La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université populaire Nantes - 25 juin 2003 Quelques réflexions tirées de lhistoire des retraites René Bourrigaud labo Droit et changement social Université.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université populaire Nantes - 25 juin 2003 Quelques réflexions tirées de lhistoire des retraites René Bourrigaud labo Droit et changement social Université."— Transcription de la présentation:

1 Université populaire Nantes - 25 juin 2003 Quelques réflexions tirées de lhistoire des retraites René Bourrigaud labo Droit et changement social Université de Nantes

2 Introduction * Laccord Fillon-Chérèque a-t-il sauvé la répartition ? * En étudiant lhistoire des retraites, on peut répondre : NON *Mais on peut aussi soulever dautres questions…

3 Pour essayer de le démontrer, une démarche en trois temps : * Les grandes orientations possibles, en matière de prise en charge de la vieillesse * Un résumé de lhistoire du débat entre capitalisation et répartition * Les réformes et les attitudes syndicales

4 I - Les grandes modalités de prise en charge de la vieillesse A - Les solidarités familiales * Dans la famille large : grands-parents, parents, enfants * Fonctionne quand la famille est une unité économique Son dérivé actuel : la solidarité intergénérationnelle

5 I - Les grandes modalités de prise en charge de la vieillesse (suite) B - Lépargne individuelle * Révolution : promotion du modèle du petit propriétaire, bon père de famille, prévoyant * Création de la Caisse dEpargne et de Prévoyance en 1818 * Développement des caisses dépargne (L. 5 juin 1835) * La première Caisse nationale de retraite pour la vieillesse en 1850

6 Le point de vue de Thiers sur les retraites (1850) « Cest une intention sans doute bien respectable que celle de procurer une retraite à tout vieux serviteur de la société ; mais il faut mesurer le fardeau quon assume …voici une classe de la société, non pas restreinte comme une aristocratie, vaste au contraire comme le peuple, une classe qui embrasse tous les hommes travaillant de leurs mains, cest-à-dire une masse qui dans notre population française est peut-être de 30 millions sur 36 : vous nhésitez pas à déclarer toute cette masse citoyens, hommes, femmes, enfants, vieillards, à la déclarer imprévoyante, aveugle, et vous voulez ou lui imposer la prévoyance quelle na pas, ou, si vous nosez pas la lui imposer, vous voulez par certains avantages linduire à lavoir. »

7 I - Les grandes modalités de prise en charge de la vieillesse (suite) C - La prise en charge par les grandes institutions * LEglise (monastères, congrégations…) * Les administrations de lEtat * Les grandes compagnies

8 Brève histoire de la retraite des fonctionnaires * Sous lAncien Régime, un système complexe de pensions par administrations (selon la coutume administrative) * Pendant la Révolution, la loi du 22 août 1790 uniformise un système de « récompenses » dont le volume global est plafonné. Conditions : 50 ans dâge et 30 années de services * Sous le Directoire, puis sous le Consulat et lEmpire, développement des caisses de retenue (pensions à 50% du traitement après 30 années de services) * Sous la Restauration, réformes tendant à la réduction des droits (introduction de la référence à 60 ans dâge) * Loi du 8 juin 1853 : fondement du système actuel des pensions (uniformisation, principe de répartition, pension = continuation du traitement, suppression des caisses particulières et centralisation au Trésor, retenues de 5%, double règle des 30 ans dactivité et 60 ans dâge, pensions de réversion réduites au tiers)

9 Premiers systèmes de retraite patronaux Exemples : - en 1854, la Compagnie des Mines de houille de Blanzy à Montceau-les-Mines - Au Creusot, mise en place dune caisse de Prévoyance, mais en 1869 : contestation ouvrière sur la question des réserves de la Caisse et sur sa gestion.. - Mise en place systématique de caisses des compagnies de chemin de fer - En 1896, 200 entreprises avaient des caisses de retraite couvrant salariés (en plus des mines et des chemins de fer)

10 I - Les grandes modalités de prise en charge de la vieillesse (suite) D - La solidarité nationale * Loi de 1905 sur lassistance obligatoire aux vieillards, infirmes et incurables * Loi de 1910 sur les Retraites ouvrières et paysannes * Lois de sur les Assurances sociales obligatoires pour les salariés * Ordonnances de 1945 organisant la Sécurité sociale et le Statut de la fonction publique

11 II - Capitalisation ou répartition ? A - Un vieux débat * présent dans les questions touchant les pensions des fonctionnaires au XIXe. * Les termes du débat au moment de la discussion de la loi de 1910 sur les ROP + nombreux députés pour la répartition + députés de gauche, notamment Jaurès, pour la capitalisation

12 Jaurès dans la Petite République du 14 juin 1901 « Assez nombreux sont les députés qui préfèrent le système de la répartition au système de la capitalisation. Avec le système de la répartition, les sommes recueillies tous les ans sont dépensées tous les ans… Au contraire, avec le système de la capitalisation, les sommes recueillies chaque année ne sont pas dépensées immédiatement. Elles sont versées dans une caisse, au compte de chaque année salariée et elles fructifient. Elles se capitalisent au profit de chaque salarié, jusquà ce quil ait atteint lâge marqué par la loi pour lentrée en jouissance de la retraite… »

13 II - Capitalisation ou répartition ? (suite) B - Le glissement de la capitalisation à la répartition * Les assurances sociales de 1930 : toujours fondées sur le principe de la capitalisation * La crise des années 1930 et les aléas de la capitalisation * Le régime de Vichy et la mise en place de lAVTS * Comment renflouer les caisses vides à la Libération ? Par une cotisation patronale de 4% sur les salaires

14 III - De la difficulté des réformes * Une vieille notion : les droits acquis Ces droits sont-ils une propriété ? * Un exemple de réforme brutale (Villèle, 1825)

15 La réforme de Villèle en 1825 au ministère des Finances - - fusion des sept caisses existantes - limitation des admissions à pension : 30 années de service et 60 ans dâge. - - taux uniforme de retenues fixé à 5% - limitation du droit à pension des veuves Qualifiée de « code de barbarie »…

16 Pour relancer le débat politique… * Quelques exemples dattitudes syndicales et politiques + devant la loi de 1910 sur les ROP - La CGT (syndicaliste révolutionnaire) - les guesdistes - Jean Jaurès + devant la loi sur les Assurances sociales de La CGTU - La CGT

17 Pour en savoir plus … Association pour létude de lhistoire de la Sécurité sociale, La Sécurité sociale - son histoire à travers les textes (cinq volumes) (publiés entre 1988 et 1994) Henri Hatzfeld, Du paupérisme à la Sécurité sociale, PU Nancy, réédition 1989 Guy Thuillier, Les pensions des retraite des fonctionnaires au XIXe siècle, Comité dhistoire de la SS, 1994 Robert Castel, Les métamorphoses de la question sociale - une chronique du salariat, Fayard, 1995 Bernard Cochemé et Florence Legros, Les retraites - Genèse, acteurs, enjeux, Colin, 1995 Bernard Friot, Puissances du salariat, La Dispute, 1998 Bruno Valat, Histoire de la sécurité sociale ( ), Economica, 2001 Ph. Hesse et J.P. Le Crom (dir.), La protection sociale sous le régime de Vichy, PUR, 2001 Bruno Palier, Gouverner la sécurité sociale - les réformes du système français de sécurité sociale depuis 1945, PUF, 2002


Télécharger ppt "Université populaire Nantes - 25 juin 2003 Quelques réflexions tirées de lhistoire des retraites René Bourrigaud labo Droit et changement social Université."

Présentations similaires


Annonces Google