La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Maladie dAlzheimer et Croissance. Utilisation de DSGE pour lévaluation économique en santé Le domaine de la santé utilise souvent des évaluations trop.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Maladie dAlzheimer et Croissance. Utilisation de DSGE pour lévaluation économique en santé Le domaine de la santé utilise souvent des évaluations trop."— Transcription de la présentation:

1 Maladie dAlzheimer et Croissance

2 Utilisation de DSGE pour lévaluation économique en santé Le domaine de la santé utilise souvent des évaluations trop sommaires : - Des trois types de coûts (directs, indirects, intangibles), les coûts directs sont le plus souvent les seuls pris en compte; - Les effets dynamiques sont ignorés; on parle par exemple du fardeau de la Maladie dAlzheimer; une fois évalué, en France, cela fait quinze ans que le financement de la Dépendance est à létude. Actuellement, les gros contributeurs sont dabord les familles et les collectivités territoriales.

3 Les évaluations de contribution des familles vont jusque 80% : le conjoint ou un parent est souvent laidant unique, il altère ses biens et sa santé dans les soins à apporter au patient atteint dune maladie neurodégénérative – 100% des cas des bénéficiaires des allocations « dépendance » pour les personnes ayant beaucoup de pertes de capacités. LOrganisation Mondiale de la Santé demande de limiter à 25% « lout of pocket », le paiement direct par les familles des soins de santé.

4 Un précédent : le SIDA Deux types dévaluation dynamique avait été mise en œuvre pour le SIDA : un simple modèle de générations imbriquées qui donnait une évaluation très pessimiste de limpact du SIDA; un modèle de croissance de Solow avec capital humain qui donnait une évaluation plus pondérée. Exemple : le SIDA au Bostwana ; Le scénario « catastrophe » ne sest pas réalisé (croissance en 2011 du Bostwana : 5%) Il a été obtenu une baisse de lincidence (très élevée), un meilleur accès au soins (rétroviraux gratuits). La croissance a été boostée par les prix des matières premières ; par contre, le chiffre très élevé du chômage (autour de 35/40%) est une conséquence qui na pas été correctement anticipée (les deux principaux modèles utilisés navaient pas pris en compte la dynamique du marché du travail).

5 Scénario pour 2050 Pandémie dune maladie bien décrite par un médecin, le Dr Alzheimer, en Modèle étiologique de la cascade établie en 1991 ; cependant, les différents essais thérapeutiques de médicaments se sont révélés décevants. Même les facteurs de prévention restent peu connus. Les séries longues donnent une plus forte incidence pour les Etats-Unis à partir de 1985, de 2005 pour le Japon. La plus forte incidence connue est celle de populations avec des diètes carnées, hypercaloriques et peu variées (les Samis qui sont en parfaite santé, avec une diète qui les protège de toutes les maladies, sauf la maladie dAlzheimer) France : + 75% en prévalence pour 2030 ; 1OO millions de malades dans le monde avant 2050 (60% en Asie) (3 fois plus que pour le Sida actuellement)

6 NEET et longue maladie dun proche Une enquête en cours (doctorant : J.Kadimpeul) essaie de cerner lorigine des populations (moins de 30 ans) ni au travail, ni en formation (acronyme NEET dans la littérature internationale) : la longue maladie dun proche est souvent invoquée. Hypothèse pour le bond du chômage au Bostwana : introduction des rétroviraux -> survie des malades (25% de la population) -> un malade survivant (qui va être Q % lui- même en NEET) génère P aidant(s) NEET -> si le NEET correspond à une sortie dun emploi occupé, cela fait un chômeur déclaré ; Qs+Ps = 20% environ - double le chômage existant.

7 Maladie dAlzheimer sur la frontière technologique Gros effort de recherche médicale : avec une erreur de cible thérapeutique – on a trouvé des médicaments qui réduisent les plaques séniles sans améliorer létat des malades. Plusieurs protéines sont en cause. Les essais thérapeutiques avaient privilégié, semble-t-il, une protéine trop en aval dans le processus étiologique. Dautre part, lincidence de la MA a un modèle épidémiologique bien attesté : Log i = A + B exp (âge – 60) + ε A, B sont un peu différents selon les régions du monde : ce qui laisse envisager des politiques de prévention basée sur la compréhension fine de ces déterminations.

8 Informel ou Organisation (1/2) Selon les pays, plusieurs dispositifs de prise en charge. Par exemple, Finlande, dans une tradition de Poor Laws, et prise en charge par les collectivités territoriales. Des grands pays, comme Chine et Inde, sont au tout début de la mise en place de dispositions spécifiques. En France, la réforme de 2001 crée lAPA et inscrit la MA dans les affections de longues durées de lAssurance maladie. Il reste à charge, en coût direct, plus de out of pocket par patient. Le parcours de soin reste peu médicalisé avec un neurologue en simple position dexpert pour le diagnostic. Le plan Alzheimer a promu des structures spécialisées de consultation mémoire. Le nouveau plan « dépendance » est attendu pour la fin de lannée

9 Informel ou Organisation (1/2) Une plus ou moins grande capacité dinnovation devant un choc épidémique : Un scénario Informel : le choc épidémique pour une maladie de longue durée ; une expansion de linformel (croissance quantitative sans gain de productivité); une réduction de loffre de travail par les ménages. Un scénario « Organisations » : mise en place dune offre diversifiée de soins, amélioration des prise en charge. Sans doute, une situation mixte à lhorizon Une partie informelle, une part offre organisée.

10 LA SANTÉ Choc doffre Construire une politique doffre


Télécharger ppt "Maladie dAlzheimer et Croissance. Utilisation de DSGE pour lévaluation économique en santé Le domaine de la santé utilise souvent des évaluations trop."

Présentations similaires


Annonces Google