La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 1: Gains de lÉchange : Avantages Absolus et Comparatifs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 1: Gains de lÉchange : Avantages Absolus et Comparatifs."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre 1: Gains de lÉchange : Avantages Absolus et Comparatifs

2 Hypothèses générales: –Un seul facteur de production: le travail –Rendements constants –Deux pays:Syldavie (S) = référence Bordurie (B) « étranger » –Concurrence parfaite dans production des 2 biens : Alcool (A) et Réveils (R) –Immobilité des facteurs S et B –Pas de coûts de transport

3 Un modèle simple de loffre La technologie se reflète dans la productivité du travail. –=> a LA : # heures de travail pour 1l. alcool –=> a LR : # heures de travail pour 1 réveil Avec a LA et a LR = besoins unitaires en travail (inverse de la productivité) L = travail disponible en S q A et q R = quantité produite dalcool et de réveils –=> + a LA q A + a LR q R < L (représentation graphique)représentation graphique

4 Le modèle smithien des avantages absolus. Un exemple numérique Soit les coefficients techniques suivants : Notés a (*) Li avec * si Bordurie L = indice du facteur : L = travail, K = capital i = indice du bien : A =Alcool, R = Réveils a LA = 1/6 a * LA = 1/9 a LR = 1/12 a * LR = 1/6 S possède un avantage (coût) absolu sur B dans la production de R a LR = 1/12 < 1/6 = a * LR B possède un avantage absolu sur S dans la production dA a * LA = 1/9 < 1/6 = a LA Conclusion S va acheter A en B au lieu den produire B va acheter R en S au lieu den fabriquer

5 Visions analytiques: –Une économie en autarcie –Deux économies - deux biens –Deux économies - un continuum de biens Hypothèses générales: –Idem modèle smithien des avantages absolus Le modèle ricardien de lavantage comparatif.

6 qRqR qAqA L/a LR L/a LA FP Points de spécialisation complète Deux économies - deux biens 1. Une économie en autarcie FP = fontière de production Pente = -ala/alr = opposé du coût dopportunité coût dopportunité

7 Hypothèse simple: loffre sera déterminée par le niveau demploi dans chacun des secteurs et lemploi par le salaire payé –P A, P R = prix dun litre dalcool et dun réveil. – = 0 dans chaque secteur (concurrence parfaite) => Salaire horaire = valeur de la productivité horaire P A = w A a LA => w A = P A / a LA (idem pour w R ) –=> spécialisations: Dans lalcool si: w A > w R => si: P A / a LA > P R /a LR => si: P A / P R > a LA /a LR (prix relatif > coût dopportunité de lalcool) Réciproquement dans les réveils si P R / P A > a LR / a LA Prix relatifs et offre de biens

8 Principe Général I: –Une économie se spécialisera dans la production dun bien seulement si le prix de ce bien et supérieur à son coût dopportunité. Principe Général II: –En autarcie, le prix relatif est égal au coût dopportunité et donc au rapport des besoins unitaires en travail.

9 Arbitrairement, on a : a LA /a LR < a* LA /a* LR ou a LA /a* LA a* LR /a LR c à d que la productivité relative de la Syldavie (a* LA /a LA ) est plus élevée dans la production dalcool que dans celle des réveils. En autarcie :P A /P R = a LA / a LR & P* A /P* R = a* LA / a* LR or : a LA / a LR < a* LA / a* LR (hyp) donc : P A / P R < P* A / P* R Après louverture au commerce, les prix relatifs ségaliseront. 2. Ouverture au commerce Deux économies - deux biens

10 Le marché B de lAlcool 40 OBA DBA 2 Le marché S de lAlcool 60 OSA DSA AA PRPR PRPR 2/3 Prix exprimé en unité de réveil Représentation graphique

11 Les gains du commerce international Le marché B de lAlcool 1 OBA DBA 2 A PRPR Le marché S de lAlcool OSA DSA A 2/3 Augmentation du prix (pour les Syldaves) Diminution du prix (pour les Bordures) Prix exprimé en unité de réveil

12 Les gains du commerce international Le marché B de lAlcool 1 OBA DBA 2 A PRPR Le marché international de lAlcool OSAi DBAi A Le marché S de lAlcool OSA DSA A PRPR 2/3 PRPR Prix exprimé en unité de réveil Équilibre sur le marché international

13 Les gains du commerce international Le marché B de lAlcool 1 OBA DBA 2 A PRPR Le marché international de lAlcool OSAi DBAi A Le marché S de lAlcool OSA DSA A PRPR 2/3 PRPR Augmentation du bien être des producteurs syldaves Augmentation du bien être des consommateurs bordures

14 Les gains du commerce international Le marché B de lAlcool 1 OBA DBA 2 A PRPR Le marché international de lAlcool OSAi DBAi A Le marché S de lAlcool OSA DSA A PRPR 2/3 PRPR Perte de bien être pour les producteurs bordures Perte de bien être pour les consommateurs syldaves

15 Les gains du commerce international Le marché B de lAlcool 1 OBA DBA 2 A PRPR Le marché international de lAlcool OSAi DBAi A Le marché S de lAlcool OSA DSA A PRPR 2/3 PRPR Gain net pour l économie syldave Gain net pour l économie bordure

16 Les gains du commerce international Le marché B de lAlcool 1 OBA DBA 2 A PRPR Le marché international de lAlcool OSAi DBAi A Le marché S de lAlcool OSA DSA A PRPR 2/3 PRPR Les gains du commerce international

17 Exemple numérique : Besoins unitaires en travail : AR Coût dopportunité de A en R S a LA = 1a LR = 21/2 B a * LA = 6a * LR = 32 S est plus avancée technologiquement en tout Hypothèse : p A / p R = 1 à léquilibre international. Gains de léchange 1 h de L S 1 l. dalcool, ½ réveil 1 réveil sur le marché international 1 h de L B 1/3 réveil, 1/6 l. dalcool 1/3 l. dalcool sur le marché international Dans les deux cas, le travail a été utilisé plus efficacement sur le marché international

18 Salaires w = 1 l. A / h L S w* = 1/3 R / h L B puisque p A / p R = 1 (par hypothèse), alors w / w* = 3 Salaire 3 * plus élevé en S quen B mais productivité 6 * plus élevée quen B (pour A) Sources des avantages – coût Pour S : productivité compense désavantage salarial Pour B : avantage salarial compense faible productivité Malgré lavantage absolu de S dans production des 2 biens, B a quand même un avantage – coût

19 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. PA/PR Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA)

20 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) Pas de production tant que : P A /P R (S & B sont complètement spécialisés dans R) a* LA /a* LR

21 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) Pas de production tant que : P A /P R (S & B sont complètement spécialisés dans R) S produit A & R indifféremment B reste complètement spécialisé dans R

22 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) Pas de production tant que : P A /P R (S & B sont complètement spécialisés dans R) S produit A & R indifféremment B reste complètement spécialisé dans R S se spécialise dans A

23 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) Pas de production tant que : P A /P R (S & B sont complètement spécialisés dans R) S produit A & R indifféremment B reste complètement spécialisé dans R S se spécialise dans A B produit A & R indifféremment S reste spécialisé dans A

24 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) Spécialisation complète Spécialisation incomplète

25 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) DR Si spécialisation complète: Le prix relatif international se situera entre les termes d échange intérieurs P A °/P R °

26 Prix relatif international: un modèle déquilibre général. P A /P R Q relative dalcool (Q A +Q* A )/(Q R +Q* R ) a LA /a LR = P A °/P R ° a* LA /a* LR (L/a LA )/(L*/a* LR ) ORA (offre relative dA) DR Si spécialisation incomplète: Le prix relatif international sera égal aux termes déchange intérieurs du pays non complètement spécialisé DR

27 Principe Général III: –Les pays se spécialisent dans la production du bien pour lequel ils ont le contenu unitaire relatif en travail le plus faible Principe Général IV: –Hormis le cas de spécialisation incomplète, le prix relatif international se situera entre les termes déchange intérieurs. –Dans le cas de spécialisation incomplète, il sera égal aux termes déchange intérieurs du pays non complètement spécialisé

28 Idées fausses et paradoxes (1) Beaucoup de petits pays (particulièrement les P.M.A.) nont davantages comparatifs en rien. Dans lexemple, malgré sa plus faible productivité en tout, la B a un avantage comparatif dans la production de réveils et gagne à léchange. Besoins unitaires AR S a LA = 1a LR = 2 B a * LA = 6a * LR = 3 Avantages comparatifs AR S 63/2 B 1/62/3 > <

29 Idées fausses et paradoxes (2) La concurrence internationale est injuste et nuit aux autres pays quand elle est basée sur de bas salaires. Dans lexemple, malgré un rapport salarial de 3 à 1, les deux pays gagnent à léchange. w = 1 l. A / h L S w* = 1/3 R / h L B puisque p A / p R = 1 (par hypothèse), alors w / w* = 3 Le salaire est 3 fois plus élevé en S quen B. Gains de léchange : 1 h de L S 1 l. dalcool, ½ réveil 1 réveil sur le marché international 1 h de L B 1/3 réveil, 1/6 l. dalcool 1/3 l. dalcool sur le marché international

30 Idées fausses et paradoxes (3) Léchange international aboutit à lexploitation dun pays et en empire la situation sil utilise plus de travail pour produire les biens exportés que les autres pays nen utilisent pour produire les biens quil reçoit en échange. Théorie de léchange inégal (A. Emmanuel 1972). Dans lexemple, B échange 1 réveil contre 1 l. dalcool, soit 3 h. de travail contre 1 h. de travail. Mais la comparaison nest pas complète car via léchange, B obtient pour 3 h. de travail ce qui lui en coûterait 6 à produire en autarcie.

31 Idées fausses et paradoxes (4) Un gain de productivité chez notre partenaire est néfaste pour nous. Dornbush, Fisher, Samuelson (1977)

32 Hypothèses Hypothèses identiques au modèle 2 pays – 2 biens Sauf quici, on consisdère un continuum (un très grand nombre) de biens On note : -A(z) lavantage comparatif de la Syldavie = a*(z)/a(z) avec a, le besoin unitaire en travail - z, lindice du bien : A(1) A(2) A(3) …. - w et w* représentent les salaires par unité de travail dans chacun des pays

33 Représentation graphique des spécialisations A(z) z w/w* ž La Syldavie se spécialisera dans les biens pour lesquels A(z) > w/w*, soit ceux pour lesquels z < ž

34 Représentation graphique des spécialisations A(z) z w/w* ž La Syldavie se spécialisera dans les biens pour lesquels A(z) > w/w*, soit ceux pour lesquels z < ž

35 Détermination du salaire relatif H : les citoyens S et les citoyens B ont les mêmes goûts, ils dépensent la même fraction de leur revenu sur des biens identiques. Soit pour le bien z, b(z) Soit G(ž) = la fraction du revenu mondial dépensée pour les biens S = b(1) + b(2) + … + b(ž) ; G(ž) < 1 Le revenu S = la masse salariale des ouvriers de S (pas de profits) = w.L, et le revenu mondial = w.L + w*.L* Donc w.L = G (ž).[w.L + w*.L*] w.L.(1 - G(ž) ) = G(ž).w*.L* Ou w/w* = [G(ž) / (1 - G(ž) )].L*/L = B(ž).L*/L, avec B(ž) une fonction croissante de ž

36 Equilbre général A(z) z w/w* ž B(z)

37 Impact dun gain de productivité. A(z) z w/w* ž H : La Bordurie bénéficie dune diminution de n % de ses besoins en travail pour tous les biens Donc A(z) se déplace vers le bas : A(z) A(z)

38 La situation se dégrade apparemment. A(z) z w/w* ž Diminution de w/w* A(z)

39 La situation se dégrade apparemment. A(z) z w/w* ž Et de ž A(z)

40 Lévolution du salaire réel Soit w/w*, le nouveau salaire relatif et ž, le nouveau bien marginal Les biens dindice 1 à ž, continuent à être produits en S Les biens dindice ž à ž « basculent » de S à B Les biens dindice supérieur à ž continuent à être produits en B On sintéresse à w/p(z), le salaire réel en termes du bien z

41 Lévolution du salaire réel Pour les biens dindice 1 à ž, p(z) = w.a(z), donc w/p(z) = 1/a(z), rien ne change. Pour les biens dindice supérieur à ž, p(z) = w*.a*(z), donc w/p(z) = w/ [w*.a*(z)] = (w/w*).[1/a*(z)], avec w/w* qui a diminué de moins de n % à cause de la pente de B(ž) et 1/a*(z) qui a augmenté de plus de n %. Donc, pour ces biens, w/p(z) augmente. Pour les biens dindice ž à ž, ils ne changent de statut que si p(z) 1/a(z), donc si le salaire réel augmente.

42 La notion de coût dopportunité Définition Preuve : a LA h permet de produire 1 l. dalcool 1 h de travail permet de fabriquer 1/ a LR réveils Donc renoncer à 1 l. dalcool permet dobtenir des ressources pour produire a LA / a LR réveils


Télécharger ppt "Chapitre 1: Gains de lÉchange : Avantages Absolus et Comparatifs."

Présentations similaires


Annonces Google