La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AVEC MARIJO SAINT-ANDRE -EN- ROYANS A mi-chemin entre Grenoble et Valence, le Royans est en quelque sorte la grande porte ouest du Vercors. Mais cest.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AVEC MARIJO SAINT-ANDRE -EN- ROYANS A mi-chemin entre Grenoble et Valence, le Royans est en quelque sorte la grande porte ouest du Vercors. Mais cest."— Transcription de la présentation:

1

2 AVEC MARIJO

3 SAINT-ANDRE -EN- ROYANS

4 A mi-chemin entre Grenoble et Valence, le Royans est en quelque sorte la grande porte ouest du Vercors. Mais cest aussi une merveilleuse région aux paysages et à larchitecture qui ne laissent pas insensibles. Le Royans isérois occupe une plaine qui sétend sur la rive gauche de lIsère mais qui senfonce aussi en pointe dans le Vercors. Il réunit toutes les nuances de paysages menant de la plaine aux montagnes. Pont-en-Royans et ses maisons qui apparaissent en équilibre au- dessus de la Bourne est peut-être la cité la plus connue de cette région. Pourtant, en séloignant en dehors des grandes voies touristiques, on peut faire des visites surprenantes. Cest ainsi que jai eu la chance de découvrir le village médiéval de Saint-André-en-Royans.

5 Situation de la région par rapport à la France et de Saint-André-en-Royans au sein de cette petite région.

6 Perché au milieu de collines verdoyantes, le village apparaît entouré dimmenses noyeraies. On est alors stupéfaits de découvrir tant de vieilles pierres et dhistoire. Une association y a été créée, Les Amis du Vieux St- André. Elle est animée par des personnes passionnées. Cest grâce à elles que nous avons pu saisir davantage lâme du village à travers son histoire…

7

8 Grâce à ce dessin pris sur le site de lAssociation, imaginons un peu le village du passé et allons voir en commençant par le château. En fait, cela na pas beaucoup changé…

9 Si lhistoire des lieux est susceptible de remonter à 3000 av. J.-C. par la présence de grottes habitées par des chasseurs sur les bords dun lac, les traces tangibles remontent, elles, au IIIe siècle de notre ère quand les Romains y établirent une villa (ferme), construisirent des routes, installèrent un village. Dès 1050, on connaît lexistence dun château de bois appartenant aux Comtes dAlbon, Dauphins du Dauphiné. En 1227, le village porte déjà le nom de Saint-André. En 1251, avec dautres villages, Saint-André est échangé contre Beauvoir. Il passe sous la férule de Raymond Bérenger, Seigneur de Pont-en-Royans. A partir de 1550, alors que Saint-André catholique appartient au Sieur de Sault, François dAgoult, il soppose à Pont-en-Royans protestant… En 1573, le village, construit sur la hauteur, au pied de la Roche, est brûlé. Les habitants sinstallent alors autour du château quils ont défendu. En 1561, le château a été acheté par Artus Prunier, Conseiller du Roi et Trésorier du Dauphiné. La famille Prunier de Saint-André conservera le château jusquen 1830.

10 Egalement sur le site de lAssociation, ce plan du village, datant de 1736, sur lequel on peut retrouver les maisons encore existantes! Loriginal est conservé au Château du Touvet, dans lIsère.

11 Monsieur Bernard Peigné, docteur en architecture et passionné dart, propriétaire de la partie à lest de 1970 à 2009, en a fait une belle demeure seigneuriale mais, malheureusement, il ny a plus de visites organisées… Le château a été agrandi en 1680.

12 Le blason des Prunier de Saint-André se définit ainsi :« De gueules, à la tour donjonnée et crénelée dargent, maçonnée de sable ». La devise en est : « Turris mea Deus ».

13 Il est à noter que, contrairement à la coutume, ce cadran solaire, réalisé par Monsieur Peigné, a été conçu pour représenter lheure exacte du village et non lheure basée sur le GMT.

14 Déjà existants au XVIIe siècle, sur la place du Château, des porches en plein cintre.

15 Sur léglise, on retrouve un cadran à lheure officielle! Le beau clocher-mur à deux niveaux, est surmonté dun fronton triangulaire.

16 Ce qui frappe dans ce village cest son entretien parfait et la grande présence de fleurs cultivées avec amour et savoir- faire. Les roses-trémières sont en parfaite santé, sans les maladies que lon retrouve si souvent!

17 Bel agencement de vieilles pierres et de fleurs : une ancienne fontaine.

18 Un petit chemin pour partir à la découverte…

19 Partout dans le village de jolies maisons de pierre! A gauche, un ancien séchoir à noix.

20 Par-dessus les toits! F. Caperan

21 Après 1580, une Maison forte, nommée Beaujour, est construite pour Sébastien de Lionne, anobli par Henri III. Il devint Contrôleur des Greniers à sel en Son petit-fils, Hugues de Lionne deviendra le Ministre des Affaires étrangères de Louis XIV.

22 Détails de la Maison Beaujour dont une belle porte à fronton triangulaire datant du XVIe siècle.

23 Encore la Maison Beaujour.

24 Vue de la Maison Beaujour mais, en fait, tout le tour du village est ainsi… Il apparaît comme dans un écrin!

25 Léglise du village, brûlée lors des Guerres de Religion, est reconstruite en 1680, non loin du château, grâce à un don de Louis XIV. Elle est inscrite à lInventaire des Monuments Historiques Dix ans après, le mur denceinte du château a été supprimé en partie pour permettre au village de sagrandir.

26 Plus récente, mais de belle facture, cette maison du village.

27 A travers les collines, ce petit chemin nous mène au cimetière.

28

29 Le cimetière du village.

30

31 Il entoure la pierre dautel provenant de léglise du XIIe siècle détruite durant les Guerres de Religion. Cet autel avait été échangé en 1810 avec celui qui est encore en place, en bois polychrome, provenant du Couvent des Carmes de Beauvoir. Il est revenu en En arrière de léglise, ce jardin de curé a été aménagé à la place de lancien cimetière avec des plantes du pays. Là, sont enterrés deux curés de la paroisse, sous deux voûtes près de la chapelle de léglise dédiée à laVierge.

32 Petite fontaine contre le mur de léglise.

33 Nef, chœur et autel polychrome.

34 Daté de 1708, ce plafond est en bois peint à caissons. La partie au- dessus du chœur possède des motifs peints en trompe-lœil. Les bandeaux colorés inclinés représentent léglise et les attributs liturgiques.

35 Ci-dessous, une statue de SaintSulpice en bois polychrome du XVIIIe siècle rappelle les pèlerinages à ce saint, depuis le XIIIe siècle. Il était le protecteur de la source au pied de la Roche où se trouvait le village primitif. Dans léglise, on trouve de riches décors en gypserie. En relief, ce Christ en croix semble sortir de son faux-cadre également en relief. Ci-contre, deux des trois reliquaires exposés dans le chœur de léglise.

36 La chapelle de la Vierge en bois peint rappelant le marbre et, à sa base, un joli plancher en marqueterie malheureusement assez détérioré.

37 Remarquée en repassant par la place du Château, cette boîte à lettres originale!

38 A lentrée du village, le vieux lavoir.

39 Bien sûr, Saint-André possède aussi son monument aux morts bien pavoisé en ce 14 juillet!

40 Ainsi sachève la visite du village de Saint-André-en- Royans. Avant de le quitter, je dois un merci chaleureux à la Présidente de lAssociation des Amis du Vieux St-André, bien secondée par son mari qui sest déplacé pour nous faire visiter. Je vous invite à aller découvrir le site de cette Association très agréable à consulter: Vous y trouverez des compléments des plus intéressants.

41 Musique : Qui fait souffler le vent ? Troubadour Odyssey Antonio Ruiz Pipo par Ensemble Bardou Informations prises sur le site des Amis du Vieux St-André Photos, conception et réalisation : M.J. Farizy-Chaussé Août 2011 Dautres diaporamas sur :

42 AU REVOIR

43


Télécharger ppt "AVEC MARIJO SAINT-ANDRE -EN- ROYANS A mi-chemin entre Grenoble et Valence, le Royans est en quelque sorte la grande porte ouest du Vercors. Mais cest."

Présentations similaires


Annonces Google