La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 insécurité linguistique et traduction louise Brunette Paris VII - Diderot 13 avril 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 insécurité linguistique et traduction louise Brunette Paris VII - Diderot 13 avril 2010."— Transcription de la présentation:

1 1 insécurité linguistique et traduction louise Brunette Paris VII - Diderot 13 avril 2010

2 2 SIL En linguistique et en ethnolinguistique : sentiment d'insécurité linguistique

3 3 Sécurité / insécurité linguistique On parle de sécurité linguistique lorsque, pour des raisons sociales variées, les locuteurs ne se sentent pas mis en question dans leur façon de parler, lorsquils considèrent leur norme comme la norme. A linverse, il y a insécurité linguistique lorsque les locuteurs considèrent leur façon de parler comme peu valorisante et ont en tête un autre modèle, plus prestigieux, mais quils ne pratiquent pas. (Louis-Jean Calvet, (2009), 6e éd. La sociolinguistique, QSJ, p. 47). En termes simples : peur d'être jugé lorsqu'on parle, écrit ou lit. La norme linguistique pesant alors comme un frein sur l'intégration.

4 4 Insécurité / Sécurité Linsécurité linguistique (...)malaise résultant de la prise de conscience dun écart entre sa propre production linguistique et ce qui est valorisé dans sa communauté. Les locuteurs dans une situation dinsécurité linguistique mesurent la distance entre la norme dont ils ont hérité et la norme dominant le marché linguistique. Francard (1997 : 172) Létat de sécurité linguistique (...) caractérise les locuteurs qui estiment que leurs pratiques linguistiques coïncident avec les pratiques légitimes, soit parce quils sont effectivement les détenteurs de la légitimité, soit parce quils nont pas conscience de la distance qui les sépare de cette légitimité.

5 5 Mots clés des définitions Prise de conscience, sentiments, considérer malaise la norme, leur norme, légitimité écart, distance peu valorisant, valorisé, prestigieux, dominant, dominé raisons sociales, communauté

6 6 insécurité linguistique en francophonie N. Gueunier, Genouvrier, E. et Khomsi, A., 1978, Les Français devant la norme = les premiers à exploiter le concept dinsécurité linguistique dans le domaine francophone. linstitution scolaire dans le monde francophone accroîtrait linsécurité linguistique en développant à la fois la perception des variétés linguistique régionales et leur dépréciation au profit dun modèle mythique et inaccessible (le « bon » français, souvent assimilé au « français de Paris »).(M. Francard, in Moreau, M.- L.,1997)

7 7 insécurité linguistique des traducteurs Il y a insécurité linguistique lorsque les traducteurs redoutent que leur façon de parler (interprète) ou décrire (traductrice) ne soit pas la plus valorisante qui soit, ne corresponde pas au modèle prestigieux, et idéal, quils voudraient pratiquer en tout temps.

8 8 Conditions de linsécurité Groupe (s) Norme de référence

9 9 Groupe (socioprofessionnel) : traducteurs, réviseurs, postéditeurs, chefs de projets linguistiques et interculturels Créateur et défenseur de la norme considéré comme « classe linguistique supérieure »

10 10 NORME ET TRADUCTEURS Plus la norme pèse sur un locuteur, plus ce dernier est dans une situation dinsécurité linguistique. Gudrun Ledegen (2000) dans Le bon français,

11 11 Autre type dinsécurité facteur de tension : jugement du client sur la traduction ou sur la personne qui a traduit [...] suivant le secteur requis, les travaux sont confiés à des spécialistes en fonction de leur langue maternelle et de leur domaine de spécialisation; nombre de nos traducteurs se trouvent directement dans leur pays d'origine afin d'éviter les interférences linguistiques possibles lorsqu'un traducteur étranger habite depuis longtemps en Italie. (Publicité dune agence de traduction dItalie).

12 12 Conséquence de linsécurité : hypercorrection Définition de Pierre Bourdieu : « reconnaissance de la distinction qui se trahit dans leffort même pour la nier ».

13 13 Hypercorrection (2) Création par certains locuteurs de formes considérées conformes au système linguistique socialement légitimé, mais qui en réalité sen écartent. 13

14 14 Hypercorrections de traducteurs Renvoient à des variations régionales (ex. :surtout en langue courante : brassière, bleuets, croustillant) non assumées à des interférences linguistiques appréhendées (char, monétaire, trafic, vente)

15 15 Traduction, interférences, insécurité Interférence : le grand ennemi parce que linterférence est, sur le plan sociolinguistique, le fait du groupe dominé alors que les traducteurs sont le groupe maîtrisant la norme interférence manifeste lignorance dune des deux langues : infamie sur le traducteur

16 16 Transposition malheureuse et inconsciente dans le texte darrivée des formes du texte de départ, sur les plans lexicaux et syntaxiques. interférence

17 17 Inévitabilité de linterférence (1) The analysis of thousands of pages translated into Hebrew and English allows me to claim that virtually no translation is completely devoid of formal equivalents i.e. of manifestations of interlanguage. Gideon Toury, 1980, Interlanguage and its manifestations... cité par Simeoni Quinze ans plus tard, Toury écrit : It is a well-documented fact that in translations, linguistic forms and structures often occur which are rarely, or perhaps even never encountered in utterances originally composed in the target language.

18 18 Inévitabilité de linterférence (2) Langues en contact = langues en conflit Traduction = langues en contact Conflit = victoire + défaite Traduction = langue gagnante

19 19 Inévitabilité de linterférence (3) Deux langues cohabitant sur un même territoire sont toujours en conflit. Légalité nexiste pas en cette matière. Territoire privilégié du contact de langues? Boîte noire du traducteur Lieu privilégié des interférences

20 20 Pour se réconcilier avec linterférence... En matière de traduction, loin de devoir être stigmatisée, linterférence devrait donc être reconnue pour ce quelle a toujours été dans lhistoire : un signe distinctif de la langue des traducteurs, signe-trace au demeurant fugitif, à linstar du système toujours précaire qui lhéberge, car, émanant de la langue-système de départ, il cessera de faire figure dintrus – détranger, exilé, sonnant faux, facteur de perte, de trahison, vecteur dimpureté. Daniel Simeoni

21 21 Pour échapper à linsécurité linguistique et aux interférences Sapproprier des domaines de connaissances, des spécialités, cest-à-dire des idiolectes ou des sociolectes Suivre lévolution des langues en présence générale spécialisée Sintéresser au français de tous les pays francophones consacrer du temps à la recherche, notamment en sociolinguistique, et à la formation continue faire relire les textes à des destinataires choisis Faire réviser ses textes

22 22 Des exemples Sandwich à la poitrine de poulet et tomates confites Il est huit heures passées de trois minutes Sils perdent les marchés de la vente darmements, les industriels français devront faire montre de plus dagressivité à linternational La controversée entente des chefs dÉtat français et allemands sur la crise budgétaire de la Grèce...

23 23 lectures de base Bourdieu, Pierre, Ce que parler veut dire : l'économie des échanges linguistiques, Paris, Fayard, 1982 Boyer Henri, Langues en conflit : études sociolinguistiques, LHarmattan, 1991 Bretegnier, Aude, et Ledegen, Gudrun, dir. : Sécurité / insécurité linguistique. Terrains et approches diversifiés, proposition théoriques et méthodologiques, Frace, Paris, L'Harmattan/Université de la Réunion, Espaces francophones, 2002, 346 p. Calvet, Jean-Louis, La sociolinguistique, 6e éd., Paris, Puf, QSJ 2731, 2009 Castellotti, Véronique et de Robillard, Didier, dir. : France, pays de contacts de langues. Tome 1, Cahiers de l'Institut de Linguistique de Louvain, vol. 28, 3-4, 2002 [plusieurs articles] Deroy, Louis, Lemprunt linguistique, Les Belles-Lettres, 1956 Francard, Michel « Insécurité linguistique », in M.-L. Moreau, 1997 Sociolinguistique. Concepts de base, Bruxelles, Mardaga, pp Gueunier, Nicole, Genouvrier, Emile et Khomsi, Abdelhamid : Les Français devant la norme, Paris, Champion, 1978, 200 p. Moreau, Marie-Louise (dir.), Sociolinguistique : concepts de base, Bruxelles, Mardaga, 1997 (suite) 23

24 24 lectures de base (2) Pergnier, Maurice, Les anglicismes, danger ou enrichissement pour la langue française, Paris, PUF, 1989 Weinreich, Uriel, Languages in Contact, New York, Mouton,


Télécharger ppt "1 insécurité linguistique et traduction louise Brunette Paris VII - Diderot 13 avril 2010."

Présentations similaires


Annonces Google