La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le plan de surveillance stratégique à lécole Raymond Tozzi Raymond Tozzi Conseiller pédagogique en prévention de la violence Regroupement 6 Secteur des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le plan de surveillance stratégique à lécole Raymond Tozzi Raymond Tozzi Conseiller pédagogique en prévention de la violence Regroupement 6 Secteur des."— Transcription de la présentation:

1 Le plan de surveillance stratégique à lécole Raymond Tozzi Raymond Tozzi Conseiller pédagogique en prévention de la violence Regroupement 6 Secteur des ressources éducatives Daniel Martin Daniel Martin Conseiller pédagogique en coordination et développement, Secteur de ladaptation scolaire CAPSULE DE FORMATION Groupe dentraide des représentants des écoles participant au mandat en prévention de la violence « prévention de lintimidation dans les écoles primaires » 7 octobre 2003 CAPSULE DE FORMATION Groupe dentraide des représentants des écoles participant au mandat en prévention de la violence « prévention de lintimidation dans les écoles primaires » 7 octobre 2003 (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

2 Service des ressources éducatives Secteur de ladaptation scolaire Octobre 2003 Le plan de surveillance stratégique à l'école Patricia Georges Patricia Georges Conseillère pédagogique en prévention de la violence Rédaction: Christine Doucet Christine Doucet Agent sociocommunautaire Poste de quartier 37 Raymond Tozzi Raymond Tozzi Conseiller pédagogique en prévention de la violence Collaboration: Sylvie Choquette Sylvie Choquette Conseillère pédagogique en prévention de la violence Pierre Chartrand Pierre Chartrand Conseiller pédagogique en prévention de la violence Daniel Martin Daniel Martin Conseiller pédagogique en coordination et développement, Avis juridiques sur les aspects légaux: Secteur juridique Service du secrétariat général Commission scolaire de Montréal Manon Sénécal Manon Sénécal Coordonnatrice du Regroupement 2

3 Plan de présentation (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) Limportance du plan de surveillance stratégique La création dun climat de sécurité et ses effets Les effets sur le processus dapprentissage Les principes directeurs Aspects fondamentaux à considérer les aspects légaux de la surveillance les principes directeurs pour lélaboration du plan La supervision des différents lieux de lécole La gestion de la cour La supervision des lieux à lintérieur de lécole Durant les transitions formelles Durant les heures de cours La procédure dintervention en situation durgence Le plan de communication Le protocole dintervention lors dune situation de crise La supervision du voisinage immédiat Questions et commentaires

4 Limportance dun plan de surveillance stratégique LE CLIMAT DE SÉCURITÉ la perception du niveau de sécurité des différents lieux les risques de victimisation LE CLIMAT RELATIONNEL la chaleur des contacts interpersonnels le respect entre les individus lassurance du soutien dautrui LE CLIMAT DAPPARTENANCE la fierté à fréquenter lécole limportance quon lui accorde comme milieu de vie ladhésion aux valeurs véhiculés (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

5 Les effets sur le processus dapprentissage Pouvoir se concentrer sur les tâches à accomplir; Vivre les valeurs de tolérance et de respect; Venir à lécole sans crainte de se faire «taxer» intimider, harceler; Avoir un droit de participation égale aux activités proposées; Se sentir en sécurité dans tous les coins de létablissement; Pouvoir porter plainte sans crainte de représailles; Savoir que toute plainte aura un suivi; Assurer sa réussite scolaire. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) (1) Desgroseillers, P. (2003) Journée de formation sur lintimidation. CSDM

6 Se concentrer sur lenseignement plutôt que sur la discipline; Pouvoir aider chaque élève à atteindre son potentiel; Travailler auprès délèves fiers de leur école; Vivre dans un milieu de collaboration et de respect; Réduire le stress par rapport à son travail; Pouvoir accomplir son travail sans crainte de se faire violenter. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) Les effets sur le processus dapprentissage (1) Desgroseillers, P. (2003) Journée de formation sur lintimidation. CSDM

7 Les aspects légaux … (1) Balises pour assurer une meilleure qualité de la surveillance Principaux critères à considérer lorsquon met en place un plan de surveillance à lécole Principaux critères à considérer lorsquon met en place un plan de surveillance à lécole (1) : 1.Toute activité scolaire ou parascolaire doit être surveillée par un certain nombre dadultes responsables qui ne doivent pas, normalement, prendre une part active à lactivité elle- même; 2.Le rapport entre le nombre nécessaire de surveillants et le nombres délèves varie selon lâge et le degré de maturité des élèves, dune part, et selon les circonstances extérieurs et le type dactivité dautre part (Notons quen vertu de larticle 21 du Règlement sur les centres de la petite enfance, le ratio au service de garde est de 1 surveillant pour un maximum de 20 enfants); 3.Les surveillants doivent agir en personne normalement prudente et diligente. Ils sont tenus de prévoir ce qui est raisonnablement probable et prévisible. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) (1)M es Yves Carrières et M e Hélène Meagher, La responsabilité civile à lécole et la prévention des accidents, Comité de gestion de la taxe scolaire de lîle de Montréal, avril 2001

8 Les aspects légaux … (suite) (1) Balises pour assurer une meilleure qualité de la surveillance 4.Le fait dinterdire une activité dangereuse nest pas suffisant pour dégager la responsabilité dun surveillant et de la Commission; si un accident survient.., il aurait fallu prendre des mesures raisonnables pour que linterdiction soit respectée. a)Énoncer des règles et consignes claires et précises et donner les instruction nécessaires pour que des impudences ne soient pas commises; b)Sassurer que lélève a bien compris ce quon attend de lui et quil applique correctement les consignes; c)Voir à prendre les moyens nécessaires pour faire respecter les interdictions, en intervenant chaque fois quil y a manquement et en appliquant des sanctions appropriées. 5.Les surveillant doivent assurer une présence active et dynamique de lactivité en cours. Ils doivent être vigilant et aux aguets en se plaçant en fonction des zones dactivités dans la cour décole. Ils doivent de plus manifester leur présence tant auprès des élèves, quauprès des autres surveillants 6.Les surveillants doivent établir un plan stratégique et non pas se regrouper. La surveillance de lensemble des élèves se trouvant dans la cour décole doit être assurer à tout moment. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) (1)M es Yves Carrières et M e Hélène Meagher, La responsabilité civile à lécole et la prévention des accidents, Comité de gestion de la taxe scolaire de lîle de Montréal, avril 2001

9 Les aspects légaux … (suite) (1) Balises pour assurer une meilleure qualité de la surveillance 7.À lextérieur de la cour décole, soit par exemple dans les parcs écoles, les surveillants doivent inviter les élèves à poursuivre leurs activités de manière à permettre une surveillance adéquate en tout temps; 8.Les surveillants ne doivent pas tolérer certains jeux qui représentent en soi un danger et exposent lélève à des risques inutiles, sans intervenir. Ils doivent au contraire diriger lélève vers une activité qui soit en rapport avec son âge et ses aptitudes. (2) 9.À la limite, la tolérance et le mauvais exemple dun instituteur ou dun surveillant constituent des fautes dans la mesure où on peut établir un lien entre cette tolérance ou ce mauvais exemple et le fait à lorigine du dommage causé par un élève. 10.Il faut que lorganisation complète de la cour décole soit évaluée en fonction de lâge des enfants, leurs aptitudes et au niveau de connaissance des activités proposées et de létat des lieux et des équipements en général. Les surveillants ont la responsabilité de sassurer que ce milieu est adéquat. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) [2] Consulter à cet effet, les exclusions contenues au Régime de gestion des risques ainsi que le Guide de sécurité de certaines activités sportives et parascolaires du Comite de gestion de la taxe scolaire de lîle de Montréal. (1)M es Yves Carrières et M e Hélène Meagher, La responsabilité civile à lécole et la prévention des accidents, Comité de gestion de la taxe scolaire de lîle de Montréal, avril 2001

10 Les aspects légaux … (suite) (1) …Limplication de ces élèves devrait être planifiée en tenant compte des critères suivants: Le nombre de surveillants adultes est suffisant; Les médiateurs ou les brigadiers ne doivent jamais se substituer à un surveillant; Ils ont un rôle de médiateur et nexercent pas en principe dautorité sur les élèves; Les médiateurs ou les brigadiers sont supervisés par un adulte de lécole dans lapplication de leurs fonctions et ont reçu une formation adéquate. Les autres élèves de lécole connaissent le rôle des élèves médiateurs ou brigadiers et ont une obligation de respect envers eux. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) (1)M es Yves Carrières et M e Hélène Meagher, La responsabilité civile à lécole et la prévention des accidents, Comité de gestion de la taxe scolaire de lîle de Montréal, avril 2001

11 Principes directeurs pour lélaboration dun plan de surveillance stratégique La sécurité est la responsabilité de tous; La surveillance doit être une priorité pour lensemble des adultes de lécole; Lefficacité dun plan de surveillance ne sévalue pas seulement en fonction du nombre de surveillant mais également par: une définition claire du rôle des surveillants; des procédures dintervention cohérentes avec le système dencadrement de lécole; une planification adaptée en fonction de la structure de lécole, et de chacun des moments de transition et ce, pour lensemble des lieux de lécole; un système fonctionnel de communication. La présence de modèles adultes et le type de relation quils établissent entre eux jouent un rôle clé dans la prévention et lélimination de lintimidation dans les écoles. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

12 Principes directeurs (suite) pour lélaboration dun plan de surveillance stratégique (1) La surveillance doit être planifiée et révisée régulièrement pour assurer son efficacité. La participation des « personnes touchées », y compris les victimes, les agresseurs et les témoins, est une partie intégrante de toute solution efficace; Les modes de résolution privilégiés visent à réparer le tort causé, à renforcer les liens et à redonner un sentiment dappartenance aux personnes touchées; La surveillance doit être perçue comme un moment privilégié pour favoriser la socialisation des élèves; Certains aspects méritent dêtre spécifiés dans lopérationnalisation: prévoir un temps de préparation de ses propres élèves et planifier son temps professionnel afin dêtre au poste au moment précis du début de la surveillance; ne jamais perdre de vue les autres adultes qui surveillent pour être en mesure de communiquer rapidement; se rapprocher des groupes délèves; sintéresser autant au regroupement délèves quaux élèves seuls; se déplacer constamment. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) (1) Voir Plein feux sur le harcèlement et lintimidation, Guide dintervention pour les écoles secondaires, B.C., 2001

13 La supervision des différents lieux de lécole Pour se faire, bien connaître sa structure, ses installations, les endroits les plus vulnérables. En tenant compte du nombre de jeunes et dadultes présents sur la cour, (ratio: adultes/élèves) de lorganisation des activités. Un plan spécifique devrait être élaboré pour chacun des moments libres de la journée entrées du matin et du dîner, durant les récréations, durant lheure du dîner, sorties de classe du dîner et de fin de journée après les cours (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

14 La supervision des différents lieux de lécole Pour se faire, bien établir QUI ?les personnes responsables de la surveillance OÙ ?les endroits COMMENT ?les procédures de surveillance En tenant compte du nombre de jeunes et dadultes présents sur les lieux, (ratio: adultes/élèves); de lorganisation physique des lieux. Un plan spécifique devrait être élaboré pour chacun des lieux susceptibles dêtre utilisés par les élèves. les casiers; les toilettes des filles; les toilettes des garçons; les corridors; les escaliers; autres lieux pertinents. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

15 La supervision des différents lieux de lécole Pour se faire, bien établir QUI ? se rappeler que la sécurité est la responsabilité de tous; souligner que lensemble du personnel se doit dintervenir; définir qui va assumer la surveillance. OÙ ? considérer les endroits névralgiques dans lécole; où va-t-on assurer cette surveillance ? COMMENT ? les procédures et les règles de déplacement lors des cours; spécifier la procédure dintervention et son application. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

16 La procédure dintervention en situation durgence Le plan est géré par la direction de lécole pour : Permettre dinstaller rapidement un réseau de communication interne et externe à lécole; Assurer une diffusion juste des informations. (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)

17 La procédure dintervention en situation durgence (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) Dans l'éventualité où une urgence s'annonce : on avise (nom de la personne responsable) en utilisant le moyen de communication ……………..…… (on sest assuré de son efficacité); (nom de la personne responsable) avise …………… (nom de la personne) pour effectuer lintervention (annexer lhoraire des personnes pouvant assumer ces interventions ainsi que la chaîne téléphonique des membres du personnel); Définir un code pour rassembler les personnes disponibles sur les lieux (désignées préalablement) si nécessaire, …………………… (nom de la personne responsable) qui pourra aviser les services d'intervention d'urgence (ambulance, police, pompier) ; 911 si nécessaire, ……………… ( nom de a personne responsable) avise les familles concernées (par téléphone, en envoyant un collaborateur à domicile, en invitant le parent à lécole, etc..). selon la nature des faits, ………………… ( nom de a personne responsable) avise la Commission scolaire (ou le Regroupement).

18 La procédure dintervention en situation durgence (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) Protéger la sécurité des élèves et du personnel scolaire. Exemples séparer, isoler ; faire évacuer le bâtiment conformément aux consignes du registre de sécurité ou du plan dévacuation des locaux ; opter pour un confinement ; etc.. Exécuter le plan de communication Assurer le soutien de base durant lattente des services de secours: écouter sécuriser sur les mesures à venir rassurer constamment les personnes touchées.

19 La supervision du voisinage immédiat (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) Les élèves peuvent vivre des situations difficiles lors des déplacements entre la maison et lécole; Pour que les résidents du quartier … …se préoccupent du bien-être des enfants; …se mobilisent autour de la prévention de la violence; …soutiennent ceux qui pourraient vivre des situations difficiles.

20 La supervision du voisinage immédiat (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003) Sensibiliser les résidants aux différents moyens qui existent pour rapporter une situation et obtenir rapidement de laide pour un élève en difficulté Démarche proposée: trouver un organisme disponible à recevoir les informations provenant des résidents pour… …aider les élèves en difficulté …enclencher le processus dintervention nécessaire. informer le personnel de lécole, les brigadiers, les enfants et les parents de la procédure daide à lenfant; poser des affiches dans le quartier pour informer les résidents du plan de surveillance du quartier; utiliser les tribunes disponibles pour faire connaître le projet de surveillance de quartier, promouvoir la responsabilité civique des résidents. mettre en place un mécanisme clair pour intervenir auprès des victimes, des agresseurs (intimidateurs et complices) et des témoins.

21 Service des ressources éducatives Secteur de ladaptation scolaire Octobre 2003 Le plan de surveillance stratégique à l'école Les auteurs tiennent à remercier particulièrement les directions détablissement et le personnel des écoles Paul-Bruchési et Saint-Noël- Chabanel de la Commission scolaire de Montréal pour leur collaboration à ce document. Leurs réflexions et démarches dans lanalyse et lapplication de leur plan de surveillance respectif ont permis de bénéficier de leur expérience pour mieux cerner les enjeux de la prévention et de lintervention. Nous tenons également à remercier le Commandant Benoît Traversy, du Poste de quartier 37, Service de police de la Ville de Montréal pour lintérêt quil a démontré en permettant la participation de lagent Christine Doucet à lélaboration de ce document et par ses commentaires pertinents. Nous remercions enfin, plus spécifiquement, M e Karolyne Gagnon au Secteur juridique de la CSDM pour ses réflexions, ses avis judicieux et sa grande disponibilité. Remerciements

22 Le plan de surveillance stratégique à lécole Références Web en prévention de la violence Secteur de ladaptation scolaire Sur Adagio en prévention de la violence en prévention de la violence Questions et commentaires (© Patricia Georges, Christine Doucet, Raymond Tozzi et Daniel Martin, octobre 2003)


Télécharger ppt "Le plan de surveillance stratégique à lécole Raymond Tozzi Raymond Tozzi Conseiller pédagogique en prévention de la violence Regroupement 6 Secteur des."

Présentations similaires


Annonces Google