La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La Doctrine Sociale de lEglise. 2 LA NATURE DE LA DSE Ce quest la DSE: Réflexion sur lexistence de lhomme en société A la lumière de la foi et de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La Doctrine Sociale de lEglise. 2 LA NATURE DE LA DSE Ce quest la DSE: Réflexion sur lexistence de lhomme en société A la lumière de la foi et de la."— Transcription de la présentation:

1 1 La Doctrine Sociale de lEglise

2 2 LA NATURE DE LA DSE Ce quest la DSE: Réflexion sur lexistence de lhomme en société A la lumière de la foi et de la Tradition Une interprétation des réalités sociales à la lumière de lEvangile Son but : orienter le comportement chrétien

3 3 LA NATURE DE LA DSE La DSE reflète les 3 niveaux de la théologie morale: Le niveau fondateur des motivations Le niveau directif des normes de la vie sociale Le niveau délibératif des consciences Fondements de la DSE: La Révélation Lintelligence de la foi structurée par la raison Voies cognitives de la DSE: foi et raison Au coeur de la DSE: le Mystère du Christ

4 4 LA NATURE DE LA DSE Dimension interdisciplinaire de la DSE Apport important de la philosophie Mais la DSE relève surtout de la théologie Apport significatif des sciences sociales Compréhension de lhomme dans la société Meilleure incarnation dans la sensibilité sociale de lépoque

5 5 LA NATURE DE LA DSE Lobjet de la DSE: lhomme Lhomme dans ses relations sociales Sa dignité, ses droits La paix dans ses relations La DSE assume une fonction dannonce: Principes, valeurs, critères de jugement, etc. La DSE est aussi une dénonciation: Injustice, violence, violation des droits, etc.

6 6 LA NATURE DE LA DSE Continuité (enseignement constant): Valeurs universelles de la Révélation Valeurs universelles de la nature humaine Renouvellement continuel: Ouverture aux choses nouvelles (« res novae ») Changements des conditions historiques

7 7 ORIGINES BIBLIQUES… Le Jubilé: un temps de libération et de sanctification (Lv 25,8-54) des thèmes sociaux: libération des esclaves, remise de la dette, restitution des terres, protection des terres, repos de la terre … en lhonneur de Dieu

8 8 ORIGINES BIBLIQUES… Des codes juridiques: code de lAlliance (Ex) code deutéronomique (Dt) code de sainteté (Lv) Qui réglementent les rapports sociaux: Le prêt à intérêt La bienveillance à légard du pauvre La protection de la veuve et lorphelin Le statut de lesclave Le respect du salarié La protection de létranger

9 9 ORIGINES BIBLIQUES… Lc 4,16-19: lactivité messianique de Jésus « LEsprit du Seigneur est sur moi parce quil ma conféré lonction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il ma envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté, proclamer une année de grâce de la part du Seigneur ». Le jubilé nest plus une utopie sociale mais il désigne lactivité de Jésus.

10 10 ORIGINES PATRISTIQUES Un enseignement audacieux en fidélité totale avec lévangile Un enseignement réaliste qui sattaque aux problèmes sociaux Un parti pris pour les pauvres.

11 11 EVOCATION HISTORIQUE Lexpression DSE remonte à Pie XI (QA) Un début: Rerum novarum (Léon XIII) Contexte historique de la révolution industrielle Conflit capital-travail Graves injustices faites au monde des ouvriers Evènements qui représentent un défi pour lEglise (recherche des solutions appropriées)

12 12 EVOCATION HISTORIQUE En réponse à la question sociale: « Rerum novarum » de Léon XIII ( mai1891): Misère ouvrière Liste des erreurs à la source des problèmes Rappel du droit de propriété Principe de collaboration des classes Dignité des pauvres et obligations des riches La charité comme perfection de la justice Le droit aux associations professionnelles

13 13 EVOCATION HISTORIQUE « Quadragesimo anno » (1931) de PieXI Consécutive à la crise de 1929 Expansion du pouvoir des groupes financiers Réaffirme la liberté dassociation Coopération entre le capital et le travail Salaire familial Principe de subsidiarité: relations Etat/privé Fonction sociale de la propriété privée Loi morale régulatrice des rapports humains

14 14 EVOCATION HISTORIQUE Pie XI fit entendre sa voix contre les régimes totalitaires: « Non abbiamo bisogno » (1931): fascisme « Mit brennender sorge » (1937): nazisme « Divini Redemptoris » (1937): communisme Pie XI indiqua les remèdes contre ces maux: Renouveau de la vie chrétienne Exercice de la charité évangélique Justice au niveau interpersonnel et social Institutionnalisation de corps professionnels et interprofessionnels

15 15 EVOCATION HISTORIQUE Les enseignements sociaux de Pie XII: Les Radio-messages de Noël Ses nombreuses allocutions publiques Caractéristiques de ses enseignements: Ordre social gouverné par la morale et le droit Accent mis sur le rapport entre morale et droit Insistance sur la notion de droit naturel âme de lordre social Pie XII peut être considéré comme le précurseur de Vatican II et de lenseignement social des Papes suivants

16 16 EVOCATION HISTORIQUE Le pape Jean XXIII: La question sociale suniversalise Situation dramatique du Tiers-Monde Nécessité dune coopération économique mondiale « Mater et Magistra » en 1961 LEglise est appelée, avec tous les hommes, à construire une communauté authentique Dans la vérité, la justice, lamour et la liberté Promouvoir ensemble la satisfaction des besoins et dignité de la personne

17 17 EVOCATION HISTORIQUE « Pacem in terris » en 1963: Elle est adressée à tous les hommes de bonne volonté (une première dans lEglise) Prolonge lenseignement de MM Thème de la paix (contexte de guerre froide) Réflexion approfondie sur les droits Rôle des pouvoirs publics internationaux pour la résolution des problèmes sociaux et économiques

18 18 EVOCATION HISTORIQUE Le Concile Vatican II ( ) La constitution pastorale « Gaudium et spes »: LEglise est solidaire du genre humain Elle est le ferment, lâme de la société Société qui est appelée à être renouvelée dans le Christ et transformée en famille de Dieu GS affronte tout lordre social à la lumière de lanthropologie chrétienne Tout est considéré à partir de la personne et en direction de la personne Tout doit être finalisé à lessor de la personne

19 19 EVOCATION HISTORIQUE Autre document du Concile: la Déclaration « Dignitatis humanae » Proclamation du droit à la liberté religieuse Ce droit se fonde sur la dignité de la personne Le droit positif doit sanctionné ce droit Ce droit concerne tant les personnes que les communautés

20 20 EVOCATION HISTORIQUE Paul VI: « Populorum progressio » (1967) Le développement est le nouveau nom de la paix Nécessité Dun développement intégral de lhomme Dun développement solidaire de lhumanité Le développement ne se limite pas au développement économique: Il doit aussi concerné la culture, le respect de la dignité, la reconnaissance des valeurs suprêmes et de Dieu (source et terme) Humanisme plénier gouverné par les valeurs spirituelles

21 21 EVOCATION HISTORIQUE Paul VI institue en 1967 la Commission « Justice et Paix »: Sa vocation est dinciter les catholiques à promouvoir la justice sociale entre nations Paul VI célèbre le 1er janvier 1968 « Journée mondiale de la paix » Lettre « Octogesima adveniens (1971)»: Réflexion sur la société post-industrielle Insuffisance des idéologies pour répondre à ses défis: urbanisation, les jeunes, le chômage, etc.

22 22 EVOCATION HISTORIQUE Jean-Paul II: « Laborem exercens » (1981) Le travail: est le bien fondamental de la personne est le facteur primordial de léconomie est la clef de toute la question sociale Spiritualité et éthique du travail Réalisation de lhomme par son travail Primat de la dimension subjective du travail sur sa dimension objective Primat du travail sur le capital

23 23 EVOCATION HISTORIQUE « Sollicitudo rei socialis » (1987) Le développement: Situation dramatique du monde contemporain « La paix est le fruit de la justice » (Pie XII) « La paix est le fruit de la solidarité » ( JP II) Conditions dun développement digne de lhomme Nature morale du développement Primat de lêtre sur lavoir « Centesimus annus » (1991) Condition du développement: reconnaître Dieu en chaque homme et chaque homme en Dieu Réflexions autour du grand tournant de 1989 et leffondrement du système soviétique « Caritas in Véritate » (2009)

24 24 LES PRINCIPES DE LA DSE

25 25 Tous les principes de la DSE reposent sur le fondement de la dignité de la personne humaine Ces principes jaillissent de la rencontre entre : Le message évangélique et la foi La vérité sur lhomme connue par la raison Trois principes Le Bien Commun La subsidiarité La solidarité SIGNIFICATION ET UNITE

26 26 LE PRINCIPE DU BIEN COMMUN

27 27 DEFINITION Il découle de lunité et de légalité de toutes les personnes Définition: Ensemble de conditions sociales qui permettent, tant aux groupes quà chacun de leurs membres datteindre leur perfection dune façon plus totale et plus aisée

28 28 Ce quil nest pas: il ne consiste pas dans la simple somme des biens particuliers Il est le bien de tous et de chacun, indivisible Il nest possible de latteindre, de laccroître et de le conserver quensemble Il est léquivalent communautaire du bien agir moral individuel Le BC exprime la dimension de lhomme comme être « avec » et « pour » les autres

29 29 LA RESPONSABILITE DE TOUS A LEGARD DU BC Les exigences du BC sont liées au respect et à la promotion intégrale de la personne et de ses droits: Engagement pour la paix Ordre juridique solide Prestation des services essentiels à la personne (logement travail éducation santé liberté religieuse..) Sauvegarde de lenvironnement

30 30 ETAT ET BIEN COMMUN La gestion de BC est de la responsabilité de lautorité politique A la société civile lEtat doit garantir: Cohésion, unité et organisation de la société Par la mise en oeuvre dinstitutions dont la finalité est de rendre accessible à chacun les biens nécessaires pour vivre bien: matériels, culturels, moraux, spirituels.

31 31 Le bien commun de la société nest pas une fin en soi il na de valeur quen référence à: La poursuite des fins dernières de la personne Au bien commun universel de la Création Dieu est la fin dernière de ses créatures On ne peut donc priver le bien commun de sa dimension transcendante Le BC ne se limite pas au bien-être matériel Il désigne lharmonie nécessaire pour le vivre ensemble dune société

32 32 LA DESTINATION UNIVERSELLE DES BIENS

33 33 ORIGINE ET SIGNIFICATION Origine: la première origine de tout bien est lacte de Dieu qui a créé la terre et lhomme, et qui a donné la terre à lhomme pour quil la maîtrise par son travail et jouisse de ses fruits (Gn 1,28-29) Les biens doivent faire vivre tout le genre humain

34 34 La DUB est à la base du droit universel à lusage des biens Nature de ce principe: Premier principe de lordre éthico-social Cest un droit naturel (inscrit en lhomme) Il est prioritaire par rapport à toute intervention humaine sur les biens, à tout ordre juridique Tous les autres droits lui sont subordonnés, y compris celui de propriété et de libre commerce

35 35 DUB ET PROPRIETE PRIVEE Origine de la propriété individuelle: le travail Bienfaits de la propriété individuelle: Assure à chacun une zone dautonomie Conditionne les libertés civiles en Stimulant lexercice de la responsabilité Elle doit être accessible à tous

36 36 Le droit de propriété privée nest pas un droit absolu ni intouchable Ce droit est subordonné à celui de lusage commun, à la DUB Ce principe ne soppose pas au droit de propriété, mais il indique quil soit réglementé La propriété privée nest quun instrument pour le respect de la DUB La propriété privée a une fonction sociale Elle est soumise aux exigences du BC

37 37 LE PRINCIPE DE SUBSIDIARITE

38 38 ORIGINE ET SIGNIFICATION Principe organisateur de la société civile Définition: cf. CDSE 186 (Pie XI QA 1931):principe à double sens, délégation et suppléance Rôle de lautorité supérieure: soutenir, promouvoir et développer des corps intermédiaires

39 39 Le principe de subsidiarité protège les personnes des abus des instances supérieures Conséquences de la négation de ce principe Perte de lesprit de liberté et dinitiative Hypertrophie des appareils publics Etat de lassistance (« providence »)

40 40 Bienfaits de lapplication de ce principe: Respect et promotion des personnes et de la famille Mise en valeur des organisations intermédiaires Encouragement de linitiative privée Articulation pluraliste de la société Sauvegarde des droits des minorités Décentralisation administrative Équilibre entre les sphères publique et privée Reconnaissance de la fonction sociale du privé Responsabilisation du citoyen

41 41 Fonction de suppléance de lEtat: Stimulation de léconomie Rétablissement des situations dinjustice sociale Maintien de la paix civile Aide matérielle Doit être liée au caractère exceptionnel de la situation Doit être limitée dans le temps Doit faire lobjet dun discernement des pouvoirs publics

42 42 LE PRINCIPE DE SOLIDARITE

43 43 LA SOLIDARITE COMME PRINCIPE SOCIAL ET COMME VERTU MORALE Principe social: Elle doit être un principe ordonnateur des institutions en vue de : Transformer des « structures de péché » en structures de solidarité (mise en place de lois, de règles du marché...) SRS 36; 37 Vertu morale: Détermination ferme et persévérante à travailler pour le bien commun SRS 38 Elle est orientée vers la justice et le BC Servir et non dominer ou exploiter

44 44 LA SOLIDARITE DANS LA VIE ET DANS LE MESSAGE DU CHRIST La vie du Christ manifeste sa solidarité pour lhumanité : Solidarité jusquà la mort sur la Croix Il est le « Dieu avec nous » qui porte sur lui les infirmités de son peuple GS 32 Il montre le lien entre solidarité et charité Gratuité, pardon, amour des ennemis, réconciliation

45 45 A SUIVRE….

46 46 LA DSE ET LE TRAVAIL ASPECTS BIBLIQUES

47 47 Le travail comme participation à la Création « Yahvé Dieu plaça lhomme dans le jardin dEden pour le cultiver et le garder. » (Gn 2,15) « soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez là; dominez sur les poissons de la mer et tous les animaux qui rampent sur la terre » (Gn 1,28) Le travail devient fatigue et peine à cause du péché dAdam (Gn 3,6-8)

48 48 Il est ni une punition ni une malédiction « Profiter de son travail, cest là un don de Dieu » (LEcclésiaste 5,18) Le travail doit être honoré car: « La main paresseuse attire la pauvreté; la main diligente enrichit. » (Pr 10,4) Mais ne pas céder à la tentation de lidolâtrer: « Mieux vaut peu avec la justice que dabondants revenus sans le bon droit» (Pr 16, 8).

49 49 Le commandement du repos sabbatique: Perspectives : Ouverture à une liberté plus pleine (le Sabbat éternel) Evoquer et revivre les oeuvres de Dieu Rendre grâce pour la vie, les dons du Créateur Défense du pauvre et libération des aspects antisociaux du travail

50 50 Le travail comme participation à la Rédemption Jésus enseigne « lévangile » du travail: Condamne le serviteur paresseux (Mt 25,14-30) Loue le serviteur fidèle et prudent (Mt 24, 46) Décrit ses disciples comme les ouvriers de sa moisson.(Mt 9,37-38) Tout ouvrier mérite salaire (Lc 10,7) Le travail dimension fondamentale de lexistence humaine: Souffrances supportées en union avec Jésus Moyen de sanctification

51 51 Le devoir de travailler Le travail fait partie intégrante de la condition humaine (2 Th 3, 7-15) Nul de doit vivre aux dépens des autres « Partage des fruits du travail avec les nécessiteux! » (Ep 4, 28) Tout travail mérite salaire (Mat 10, 9) Ne pas se laisser asservir par le travail: Ne pas perdre son âme (Mc 8,36) Aspirer aux trésor du Ciel (Mt 6, 19-21) Ne pas négliger le Royaume de Dieu (Mt 6, 33)

52 52 LE TRAVAIL EST NECESSAIRE Le travail est un droit, un bien pour lhomme, exprime la dignité de lhomme Il est nécessaire: Faire vivre une famille Accés à la propriété privée Contribution au bien commun Chômage= calamité sociale

53 53 Travail: bien de tous et disponible pour tous Objectif politique: le plein emploi Chômage : facteur dexclusion sociale Droit de tous au travail: Jeunes, Femmes, Handicapés, Immigrés, Anciens détenus… Importance du système de formation Formation humaine (éducation) et technique Adapté au contexte économique mobile Doit permettre la requalification des chômeurs

54 54 ROLE DE LETAT ET DE LA SOCIETE CIVILE Rôle subsidiaire de lEtat: Promouvoir des politiques de plein emploi Ne pas régenter la vie économique Favoriser la libre initiative Soutenir lactivité des entreprises Promouvoir des dispositions juridiques qui protègent le travail Favoriser un libre processus dauto organisation de la société Au niveau des entreprises Au niveau social

55 55 LA DSE ET LE TRAVAIL LES DROITS DES TRAVAILLEURS

56 56 Quelques droits: Juste rémunération Au repos Conditions de travail (physique, moral) Respect de la conscience Chômage Maladie Retraite Association professionnelle Etc.

57 57 Droit à une juste rémunération Réalise la justice dans les rapports du travail (LE 19) Critères de la justice salariale: Doit être le fruit légitime du travail Doit prendre en compte la productivité de chacun … la situation de lentreprise... le Bien commun Doit assurer une vie digne pour la famille

58 58 Le simple accord entre salarié et employeur ne suffit pas La rémunération doit prendre en compte la dimension subjective du travail (dignité du travailleur) Elle doit reposer sur des critères de justice sociale = prendre en compte les mérites et les besoins de chacun


Télécharger ppt "1 La Doctrine Sociale de lEglise. 2 LA NATURE DE LA DSE Ce quest la DSE: Réflexion sur lexistence de lhomme en société A la lumière de la foi et de la."

Présentations similaires


Annonces Google