La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LA MONNAIE ET LINFLATION À LONG TERME © HEC Montréal Mars 2003.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LA MONNAIE ET LINFLATION À LONG TERME © HEC Montréal Mars 2003."— Transcription de la présentation:

1 1 LA MONNAIE ET LINFLATION À LONG TERME © HEC Montréal Mars 2003

2 2 Introduction Inflation = hausse soutenue du niveau général des prix.Inflation = hausse soutenue du niveau général des prix. Pourquoi, depuis 25 ans, le taux dinflation canadien a- t-il dépassé les 10 % dans les années 70, pour ensuite se stabiliser à 4 % dans les années 80 et se maintenir à 2 % dans les années 90 ?Pourquoi, depuis 25 ans, le taux dinflation canadien a- t-il dépassé les 10 % dans les années 70, pour ensuite se stabiliser à 4 % dans les années 80 et se maintenir à 2 % dans les années 90 ? Pourquoi le taux dinflation est-il si élevé dans certains pays ?Pourquoi le taux dinflation est-il si élevé dans certains pays ? Examinons le lien entre linflation et la croissance monétaire:Examinons le lien entre linflation et la croissance monétaire:

3 3 Quest-ce que la monnaie ? La monnaie a pris différentes formes dans lhistoire : –Monnaie marchandise (commodity money) –Monnaie fiduciaire (fiat money) On définit la monnaie par rapport à ses rôles :rôles –Moyen d'échange –Unité de compte –Réserve de valeur Sa valeur dépend uniquement de la confiance.

4 4 La monnaie dans léconomie canadienne La monnaie : lensemble des actifs financiers les plus liquides –liquidité : facilité à transformer un actif en moyen déchange Plusieurs mesures (agrégats) Liquidité variable

5 5 Les agrégats monétaires: M1 et M2 Données désaisonnalisées, en M $, août 2002 Monnaie hors banques Dépôts à vue* nets aux banques M Dépôts à préavis autres que ceux des particuliers et Dépôts dépargne des particuliers M * Comptes de chèques personnels et comptes courants.

6 6 M1++M2++ : Il existe aussi dautres agrégats, tels M1++ et M2++ : M1++ M1++ = M1 brut + dépôts à préavis transférables (=M1+) et non transférables par chèques détenus auprès des banques et des autres institutions financières (ex. caisses populaires) - dépôts inter-institutions (valeur en août 2002, en M $ : ) M2++ M2++ = M2 + total des dépôts dans les institutions para- bancaires + dépôts des particuliers aux caisses dépargne publiques + fonds communs de placement du marché monétaire (M2+) +obligations dépargne du Canada + autres fonds communs de placement (valeur en juillet 2002, en M $ : )

7 7 Théorie quantitative de la monnaie Léquation des échanges établit un lien entre la masse monétaire (M) et le PIB nominal. Le PIB nominal est le produit du niveau général des prix (P) et du PIB réel (Y). V = (P * Y) / M M V = P Y où V est la vélocité de la monnaie.

8 8 Croissance monétaire, croissance économique et inflation En taux de croissance, léquation des échanges sénonce comme suit: M/M + V/V = P/P + Y/Y M/M + V/V = P/P + Y/Y où M/M est la croissance monétaire, V/V la croissance de la vélocité, P/P le taux dinflation et Y/Y la croissance économique.

9 9 Théorie quantitative de la monnaie La vélocité est constante à long terme ( V/V = 0) La croissance économique = la tendance à long terme du PIB réel (environ 2,5 % par an au Canada depuis 1980) Taux dinflation = la croissance monétaire excédant la croissance réelle de léconomie: P/P = M/M - Y/Y P/P = M/M - Y/Y Un pays qui souhaite maintenir son taux dinflation à un niveau bas et stable doit maîtriser lexpansion de sa masse monétaire.

10 10 1, , Taux de croissance de loffre de monnaie (%, échelle log) Taux dinflation annuel (%, échelle log) Sources: International Monetary Fund, International Financial Statistics Yearbook, 1997 & International Financial Statistics (December 1998). Note: Offre de monnaie = taux de croissance de la masse monétaire moins le taux de croissance du PIB réel Argentine Brésil Australie Suisse France Thailande Belgium Canada Malaysie États-Unis Allemagne Japon Italie Pakistan Chili Turquie Afrique du Sud Hongrie Zambie Kenya Venezuela India Ouganda Portugal Indonesie Syrie Philippines Ecuador Pologne Israel Ghana Mexique Monnaie et inflation –Comparaisons internationales

11 11 La corrélation positive entre le taux dinflation et le taux de croissance de la masse monétaire dans plusieurs pays, de 1980 à 1999.

12 12 La TQM appliquée au Canada - 0,3 %1, 8 %- 2,2 % Croissance de la vélocité V/V V/V 2,7 %3,5 %2,3 % Croissance économique Y/Y Y/Y 6,7 %3,4 %10,4 % Croissance monétaire M2/M2 M2/M2 3,7 %1,7 %5,9 % Taux dinflation Taux dinflation (IPC) P/P P/P Variable / période

13 13 Relation étroite entre le taux dinflation et la croissance monétaire ajustée pour la croissance économique tendancielle au Canada ( ) M2 ajustée pour la croissance tendancielle du PIB réel Taux d'inflation mesuré selon l'IPC (1992=100)

14 14 Lhyper-inflation Certains pays ont connu des épisodes dhyper-inflation –Plus de 1000 % par année ou –Plus de 50 % par mois Cas extrême : Hongrie ( ), avec un taux annuel de 3,81 * Dans tous les cas forte corrélation entre M et P

15 15 La dichotomie classique : léconomie à long terme David Hume ( ) Toutes les variables peuvent être classées en variables nominales ou réelles Variables nominales : mesurées en unités monétaires Variables réelles : mesurées en unités physiques Exemples

16 16 La dichotomie classique Les variables nominales sont influencées par le système monétaire À long terme, les variables réelles ne sont pas influencées par le système monétaire Exemples de variables réelles : –PIB réel (productivité, quantité de facteurs) –Taux de chômage (salaire réel) –Taux dintérêt réel (O et D de fonds prêtables)

17 17 La neutralité monétaire La neutralité monétaire : si lon double la quantité de monnaie, les prix doublent, mais les variables réelles ne sont pas touchée. Analogie : si lon modifie la longueur du mètre, les mesures de distances changent, mais les distances réelles ne varient pas

18 18 Mais qui détermine la quantité de monnaie dans léconomie ? Deux acteurs :Deux acteurs : –La Banque du Canada –Les banques à charte

19 19 La Banque du Canada Banque centraleBanque centraleBanque centraleBanque centrale Responsabilités:Responsabilités: –Émission de papier monnaie –Banque des banques Banque de règlementBanque de règlement Prêteur de dernier ressortPrêteur de dernier ressort –Agent financier du gouvernement –Politique monétaire HistoriqueHistoriqueHistorique

20 20 Bilan de la Banque du Canada ACTIF Bons du Trésor Obligations du gouvernement Réserves internationales de changes PASSIF + AVOIR Billets Dépôts des institutions membres de lACP (encaisses de règlement) Dépôts du gouvernement Avoir net

21 21 Le bilan de la Banque du Canada au 31 décembre 2000 ACTIF Bons du Trésor Obligations du gouv –moins de 3 ans –plus de 3 ans TITRES du gouvernement canadien Autres placements Avances - Membres ACP 378 Dépôts en devises étrangères 539 Autres éléments dactif ACTIF TOTAL PASSIF Billets en circulation: –dans les banques –dans le public Dépôts des banques à charte 498 Dépôts des autres institutions membres de lACP 26 ENCAISSES de règlement 524 Base monétaire Dépôts du gouvernement 14 Passif en devises étrangères 374 Autres éléments du passif 539 PASSIF TOTAL (en millions de dollars)

22 22 Les banques à charte Établissements de dépôtsÉtablissements de dépôts Soumis à la « Loi des banques »Soumis à la « Loi des banques » Principales activités: prêts et dépôtsPrincipales activités: prêts et dépôts

23 23 Bilan dune banque à charte ACTIF PRÊTS personnels, hypothécaires,... Titres du gouvernement Dépôts à la Banque du Canada (Encaisses de règlement) Billets et pièces PASSIF + AVOIR DÉPÔTS du public Dépôts du gouvernement Avoir net

24 24 Le bilan du système bancaire canadien au 31 décembre 2000 ACTIF Billets et pièces Dépôts à la B. Canada 925 Réserves bancaires Bons du Trésor et autres titres du gouv. canadien PRÊTS à court et à long terme en $ canadiens Autres titres canadiens Autres éléments dactif Avoirs en $ canadiens Avoirs nets en devises ACTIF TOTAL PASSIF+ AVOIR Dépôts dépargne des particuliers Dépôts à préavis autres que ceux des particuliers Dépôts à vue (brut) Dépôts du gouv. can DÉPÔTS en $ canadiens Avances de la B. Canada - Autres éléments du passif Engagements en devises - Avoir des actionnaires PASSIF TOTAL (en millions de dollars)

25 25 Les banques et loffre de monnaie Les banques créent de la monnaie Chaque nouveau prêt = nouvelle monnaie Le système des paiements : LAssociation canadienne des paiements (ACP), la compensation et le règlement

26 26 La compensation et le règlement La Banque du Canada est la banque de règlement du système financier canadien.La Banque du Canada est la banque de règlement du système financier canadien. Lorsquun chèque est transmis dune institution financière à une autre, le règlement final passe par la banque centrale.Lorsquun chèque est transmis dune institution financière à une autre, le règlement final passe par la banque centrale. Exemple : Zoé, ayant un compte à la Banque A, fait un chèque de 100 $ à Marc, ayant un compte à la Banque B.Exemple : Zoé, ayant un compte à la Banque A, fait un chèque de 100 $ à Marc, ayant un compte à la Banque B.

27 27 Bilan de la Banque B ACTIF PRÊTS personnels, hypothécaires,...PRÊTS personnels, hypothécaires,... Bons du TrésorBons du Trésor Dépôts à la Banque du Canada (Encaisses de règlement)Dépôts à la Banque du Canada (Encaisses de règlement) PASSIF + AVOIR DÉPÔTS public et entreprisesDÉPÔTS public et entreprises Dépôt de MarcDépôt de Marc Dépôts du gouvernementDépôts du gouvernement Avoir netAvoir net

28 28 Bilan de la Banque du Canada ACTIF Bons du TrésorBons du Trésor Obligations du gouvernementObligations du gouvernement Réserves internationales de changesRéserves internationales de changes (gérées via le Fonds des changes) PASSIF + AVOIR Billets et piècesBillets et pièces Dépôts des institutions membresDépôts des institutions membres de lACP (encaisses de règlement) –Banque A –Banque A –Banque B –Banque B Dépôts du gouvernementDépôts du gouvernement Avoir netAvoir net

29 29 Bilan de la Banque A ACTIF PRÊTS personnels, hypothécaires,...PRÊTS personnels, hypothécaires,... Bons du TrésorBons du Trésor Dépôts à la Banque du Canada (Encaisses de règlement)Dépôts à la Banque du Canada (Encaisses de règlement) PASSIF + AVOIR DÉPÔTS public et entreprisesDÉPÔTS public et entreprises Dépôt de ZoéDépôt de Zoé Dépôts du gouvernementDépôts du gouvernement Avoir netAvoir net

30 30 Lexpansion du crédit et de la monnaie Quand les banques font de nouveaux prêts, elles créditent le compte des emprunteurs et leurs passifs augmentent avec la valeur des prêts.Quand les banques font de nouveaux prêts, elles créditent le compte des emprunteurs et leurs passifs augmentent avec la valeur des prêts. Ces passifs représentent de nouveaux moyens de paiements pouvant être utilisés par les clients des banques.Ces passifs représentent de nouveaux moyens de paiements pouvant être utilisés par les clients des banques. Quand les clients commencent à dépenser ces nouveaux moyens de paiement, les banques ont besoin dencaisses de règlement pour compenser la valeur plus élevée des retraits au comptant et paiements des clients.Quand les clients commencent à dépenser ces nouveaux moyens de paiement, les banques ont besoin dencaisses de règlement pour compenser la valeur plus élevée des retraits au comptant et paiements des clients.

31 31 Lexpansion du crédit et de la monnaie Plus grande est la valeur du passif dune banque, plus grand est son besoin dencaisses de règlement.Plus grande est la valeur du passif dune banque, plus grand est son besoin dencaisses de règlement. Il est possible pour une banque de capturer une plus grande part des encaisses de règlement disponibles en attirant des dépôts aux dépens de ses concurrentes.Il est possible pour une banque de capturer une plus grande part des encaisses de règlement disponibles en attirant des dépôts aux dépens de ses concurrentes. Lensemble des banques ne peut avoir plus dencaisses de règlement que ce qui est disponible dans le système.Lensemble des banques ne peut avoir plus dencaisses de règlement que ce qui est disponible dans le système. Cest à ce niveau quintervient la banque centrale: la banque centrale a le pouvoir daugmenter ou de diminuer le volume total dencaisses de règlement disponible dans lensemble du système financier.Cest à ce niveau quintervient la banque centrale: la banque centrale a le pouvoir daugmenter ou de diminuer le volume total dencaisses de règlement disponible dans lensemble du système financier.

32 32 Le principe général En augmentant la taille de son passif, la banque centrale injecte de nouvelles encaisses de règlement dans le système financier.En augmentant la taille de son passif, la banque centrale injecte de nouvelles encaisses de règlement dans le système financier. En ayant plus dencaisses de règlement, les institutions financières sont en mesure de supporter un passif dépôt plus important et peuvent conséquemment faire davantage de prêts.En ayant plus dencaisses de règlement, les institutions financières sont en mesure de supporter un passif dépôt plus important et peuvent conséquemment faire davantage de prêts. La masse monétaire augmente.La masse monétaire augmente.

33 33 Le contrôle de loffre de monnaie La Banque du Canada « contrôle » donc indirectement la création de monnaie. Outil principal : le taux descompte (Bank Rate) et le taux sur le financement à un jour (aussi appelé « taux directeur »)taux descomptetaux sur le financement à un jour Depuis 1998, la banque centrale fournit des réserves à la demande (au taux descompte) et rémunère les dépôts (à ce taux moins 0,5 %). En outre, les banques sont tenues de maintenir un solde dencaisses de règlement égal à zéro.

34 34 Le contrôle de loffre de monnaie Le taux descompte influence tous les taux dintérêt de court terme au Canada –Les banques à charte nemprunteront jamais à un taux supérieur au taux descompte –Les banques à charte ne prêteront jamais à un taux inférieur au taux descompte moins 0,5 %, car elles peuvent obtenir ce taux de la banque centrale

35 35 Le contrôle de loffre de monnaie Une diminution du taux descompte entraîne les taux dintérêt de court terme à la baisse Des taux plus bas encouragent les emprunts. La masse monétaire augmente

36 36 La politique monétaire canadienne La Banque du Canada est responsable de la formulation et de la mise en œuvre de la politique monétaire canadienne.Banque du Canadapolitique monétaire Cette politique consiste actuellement à viser une cible en matière dinflation.inflation Cette cible consiste à maintenir le taux dinflation dans une fourchette variant entre 1 % et 3 % (en vigueur jusquà la fin de 2006).fourchette Comment ? En maîtrisant la croissance de la masse monétaire.

37 37 Cible de maîtrise de linflation

38 38 Le contrôle de loffre de monnaie La Banque du Canada « contrôle » indirectement la création de monnaie. Outil principal : 3 taux dintérêt –le taux descompte (Bank Rate)taux descompte –Le taux sur le financement à un jour (aussi appelé « taux directeur » ou « taux interbancaire »)taux sur le financement à un jour –Le taux créditeur Depuis 1998, la banque centrale fournit des réserves à la demande (au taux descompte) et rémunère les dépôts (à ce taux moins 0,5 %). En outre, les banques sont tenues de maintenir un solde dencaisses de règlement égal à zéro.

39 39 La fourchette cible pour le taux à un jour (1996 à 1999) M011996M031996M051996M071996M091996M111997M011997M031997M051997M071997M091997M111998M011998M031998M051998M071998M091998M111999M011999M031999M051999M071999M091999M11 Année-mois Taux d'intérêt (%) Taux descompte Taux à un jour Taux créditeur

40 40 Le marché des encaisses de règlement Acteurs du marché des encaisses de règlement: –banques –courtiers en valeurs mobilières (financent leur inventaire de titres du marché monétaire) –Banque du Canada Les fonds y sont prêtés pour 24 heures à un taux appelé « taux à un jour » ou « taux interbancaire ».

41 41 La fourchette opérationnelle pour le taux à un jour 50 points de base entre le taux plancher et le taux plafond Institutions en surplus dencaisses: placent leurs fonds à un taux supérieur au plancher Institutions en déficit dencaisses: empruntent à un taux inférieur au taux descompte

42 42 Politique monétaire La politique monétaire de la Banque du Canada = influencer le taux à un jour La Banque du Canada annonce à dates fixes (8 fois par année) sa cible pour les fonds à un jour La Banque est prête à prêter sur demande au taux descompte

43 43 Politique monétaire expansionniste La Banque du Canada diminue la cible du taux à un jour Elle entreprend en même temps des opérations qui tiennent les encaisses de règlement totales à zéro –Avances ou opérations de pension Pouvant obtenir des fonds à meilleur marché, les banques diminuent les taux dintérêt

44 44 Le contrôle de loffre de monnaie Une diminution du taux interbancaire entraîne les taux dintérêt de court terme à la baisse Des taux plus bas encouragent les emprunts. La masse monétaire augmente

45 45 Cibles intermédiaires : taux dintérêt taux interbancaire taux dintérêt de court terme dépôts des particuliers offre de monnaie –Dépôts : composantes les + importantes de M1 et M2

46 46 Le seigneuriage : une taxe dinflation Lorsque M P (inflation) Alors, le gouvernement imprime des billets et se crée des revenus La valeur de la monnaie détenue par le public diminue : Taxe dinflation

47 47 Leffet de Fisher : la relation de long terme entre linflation et les taux dintérêt r = i - Une augmentation de cause une augmentation de i, mais r est inchangé Si la Banque du Canada augmente le taux de croissance de M, il y aura plus dinflation et les taux dintérêt nominaux augmenteront

48 48 LA MONNAIE ET LINFLATION À LONG TERME © HEC Montréal Mars 2003


Télécharger ppt "1 LA MONNAIE ET LINFLATION À LONG TERME © HEC Montréal Mars 2003."

Présentations similaires


Annonces Google