utilisateur dans l’absence de la notion de processus. Les efforts exigés de coordination et de mutualisation entre les applications ont été délaissés. Maintenance et évolutivité des applications. Largement tributaires de leurs développeurs qui ont passé plusieurs années à les entretenir : La disponibilité des ressources est critique ! La majorité des applications développée avec Informix-4GL/Unix. Cet environnement technique ne facilite pas la maintenance. Ergonomie et facilité d’utilisation. Environnement de développement et d’exploitation des années 90. Mode caractère, peu convivial et n’est pas facile à utiliser. Applications développées en parallèle. Quelques initiatives ont été recensées, mais sans grande importance. La sensibilisation et l’encadrement de ces initiatives sont nécessaires pour pérenniser et fructifier ces efforts.

28 Evaluation du SI actuel : Equipements

29 Evaluation du SI actuel : Equipements
Globalement l’architecture matérielle repose sur une infrastructure composée de : Serveurs : Au nombre de 502 dont 90 % ont moins de 5 ans. Ils sont donc récents, fiables et facilement administrables. Micro-ordinateurs : Au nombre de 1710 PC et 70 portables. 45 % acquis à partir de ont plus de 5 ans ! Nombre de PC est faible par rapport à l’objectif (un cadre, un PC) Terminaux : Au nombre de 2565 répartis entre le site central et les services déconcentrés. Leur âge moyen est 6 ans. Imprimantes : Au nombre de 2018, utilisées pour la production et la Bureautique. Logiciels de base : UNIX est un excellent choix, c’est le meilleur système ! Informix-4GL remonte aux années 90 ! Informix était leader. Ce n’est plus le cas, IBM s’engage à le développer et lui donner un nouvel élan. Les choix faits par la PPR (Unix, Oracle, J2EE…) sont d’actualité et les plus performants du marché. Toute la TGR va pouvoir en bénéficier.

30 Evaluation du SI actuel : Réseaux

31 Evaluation du SI actuel : Réseaux
Réseaux locaux (LAN) Tous les services et entités disposent d’un réseau local. Les types de câblage ne sont pas homogènes, quelques catégories (C3 notamment) ne supportent pas les hauts débits Les réseaux de plusieurs sites nécessitent d’être actualisés. Réseaux distants (WAN) Basés essentiellement sur RNIS ou RTC. Les liaisons actuelles ne répondent pas aux ambitions du futur système : Généralisation de la messagerie, accès à Internet, applications à forte valeur ajoutée… Plusieurs équipements et périphériques doivent être remplacés.

32 Évaluation du SI actuel : Sécurité
L’audit sécurité réalisé permet de confirmer la nécessité d’accompagner la mise en place du futur système d’information par plusieurs actions et projets à même de le sécuriser. Ces mesures sont nécessaires pour plusieurs raisons : Le futur système se veut ouvert, communiquant et permettant d’interconnecter tous les sites ; La messagerie, l’accès à Internet, l’Intranet et le Portail de la TGR seront généralisés à l’ensemble des cadres ; Le futur système permettra des fonctions évoluées pour l’échange des informations avec les partenaires et les e-services destinées aux clients et contribuables.

33 Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications
Séminaire de Créativité. Rabat – Hilton, le Consulting

34 Plan de la journée. 9h00  Présentation du programme, des objectifs de la journée et des orientations stratégiques de la TGR. Par : Monsieur Khalid SAFIR - Directeur de projet. 9h30 Présentation des résultats de l’étude de l’existant. Par : Les Consultants. 10h45 Pause café. 11h00 Organisation des séances de créativité. 13h  Déjeuner sur place. 14h Suite des travaux des ateliers. 15h15 Pause café. 15h30 Présentation des résultats des travaux des ateliers. 16h15 Orientations et Conclusions par Monsieur Khalid SAFIR.

35 Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications
Analyse de l’Existant et des besoins. Synthèse de l’étude. Consulting

36 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche générale Démarche utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

37 Démarche générale 1. Lancement de l’étude - Formation - PAQ, note de lancement 2. Analyse et audit existant - Description détaillée de l’existant. - Synthèse. 3. Orientation du SDIT. Bonnes pratiques. - Bilan des expériences similaires. - Idées des cadres de la TGR. 4. Conception générale du futur système. - Architecture fonctionnelle - Description détaillée des domaines fonctionnels 5. Élaboration du ‘Plan Action Court Terme’ - Plan d’Action à Court Terme 6. Élaboration des scénarii mise en œuvre. - Dossier de choix des scénarii de mise en œuvre. 7. Planification de la solution retenue. - Schéma Directeur Stratégique. - Plan Directeur Opérationnel. Phase 1 : Phase 2 : Phase 3 : Phase 4 : Phase 5 : Des livrables attendus à l’issue de chacune des étapes Une démarche articulée autour de 7 étapes, réparties en 3 phases

38 Démarche utilisée pour cette étape
Lancement, information, validation de la démarche et de la méthodologie : Réunion du comité de pilotage Journée de lancement de l’étude  Entretiens : Groupes projets, groupes techniques, groupes transverses fonctionnel et technique Visites des utilisateurs, services centraux et extérieurs Visites des partenaires : DGI, CGED, CGEM, DGCL, DB, DTFE, ADII, CdC, BankAM, BaridAM, MEN, MEqT Elaboration, diffusion et exploitation des questionnaires Examen de la documentation Rédaction et soumission de : Note lancement, PAQ-PM, Rapport de l’étape, Synthèse, Rapport d’audit sécurité

39 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche Générale Démarche Utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

40 Analyse fonctionnelle du SI actuel
Service rendu par l’actuel système Le système actuel est désormais un outil incontournable dans l’exercice des activités quotidiennes du personnel de la TGR. Le service est rendu à plusieurs niveaux, notamment : Réalisation des activités opérationnelles quotidiennes : prise en charge des données, édition des relevés, quittances, recherche des infos… Regroupement des données nécessaires pour les suivis comptables et extra-comptables Aide pour l’élaboration des situations réglementaires et de gestion. Faible contribution à la réalisation de quelques activités : Consolidation automatique de l’information, génération automatique des données comptables, des statistiques, outils évolués de traitement de l’information et d’aide à la décision… Les systèmes actuels (données et traitements) doivent être intégrés et consolidés. Exploitation insuffisante des développements et systèmes réalisés : très rares sont les utilisateurs qui ont pu se passer des traitements manuels !

41 Analyse fonctionnelle du SI actuel
Couverture fonctionnelle Bonne couverture fonctionnelle : la quasi-totalité des activités a été concernée par l’effort d’informatisation, en particulier les parties opérationnelles. Plus de 120 applications ou modules ont été recensés. Ce qui correspond à 300 années/hommes de développement ! Des efforts sont attendus pour disposer d’un système permettant de mieux répondre aux attentes, notamment : Parachever les développements en cours et réaliser les fonctions toujours demandées. Développer en particulier les fonctions permettant l’élaboration des statistiques et des tableaux de bord.  Intégrer les différentes applications autour d’une même base de données, afin d’éviter la double saisie et la redondance des informations. Développer les mécanismes EDI avec les partenaires de la TGR. Beaucoup d’efforts sont nécessaires pour que les utilisateurs puissent s’approprier les applications et systèmes disponibles : formations, assistances, documentations, implication...

42 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Dépenses de l’Etat et des Collectivités Locales. C’est l’activité qui a certainement profité du plus grand effort d’informatisation et du plus grand nombre d’applications informatiques (ex modules recensés à la TPL) Beaucoup d’efforts restent à déployer pour : Intégrer les différentes applications et les rendre inter-opérables ; Permettre le rapprochement des données et peut-être même leur groupement autour d’une même base afin d’éviter la double saisie et la redondance de ces informations ; Stabiliser les applications par le parachèvement des développements demandés, surtout les fonctions permettant l’élaboration des statistiques et tableaux de bord ; Promouvoir les échanges de données informatisés avec les partenaires et mettre en place les mécanismes exigés ; Généraliser les applications disponibles à l’ensemble des services concernés et accompagner cette généralisation par des formations et de l’assistance à leurs utilisateurs. 

43 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Recouvrement des recettes de l’Etat et des Collectivités Locales. Une dizaine d’applications développées permettent de réaliser l’essentiel des activités opérationnelles de recouvrement et d’automatiser les tâches répétitives. Des efforts importants sont nécessaires pour : Consolider les données des différentes applications de ce domaine ; Permettre l’intégration et l’interopérabilité des applications dépenses et recettes notamment pour concilier entre les informations du même contribuable et disposer d’une vue d’ensemble ; Systématiser la génération automatique des écritures comptables; Développer les échanges de données informatisés (EDI) avec les partenaires, notamment : DGI, DB, Ordonnateurs… Développer des outils de pilotage et d’aide à la décision (Tableau de bord, statistiques) permettant le suivi des délais, la gestion des risques, la segmentation des contribuables, de planifier et d’aider le recouvrement forcé, de produire des alertes, rappels et relances, etc. Promouvoir les moyens récents de paiement…

44 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Collecte de l’épargne et trésorerie. Une trentaine d’applications développées qui permettent de d’automatiser les opérations quotidiennes de l’activité. Les applications actuelles répondent peu aux attentes des utilisateurs et sont en deçà des fonctionnalités offertes par les autres systèmes bancaires. Le traitement manuel de nombreuses opérations élémentaires est toujours observé : reçu de versement, bordereau, versements comptables de fin de mois… La comptabilité des activités bancaires à l’agence est manuelle ! La gestion de la dette, du portefeuille et de la trésorerie, sont semi-informatisées, les traitements manuels dominent aussi. Ces systèmes sont à repenser surtout que l’activité est standard et peut bénéficier des offres intéressantes du marché.

45 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Finances Locales. Deux activités principales : Exécution des budgets des Collectivités Locales Assistance et Conseil juridique et financier aux Collectivités Locales. L’activité « Exécution des budgets » est relativement bien servie par l’actuel système (10 applications réalisées). Elles ont permis certes de réduire la charge de travail (ex. paie du personnel communal) ; Elles ne sont pas intégrées : saisies multiples des mêmes données ; Elles ne couvrent pas non plus tous les besoins des utilisateurs ; Le niveau d’informatisation inégal entre le central et les postes comptables (13/173 envoient « minutes comptes gestion » sur disquette) Le conseil juridique et financier n’a pas bénéficié des mêmes efforts. L’indisponibilité des outils, des informations et de la documentation juridique (textes de loi, notes de service, jurisprudence, correspondances…) concernant les CL est un handicap majeur pour l’efficacité de cette fonction.

46 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Comptabilité et centralisation. Une vingtaine de modules développés pour le traitement de la comptabilité et de la centralisation. Un module ou application concerne parfois un seul compte (ex. Suivi du compte 8200). L’imputation comptable se fait généralement à travers les fiches remplies manuellement. Quelques applications extra-comptables génèrent les écritures mais ne sont pas automatiquement imputées. La consolidation des données (centralisation) entre les trois niveau local, régional et central se fait à partir du support papier (seuls 7% des comptables utilisent une disquette). C’est une activité qui s’apprête énormément à une informatisation totale, automatique et sans aucune intervention des utilisateurs.

47 Analyse fonctionnelle : domaine métier
Processus : Paie du personnel Le système cours de tests, projet très important. Répond à toutes les demandes, les attentes et les besoins pour la paie du personnel de l’Etat. Axes d’évolution : Ouverture prévue du système au réseau de la TGR et quelques partenaires pour consultations et édition des situations. Promotion des échanges informatisés avec les partenaires améliorera nettement la qualité et la célérité des traitements. La charge de travail de saisie occupe une part très importante dans le déroulement de ce processus. L’élargissement des activités de la paie aux CL et autres établissements publics, exige le recours à l’EDI. L’élargissement bénéficiera énormément des travaux de normalisations et de standardisations des échanges et des nomenclatures qui méritent d’être promus.

48 Analyse fonctionnelle : domaine support
Processus : Ressources Plusieurs activités : Ressources : Humaines, matérielles et financières. Gestion documentaire, communication, gestion du courrier, gestion des archives et coordination. Parmi les domaines qui n’ont bénéficié que de peu d’efforts d’informatisation. Le rôle de la DAAG dans l’exercice de ces activités explique en partie cette situation. Quelques applications (ou modules) sont disponibles. Elles permettent la réalisation de certaines tâches répétitives (ex. calcul de la prime développée par le personnel de la TGR) ou de faire le suivi du personnel ou du budget (GIPE, budget, développés par la DAAG). Ces applications ne répondent pas aux besoins des utilisateurs, leurs attentes sont très nombreuses. Plusieurs projets d’envergures sont programmés ou en cours de réalisation par la DAAG (ex. SIRH). Plusieurs autres projets initiés par la TGR (GED, Archives, Courrier…) permettront d’améliorer l’exercice de ces activités.

49 Analyse fonctionnelle : domaine pilotage
Processus : Contrôle et pilotage Formé par plusieurs activités : Audit, Inspection et Contrôle de gestion. Réglementation, affaires juridiques et suivi de la responsabilité des comptables publics. Aussi, ce domaine est parmi ceux qui n’ont bénéficié que de très peu d’efforts d’informatisation. Le système actuel est avant tout un système destiné à l’automatisation des tâches répétitives et opérationnelles plutôt que de fournir des outils et supports pour le pilotage et d’aide à la décision. Quelques réalisations et initiatives sont entreprises : info-centres pour les Finances Locales et autres activités. C’est l’un des axes d’évolution fonctionnelle les plus attendus du futur système d’information.

50 Besoins exprimés par les partenaires
L’ouverture du SI de la TGR pour tenir compte des besoins des partenaires et utiliser les NTIC pour l’échange des données, est aussi un des axes prioritaires. Quelques applications permettant EDI ont été réalisées. Elles sont utilisées pour les besoins d’échanges inter-services de la TGR. Les échanges avec les partenaires se font essentiellement sur support papier. Plusieurs échanges, notamment avec les partenaires importants (DGI, DB, quelques ordonnateurs) se font via des disquettes ou bandes magnétiques. Le futur système doit obligatoirement mettre en place les solutions techniques modernes pour satisfaire les besoins exprimés. L’aspect organisationnel doit aussi être repensé pour optimiser les échanges et maîtriser les relations avec les partenaires.

51 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche Générale Démarche Utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

52 Analyse de la filière informatique : Organisation
Organisée autour de 3 divisions et 11 services : Division Administration des Systèmes et Réseaux Division Développement et Maintenance des Applications Inf. Ainsi que la Division Organisation et Simplification des Procédures qui s’occupe aussi de l’organisation et de la simplification des procédures Effectif : Central : 145 ingénieurs et techniciens. Effectif local : 45 techniciens environ. Soit 2,7 % ( Effectif TGR + personnel prêté ~ 7000) – Norme située entre 3 et 6 % Organisation récente et prometteuse : Permettra la mutualisation des efforts, l’harmonisation, la convergence et l’intégration des systèmes. Des fonctions sont à renforcer ou à créer : Réseaux et sécurité, formation et assistance aux utilisateurs, qualité et méthodes, veille technologique. L’organisation des cellules informatiques régionales est à repenser.

53 Analyse de la filière informatique : Moyens
Planification informatique Le dernier plan informatique remonte à 1989 ! Besoin ressenti pour l’actualiser mais plusieurs contraintes, notamment administratives, ont retardé cette actualisation. Architecture de l’information Aucune architecture globale des données n’est constatée. Management admet la nécessité d'une architecture de l'information, le service de l’urbanisation du SI a été crée. Acquisition et mise en place des systèmes Basées sur le recensement des besoins, des règles définies et des ratios d’équipement des services. Accorder la priorité aux services sous-équipés et ayant une activité exigeante (contact avec les clients). Le déploiement des applications et équipements auprès de 300 services extérieurs est une charge très lourde. Beaucoup d’efforts consentis, mais sans contribution effective des représentants locaux (techniciens), ces efforts ne seront pas totalement efficaces.

54 Analyse de la filière informatique : Moyens
Développement et maintenance des applications L’équipe TGR est un réel centre de compétences techniques Il est nécessaire d’organiser les efforts, d’adopter les méthodes et normes appropriées, de produire la documentation, d’exiger un cahier de charge, de contractualiser les relations, de promouvoir le concept de maître d’œuvre, maître d’ouvrage… Une application n’est maîtrisée que par 1 ou 2 personnes au maximum : risque très important en cas d’indisponibilité ! La quasi-totalité du patrimoine logiciel est développée en spécifique. Le recours aux progiciels standards est insignifiant ! Formation et assistance aux utilisateurs Fonctions présentes mais méritent plus d’intérêt, de ressources dédiées, organisation et moyens adéquats. Les correspondants informatiques locaux doivent être plus impliqués Un centre d’appel embryonnaire récemment mis en place. Il doit être encouragé, doté des moyens humains et techniques nécessaires.

55 Analyse de la filière informatique : Moyens
Exploitation et contrôle des systèmes Central : 3 sites dédiés à l’exploitation (TGR,PPR,TPL). Le nouveau siège permettra de réduire ce nombre, d’optimiser les espaces et de mutualiser les efforts et les moyens. Services extérieurs : 300 sites ! Architecture à repenser. Gestion des projets Est totalement à définir pour répondre à l'impératif d’établir des priorités et d’assurer une livraison dans les délais en respectant le budget.  Gestion de la qualité Structure embryonnaire, récemment crée, non encore officielle. Doit occuper la place importante que cette fonction mérite en capitalisant sur les investissements déjà fournis. Positionnement de la filière et ses relations avec les services La Direction de la TGR est bien sensibilisée au rôle stratégique du SI Fonction très bien représentée et ses relations avec les autres entités sont exceptionnelles.

56 Sommaire Rappel de la démarche Bilan de l’existant et besoins
Démarche Générale Démarche Utilisée pour cette étape Bilan de l’existant et besoins Les processus « métier » Les processus « support » Les processus « pilotage » Besoins exprimés par les partenaires Analyse de la filière informatique : Organisation et moyens Evaluation du système d’information actuel Applications Informatiques Organisation et structures des données Matériel et logiciels Réseaux et télécoms Sécurité Informatique

57 Evaluation du SI actuel : Software
Schéma d’architecture fonctionnelle

58 Evaluation du SI actuel : Software
Schéma d’organisation des données

59 Evaluation du SI actuel : Software
Architecture fonctionnelle et organisation des données. Applications développées pour les besoins d’un service voire d’un utilisateur dans l’absence de la notion de processus. Les efforts exigés de coordination et de mutualisation entre les applications ont été délaissés. Maintenance et évolutivité des applications. Largement tributaires de leurs développeurs qui ont passé plusieurs années à les entretenir : La disponibilité des ressources est critique ! La majorité des applications développée avec Informix-4GL/Unix. Cet environnement technique ne facilite pas la maintenance. Ergonomie et facilité d’utilisation. Environnement de développement et d’exploitation des années 90. Mode caractère, peu convivial et n’est pas facile à utiliser. Applications développées en parallèle. Quelques initiatives ont été recensées, mais sans grande importance. La sensibilisation et l’encadrement de ces initiatives sont nécessaires pour pérenniser et fructifier ces efforts.

60 Evaluation du SI actuel : Equipements

61 Evaluation du SI actuel : Equipements
Globalement l’architecture matérielle repose sur une infrastructure composée de : Serveurs : Au nombre de 502 dont 90 % ont moins de 5 ans. Ils sont donc récents, fiables et facilement administrables. Micro-ordinateurs : Au nombre de 1710 PC et 70 portables. 45 % acquis à partir de ont plus de 5 ans ! Nombre de PC est faible par rapport à l’objectif (un cadre, un PC) Terminaux : Au nombre de 2565 répartis entre le site central et les services déconcentrés. Leur âge moyen est 6 ans. Imprimantes : Au nombre de 2018, utilisées pour la production et la Bureautique. Logiciels de base : UNIX est un excellent choix, c’est le meilleur système ! Informix-4GL remonte aux années 90 ! Informix était leader. Ce n’est plus le cas, IBM s’engage à le développer et lui donner un nouvel élan. Les choix faits par la PPR (Unix, Oracle, J2EE…) sont d’actualité et les plus performants du marché. Toute la TGR va pouvoir en bénéficier.

62 Evaluation du SI actuel : Réseaux

63 Evaluation du SI actuel : Réseaux
Réseaux locaux (LAN) Tous les services et entités disposent d’un réseau local. Les types de câblage ne sont pas homogènes, quelques catégories (C3 notamment) ne supportent pas les hauts débits Les réseaux de plusieurs sites nécessitent d’être actualisés. Réseaux distants (WAN) Basés essentiellement sur RNIS ou RTC. Les liaisons actuelles ne répondent pas aux ambitions du futur système : Généralisation de la messagerie, accès à Internet, applications à forte valeur ajoutée… Plusieurs équipements et périphériques doivent être remplacés.

64 Évaluation du SI actuel : Sécurité
L’audit sécurité réalisé permet de confirmer la nécessité d’accompagner la mise en place du futur système d’information par plusieurs actions et projets à même de le sécuriser. Ces mesures sont nécessaires pour plusieurs raisons : Le futur système se veut ouvert, communiquant et permettant d’interconnecter tous les sites ; La messagerie, l’accès à Internet, l’Intranet et le Portail de la TGR seront généralisés à l’ensemble des cadres ; Le futur système permettra des fonctions évoluées pour l’échange des informations avec les partenaires et les e-services destinées aux clients et contribuables.

65 Axes d’évolution et thèmes de progrès
Objet de la phase en cours : Identifier les opportunités du futur système d’information en matière d’efficacité et d’efficience. Permettre aux cadres et partenaires de la TGR d’exprimer les idées et suggestions pour faire évoluer le système d’information actuel.

66 Axes d’évolution et thèmes de progrès
Cette réflexion sera organisée en trois ateliers, chacun permettra de répondre à ces trois catégories de questions : Comment le futur système d’information peut contribuer davantage à la réalisation de la mission de la TGR ? Comment le futur système d’information peut améliorer le service rendu aux partenaires et bénéficiaires des prestations de la TGR ? Comment le futur système d’information peut améliorer la productivité et l’efficacité des ressources humaines de la TGR ainsi qu’une meilleure gestion des ressources matérielles et financières ?

67 Méthode : DELPHI DELPHI, telle qu’elle sera utilisée dans le cadre de ce séminaire, consiste formaliser la problématique des trois axes de réflexion et proposer des idées. Elle est organisée en six étapes : Réflexion individuelle autour des axes examinés. Une idée par fiche, idées anonymes mais en rapport avec l’objet. Collecte et affichage des cartons. Lecture à haute voix des fiches, tri et discussion de l’idée. Regroupement des idées par thème. Définition de l’intitulé de chaque thème. Formulation des idées de chaque thème en un ou quelques sous-thèmes. Hiérarchisation (priorité) des thèmes. Présentation des résultats en séance plénière par les rapporteurs.

68 Consulting Axes d’évolution et thèmes de progrès.
Schéma Directeur Informatique et Télécoms Axes d’évolution et thèmes de progrès. Ateliers de créativité: Démarche pratique. Consulting

69 Axes d’évolution et thèmes de progrès
Objet de la phase en cours : Identifier les opportunités du futur système d’information en matière d’efficacité et d’efficience. Permettre aux cadres et partenaires de la TGR d’exprimer les idées et suggestions pour faire évoluer le système d’information actuel.

70 Axes d’évolution et thèmes de progrès
Cette réflexion sera organisée en trois ateliers, chacun permettra de répondre à ces trois catégories de questions : Comment le futur système d’information peut contribuer davantage à la réalisation de la mission de la TGR ? Comment le futur système d’information peut améliorer le service rendu aux partenaires et bénéficiaires des prestations de la TGR ? Comment le futur système d’information peut améliorer la productivité et l’efficacité des ressources humaines de la TGR ainsi qu’une meilleure gestion des ressources matérielles et financières ?

71 Méthode : DELPHI DELPHI, telle qu’elle sera utilisée dans le cadre de ce séminaire, consiste formaliser la problématique des trois axes de réflexion et proposer des idées. Elle est organisée en six étapes : Réflexion individuelle autour des axes examinés. Une idée par fiche, idées anonymes mais en rapport avec l’objet. Collecte et affichage des cartons. Lecture à haute voix des fiches, tri et discussion de l’idée. Regroupement des idées par thème. Définition de l’intitulé de chaque thème. Formulation des idées de chaque thème en un ou quelques sous-thèmes. Hiérarchisation (priorité) des thèmes. Présentation des résultats en séance plénière par les rapporteurs.

72 Schéma Directeur Informatique et Télécoms Séminaire de Créativité.
Rabat – Hilton, le Travaux en ateliers. Consulting


Télécharger ppt "Consulting Schéma Directeur Informatique et des Télécommunications"

Présentations similaires


Annonces Google