La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mes cours de sciences? Hum... Colloque sur la réussite étudiante en enseignement supérieur 71e congrès de lACFAS, 21 mai 2003, Université du Québec à Rimouski.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mes cours de sciences? Hum... Colloque sur la réussite étudiante en enseignement supérieur 71e congrès de lACFAS, 21 mai 2003, Université du Québec à Rimouski."— Transcription de la présentation:

1 Mes cours de sciences? Hum... Colloque sur la réussite étudiante en enseignement supérieur 71e congrès de lACFAS, 21 mai 2003, Université du Québec à Rimouski Par Guy Gibeau Adjoint au directeur des études Cégep de Saint-Laurent Équipe de recherche Les parcours scolaires en sciences et en technologies au collégial CIRST-UQAM

2 2 Les parcours scolaires en sciences et en technologies au collégial CIRST-UQAM Équipe de recherche Pierre Doray (directeur) Claude-Julie Bourque Pierre Chenard Claire Deschênes Brigitte Gemme Guy Gibeau Martine Foisy Claire Fortier Monique Lasnier Action concertée FCAR / subvention ordinaire CRSH Isabelle Gourdes-Vachon Rémi Coignard-Friedman Marie-Christine Lance Brigitte Doyon Geneviève Szczepanik Lucy Mason Joëlle Roy Lefrançois

3 3 Objectifs de ce volet particulier de la recherche Identifier les principaux facteurs pouvant rendre compte du choix détudier dans un programme de Sciences de la nature au niveau collégial; Identifier les principaux facteurs permettant de comprendre pourquoi les jeunes persévèrent dans ce programme, y obtiennent leur diplôme et poursuivent dans un domaine scientifique à luniversité; Identifier la part qui revient à lexpérience scolaire des sciences (pédagogie, travail scolaire, attitudes, aptitudes, rendement académique, etc.) dans lensemble de ce cheminement.

4 4 Population de létude 234 étudiants de six collèges francophones des régions de Montréal et de Québec, dont deux privés. À partir de lautomne étudiants de trois programmes techniques: électronique, informatique et une technique du secteur chimie-biologie. À partir de lautomne étudiants du programme de Sciences de la nature 18 seulement ne proviennent pas directement du secondaire québécois 10 sont dans un profil enrichi et 8 dans un double DEC

5 5 Méthodologie Entretiens semi-directifs individuels Thèmes retenus : expérience de lentrée dans le programme, motifs du choix de programme, expérience scolaire antérieure, activités extrascolaires, projets scolaires et professionnels. Premier entretien : suivant lentrée dans le programme (septembre) Suivi téléphonique régulier Deuxième entretien : dès le constat dun changement de programme ou dun départ scolaire ou à la fin de la première année scolaire avec les persévérants Dernier entretien : à la fin de la deuxième année

6 6 Choix de programme Parmi les motifs déclarés pour rendre compte du choix des Sciences de la nature, le projet professionnel ou le projet de vie sont beaucoup plus évoqués que ne lest l expérience scolaire des sciences. Le programme aurait été choisi en toute liberté.

7 7 Choix de programme Compte tenu des projets déclarés, le programme de Sciences de la nature est conçu comme un passage obligé. Discrétion sur les cours de sciences Contexte et séquence de l entretien Discours centré davantage le locuteur lui-même et sur ses projets

8 8 L expérience scolaire des sciences CATÉGORIES Pédagogie 1- Les méthodes pédagogiques 2- Le goût du «concret» 3- Lenseignement de type déclaratoire Attitudes et aptitudes personnelles Travail scolaire Ressources diverses Ambiance dans le programme

9 9 Pédagogie : 1- Les méthodes pédagogiques Pis la professeur de Sciences physiques, ben elle était vraiment passionnante elle aussi. Pour nous expliquer les ampèremètres, ben elle nous faisait promener dans la classe. Elle faisait comme un circuit. Il fallait se promener, pis on étaient comme les ampères. Cétait vraiment drôle. Cétait vraiment dans laction aussi. Oui cest ça. Ça fait quon comprenait vraiment comme il faut. On a été la seule classe qui a réussi en haut de 80% pour toute lélectricité au complet. (Charlotte, )

10 10 Pédagogie : 1- Les méthodes pédagogiques A: Structurer le contenu, clarifier les objectifs d apprentissage et éviter l équivoque Centrer l enseignement sur des objectifs dapprentissage précisés au préalable; Simplifier le vocabulaire; Ne privilégier qu une seule réponse, voire une certitude. B: Privilégier une pédagogie adaptée à plusieurs types d élèves Varier les façons d expliquer dun élève à lautre ou dun moment à lautre.

11 11 Pédagogie : 1- Les méthodes pédagogiques C: Enseigner les sciences de façon théâtrale Démontrer les phénomènes physiques, chimiques ou biologiques de façon animée ou humoristique. D: Introduire fréquemment des nouveautés Ne pas s enliser dans la routine ou dans un univers apparemment clos ou immuable; Introduire des contenus qui tranchent avec une chaîne de leçons semblables.

12 12 Pédagogie : 2- Le goût du «concret» C'est ça, puis aussi j'ai découvert que c'était trop abstrait, ça allait trop loin. Parce que ça rejoint, c'est sûr que ça rejoint un peu la réalité, le concret, mais c'est parce que ça va être tellement loin, ça va… c'est tellement petit. La chimie on était rendu à calculer les angles entre les atomes. C'est que je vois pas… je voyais plus l'utilité concrète là. Ça… ça me faisait plus rien d'apprendre. Ça me faisait plus… ça me rendait pas joyeux, ça m'impressionnait même plus. J'trouvais ça ridicule. Parce qu'avant j'aurais peut-être trouvé… avant j'aurais peut- être trouvé que ça… ça m'impressionnait de savoir que les humains ont réussi à trouver l'angle entre deux atomes. C'est très… ça m'aurait impressionné, mais là je trouvais ça inutile, je trouvais ça… je voyais pas l'application des règles, ça devenait trop abstrait, pis ça va trop loin. (Clovis, )

13 13 Pédagogie : 2- Le goût du «concret» A: Établir des liens avec la réalité, cest-à-dire la vie de tous les jours ou le monde connu Ce dont on parle. La vie ou le monde comme référence. B: Clarifier le sens, la visée ou l utilité pratique des apprentissages «Pourquoi?» «À quoi ça sert?» C: Favoriser le maniement personnel des notions apprises Les notions manipulées par soi-même. Les sciences appliquées dans un projet scolaire.

14 14 Pédagogie : 2- Le goût du «concret» D: Faciliter l appréhension par les sens ou par l intuition Saisir la matière de façon évidente ou plus immédiate. Laborder de manière visuelle, tangibles, palpable… E: Valoriser les sciences à l échelle de la vie ou des rapports humains Démontrer limportance des sciences par rapport à dautres formes de connaissances appréhendées généralement comme plus «humaines» ou plus importantes sur le plan personnel ou social.

15 15 Pédagogie : 3– Lenseignement déclaratoire J'ai pas vraiment à redire sur l'enseignement des profs en général, des profs que j'ai, pas vraiment à redire là- dessus. Mais c'est comme, enseigné comme le cours de chimie; c'est pas enseigné comme un autre cours en français ou en maths, ça se lit comme un cours de chimie, c'est vraiment la façon de faire. Tsé, faut comprendre premièrement c'est quoi la chose, d'où est-ce que ça vient, d'où est-ce que ça va, pis à quoi ça sert. C'est vraiment ça, chimie, comprendre c'est quoi les liens entre tout. C'est ça, c'est beaucoup ça les cours en sciences, c'est faire des liens entre les cours pis dans le cours. Donc c'est ça qui est vraiment l'fun. (Bénito, )

16 16 Pédagogie : 3- Lenseignement déclaratoire A: Reconnaître les vertus dun enseignement plus magistral ou plus formel Étancher sa soif de concret à travers l enseignement usuel des sciences B: Reconnaître la valeur académique de la séquence des préalables Reconnaître la pertinence de la séquence des apprentissages, l utilité de chaque étape…

17 17 Attitudes et aptitudes personnelles Cest plus plaisant de résoudre un problème, tsé quand tu as un grosse équation dalgèbre (rires), pis là tes pas capable, pis à un moment donné le déclic se fait pis tes vraiment content. (Edgar, ) Jai jamais été paresseuse à rien faire. Cest pour ça que quand jétais dans ma phase de laisser les sciences, je me suis dit : «Eh, ben non!» (Vivianne, )

18 18 Attitudes et aptitudes personnelles A- Vouloir comprendre le fondement des phénomènes Comprendre les raisons des choses dans le monde physique ou biologique B-Apprécier les défis intellectuels Être stimulé intellectuellement par la résolution de problèmes mathématiques ou logiques C- S attribuer des prédispositions Déclarer posséder un esprit scientifique

19 19 Attitudes et aptitudes personnelles D- Avouer des lacunes Reconnaître quon a une mauvaise mémoire E- Vouloir survivre à l épreuve des sciences Éprouver une certaine fierté à persévérer dans un tel programme F- Viser l excellence ou les meilleurs résultats scolaires possibles «Folklore» dusage sur la compétition en sciences

20 20 Attitudes et aptitudes personnelles G- Soutenir l intérêt scolaire par une activité extrascolaire… ou non L intérêt pour certains cours de sciences peut être soutenu par une passion ou un passe-temps reliés au domaine Parfois études et loisirs sont rigoureusement distingués…

21 21 Autres thèmes Travail scolaire; Discipline dans lapprentissage Autonomie au niveau collégial Privilégier la compréhension et non la mémorisation Ressources diverses; Niveau de préparation reçue au secondaire Soutien de lentourage Ambiance dans le programme.


Télécharger ppt "Mes cours de sciences? Hum... Colloque sur la réussite étudiante en enseignement supérieur 71e congrès de lACFAS, 21 mai 2003, Université du Québec à Rimouski."

Présentations similaires


Annonces Google