La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De temps en temps, un astre errant ralentit sa progression par rapport au zodiaque, sarrête momentanément, puis se déplace pendant quelques semaines dans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De temps en temps, un astre errant ralentit sa progression par rapport au zodiaque, sarrête momentanément, puis se déplace pendant quelques semaines dans."— Transcription de la présentation:

1

2 De temps en temps, un astre errant ralentit sa progression par rapport au zodiaque, sarrête momentanément, puis se déplace pendant quelques semaines dans le sens contraire de son mouvement habituel, soit dest en ouest. On dit alors quil effectue un mouvement rétrograde.

3 Des liens inexpliqués: Le centre des épicycles de Mercure et Vénus devait toujours demeurer sur la ligne joignant la Terre et le Soleil La ligne joignant le centre de lépicycle à la planète devait toujours être orientée de la même manière que la ligne joignant la Terre au Soleil.

4 Il y exposait la th é orie h é liocentrique qui allait supplanter, non sans susciter de violentes r é actions, l'antique th é orie de Ptol é m é e. L'id é e de base en est que le Soleil est le centre autour duquel toutes les plan è tes tournent, y compris la Terre, qui devient une plan è te comme les autres.

5 Copernic navait aucune preuve observationnelle directe démontrant que les planètes tournaient autour du Soleil. Ses arguments étaient plutôt de nature philosophique. Si le Soleil est plus gros et plus lumineux que la Terre, la place centrale lui revient !

6

7 On doit noter que la théorie de Copernic ne permettait pas de faire de meilleures prédictions que celle de Ptolémée: dans les deux cas, lécart avec les observations était de lordre de 5°.

8 En 1609, soit 66 ans après la publication de la thérie de Copernic, Galileo Galilei, dit Galilée, en explorant le ciel au moyen d'un télescope fit plusieurs découvertes. Deux d'entre elles, bien qu'elles ne confirmaient pas hors de tout doute le système de Copernic, venaient contredire clairement la théorie de Ptolémée.

9

10

11 Vénus, tout comme la Lune, passe par un cycle complet.

12

13

14 Galilée naît à Pise le 15 février Galilée découvre la loi de chute des corps et observe la « nouvelle étoile » : Les premières observations au télescope sont favorables à la théorie héliocentrique. 1616: Le cardinal Bellarmin condamne le Système de Copernic et admoneste Galilée. 1633: lecture publique de lacte dabjuration. 1642: Galilée meurt à Florence. 1992: Galilée est officiellement réhabilité par le Vatican.

15 Membre de la noblesse du Danemark, Tycho avait fait construire un fastueux château- observatoire, Uraniborg, dot é des instruments les plus pr é cis de l é poque.

16 Il y recueillit des donn é es sur la position des plan è tes d'une pr é cision de l'ordre de quelques minutes d'arc. Tycho travaillait un demi-si è cle avant l invention du t é lescope et que toutes les mesures furent prises avec des instruments rudimentaires, essentiellement des rapporteurs d'angle g é ants et des tiges, qui servaient de viseur.

17 La question était de de savoir qui de la Terre ou du Soleil tournait autour de l'autre. Si la Terre tournait autour du Soleil, une parallaxe devait être mesurée pour la planète connue la plus éloignée, Saturne. Tycho Brahe n'en détecte aucune. Il conclu donc que la Terre est immobile et que c'est le Soleil qui tourne autour d'elle. L'hypothèse selon laquelle la parallaxe n'était alors pas décelable en raison des distances énormes en jeu ne lui paraissait pas vraisemblable.

18 Malheureusement, il fut induit en erreur par le fait quil narrivait pas à mesurer de parallaxe annuelle pour les étoiles, et ce malgré la précision de ses instruments.

19

20 Tycho laissa sa théorie inachevée à sa mort, en Mais il avait rencontré Kepler lannée précédente et lui légua ses précieuses données observationnelles, dans lespoir quelles portent enfin fruit.

21 Tycho laissa sa th é orie inachev é e à sa mort, en Il avait rencontr é Kepler l'ann é e pr é c é dente et lui l é gua ses pr é cieuses observations. Kepler portait un grand int é rêt aux math é matiques et à la g é om é trie. Les donn é es de Tycho donn è rent naissance à trois lois du mouvement plan é taire, qui allaient plus tard servir d'inspiration à Isaac Newton.

22 Les planètes décrivent autour du Soleil des orbites en forme d'ellipse. Le Soleil n'est pas au centre de l'ellipse mais sur le côté, en un point nommé foyer.

23 PA F F C Soleil Grand axe = 2a Demi-grand axe = a On définit lexcentricité (e) pour mesurer le degré daplatissement de lellipse.

24 Le passage du système de Copernic basé sur le cercle, au système de Kepler, fondé sur lellipse, sest immédiatement traduit par une amélioration spectaculaire de lexactitude des prédictions Pour la première fois, lécart entre les résultats de la théorie et ceux des observations était inférieur à lincertitude sur les les observations elles-mêmes.

25 La ligne qui relie la planète au Soleil balaie des aires égales en des temps égaux. La planète prend le même temps pour se rendre de A à B que de C à D; elle va donc plus vite lorsquelle est plus proche du Soleil.

26 Pour toutes les planètes tournant autour du Soleil, le carré de la période sidérale (P) est proportionnel au cube du demi grand-axe (R).

27 Planètes Période P sidérale (années) Demi-axe majeur a (en UA) P2P2 a3a3 e Mercure0,240,390,06 0,206 Vénus0,610,720,37 0,007 Terre1,00 0,017 Mars1,881,523,533,510,093 Jupiter11,865,20140,7140,60,048 Saturne29,469,54867,9868,30,056 Uranus84,0119, ,047 Neptune64,7930, ,009 Pluton248,5439, ,248

28

29 Observation --- Tycho Brahé Loi --- Johannes Kepler Théorie --- Isaac Newton Ladoption du système héliocentrique de Copernic provoqua une véritable révolution dans lastronomie. Du modèle de Copernic à la théorie de Newton, il sécoula un siècle, ponctué par les travaux de deux grands astronomes: Johannes Kepler, le théoricien, et Typhon Brahe, lobservateur.

30 Isaac Newton est sans contredit lun des physiciens les plus importants de lhistoire. La publication en 1687 des Principia, son œuvre maîtresse, le rendit célèbre et lui valut la vénération de ses pairs.

31

32 1. En l'absence de frottement ou de toute autre contrainte ou force, un objet continuera sur sa lancée en ligne droite et à vitesse constante. 2. F = m·a Un corps soumis à l'action d'une force extérieure est accéléré dans la direction de cette force; son accélération est directement proportionnelle à la force extérieure qui agit sur lui. 3. À toute action correspond une réaction égale et de sens opposé.

33 La loi de la gravitation universelle Deux corps matériels s'attirent avec une force dirigée suivant la droite qui les joint, proportionnelle au produit de leur masse et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare. Où G est la constante gravitationnelle (G = 6.67 · N m 2 /kg 2) et r est la distance entre les deux objets de masses m 1 et m 2.

34 M m r

35

36 Si les anciens Grecs avaient déjà remarqué une relation entre le mouvement de la Lune et les marées, ce nest quavec la théorie de la gravitation universelle de Newton que lon comprit que la Lune exerçait une influence gravitationnelle sur les océans. Terre Lune

37 En revanche, leau des océans qui se trouve de lautre côté de la Terre est moins attirée que la moyenne de la Terre ce qui se traduit aussi par un renflement Leau des océans qui se trouve du côté de la Lune est plus attirée que la moyenne de la Terre ce qui produit un renflement

38 Changement spectaculaire du niveau de locéan entre les marées haute et basse dans la baie de Fundy, sur la côte est du Canada

39 En 1781, William Herschel entreprit une observation systématique et minutieuse de certains secteurs du zodiaque. Il fit une découverte imprévue: une septième planète, au-delà de lorbite de Saturne. Sir William Herschel ( ) Découvre accidentellement Uranus en 1781.

40 L'astronome anglais William Herschel détecte la septième planète du système solaire Uranus. Il croit d'abord avoir découvert une comète mais comprend rapidement que l'astre est une planète qui parcourt une orbite presque circulaire au-delà de Saturne. Uranus est la première planète découverte à l'aide d'un télescope

41 En 1821, l'astronome Alexis Bouvard nota que l'orbite d'Uranus n'était pas exactement telle qu'elle aurait dû l'être compte tenu de l'attraction du Soleil et des sept autres planètes du système solaire: elle était légèrement déviée vers l'extérieur. J.C. Adams calcula à l'aide de la théorie de Newton où cette planète hypothétique devait se trouver pour expliquer les perturbations de l'orbite d'Uranus. Trois ans plus tard Urbain Le Verrier obtint les mêmes résultats;l'astronome J.G. Galle prit son calcul au sérieux, et il découvrit une nouvelle planète, qu'on nomma Neptune, à l'endroit même prévu par Le Verrier.

42 La théorie de la gravitation universelle de Newton vécut sa plus grande heure de gloire. Les scientifiques et bien des philosophes lélevèrent sur un piédestal, la considérant comme une vérité absolue qui ne pouvait être remise en question. Lhistoire devait leur jouer un bien drôle de tour.

43 Peu avant la découverte de Neptune, Le Verrier s'était aperçu que l'orbite de la planète Mercure présentait elle aussi une anomalie. En 1859, il postula l'existence d'une nouvelle planète qu'il nomma, sans attendre sa découverte, Vulcain. En 1909, William Campbell montra qu'aucun objet assez gros pour perturber l'orbite de Mercure ne pouvait se trouver entre Mercure et le Soleil. La théorie de la gravitation de Newton était incapable d'expliquer l'anomalie de l'orbite de la planète Mercure.

44 Einstein a r é ussi à montrer que la pr é cession inexpliqu é e de 42 secondes d'arc par si è cle, est en fait due à la tr è s l é g è re d é formation de l'espace induite par le Soleil. En relativit é g é n é rale, les orbites des corps ne sont plus des courbes ferm é es, et, dans le cas de Mercure, la gravitation g é n é rale apporte une tr è s faible correction aux é quations de Newton, qui permet de retrouver exactement le taux de pr é cession mesur é.

45 Si la masse est très petite, ou très éloignée, la courbure de lespace est négligeable => Les lois de Newton sont de bonnes approximations Mais: des observations détaillées confirme la RG 1) Déviations de lorbite de Mercure (précession du périhélie) Newton:Einstein:

46 Au début du XX e siècle, l'astronome américain Percival Lowell étudie le problème, non résolu, des perturbations résiduelles de l'orbite de Neptune et d'Uranus. Il effectue aussi une recherche d'une nouvelle planète, mais juste sur le plan de l'écliptique. De 1906 à 1916 des milliers de photographies sont prisent et il les examine très attentivement, c'est procédure longue et laborieuse. En 1915, l'étude des perturbations des deux planètes géantes sont terminées. La conclusion tirée de cette étude est qu'il existe une planète de 6,5 masses terrestres gravitant sur une orbite à 42 ua du Soleil, soit 42 fois la distance Soleil-Terre.

47 P. Lowell meurt en 1916 et aucune étude n'est organisée avant A cette date les nouveaux moyens permettent de faire une meilleure recherche. Des photographies sont prisent dans l'écliptique, mais cette fois-ci opposées au Soleil. Cela correspond à la vitesse la plus grande de l'astre recherché par rapport à la Terre. Le 18 février 1930, Clyde Tombaugh, de l'observatoire Lowell, découvre un astre, près du lieu prévu par les calculs de P. Lowell. Cependant cet astre semble avoir des dimensions et un éclat trop faible, de plus son orbite est trop elliptique et trop incliné sur l'écliptique.

48 Pas vraiment: Les irrégularités orbitales dUranus et de Neptune nexistent pas. La masse de Pluton est trop petite pour affectée la trajectoire de ces deux planètes. La découverte de Pluton relève plutôt de la chance !

49 Walt Disney crée le personnage de Pluto (Pluton en anglais)


Télécharger ppt "De temps en temps, un astre errant ralentit sa progression par rapport au zodiaque, sarrête momentanément, puis se déplace pendant quelques semaines dans."

Présentations similaires


Annonces Google