La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AVEC MARIJO BUOUX « De gueules au pont à deux arches dor, maçonné de sable, accompagné au premier franc canton dune croix de Toulouse dor ». Occupé.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AVEC MARIJO BUOUX « De gueules au pont à deux arches dor, maçonné de sable, accompagné au premier franc canton dune croix de Toulouse dor ». Occupé."— Transcription de la présentation:

1

2 AVEC MARIJO

3 BUOUX

4 « De gueules au pont à deux arches dor, maçonné de sable, accompagné au premier franc canton dune croix de Toulouse dor ». Occupé du paléolithique moyen jusquau règne de Louis XIV, le site évolua de lhabitat sous roche à la forteresse!

5 Le site fut occupé par une place forte depuis la période celto-ligure. A lépoque gallo-romaine il fut aménagé. Ce fut au XIIIe siècle quun regain dintérêt pour les places fortes amena une occupation plus structurée de Buoux et la création dun village sur le plateau. Au XIVe siècle, fut entreprise la reconstruction des défenses qui sera poursuivie jusquau début du XVIe. A cette époque, le Fort devint lun des points majeurs de la défense du Luberon. Son entretien entraînant dénormes frais, on demanda sa démolition en 1587 mais le Seigneur de Buoux réussit le sauvetage de la forteresse grâce à son énorme crédit. En 1626, le Fort fut encore épargné, cette fois grâce à lintervention de la ville dApt. Mais en 1660, Louis XIV décida son démantèlement pour en finir avec les Calvinistes qui loccupaient. Le Fort ne put plus servir de refuge à la population comme il lavait fait durant le Moyen-âge et les Guerres de Religion…

6 Cette carte illustre une partie de lhistoire de la région puisquelle montre les localités à présence vaudoise, les villages martyrs des guerres de religion et les monuments dont lhistoire est largement liée au Calvinisme.

7 La Baume du Fort que lon traverse au début de notre promenade se trouve à labri dun immense surplomb rocheux de 35 m de hauteur. Ce fut un lieu de refuge idéal pour lhomme et elle fut occupée à différentes époques.

8 Sur les parois de la Baume on retrouve encore des orifices qui permettaient de recevoir des poutrelles pour supporter des clayonnages destinés à clore cette baume. Tout autour on peut observer des tombes creusées à même le roc et un vaste récipient qui sapparente aux cuves vinaires. On suppose que ce lieu a pu être utilisé pour le culte et la sépulture à une certaine époque Par ailleurs, lors de lélargissement du chemin, on aurait retrouvé une lame de silex de 52 cm permettant dévoquer une présence humaine dès la fin du néolithique.

9 De hautes falaises bordent le site de Buoux et cest par ce chemin pierreux que lon rejoint la forteresse.

10 Ancienne calade et approche du premier bastion médiéval.

11 Nous croisons des vestiges dhabitations creusées dans le roc.

12 Le chemin se transforme en une sorte descalier constitué de marches taillées à même le rocher…

13 Tour dangle et porte de laire du Fort datant du XIIIe siècle.

14 De lintérieur, une fois la porte passée, rempart et tour… On trouve aussi là les vestiges dun corps de garde.

15 Constructions anciennes, citerne et silos.

16 Elles ont abrité longtemps la population de la Préhistoire et servent maintenant à des escaladeurs venus du monde entier! Les impressionnantes falaises de lAiguebrun, face au Fort de Buoux.

17 Ces ruines attestent la présence dun village médiéval qui aurait connu son apogée au XIVe siècle mais dont il est encore fait mention au XVIe.

18 Le plan de léglise

19 Quelques éléments de léglise avec le mur à contreforts, ci- contre, à gauche… Il semble bien que cette église fut construite sur un édifice plus ancien dont lidentification reste obscure mais dont on retrouve un pan de mur au nord.

20 Ici, quelques éléments de la nef de léglise avec arcatures aveugles au profil brisé. Le chœur en est séparé par une travée ce qui pose un problème dinterprétation aux archéologues…

21 Cette grande salle voûtée est parallèle à la nef. Elle fut ajoutée dans un deuxième temps. Elle se prolonge par une chapelle qui communique directement avec le chœur.

22 A gauche, ce rempart borde un premier fossé. On peut voir aussi, juste en arrière et le dominant, une tour carrée à trois étages.

23 La forteresse sétendait sur une longueur de 500 mètres et une largeur de 40 à 100 mètres. Hélas, notre visite devra sarrêter face aux constructions massives de la diapositive précédente, le reste étant fermé pour cause de restauration. Nous ne verrons pas les deux autres fossés et remparts ni la demeure seigneuriale du XIIIe siècle pas plus que le donjon construit à lextrémité du plateau et dominant un vertigineux à-pic de 80 m de hauteur…

24 Habitations rupestres

25 Une aire denviron 80 m2 présente une concentration de seize silos de taille et de contenance différentes, formés dun anneau monolithique dans lequel sinsérait un couvercle discoïdal probablement en bois. Quelques couvercles montrent quils ont été taillés dans la même roche que celle du fort. A gauche, la configuration laisse penser quil sagit dun pressoir à huile… Lensemble pose encore des problèmes de datation

26 Un groupe dhabitations rupestres qui pouvait constituer le corps du village jouxtant la forteresse.

27 Cette construction formée de deux pièces a été dénommée « Maison commune » par certains auteurs. Elle pourrait dater du début du XIIIe siècle.

28 Poterne daccès à lescalier dit « secret ».

29 Après un parcours difficile denviron 300 mètres, on atteint lescalier dérobé de 60 marches, taillé dans le roc. Conduisant au fond de la vallée il permettait datteindre le bas de la falaise et de quitter la forteresse sans être vu!.

30 Il faut se montrer prudents à la descente!

31 Lami Jacques, à qui je dois cette balade et cette photo, a attiré mon attention sur une grande particularité, celle quil trouve la plus importante dans cet escalier : on a conservé la lame de pierre en le creusant dans la masse rocheuse, pour le masquer. Par ailleurs, les deux trous creusés dans la marche du bas furent creusés pour permettre linstallation dune porte à double battant.

32 Lescalier passe là! Il est complètement invisible…

33 A lentrée de la petite localité on retrouve une fontaine et un lavoir… Les archives attestent de la présence dune fontaine en 1710 mais la construction dune fontaine publique remonte à Le village actuel de Buoux ne fut fondé quau XVIIe siècle après labandon de celui qui existait autour de la forteresse.

34 Si en 1845 Buoux abritait encore 250 habitants, il nen reste maintenant guère plus que la moitié! Ce village, presque un hameau, conserve son aspect du XVIIe siècle avec ses rues caladées. Abandonnant léglise du plateau, les habitants ont fait construire, en 1780, celle que lon peut voir actuellement.

35 Sur la façade de cette vieille maison de la fin du XVIIIe siècle, les restes dun tuyau en terre cuite…

36 Léglise qui domine à peine le reste du village! Sans son clocher plat, on ne la remarquerait pas…

37 Sur le plateau des Claparèdes et plus précisément le promontoire dit « des Esconfines », on découvre une petite église romane des XIIe et XIIIe siècles. Cest léglise Sainte- Marie qui servait déglise paroissiale aux habitants du château des Seigneurs de Buoux et à la population rurale dispersée avant lédification du village actuel. Autour de léglise on retrouve lancien et le nouveau cimetière, le premier très émouvant dans sa rusticité

38 Lédifice, dune sobre élégance architecturale, est très agréable à contempler avec sa couverture en dalles et son clocher-mur aux ouvertures inégales.

39 La petite église ne possède quune seule nef qui se termine par une abside voûtée en cul-de- four. Lautel fut ajouté au XVIIe siècle et il était surmonté dun retable à encadrement de pierre.

40 Ancien cimetière

41 Ainsi se termine une promenade sans monument spectaculaire mais émouvante puisque ça et là, on découvre des vestiges de 2000 ans de vie humaine depuis le paléolithique moyen en passant par lâge de bronze, le néolithique et la protohistoire… En témoignent ses abris sous roche, ses habitats primitifs, ses demeures rupestres du Haut Moyen- âge, le système défensif du temps des invasions et des guerres de religion et les marques de la foi toujours vive de ses habitants. Ajoutons que le site du Fort fut classé monument historique en 1986.

42 Musique : Lucescit jam o socii – Roland de Lassus Par lensemble Clément Janequin Documentation : Revue semestrielle dArchipal (décembre 2007), Buoux, clef du Luberon de René Bruni et différents sites de cette région. Photos, conception et réalisation : M.J. Farizy-Chaussé Octobre 2010

43 AU REVOIR

44


Télécharger ppt "AVEC MARIJO BUOUX « De gueules au pont à deux arches dor, maçonné de sable, accompagné au premier franc canton dune croix de Toulouse dor ». Occupé."

Présentations similaires


Annonces Google