La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La politique monétaire HEC Montréal Novembre 2002.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La politique monétaire HEC Montréal Novembre 2002."— Transcription de la présentation:

1 1 La politique monétaire HEC Montréal Novembre 2002

2 2 Quest-ce que la monnaie ? La monnaie a pris différentes formes dans lhistoire : –Monnaie marchandise (commodity money) –Monnaie fiduciaire (fiat money) On définit la monnaie par rapport à ses rôles :rôles –Moyen d'échange –Unité de compte –Réserve de valeur Sa valeur dépend uniquement de la confiance.

3 3 La monnaie dans léconomie canadienne La monnaie : lensemble des actifs financiers les plus liquides –liquidité : facilité à transformer un actif en moyen déchange Plusieurs mesures (agrégats) Liquidité variable

4 4 Les agrégats monétaires: M1 et M2 Données désaisonnalisées, en M $, août 2002 Monnaie hors banques Dépôts à vue nets aux banques M Dépôts à préavis autres que ceux des particuliers et Dépôts dépargne des particuliers M

5 5 Le marché monétaire Détermine une quantité et un prix Quantité : mesurée par un agrégat (M1 par exemple) Prix : le coût de renonciation –Le taux dintérêt –Si lon détient de la monnaie, on renonce à un actif qui rapporte des intérêts

6 6 DM La demande de monnaie M = Qté de monnaie Taux dintérêt = r Relation négative entre le taux dintérêt et la quantité demandée de monnaie La position de DM dépend de la valeur des transactions à réaliser: P DM (déplacement vers la droite) Y DM (déplacement vers la droite)

7 7 Loffre de monnaie OM M = Qté de monnaie Taux dintérêt = r La quantité offerte de monnaie (le stock de monnaie) est une donnée La quantité offerte est déterminée par les banques commerciales (dépôts) et indirectement par la Banque du Canada (voir + loin)

8 8 DM Léquilibre du marché monétaire OM M = Qté de monnaie Taux dintérêt r0r0 Le taux dintérêt du marché équilibre loffre et la demande

9 9 La politique monétaire La Banque du Canada est responsable de la formulation et de la mise en œuvre de la politique monétaire canadienne.Banque du Canada politique monétaire Depuis 1991, un seul objectif : contrôler linflation.inflation –Cible dinflation : maintenir TCIPC dans une fourchette variant entre 1 % et 3 % ; fourchette –Fourchette en vigueur jusquà la fin de Méthode : influencer indirectement la quantité de monnaie offerte. –Lien empirique étroit entre la monnaie et linflation

10 10 Cible de maîtrise de linflation

11 11 1, , Taux de croissance de loffre de monnaie (%, échelle log) Taux dinflation annuel (%, échelle log) Sources: International Monetary Fund, International Financial Statistics Yearbook, 1997 & International Financial Statistics (December 1998). Note: Offre de monnaie = taux de croissance de la masse monétaire moins le taux de croissance du PIB réel Argentine Brésil Australie Suisse France Thailande Belgium Canada Malaysie États-Unis Allemagne Japon Italie Pakistan Chili Turquie Afrique du Sud Hongrie Zambie Kenya Venezuela India Ouganda Portugal Indonesie Syrie Philippines Ecuador Pologne Israel Ghana Mexique Monnaie et inflation –Comparaisons internationales

12 12 La croissance de M2 et le taux dinflation Taux d inflation selon IPCMasse monétaire M2

13 13 Les coûts de linflation Sophisme de linflation (inflation fallacy) Coûts dusure (shoeleather costs) Coûts daffichage (menu costs) Variabilité des prix relatifs et allocation inefficace des ressources Distorsions fiscales Gêne et incompréhension Redistribution arbitraire des richesses

14 14 Le bilan de la Banque du Canada novembre 2001 ACTIF Bons du Trésor Obligations du gouv TITRES du gouvernement canadien Avances - Membres ACP 394 Dépôts en devises étrangères 335 Autres éléments dactif PASSIF Billets en circulation: –dans les banques –dans le public Dépôts des membres de lACP* 452 Base monétaire Dépôts du gouvernement Passif en devises étrangères 763 (en millions de dollars) * ACP : Association canadienne des paiements (13 grandes banques commerciales et 2 coopératives de crédit) Réserves des banques : dépôts de banques à la banque du Canada + billets en circulation dans les banques

15 15 La compensation et le règlement La Banque du Canada est la banque de règlement du système financier canadien.La Banque du Canada est la banque de règlement du système financier canadien. Lorsquun chèque est transmis dune institution financière à une autre, le règlement final passe par la banque centrale.Lorsquun chèque est transmis dune institution financière à une autre, le règlement final passe par la banque centrale. Exemple : Zoé, ayant un compte à la Banque A, fait un chèque de 100 $ à Marc, ayant un compte à la Banque B.Exemple : Zoé, ayant un compte à la Banque A, fait un chèque de 100 $ à Marc, ayant un compte à la Banque B.

16 16 Bilan de la Banque du Canada ACTIF Bons du TrésorBons du Trésor Obligations du gouvernementObligations du gouvernement Réserves internationales de changesRéserves internationales de changes (gérées via le Fonds des changes) PASSIF + AVOIR Billets et piècesBillets et pièces Dépôts des institutions membresDépôts des institutions membres de lACP (encaisses de règlement) –Banque A –Banque A –Banque B –Banque B Dépôts du gouvernementDépôts du gouvernement Avoir netAvoir net

17 17 Le contrôle de loffre de monnaie La Banque du Canada « contrôle » indirectement la création de monnaie. Outil principal : 3 taux dintérêt –le taux descompte (Bank Rate)taux descompte –Le taux sur le financement à un jour (aussi appelé « taux directeur » ou « taux interbancaire »)taux sur le financement à un jour –Le taux créditeur Depuis 1998, la banque centrale fournit des réserves à la demande (au taux descompte) et rémunère les dépôts (à ce taux moins 0,5 %). En outre, les banques sont tenues de maintenir un solde dencaisses de règlement égal à zéro.

18 18 Le marché des encaisses de règlement Les banques commerciales détiennent des encaisses de règlement pour couvrir les paiements des clients. Il y a un marché pour ces encaisses. Les fonds y sont prêtés pour 24 heures à un taux appelé « taux à un jour » ou « taux interbancaire ».

19 19 La fourchette opérationnelle pour le taux à un jour 50 points de base entre le taux plancher et le taux plafond Institutions en surplus dencaisses: placent leurs fonds à un taux supérieur au plancher Institutions en déficit dencaisses: empruntent à un taux inférieur au taux descompte

20 20 La fourchette cible pour le taux à un jour (1996 à 1999) M011996M031996M051996M071996M091996M111997M011997M031997M051997M071997M091997M111998M011998M031998M051998M071998M091998M111999M011999M031999M051999M071999M091999M11 Année-mois Taux d'intérêt (%) Taux descompte Taux à un jour Taux créditeur

21 21 Politique monétaire La politique monétaire de la Banque du Canada = influencer le taux à un jour La Banque du Canada annonce à dates fixes (8 fois par année) sa cible pour les fonds à un jour La Banque est prête à prêter sur demande au taux descompte

22 22 Politique monétaire expansionniste La Banque du Canada diminue la cible du taux à un jour Elle entreprend en même temps des opérations qui tiennent les encaisses de règlement totales à zéro –Avances ou opérations de pension Pouvant obtenir des fonds à meilleur marché, les banques diminuent les taux dintérêt

23 23 Le contrôle de loffre de monnaie Une diminution du taux interbancaire entraîne les taux dintérêt de court terme à la baisse Des taux plus bas encouragent les emprunts. La masse monétaire augmente

24 24 Cibles intermédiaires : taux dintérêt taux interbancaire taux dintérêt de court terme dépôts des particuliers offre de monnaie –Dépôts : composantes les + importantes de M1 et M2

25 25 DM r OM 0 r Une injection de monnaie Taux dintérêt Q OM 1

26 26 Relation entre les taux dintérêt à court terme canadiens

27 27 La relation entre les taux administrés par les banques (taux préférentiel et taux hypothécaire 1 an) et le taux à un jour ( )

28 28 La relation entre les taux dintérêt à court terme canadiens, de janvier 1980 à octobre 2000 de janvier 1980 à octobre 2000

29 29 La croissance de M1 réelle et le taux dintérêt à court terme M1 réelleRendement bons du Trésor 3 mois inversé et avancé de 3 mois Baisse des taux à court terne Hausse de M1 trois mois plus tard

30 30 Des taux à trois mois aux taux à un an Plus léchéance des actifs financiers est longue, moins grande est linfluence des taux courants du marché monétaire.Plus léchéance des actifs financiers est longue, moins grande est linfluence des taux courants du marché monétaire. Pour les échéances dun an et moins, on observe toutefois un lien assez stable.Pour les échéances dun an et moins, on observe toutefois un lien assez stable. Ainsi, même si la Banque du Canada ne « contrôle » pas les taux dintérêt, elle exerce une influence importante sur une vaste gamme de taux allant jusquà un an (ex. taux hypothécaires).Ainsi, même si la Banque du Canada ne « contrôle » pas les taux dintérêt, elle exerce une influence importante sur une vaste gamme de taux allant jusquà un an (ex. taux hypothécaires).

31 31 Limpact de la politique monétaire sur les taux dintérêt de long terme Un assouplissement de la politique monétaire fait baisser les taux dintérêt à court terme; un resserrement les fait augmenter.Un assouplissement de la politique monétaire fait baisser les taux dintérêt à court terme; un resserrement les fait augmenter. Les taux dintérêt de long terme peuvent alors diminuer, rester constants ou augmenter.Les taux dintérêt de long terme peuvent alors diminuer, rester constants ou augmenter. Si les anticipations inflationnistes sont élevées, les taux à long terme vont augmenter; dans le cas contraire, les taux auront tendance à diminuer.Si les anticipations inflationnistes sont élevées, les taux à long terme vont augmenter; dans le cas contraire, les taux auront tendance à diminuer.

32 32 Taux dintérêt à long terme et à court terme TAUX CT 3MOISTAUX LT 30 ANS

33 33 La courbe des rendements On peut représenter la gamme des taux dintérêt de diverses échéances (de 3 mois jusquà 30 ans), pour des titres de risque semblable, à laide de la courbe des rendements.On peut représenter la gamme des taux dintérêt de diverses échéances (de 3 mois jusquà 30 ans), pour des titres de risque semblable, à laide de la courbe des rendements. En temps normal, cette courbe a une légère pente positive (taux long > taux court); il arrive cependant que la pente sinverse (taux long taux court); il arrive cependant que la pente sinverse (taux long < taux court). Ceci peut être le signe que les gens anticipent des taux dintérêt plus faibles dans le futur ou encore que la banque centrale a resserré les conditions monétaires au cours des derniers mois.Ceci peut être le signe que les gens anticipent des taux dintérêt plus faibles dans le futur ou encore que la banque centrale a resserré les conditions monétaires au cours des derniers mois.

34 34 Courbe des rendements (titres du gouvernement fédéral) mois6 mois1 an2 ans5 ans10 ans20 ans30 ans Échéances Taux de rendement annuels avril-1997 avril-1998 mars-2000

35 35 Courbe des rendements: comparaison internationale (bons du Trésor et obligations du gouvernement) (bons du Trésor et obligations du gouvernement) Durée des titres Taux de rendement annuels (%) 22 mars mois6 mois1 an2 ans5 ans10 ans20 ans30 ans Canada USA France Allemagne

36 36 Lobjectif de la Banque du Canada Maintenir linflation entre 1 et 3 % Augmentation du taux descompte = resserrement des conditions monétaires –La Banque souhaite une décélération de la DA Réduction = assouplissement (la Banque –La Banque souhaite une accélération de la DA

37 37 Le mécanisme de transmission de la politique monétaire Par mécanisme de transmission, on entend la chaîne de réactions provoquées par les modifications des taux dintérêt à court terme.Par mécanisme de transmission, on entend la chaîne de réactions provoquées par les modifications des taux dintérêt à court terme. Le mécanisme de transmission relie les actions de la banque centrale à son objectif de maîtrise de linflation:Le mécanisme de transmission relie les actions de la banque centrale à son objectif de maîtrise de linflation: Politique monétaire Taux dintérêt Taux de change Demande globale Inflation (prix)

38 38 Mécanisme de transmission monétaire : taux de change flexible (politique expansionniste) ActionCibles intermédiaires Demande agrégée Taux interbancaire i (instantanné) F (instantanné) C et I (2 à 6 trim.) EX et IM (2 à 3 trim.) Y (2 à 6 trim.) P (6 trim.)

39 39 Inefficacité de la politique monétaire : taux de change fixe (politique expansionniste) taux interbancaire taux dintérêt Banque du Canada intervient dans le marché des changes pour empêcher F –Vend $US et achète $CDN auprès des banques canadiennes – réserves officielles ( actif) et encaisses de règlement ( passif) Intenable : les réserves tombent à zéro ! On doit taux interbancaire OM

40 40 Inefficacité de la politique monétaire : taux de change fixe (politique expansionniste) Dans un régime de change fixe pas de politique monétaire autonome Change fixe pas de contrôle de la DA et de linflation Ex : Canada début des années 1980 i M DM OM i0i0 i1i1

41 41 Quand utiliser une politique monétaire restrictive ? Régime de change flexible politique monétaire restrictive sert à lutter contre linflation – r I et C – F EX et IM Y et P But visé : maintenir linflation entre 1 et 3 % P Y DA 0 P0P0 OALT P1P1 OACT DA 0 Y1Y1

42 42 Politique monétaire vs laisser-faire En équilibre de sur- emploi et absence de politique le marché du travail sajuste – salaires OACT Y et P Linflation augmente La politique monétaire restrictive permet donc de retourner au potentiel tout en contrôlant linflation P Y DA 0 P0P0 OALT P1P1 OACT 0 Y1Y1 OACT 1

43 43 Quand utiliser une politique monétaire expansionniste ? Régime de change flexible politique monétaire expansionniste sert à augmenter la croissance – r I et C – F EX et IM Y et P But visé : éliminer un écart récessionniste P Y DA 0 P1P1 OALT P0P0 OACT DA 1 Y1Y1

44 44 Politique monétaire expansionniste Vise à atteindre le plein-emploi rapidement Difficultés : –Évaluer lécart entre Y 0 et Y P –Leffet des politiques sur la DA est incertain –Délai dimpacts la Banque du Canada doit agir par anticipation Pour ces raisons politique expansionniste seulement lors de récessions majeures

45 45 Un exemple de problème de stabilisation Politique expansionniste si on surévalue lécart récessionniste inflation Si la politique persiste spirale inflationniste et hyperinflation M P w M P w etc.. Linflation est un phénomène monétaire P Y DA 1 P1P1 OALT P0P0 OACT 0 DA 0 Y1Y1 DA 2 OACT 1 OACT 2 P2P2 P3P3 P4P4


Télécharger ppt "1 La politique monétaire HEC Montréal Novembre 2002."

Présentations similaires


Annonces Google