La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA RÉDUCTION EMBRYONNAIRE: UN ALÉA THÉRAPEUTIQUE DES TRAITEMENTS DE LINFERTILITÉ OU UNE DÉRIVE DE LA PRATIQUE MÉDICALE? ÉDITH DELEURY Professeure émérite.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA RÉDUCTION EMBRYONNAIRE: UN ALÉA THÉRAPEUTIQUE DES TRAITEMENTS DE LINFERTILITÉ OU UNE DÉRIVE DE LA PRATIQUE MÉDICALE? ÉDITH DELEURY Professeure émérite."— Transcription de la présentation:

1 LA RÉDUCTION EMBRYONNAIRE: UN ALÉA THÉRAPEUTIQUE DES TRAITEMENTS DE LINFERTILITÉ OU UNE DÉRIVE DE LA PRATIQUE MÉDICALE? ÉDITH DELEURY Professeure émérite et professeure associée Faculté de droit, Université Laval VINGT ANS APRÈS LARRÊT MORGENTALER: OÙ EN SOMMES NOUS? PERSPECTIVES ÉTHIQUES ET SOCIALES AUTOUR DE LIVG INRS- Montréal3 Février 2010

2 LA RÉDUCTION EMBRYONNAIRE: UN ALÉA THÉRAPEUTIQUE DES TRAITEMENTS DE LINFERTILITÉ OU UNE DÉRIVE DE LA PRATIQUE MÉDICALE ? PLAN DE LA PRÉSENTATION UNE PRATIQUE QUI PARTICIPE DE LA LOGIQUE DU MOINDRE MAL POUR QUELS MOTIFS? UNE PRATIQUE QUI COMPORTE AUSSI SES ALÉAS UNE PRATIQUE QUI INTERPELLE

3 UNE TECHNIQUE QUI PARTICIPE DE LA LOGIQUE DU MOINDRE MAL Éliminer un ou plusieurs embryons sains pour éviter les complications liées aux grossesses multiples : - risques de perte fœtale - risques liés à la prématurité - risques de complications maternelles, sans compter les conséquences psychologiques et sociales pour la femme et pour le couple

4 UNE TECHNIQUE QUI PARTICIPE DE LA LOGIQUE DU MOINDRE MAL LES INDICATIONS* Des indications médicales indiscutables dans les cas de grossesses quadruples ou plus Des arguments plus flous au plan médical dans les cas des grossesses triples Des indications dordre purement familial ou social dans le cas des grossesses gémellaires * L. Sentilhes, F. Audibert, M. Dommergues, P. Descamps, R Frydman et D. Mahieu-Caputo, « Réduction embryonnaire: indications, techniques, impact psychologique », Presse Med 2008, 37,

5 LES MODES OPÉRATOIRES ET LEURS ALÉAS: Les techniques utilisées - LA RÉDUCTION PAR VOIE TRANSABDOMINALE LA PLUS COURANTE (10-12 SEMAINES DAMÉNORRHÉE) - LA RÉDUCTION PAR VOIE TRANSVAGINALE (8 SEMAINES DAMÉNORRHÉE ) –Pratiquées sous guidage échographique ou endovaginal –Précédées et suivie dune échographie dans les 2 cas –Consistent à introduire une aiguille dans le thorax embryonnaire, si possible dans le cœur, puis à ponctionner le ou les embryons préalablement sélectionnés –Utilisation de chlorure de potassium dans la cavité cardiaque ou dans le thorax jusquà ce que lactivité cardiaque sarrête

6 UNE PRATIQUE QUI COMPORTE AUSSI SES ALÉAS LES RISQUES Risque de fausse couche spontanée avant la 20 e ou la 24 e semaine de grossesse Dans les cas de réduction de 3 à 2 embryons, risque que lun des deux « jumeaux » restant décède Risque déchec de la réduction embryonnaire et risque de survie de lembryon « sélectionné » Risque de prématurité Risques dordre psychologique pour la future mère et son conjoint

7 UNE PRATIQUE QUI INTERPELLE UNE PRATIQUE QUI PRÉSENTE DES POINTS COMMUNS AVEC LAVORTEMENT La réduction embryonnaire et lIVG, interpellent les mêmes valeurs: - respect de la vie humaine - autonomie - santé Au plan juridique, la réduction embryonnaire, comme lIVG renvoie à lexercice par la femme, en tant que personne – un statut que ne possède pas lembryon - de droits fondamentaux : - droit à vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne - droit à légalité

8 UNE PRATIQUE QUI, AU PLAN DE L ÉTHIQUE, SOULÈVE DES ENJEUX DUN ORDRE DIFFÉRENT Une interruption de grossesse sélective, et une grossesse qui se poursuit différemment Une grossesse désirée initialement et, plus souvent quautrement, initiée par le corps médical Une demande qui ne participe plus ici, de lordre du qualitatif (« je ne veux pas ou je ne peux pas avoir denfant dans ces circonstances »), mais du quantitatif (je ne peux pas prendre en charge autant denfants) Une pratique qui sinscrit dans la mouvance de la médicalisation de lengendrement, et de son abandon aux dictats de la techno-science

9 UNE PRATIQUE QUI INTERPELLE Une procédure qui tend à être banalisée, alors quelle devrait être balisée Une procédure qui se présente comme une pratique de routine (« sil y en a trop, on réduira ») et un moyen de prévention des grossesses multiples Une problématique qui devrait inciter à la prudence dans le traitement de linfertilité Une problématique qui devrait conduire à repenser et à encadrer les pratiques cliniques: - utilisation des inducteurs de lovulation; nombre dembryons transférés; traitement de linfertilité masculine…

10 UNE PRATIQUE QUI INTERPELLE QUELQUES DONNÉES STASTISTIQUES EN GUISE DE CONCLUSION Plus de 50% des nouveaux nés conçus grâce aux technologies de la reproduction sont le produit de grossesses multiples 25% des grossesses induites par la FIV sont des grossesses gémellaires et 5% des grossesses triples Le traitement de linfertilité masculine est associé à une élévation du risque denviron 50% en ce qui a trait aux grossesses multiples

11 MERCI DE VOTRE ATTENTION ET MERCI AUX ORGANISATRICES DE CET ÉVÈNEMENT POUR MAVOIR INVITÉE À PARTICIPER AVEC VOUS MES RÉFLEXIONS SUR CE THÈME


Télécharger ppt "LA RÉDUCTION EMBRYONNAIRE: UN ALÉA THÉRAPEUTIQUE DES TRAITEMENTS DE LINFERTILITÉ OU UNE DÉRIVE DE LA PRATIQUE MÉDICALE? ÉDITH DELEURY Professeure émérite."

Présentations similaires


Annonces Google