La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« TRAMWAY DU LITTORAL » LIAISON SAINT TROPEZ - SAINTE MAXIME EXTENSION COGOLIN/GRIMAUD MB/FJ/JMZ/504.2.10/25.06.2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« TRAMWAY DU LITTORAL » LIAISON SAINT TROPEZ - SAINTE MAXIME EXTENSION COGOLIN/GRIMAUD MB/FJ/JMZ/504.2.10/25.06.2010."— Transcription de la présentation:

1 « TRAMWAY DU LITTORAL » LIAISON SAINT TROPEZ - SAINTE MAXIME EXTENSION COGOLIN/GRIMAUD MB/FJ/JMZ/ /

2 Tramway du Littoral – Présentation actualisée 2009/2010 En juin dernier nous avons diffusé un Schéma dOrganisation Logistique Territoriale du Pays des Maures (SOLT) – ayant vocation de remplacer lobsolète DVA 2001 (conçue en fait dans les années 1995) – nous vous présentons ici le développé de lune de ses trois « infrastructure » fondamentales.

3 Historique Il y a quelques années l'idée d'un TCSP dans le Golfe de Saint-Tropez a été avancée par le GEAPE. En réponse à la demande de la Direction des Etudes du SGAR PACA notre Groupe a « porté à connaissance » trois « projets » de ces infrastructures en vue de leur prise en compte au Contrat de Projets Etat-région (CPER) – avec une certaine considération puisque la plus avancé (à lépoque) – celui de létablissement dune liaison ferroviaire entre les agglomérations de Saint-Tropez / Sainte-Maxime / Le Muy Les Arcs / Draguignan dit « Tramway du Littoral » a été retenue.

4 TRACE de BASE POINTS CARACTERISTIQUES Un court circuit étant prévu entre La Foux et Saint Pons les Mures Variante A

5 Liaison Sainte Maxime- Saint Tropez Cartographie du tracé variante A

6 Tronçon Saint Tropez – Carrefour de La FOUX

7 Tronçon Carrefour de La Foux – Sainte Maxime

8 On retiendra – pour la partie du réseau Saint-Tropez / Sainte-Maxime (les éléments nous manquant pour sa prolongation jusquà Draguignan via Les Arcs) lévaluation suivante : 1) Coût moyen dimplantation / construction Coût moyen en zone urbaine (TCSP) 2 voies en site propre 13 à 22 M / km Coût moyen en zone suburbaine (TCSP) 1 voie en site propre 15 M / km x 3/5 = 9 M / km Coût moyen St Tropez / Ste Maxime (16 km) – (TCSP) 1 voie en site propre 16 x 9 = 144 M Coût moyen installation annexes # 15 M Coût moyen total : # 159 M Financement CPER (40%) soit 64 M Dotation (25%) 40 M Fonds publics – 104 M (2ème APP M) Concessionnaire / Exploitant 55 M. (35%) 159 M Amortissement 55 M / concessionnaire 20 ans (à 4,0 % /an) 55: 20 = 2,8+1,1=3,9 M/ an / 20 années

9 2) Coût moyen dexploitation Fréquentation moyenne voyageurs / jour (1) (maximum AR / 1120 voyageurs / heure x 2 sens x 10 heures) Coût moyen direct 4 fréquences/h. x 16 kms x 2 sens = 128 kms x10 h. = 1280kms Soit 1280x 5 (1)= 6400/j x 364= 2,3 M/an Coût de personnels 0,15 M/an Total 2,45 M/an Coût moyen indirect / an contrat de garantie 30 ans- Transdev/Alstom- REIMS Coût total exploitation : 2,45 M (1) réf. CERTU nov.2009 (2 rames courtes x 2 # capacité 140 x 2 = 280)

10 3) Produit dexploitation a) Vente billets Vente billets ( / j) Plein tarif 70% Tarif réduit (abonnement & autres) 30% TOTAL Bout en bout50 %2,50 2,00 Soit / jour6.720 / jour / j ½ trajet50 %1,25 1,00 Soit9.800 / jour5.600 / jour / j TOTAL / jour / jour / j Total / an x 364 jours = K b) Petits frets + La Poste – pour mémoire – ou 395 /jour x 364 # 143 K c) Produit total / an

11 4)Rentabilité exploitation / concessionnaire a) Produits b) Charges : Remboursement emprunt concessionnaire : avec agios 4% / an Coût dexploitation courante : Solde positif Nota: Ce solde positif suppose un coefficient de fréquentation de 100% - de sorte que pour un coefficient moyen de 50% ce solde resterait sensiblement positif à

12 Calcul dun déplacement sur le trajet Sainte Maxime - Saint Tropez comparateur ADEME

13 Rejoignons le club des villes « tramway »

14 SAN FRANCISCO

15 CONCLUSION A ce jour: -Le Conseil Général a lancé « une consultation » pour lÉtude de faisabilité dun TCSP dans le Golfe de Saint Tropez comprenant laménagement du secteur de La Foux (date de remise 3 juin 2010). -Le MEEDDM a lancé un 2ème appel à projet TCSP urbain et périurbain hors Île de France doté dun budget de 2,5 milliards deuros. - Nous restons prêt à participer comme il nous la été demandé au choix dune solution optimale. Et particulièrement, à concourir à mobiliser au bénéfice de la première zone côtière touristique de France, 2,7% du CPER PACA (12% de sa dotation / ferroviaire) et 3.6% de la dotation MEEDDM /2ème APP, pour une opération dont la rentabilité courante a été démontrée. François JEANCARD - Président

16 FIN

17 Groupe dEtude et dAction pour la Préservation de lEnvironnement, lAménagement et le Développement Durable, en Pays des Maures __________ Docteur ZABERN Jean Marc Chargé de Mission Transports / Infrastructures Conseiller Municipal de la commune de Grimaud 2ème PARTIE : LE TRANSPORT EN SITE PROPRE (TSCP) DANS LE GOLFE DE SAINT-TROPEZ

18 Sommaire Introduction I. Historique Il. Urbanisme et environnement Choix de la structure du TCSP Le Golfe de Saint-Tropez: un environnement géographique et urbain spécifique Requalification interurbaine Réduction des pollutions Où en sommes-nous aujourd'hui ? A Nice III.Aspects techniques Les différentes technologies de TCSP Tramway sur rails Tramway sur Pneu Le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) Quel choix technologique pour le Golfe de Saint-Tropez Les contraintes techniques du Golfe de Saint-Tropez Les différents TCSP faces aux contraintes du Golfe de Saint-Tropez Conclusions techniques

19 IV. Aspects économiques et financiers Aspects financiers du projet Coût global du projet Financement Rentabilité du projet Impact socio-économiques Généralités sur l'impact de l'installation d'un TCSP (travaux) Impact sur l'activité Impact sur l'emploi Impact sur le coût de déplacement V.Propositions du Geape Glossaire BHNS : Bus à Haut Niveau de Service DUP : Déclaration d'Utilité Publique DDE : Direction Départementale de l'Equipement PDU : Plan Développement Urbain (ou Plan de Déplacements Urbains) PLU : Plan Local d'Urbanisme POS : Plan d'Occupation des Sols SCOT : Schéma de Cohérence Territoriale (12 communes) SRU : Solidarité et Renouvellement Urbain

20 Introduction Informer objectivement les habitants du Golfe de Saint-Tropez et de ses environs, des possibles solutions de maintien et/ou améliorations de leur cadre de vie, tel est l'engagement pris par l'association GEAPE/ Pays des Maures. C'est dans cet esprit de rigueur et d'objectivité que nous avons travaillé pour rédiger ce dossier de synthèse sur le Transport en Commun en Site Propre dans le Golfe de Saint-Tropez. Sans doute n'est-il pas parfait, sans doute est-il incomplet sur certains détails... Toujours est-il que nous y avons consacré de l'énergie et du cœur en ne perdant jamais de vue notre objectif premier : celui de faire un état des lieux précis sur ce dossier, de manière à ce que chaque citoyen du Golfe de Saint- Tropez puisse se faire une idée aussi claire que précise de la situation actuelle et des perspectives d'avenir à ce jour. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont participé à cette étude : Les membres de l'association Geape qui se sont investis depuis de nombreuses années pour effectuer un travail que nous espérons de qualité. Les médias qui en ouvrant leur porte à l'association Geape contribuent à informer les habitants du Golfe de Saint-Tropez de manière objective et créent les conditions d'un débat citoyen.

21 Enfin, nous tenons à remercier tous ceux qui par leurs nombreuses contributions à ce dossier en tant que « tramophiles avertis» nous ont communiqué de nombreux documents et dossiers de presse sur les TCSP existants en France et dans le monde, contribuant ainsi à grandement enrichir notre horizon d'étude et par là-même la qualité de notre travail. Rappelons, préalablement au début de cet exposé, la définition d'un « site propre » qui n'est autre qu'une voie de circulation réservée (propre) au transport en commun considéré et d'un tramway qui est d'après le Petit Larousse un «Chemin de fer électrique destiné au transport urbain et suburbain de voyageurs et implanté en totalité ou en partie sur la chaussée des rues empruntées ». L'équipe du Geape I. Historique Il y a quelques années que l'idée d'un TCSP dans le Golfe de Saint-Tropez a pris naissance. Définir le tracé et implanter des stations en fonction entre autres de nouveaux équipements publics (Pôle de santé de Gassin, collège et lycée de Gassin,…) 2003 : Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Golfe de Saint -Tropez. Pour corriger l'insuffisance et linadaptation de l'offre de transports collectifs, le tramway est soutenu par notre association comme une alternative au tout-routier Le Conseil Général préconise lui la solution du Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) et une route dévitement à péage appelée COSMA (Contournement Ouest de Ste- MAxime).

22 II. Urbanisme et environnement Dans de nombreuses villes de France et d'Europe, l'arrivée des TCSP a coïncidé avec une renaissance de certains quartiers des villes une fois les travaux terminés. Dans le Golfe de Saint-Tropez, l'attente de l'aboutissement dun projet économique et sûre est maintenant fort longue pour ceux qui y vivent et y travaillent – rappelons que plus de personnes employés à Saint-Tropez ou en dépendances, habitent à lextrême ouest ou est de la Corniche des Maures (soit au minimum AR 50 km/jour et 2 heures de trajet en saison). Ce constat nous a poussés à nous interroger sur les politiques qui doivent être menées de front lors de la création d'un TCSP. Des réponses nous ont été proposées par des urbanistes, architectes et autres spécialistes de l'intégration des TCSP. 3 axes importants se dégagent : le choix de la structure du réseau de TCSP, la politique de requalification dun ensemble interurbain et la politique de réduction des pollutions.

23 Choix de la structure du TCSP Le Golfe de Saint-Tropez, un environnement géographique et interurbain spécifique La situation du Golfe de Saint-Tropez en matière d'urbanisme et d'environnement est singulière. Prise en étau entre mer et montagne, les habitants voient passer des flux longitudinaux de voyageurs majoritairement axés Est-Ouest alors que dans de nombreuses grandes agglomérations françaises ces flux sont multidirectionnels. La conséquence de cela est évidente : un axe de transport Est-Ouest à fort débit est indispensable pour le Golfe. Face à ce constat géographique s'ajoute des contraintes interurbaines fortes : Le Golfe est au débouché de 3 routes (route du Muy et route de la Garde Freinet et route la Môle) qui causent une saturation de la circulation Est-Ouest à l'intérieur du Golfe – (lapplication de la DVA ayant fait du Golfe une sorte dentonnoir sans tube dévacuation). Et dautant plus que l'évolution à venir n'est pas des plus favorables ; la croissance de cette circulation automobile dans les années à venir amènera à un véritable blocage de la situation si rien n'est fait. Prenant en compte toutes ces contraintes, la configuration géographique et topographique du Golfe est particulièrement adaptée à la mise en place d'un système d'axe lourd transversal (épine dorsale) pouvant desservir tout le Golfe et assurer les liaisons intercommunales garantissant sa rentabilité financière

24 Une organisation intermodale des transports, à savoir la possibilité de correspondances avec les différents réseaux et dutilisation de chaque mode de transport là où il est le plus efficace en matière de coût, de performance, de sécurité et de préservation de l'environnement, a été envisagée et étudiée. Cette inter-modalité requiert des modes de transports complémentaires et adaptés aux distances à parcourir et aux flux de voyageurs à transporter. Cette cohérence des moyens de transport est à affiner. En particulier, concernant le projet de TCSP, il s'agirait dy faire correspondre des lignes de bus partant « en arrêtes de poissons (nord-sud) » avec «l'épine dorsale (est-ouest) » constituée par le Tramway. Les bus attendraient le voyageur à sa descente du tramway de manière à assurer les correspondances dans les meilleures conditions. A cela viendrait s'ajouter une complémentarité avec les ports.

25 Inter-modalité des transports autour du tramway Cette organisation des transports ne peut fonctionner qu'avec une politique ambitieuse en matière de transport : Régularité et fiabilité des horaires pour inciter les automobilistes à prendre les transports en commun. Tarification attractive Possibilité dembarquement rapide des moyens de transport individuels terminaux (bicyclettes électriques et autres 2 roues) Politique de stationnement visant à laisser l'automobile hors de la ville Intégration de tous et en particulier des personnes à mobilité réduite Amélioration de la circulation douce (pistes cyclables, parcs à vélos) – non incompatibles avec lemprise des voies du tramway Convivialité (plateformes ouvertes), accessibilité de niveau, caractère ludique.

26 Requalification interurbaine Cette politique des transports ambitieuse devrait aller de pair avec une volonté « urbaniste » de requalifier le Golfe et d'améliorer la vie des villes et villages. Cette politique de requalification doit en particulier mettre l'accent sur : L'amélioration de l'image du Golfe – qui se détériore dannée en année du fait de linconfort / bas niveau de service de son réseau de relation courante – tout en conservant son identité et ses particularités. L'amélioration des entrées de villages : meilleure desserte, temps de transports réduits, espaces visuellement agréables, espaces verts... Il est à noter que le tramway sur rails offre le plus de possibilités en matière d'amélioration urbaine ; par exemple il permet de végétaliser les voies, ce qui les rend plus agréables pour les usagers et les riverains. L'exigence de qualité dans le choix du matériel (roulant ou fixe) et dans l'aménagement du tracé du TCSP. Un transport en commun en site propre peut être beau, intégré aux villages tout en respectant l'usager... La mise en valeur culturelle du Golfe : engagement « artistique » pour penser l'espace public comme lieu de vie, mise en valeur les lieux culturels et historiques, circuit découverte du Golfe ou trajets à thèmes...

27 Réduction des pollutions Aux problèmes de déplacement s'ajoutent des problèmes de pollution de l'air bien mis en évidences par les chiffres de l'INSEE concernant la pollution au NO2 (due aux automobiles) mais également les problèmes de pollution sonore et visuelle. Particulièrement dangereuses pour les personnes fragiles, en particulier les personnes âgées, les enfants en bas âge et les personnes malades, les pollutions de l'air nécessitent des réponses fortes de la part des décideurs telles que la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour un meilleur respect de la qualité de vie, la protection de l'environnement et de la santé. La réduction du bruit ambiant sur le parcours du TCSP et la réduction de la pollution visuelle doivent également être considérées attentivement. On notera toutefois que les projets de TCSP existants ont tous conduit à une réduction de ces deux derniers types de pollution. Où en sommes-nous aujourd'hui ? A Nice Citons maintenant l'exemple de Nice dont l'architecte Marc BARANI vient d'obtenir l'Equerre d'argent au concours d'architecture et d'urbanisme pour le pôle multi-modal du tramway de Nice, à savoir : le centre maintenance, les parkings relais et les stations terminus. Avant le tramway, les utilisateurs ne prenaient pas beaucoup les transports en commun, ils les prennent aujourd'hui (20 millions d'usager en un an).

28 Les commerçants souvent mécontents au début, sont de plus en plus satisfaits. Grâce aux parkings situés aux terminus, les banlieusards reviennent faire leurs courses en ville. Sur le plan esthétique, le tramway devient une attraction touristique (sur le parcours, annonces vocales des stations modulées, mise en valeur d'œuvres d'art, paysages évolutifs en fonction du jour, de la nuit, des saisons, paysages sonores et participation d'artistes locaux, valorisation du patrimoine). Des usagers contents et fiers de leur tramway, dans l'attente d'une 2e ligne déjà programmée. Et cela tandis que le Golfe de Saint-Tropez attend toujours...depuis trente ans, un véritable projet garant de son avenir dans le domaine et à la mesure de ses ambitions touristiques. Or, si sa construction nécessitera à lévidence des travaux longs, coûteux et perturbants qui gêneront un temps les riverains et la circulation, ces travaux une fois terminés, le tramway améliorera grandement la qualité de vie et à l'extérieur participera au rayonnement du Golfe, à son image positive. III. Aspects techniques La comparaison entre différents modes de transports exige précision et rigueur pour être objective. Voici donc la manière utilisée par le Geape pour calculer certains chiffres avancés.

29 Concernant le débit horaire, les valeurs indiquées sont en nombre de voyageurs par heure de pointe et par sens (Voy/h/sens). Il faut multiplier ce nombre par 2 (pour les 2 sens) et par 10 (pour la journée, ce chiffre étant communément admis parmi les spécialistes de transports en commun) pour obtenir le nombre de passagers transportés sur la ligne par jour dans les deux sens. Les différentes technologies de TCSP en commençant par le tramway sur rails : Le tramway fer est le plus connu des tramways actuels. Il roule sur deux rails en site propre. Son alimentation électrique se fait, au choix, par une ligne aérienne de contact (LAC) la plus part du temps ou par un rail d'alimentation au sol (le 3e rail du réseau bordelais par exemple). Des solutions mixtes telles que l'utilisation ponctuelle du 3e rail ou de batteries, dans des lieux où la présence visuelle de LAC est gênante, sont possibles (par exemple à Bordeaux ou sur les places Masséna et Garibaldi à Nice).

30 Tramway (Mans)

31 Les caractéristiques techniques du tramway fer sont les suivantes : Tramway fer ConstructeursAlsthom, Bombardier, Siemens, etc... Longueur LargeurLongueur = 30 à 40m - Largeur = 2 à 2.65m Largeur emprise voirie (2 sens)6m (en version 2.4m type Toulon) Capacité par véhicule180 / 300 places Débit horaire2400 à 6000 Voy/h/sens

32 Le Tramway sur Pneu Le tramway sur pneu est peu répandu : il en existe en France un à Clermont Ferrand construit par Lohr Industrie (restant guidé sur sa voie par un rail central en permanence), un à Nancy et un à Caen tous deux construits par Bombardier (pouvant quitter le rail central de guidage). Il est à noter que le TVR de Bombardier a connu de tels problèmes que leur constructeur en a abandonné la fabrication. Tramway sur pneu (Nancy)

33 Tramway sur pneu ConstructeursLohr Industrie Longueur LargeurLongueur = 25m, 32m ou 39m - Largeur = 2.2m Largeur emprise voirie (2 sens)6m Capacité par véhicule180 à 213 places Débit horaire1500 à 4200 Voy/h/sens Un argument mis en avant par le constructeur du tramway sur pneu est son bruit réduit par rapport au tramway fer. Des mesures [8] ont montré que l'écart n'est que de 1dB, ce qui est impossible à percevoir. Le confort de roulement sur pneu est inférieur à celui du roulement sur rails. D'autre part, la consommation d'énergie est environ 4 fois plus élevée que celle d'un tramway sur rails compte tenu de la résistance au roulement des pneus sur le sol. Plus ennuyeux encore, se crée un phénomène dit d'orniérage qui peut entrainer à la longue une détérioration (surcreusement) des pistes de roulement, conduisant à une usure des pneus et à une augmentation du coût de maintenance.

34 Le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) TEOR (BHNS Rouen)

35 Utilisé principalement en Amérique du Sud et aux Etats-Unis, le BHNS est la forme européenne du BRT (Bus Rapid Transit). C'est un bus amélioré (par exemple guidage optique avec présence de conducteur pour prendre le contrôle si besoin) de manière à assurer une bonne régularité et un bon confort en particulier sur voies totalement ou partiellement réservées. Il est décrit en détail dans le document CERTU « Bus à Haut Niveau de Service : concept et recommandations : Octobre 2005 »[6]. BHNS ConstructeursATPS, Siemens, Iveco, etc... Longueur LargeurLongueur = 24.5m maximum (Code de la route) - Largeur = 2.5m Largeur emprise voirie (2 sens)7m Capacité par véhicule70 à 120 places Débit horaire1400 à 2500 Voy/h/sens

36 Il existe quelques BHNS en France tels que le TEOR à Rouen, la ligne de TCSP de Nantes déjà saturée ou encore le réseau Triskel à Lorient. Son usage est cependant limité par sa capacité maximale qui en fait un choix intéressant dans les petites villes (Lorient par exemple) ou en complément d'autres modes de transport plus lourds (type tramway ou métro) dans de plus grandes agglomérations. Quel choix technologique pour le Golfe de Saint-Tropez ? Les différents TCSP face aux contraintes du Golfe de Saint-Tropez. Le comparatif est regroupé dans le tableau suivant. :

37 Tramway sur railsTramway sur pneuBHNS ConstructeursAlsthom, Bombardier, Siemens, etc… Lohr IndustrieATPS, Siemens, Iveco, etc... Longueur - Largeur Longueur = 30 à 40m Largeur = 2 à 2.65m Longueur = 25m, 32m ou 39m - Largeur = 2.2m Longueur = 24.5m maximum (Code de la route) - Largeur = 2.5m Largeur emprise voirie - 2 voies 6.2m6.5m7m -1 voie m Capacité par véhicule 180 / 300 places127 à 213 places70 à 120 places Débit horaire maxi (Voy/h/sens) 6000 VO/h/sens4200 VO/h/sens2500 Voy/h/sens

38 Le BHNS ne convient pas aux contraintes du Golfe de Saint-Tropez: son débit horaire maximal ne permet pas d'assurer le débit existant et encore moins celui à venir dans les années qui viennent et son encombrement est dirimant. Le tramway sur rails et le tramway sur pneu conviennent en matière de débit horaire et d'encombrement aux contraintes du Golfe de Saint-Tropez. Le tramway sur pneu, s'il répond au cahier des charges, souffre de plusieurs handicaps par rapport au tramway fer : il n'est fabriqué que par un seul constructeur : Lohr industrie (Bombardier ayant arrêté la commercialisation de son TVR). Cette situation de monopole empêche la concurrence de jouer en faveur du citoyen, tant pour le choix des matériels que pour le coût, ce que permet en revanche l'option tramway sur rails – de plus dans quelques années, il sera en limite de charge. Le tramway fer cumule les avantages en termes d'exploitation. Il transporte 2.5 fois plus de personnes que le BHNS. Ce diagnostic de l'association Geape est confirmé – en effet : Cela n'est donc sans doute pas un hasard si 24 grandes villes de France l'ont choisi : Bordeaux, Grenoble, Le Mans, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Valenciennes, Angers, Brest, Dijon, Le Havre, Reims, Toulouse, Besançon et Tours – (et voir en 1 ère partie §2).

39 IV. Aspects économiques et financiers Aspects financiers du projet Coût global du projet Afin de rester rigoureux, voici la manière utilisée par GEAPE pour calculer certains chiffres avancés. Concernant le coût de fonctionnement par voyageur, nous considérons le coût unitaire d'un déplacement de 10 km (parcours moyen réaliste sur le Golfe de Saint- Tropez), les rames étant en moyenne à moitié pleines, ce qui est approximativement le cas sur le parcours complet de la ligne. Le coût d'investissement n'inclut pas celui de la déviation des réseaux (électricité, eau, assainissement) Ce coût étant de toute façon le même pour tout type de transport puisque obligatoire pour un TCSP et généralement à la charge des concessionnaires. La solution technique retenue a également un impact sur le coût global du projet.

40 Tramway sur railsTramway sur pneuBHNS Débit horaire maxi (Voy/h/sens) 6000 Vov/h/sens4200 Vov/h/sens2500 Voy/h/sens Cout investissement / km (moyenne 2 voies) 25 M/km20 M/km9 M km Investissement/voyageur transporté On constate que le tramway sur rails représente un investissement initial plus important que le BHNS. Ce coût est toutefois à rapporter au nombre de personnes transportées. Si l'on divise le premier par le second, on s'aperçoit que les 3 solutions envisagées ont un coût d'investissement par voyageur transporté relativement proche (à 15% près pour le au tramway fer). Le choix d'une solution technologique ne doit donc être fait que par rapport à des contraintes de flux de voyageurs, le coût étant le même par voyageur transporté. Il est à noter que l'exploitation de 2.5 lignes de BHNS en parallèle permettrait de transporter autant de passagers qu'un seul tramway pour un investissement identique. Toutefois l'importance de l'emprise sur la voie publique est inenvisageable.

41 Financement Le coût global du projet annoncé sera à comparer aux 1000M retenus pour le 2e tube du tunnel de Toulon ! et les travaux connexes). Le financement du tramway du Golfe de Saint-Tropez serait principalement supporté par les fonds spéciaux réservés (voir en 1èer partie – Evaluation §1). Et les sommes non pourvues par les collectivités locales ou lEtat, ne seront pas à la charge du contribuable, puisque la rentabilité courante de lexploitation sera ainsi assurée. On peut espérer que Monsieur le Ministre dEtat (MEEDDM) convaincu de l'importance socio-économique et environnemental du TCSP du Golfe de Saint-Tropez, estimera nécessiare de consacré une modeste partie des 2500 M (40 M soit 1,6%) promis par le gouvernement dans le cadre du 2èmè appel à projets – Grenelle de l Environnement- pour les investissements de type transport en commun en site propre. Ceci étant d'autant plus plausible que le créneau conjoncturel est très favorable aux investissements publics de grande envergure – rappelons aussi que le CPER 2007/2013, avec 3 milliards deuros (dont 32% pour les transports ferroviaires de proximité) en dotation Etat / Région / Département, doit pouvoir abonder 80 M soit 2,7% de son total. Enfin, il existe des solutions permettant de financer un tramway dans une ville de plus petite taille sans avoir recours à l'endettement. En témoigne la ville de Reims qui a créé un consortium « MARS » (Mobilité Agglomération Rémoise) qui finance, conçoit, et exploitera pendant 34 ans la totalité du réseau (Trams et Bus).

42 Rentabilité du projet : La rentabilité du TCSP dépend de la solution technique choisie. Tramway sur railsTramway sur pneuBHNS Débit horaire maxi (Voy/h/sens) 6000 Vov/h/sens4200 Vov/h/sens2500 Voy/h/sens Cout fonctionnement/ km5 à 6 /km>8 /km5 à 6 /km Cout fonctionnement / voyage 0.4/voyage0.8/voyagele/voyage Le coût d'exploitation du Tramway sur pneus (estimé à plus de 30% au dessus de celui du tramway) et sa moindre capacité font que le coût de fonctionnement par billet vendu est de l'ordre de 80c à comparer à 40c par billet vendu : il n'est pas rentable. Le coût d'exploitation du BHNS est très important et se rapproche de celui d'un bus (environ 1,2), ce qui en fait un mode de transport non rentable et donc nécessairement subventionné par le contribuable.

43 Cette conclusion en termes de rentabilité du projet est fondamentale dans la mesure où elle offre une marge de manœuvre « politique » intéressante. Les économies réalisées peuvent être utilisées au choix : Pour étendre les horaires de fonctionnement du réseau Pour investir dans de nouvelles lignes ou dans du nouveau matériel Pour réduire le prix du billet. Impact socioéconomiques : Généralités sur l'impact de l'installation d'un TCSP : L'installation d'un TCSP conduit à restructurer la vie des agglomérations. Les mutations seront donc nombreuses induisant pour certains des effets positifs et pour d'autres des effets négatifs. Chaque TCSP est unique, et la traversée de chaque ville doit être considérée comme spécifique. Toutefois à la lecture des études sur l'impact économique des TCSP dans d'autres villes (Nice, Paris, Montpellier...), nous avons pu relever des similitudes qui se retrouvent d'un projet à l'autre. Parmi les effets économiques positifs de la création d'un TCSP figurent : - Réduction importante des temps de transport - Amélioration de l'offre de déplacement dans la ville. - Augmentation des flux de voyageurs dans certains quartiers. -Amélioration du transport de passagers à mobilité réduite (handicapés, poussettes, personnes âgées...)

44 Ces effets positifs sont toutefois à nuancer au départ car – en milieu urbain surtout – ils sont le résultat d'une gêne importante à supporter pendant environ les 2-3 années que durent les travaux. Impact dû aux travaux : La construction d'un TCSP est une opération de grande envergure, d'autant que : En général, elle se double d'une rénovation des réseaux de distribution (EDF, gaz, eau, assainissement, câble, fibre optique...). Cette rénovation impose des travaux. Afin de dédommager les commerçants situés sur le tracé du Tramway, une commission examine les dossiers de manière à compenser la baisse éventuelle du chiffre d'affaires. Il est à noter que cette commission ne dispose pas d'une grande marge de manœuvre (quelque soit le type de TCSP choisi), elle doit en effet respecter la jurisprudence précise existant sur le sujet. Il est à noter que l'impact des travaux prévisible est supérieur dans les secteurs où les voies sont moins larges. Le choix de la technologie a un impact limité sur le temps des travaux. En effet, la partie la plus importante des travaux consiste en la rénovation et la déviation des réseaux, environ 2 ans en général. Il est indépendant du type de TCSP choisi (source CERTU, organisme dépendant du MEEDDM). L'installation des équipements spécifiques (rails et lignes aériennes de contact) ne prend que quelques mois : de l'ordre de 3 mois (BHNS) à 6 mois (Tramway sur rails). Pour le rail, des systèmes innovants de pose des rails (Appitrack d'Alsthom par exemple permettraient de réduire d'un facteur 4 le temps de pose des rails).

45 Augmentation de l'activité économique : Les TCSP créés ont tous en commun résultat, une augmentation du nombre de personnes transportées et une hausse globale du chiffre d'affaire des commerces plus accessibles. Ce résultat est pourtant à nuancer en particulier dans le temps. L'arrivée d'un TCSP et les travaux qui y sont liés peut entrainer un choc économique (positif ou négatif) pour un village. Cependant, durant les travaux, l'impact négatif est compensé par les indemnisations, mais ensuite le tissu commercial local doit s'adapter au nouvel environnement. Il est difficile d'établir des généralités à ce sujet. On constate qu'à Montpellier, les commerçants sont dans leur très grande majorité très satisfaits des 2 lignes déjà ouvertes il y a plusieurs années. A Nice où le tramway est plus récent, le tissu commercial est en restructuration. Les commerçants les plus touchés sont ceux qui sont sur le trajet du tramway mais éloignés du centre, les voyageurs n'étant pas incités à faire un arrêt sur le chemin de l'hyper centre (qui fonctionne comme un « aspirateur »). Pour pallier ce problème, un aménagement a été envisagé sous la forme d'un arrêt de 76 minutes maximum inclus dans le prix du billet, qui permettrait aux usagers de s'arrêter une fois quand ils le souhaitent sur leur trajet, sans acheter un nouveau billet. Enfin à Paris, la CCI a relevé une hausse de 14% du chiffre d'affaire des commerces due à l'installation du tramway des Maréchaux au bout de 2 ans.

46 Dans le Golfe de Saint-Tropez, il faut ajouter que le tramway permettrait de compenser une bonne partie de la perte de temps et dargent due aux automobilistes qui devraient encore utiliser la route, le tramway permettant en effet d'améliorer la desserte du cœur des villes ou villages. On peut tirer comme conclusions globale que : o L'activité commerciale globale augmente dans les quartiers desservis par le tramway au bout de quelques mois de fonctionnement par rapport à la situation initiale. Il est à noter, comme indiqué par la CCI de Paris, que ceci est particulièrement vrai dans les zones les plus touchées par les travaux où l'étroitesse des rues empêche une bonne circulation des voitures o L'activité commerciale est amenée à se restructurer, ce qui a pour conséquence de voir des commerces disparaître et d'autres se créer. A l'issue de la période des travaux, la première année de fonctionnement du tramway est un cap à franchir pour les commerces, mais que certains ne franchissent pas. Mais sur notre Corniche des Maures, il faut noter quun blocage du projet pendant encore de nombreuses années (en cas de choix du BHNS) serait plus dommageable qu'une relance active du projet de tramway, dit Tramway du Littoral.

47 oDiminution des temps de transport et réduction des accidents de travail : La sécurité des transports en commun permet de réduire les risques d'accidents du travail liés aux déplacements, et par là même les charges correspondantes supportées par les entreprises. En outre le stress généré par les transports est bien plus faible quand on ne conduit pas et que le trajet est court en temps, ce qui conduit à une autre réduction du risque d'accident de travail sur le lieu de travail. Ces deux aspects ont, dans un autre contexte, été mis en avant par les industriels du plateau de Signes. Impact sur l'emploi : L'impact d'un TCSP en matière d'emploi est bien entendu lié à l'augmentation de l'activité économique et à la facilité d'accès améliorée dune ville à lautre. La hausse du chiffre d'affaires relevée dans les grandes agglomérations ayant fait le choix du tramway s'est également traduit par une augmentation de l'activité salariée. En outre, sa création, après un important recrutement local durant le chantier, se traduit également durablement par une hausse du nombre de salariés de la société de transport (correspondant à une hausse du nombre de voyageurs transportés). Cette augmentation d'effectif est évaluée à une centaine de personnes supplémentaires à Nice (incluant les personnels roulants, la maintenance des tramways...).

48 Impact sur le coût de déplacement : Le choix du type de transport en commun en site propre a des conséquences sur la marge de manœuvre en termes de prix du billet. A supposer que le Conseil Général du Var fasse le choix du tarif unique sur tout son réseau, il n'en resterait pas moins que le prix du billet à l'unité serait encore relativement élevé (1,4) – et cela naturellement après subvention déquilibre dau minimum 2, soit un prix réel pour les voyageurs / contribuables de # 3,5. Faire le choix du tramway permettrait de réduire le coût de ce billet unique. Un prix de 2 par déplacement de bout en bout, nous semblerait alors adapté (voir en 1 ère partie – Evaluation §3 – vente billets). Ce choix permettrait à tous de privilégier les déplacements en transports en commun et par là même de réduire : 1) les inconvénients liés à la prolifération des automobiles et la pollution qu'elle entraine 2) le coût de leur transport / trajet de travail de 0,40 x 16 km AR = 6,4 actuellement sans compter immobilisation / parcage des voitures.

49 V. Propositions du GEAPE Le dossier du TCSP a donc fait l'objet d'une étude approfondie de la part de l'association GEAPE. Nous avons consulté de nombreux experts, associations, personnalités de manière à traiter le plus objectivement possible ce dossier. Nos conclusions rejoignent donc les propositions spécifiant le choix d'un tramway sur rails et son tracé. Le choix du tramway sur pneus ou du BHNS n'est pas pertinent comme nous l'avons démontré dans ce document et autres études de détail que nous avons réalisé. En conséquence : L'association GEAPE propose de relancer aussi rapidement que possible les études / cahier des charges et appels d'offres concernant la création d'un tramway sur rails sur le Golfe de Saint-Tropez. Cette proposition est motivée par : La parfaite adéquation du tramway aux contraintes du Golfe. Sa rentabilité économique. Sa faisabilité à court terme (d'ici 3-4 ans). L'absence de risque de contestation juridique (disponibilité de lemprise des ex- chemins de fer de Provence dont la majeure partie appartient au Département 83). La possibilité de réduire le coût du transport des actifs locaux en AR au tiers de son coût réel actuel, les tarifs pouvant diminuer progressivement proportionnellement à la fréquentation.

50 CONCLUSION GENERALE Lhumanité en général est indiscutablement étonnante, à la fois par sa capacité à survivre, et par son incapacité à prévoir les meilleures conditions de sa survie. Cest pour pallier cette incapacité que certains – non des moindres – que lon désignait, il y a peu encore, du « doux » nom décologistes – en notre Provence, on disait « il est écolo, ce pauvre fada » - se sont mobilisés en ce « combat douteux » de préservation et/ou restauration du milieu vital, atteint par le « progrès », et ont gagné maintenant leurs galons dans la bataille du « Développement Durable ». Ces galons, les membres de notre Groupe – actifs, soutiens ou références – les revendiquent ; non pour en tirer vanité mais pour venir en appui de la crédibilité des « études et actions » quil leur a été possible de développer depuis leur « mobilisation ». Cette étude / projet Tramway du Littoral – et ces actions, car le « terrain » a du être parcouru, reconnu, déchiffré avec tous les opérateurs potentiels – dont nous vous diffusons ici lexposé, peut donc être prise comme la base de travail à partir de quoi les responsables / dirigeants des collectivités territoriales concernées devront se décider à engager laction. Rappelons que nous avions fait il y a peu (doc FJ JA ) proposition à Monsieur le Ministre dEtat, dorganiser sous légide du SGAR PACA ou du Préfet du Var, une «Table Ronde» - réunissant ces responsables / dirigeants et personnalités compétentes – sur le projet avec exposés douverture pour un débat prospectif et peut-être décisif.


Télécharger ppt "« TRAMWAY DU LITTORAL » LIAISON SAINT TROPEZ - SAINTE MAXIME EXTENSION COGOLIN/GRIMAUD MB/FJ/JMZ/504.2.10/25.06.2010."

Présentations similaires


Annonces Google