La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Effets européanisation à Chypre. Histoire & caractéristiques du conflit à Chypre Population: mix de Chypriotes Grecs, Chypriotes Turcs, Arméniens, Maronites,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Effets européanisation à Chypre. Histoire & caractéristiques du conflit à Chypre Population: mix de Chypriotes Grecs, Chypriotes Turcs, Arméniens, Maronites,"— Transcription de la présentation:

1 Effets européanisation à Chypre

2 Histoire & caractéristiques du conflit à Chypre Population: mix de Chypriotes Grecs, Chypriotes Turcs, Arméniens, Maronites, Grecs & Turcs. Implantation Mycéenne au 14 ème siècle avant JC Arrivée dhabitants musulmans avec la conquête ottomane de lîle en 1571 Création de 2 communautés principales: 1 parlant grec et de religion orthodoxe, 1 parlant turc et de religion musulmane Cohabitation pacifique sous règne ottoman, souvent dans des localités mixtes, mais avec identités, systèmes scolaires & religieux distincts Transformation (politisation) identités sous domination britannique. Affiliations politiques selon clivages ethno-religieux Mais processus différents: identité nationale kémaliste & séculière vs identité basée sur orthodoxie & lutte anticoloniale: Positions différentes vis-à-vis pouvoir colonial

3 Reformulation des identités non comme Chypriotes mais comme « Turcs » ou « Grecs », se voient alors comme des extensions des nations grecque et turque Importance stratégique de Chypre => interférences constantes A partir des 1950s, formation dEOKA, pro-enosis & anti- coloniale, à laquelle chypriotes turcs sopposent en soutenant autorités britanniques & principe de Taksim (séparation) En 1960 indépendance déclarée avec création République de Chypre, qui ne satisfait personne, ni enosis ni taksim. Les 2 communautés sont reconnues comme égales & lannexion par 1 puissance étrangère est interdite Dès 1963 les CG cherchent à modifier la constitution & à réduire le pouvoir des CT, ce qui amène ces derniers à quitter ladministration centrale et locale Fortes violences intercommunautaires dans les 60s, surtout contre les CT qui se réfugient dans des enclaves, sans intervention des pouvoirs garants (Grèce, RU & Turquie) 1964 intervention ONU forces dinterposition

4 1974: intervention militaire Turquie suite coup dEtat en Grèce menant à solidification « ligne verte » Depuis, armée turque occupe presque 40% du territoire Echange de populations: CT et CG ont dû abandonner leur maison Depuis statu quo qui ne satisfait personne, Etat de facto au nord non reconnu au niveau international En avril 2004: rejet plan Annan proposant fédération (oui CT à 65%, non CG à 76%) Pour CT: Le « oui »: émanation de la société civile qui souffre de la récession économique + attrait de lUE + besoin de briser la dépendance vis-à-vis dAnkara Pour CG: Le « non »: Diabolisation du Plan par le président Mr Papadopoulos; besoin de sécurité; peur du risque politique; Péril dintégrer une entité turque avec de graves retards économiques; Assurance dentrer dans lUE quel que soit le résultat.

5

6 Caractéristiques du conflit: division communautaire RoC établie en 1960 comme Etat sans nation 2 communautés avec différences linguistiques, religieuses, identitaires, de statuts socio-économiques Partition île en 1974 a amené à redéfinitions identitaires, mais clivage toujours aussi important, voire croissant CG ont développé identité plus indépendante de la Grèce mais Chypre vue avant tout comme de culture grecque CT: repli sur TRNC avec présence croissante dimmigrés turcs, & volonté de rester séparés des GC, ou système décentralisé CG: regret de cohabitation & ignorance violence des 60s veulent Etat uni avec CT comme 1 minorité TC: perpétuent mémoire violences et célébration 1974 Veulent reconnaissance TRNC ou Etat très fédéralisé ou confédéral

7 Division géographique et questions territoriales Communautés vivent dans Etats séparés, ce qui a peu à peu transformé la nature du conflit (infra => interétatique) (ouverture 1ers checkpoints): aucun contact ou presque Erosion des liens & renforcement discours victimaire Facteur essentiel du différentiel socio-économique entre 2 parties de lîle. Embargo sur produits du Nord qui provoque grande pauvreté Question des biens des personnes déplacées (questions légales, de propriété, etc.) Question de la liberté de mouvement et dinstallation qui génère des craintes en matière de sécurité

8 Question des mères patries et interférences extérieures Conflit caractérisé par forte interférence Grèce & Turquie Relations Grèce / Turquie: facteur déterminant de lintensité du conflit à Chypre Autres enjeux opposants les 2 pays, comme îles de la mer Egée Position RU avec bases militaires et statut de garant De par sa position géographique tous les grands pouvoirs sont intéressés par ce quil se passe à Chypre Grande complexité des enjeux Difficulté de parvenir à un accord qui satisfasse tout le monde

9 Situation caractérisée par forte importance facteurs externes Pas dinfluence de certains facteurs politiques comme clivage centre-périphérie, accès à la scène politique ou à la citoyenneté ou manipulation des élites Principales caractéristiques: Question territoriale Interférences externes Différentiels socio-économiques Différences linguistiques et culturelles Questions sécuritaires

10 Chronologie Accession UE 1972: accord dassociation CEE-Chypre (RoC) 1990: RoC demande laccession 1993: Commission accepte la demande 1994: accession prévue dans le 5 ème élargissement 1998: Début des négociations dadhésion 1999: levée de la conditionnalité de la réunification de lîle lors du sommet dHelsinki 2003: RoC signe le traité daccession 2004: Chypre intègre lUE, mais divisée => Entrée dans UE a modifié structures dopportunité pour GC, en opposant plan Annan à des supposées « solutions européennes », + séduisantes aux yeux des élites GC. Idée chez beaucoup de GC que plan Annan nétait pas « européen » mais produit de lintérêt des grandes puissances, en particulier Anglais & Américains, eux- mêmes en faveur de laccession de la Turquie à lUE.

11 La position de lUE Intérêt UE lié à préoccupations + larges concernant paix & stabilité dans sud-est Europe Chypre liée à 1 Etat membre, la Grèce, & proche d1 autre zone importante de conflit, le Moyen Orient. De +, la paix à Chypre pourrait permettre de réconcilier Grèce & Turquie. Plusieurs Etats Membres avec intérêt spécifique: Grèce, RU lié par passé colonial, par 2 bases militaires & par traité dindépendance qui lui donne le statut de « garant » de la constitution, en parallèle avec Turquie. De + liens par biais diasporas & nombreuses relations bilatérales Intérêt dautres puissances, France comme membre permanent du SC, & Allemagne en raison liens avec Turquie. Mais aucun autre membre na poussé pour implication importante de lUE dans résolution conflit.

12 UE na jamais proposé de solution au conflit, mais a constamment soutenu propositions de lONU. Perspective dadhésion Chypre a simplement renforcé hostilité UE vis-à-vis solution à « 2 Etats », car + difficile à gérer. Soutien pour 1 solution fédérale telle quélaborée par Annan. Depuis accession RoC, modification radicale statut UE car + 1 acteur extérieur au conflit, ne peut + jouer le rôle de médiateur, désormais partie prenante. UE ne veut pas intervenir dans affaires « internes » d1 de ses membres, donc UE na pas exprimé de position officielle quant à résolution conflit. Depuis accession, acquis communautaire suspendu au nord, comme prévu en cas de rejet du plan Annan. « Green Line Regulation »: stipule que ligne verte pas 1 frontière extérieure de UE, sépare simplement 1 zone où acquis communautaire pas (encore) mis en œuvre. Mais de facto, ligne verte a empêché intégration & commerce avec partie nord.

13 Volonté de Commission de diminuer isolement du nord, mais RoC bloque toute mise en œuvre des aides économiques & en matière de commerce qui étaient prévues. Pour CG, donner accord pr commercer ou aider nord équivaut à leur accorder 1 reconnaissance internationale => beaucoup de frustration pour les CT. Problèmes aussi générés car adhésion de Turquie incertaine. Elites turques fatiguées par incertitude, + aussi pro- européennes quauparavant. Après accession, impact négatif UE renforcé. Bénéfices adhésion utilisés par CG pour renforcer leur position dans négociations avec CT. Gouvernement chypriote a essayé de reformuler conflit comme opposition entre Chypre &Turquie, pour obtenir reconnaissance de RoC par Turquie.

14 Evaluation de limpact de leuropéanisation Impact de européanisation sur dimensions du conflit: Peut-être fort sur question territoriale au niveau interétatique en accélérant adhésion Turquie (mais nombreux obstacles). Pourrait éventuellement mettre en place un système de co-souveraineté sur Chypre Nord Impact très faible sur dimensions territoriales micro (questions de propriété) Impact peut-être fort sur certaines interférences externes, en particulier Grèce et Turquie mais en même temps font partie à la fois de la solution et du problème Impact peut être fort sur différentiels socio-économiques en raison puissance économique UE mais pour le moment impact négatif en raison veto RoC Impact faible sur le court terme sur différences linguistiques et culturelles. Nécessité de promouvoir une identité spécifiquement chypriote, mais sur moyen et long terme

15 Impact qui pourrait être fort sur questions sécuritaires (UE pourrait relayer petit à petit lONU) Pour le moment adhésion RoC en fait renforce le conflit en approfondissant les divisions et en accentuant ses dimensions interétatiques Activités traditionnelles de construction de paix de moins en moins efficaces, nécessaire de mettre laccent à nouveau sur diplomatie Réunification qui devient moins plausible sur le court terme


Télécharger ppt "Effets européanisation à Chypre. Histoire & caractéristiques du conflit à Chypre Population: mix de Chypriotes Grecs, Chypriotes Turcs, Arméniens, Maronites,"

Présentations similaires


Annonces Google