La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Health on equal terms: modèle nordique et santé publique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Health on equal terms: modèle nordique et santé publique."— Transcription de la présentation:

1 Health on equal terms: modèle nordique et santé publique

2 Plan de la présentation Concepts-clés en santé Stratégies nordiques en santé publique Modèle nordique: lexemple de la loi norvégienne de santé publique Exercice Gouvernance nordique: principes généraux Évolution récente de la santé publique en Suède

3 En 1974, une conception globale de la santé Biologie humaine Environnements physiques et sociaux Habitudes de vie Système de soins

4

5 Définition des ISS Les inégalités sociales de santé peuvent être définies comme des écarts de santé systématiques et évitables, entre des groupes de population, selon leur statut social.

6 Le chemin parcouru

7

8

9 Les ISS au quotidien

10 Parmi les plus pauvres Plus de naissances de faible poids Plus de naissances prématurées Plus de retards de croissance intra-utérine Les ISS au quotidien

11 La maturité scolaire touche Santé physique et bien-être Compétence sociale Maturité affective Développement cognitif et langagier Communication et connaissances générales Les ISS au quotidien

12 Le décrochage scolaire peut entraîner Exclusion et problèmes dadaptation sociale Les ISS au quotidien

13 Les personnes moins scolarisées présentent une plus grande fragilité sociale des difficultés dadaptation aux changements technologiques une plus grande précarité demploi Les ISS au quotidien

14 Entre les différents voisinages de Montréal le revenu moyen passe de $ à $ la proportion de personnes vivant sous le seuil de faible revenu passe de 4 % à 46 % Les ISS au quotidien

15 Dans les quartiers les plus défavorisés plus de logements insalubres plus de piétons, cyclistes et automobilistes blessés plus de répercussions sur la santé des îlots de chaleur, etc. Les ISS au quotidien

16 Dans les quartiers les plus défavorisés plus de logements insalubres plus de piétons, cyclistes et automobilistes blessés plus de répercussions sur la santé des îlots de chaleur, etc. Un parcours de vie

17 Par rapport aux plus riches, les personnes les moins bien nanties adoptent généralement de moins bonnes habitudes de vie se perçoivent en moins bonne santé sont plus nombreux à souffrir de maladies chroniques et de problèmes de santé mentale Un parcours de vie

18 Par rapport aux plus riches, les hommes les moins bien nantis vivent en moyenne près de 6 années de moins sont plus nombreux à décéder de façon prématurée ou en raison de causes jugées évitables Un parcours de vie

19

20 Programme national de recherche hollandais sur les interventions pour réduire les inégalités sociales de santé

21 Inégalités de revenu dans les pays de lOCDE, milieu des années 2000

22 Pauvreté infantile dans les pays riches, milieu des années 2000

23 Dimension sociale du DD Taux dalphabétisation, faible décrochage scolaire (UNESCO, 2007; OCDE, 2007) Proportion de femmes élues, proportion de femmes sur le marché du travail, revenu des femmes (PNUD 2007) Pouvoir citoyen : taux de participation aux élections (Intern. Institute for Democracy and Electoral Assistance, 2009) Des pays performants

24 Dimension environnementale du DD Selon lindice Environmental Sustainability Index (universités Yale et Columbia) – en 2005 : 1 er = Finlande 2 e = Norvège 4 e = Suède 5 e = Islande Des pays performants

25 Environmental Performance Index (plus orienté sur les résultats pour soutenir les décideurs). En 2008En er = Suisse 2 er = Norvège 3 e = Suède 4 e = Finlande 5 e = Costa Rica 1 er = Islande 2 e = Suisse 3 e = Costa Rica 4 e = Suède 5 e = Norvège Des pays performants

26 ENVIRONMENTAL PERFORMANCE INDEX

27 The Lancet, 8 November 2008 Prof Olle Lundberg The role of welfare state principles and generosity in social policy programmes for public health: an international comparative study

28 Le projet NEWS « Les chercheurs ont étudié les liens entre les principes et la générosité des politiques familiales et de sécurité de la vieillesse et la mortalité infantile et la mortalité des personnes âgées depuis la 2 e guerre mondiale dans 18 pays de lOCDE. Les politiques typiques des pays nordiques... étaient associées à des taux de mortalité plus bas. » (Lundberg, traduction libre )

29 Mortalité infantile « Increased generosity in family policies that support dual-earner families is linked with lower infant mortality rates, whereas the generosity in family policies that support more traditional families with gainfully employed men and homemaking women is not. An increase by one percentage point in dual-earner support lowers infant mortality by 0·04 deaths per 1000 births. »

30 Mortalité « Generosity in basic security type of pensions is linked to lower old-age excess mortality, whereas the generosity of earnings-related income security pensions is not. An increase by one percentage point in basic security pensions is associated with a decrease in the old age excess mortality by 0·02 for men as well as for women. »

31 STRATÉGIE NATIONALE DE SANTÉ PUBLIQUE SUÉDOISE 2000 Health on equal terms

32 Vision pour légalité en matière de santé Le principe à la base de tous les efforts en santé publique est que tous les citoyens ont la même valeur. Chaque individu devrait par conséquent avoir la possibilité datteindre le meilleur état de santé possible pour lui. Pour y arriver, il faut un milieu sociétal qui promeut la santé pour tous, mais qui apporte également un soutien spécial aux groupes et personnes vulnérables.

33 À la base des priorités et des évaluations Libérer le plus possible lhumain des conséquences de la maladie. Chez les plus malades, réduire au maximum les impacts de la maladie. Efficacité et qualité. Égalité de tous face aux causes et aux conséquences de la maladie. Renforcement à long terme de la solidarité en matière de santé dans les politiques sanitaires.

34 12 Objectifs nationaux 1 : Société où il y a de la solidarité et un sentiment de communauté 2 : Société qui apporte du soutien social aux individus 3 : Conditions de vie sécuritaires et égales pour tous les enfants 4 : Taux demploi élevé 5 : Environnements de travail sains

35 12 Objectifs nationaux 6 : Espaces verts accessibles pour le loisir 7 : Environnements extérieurs et intérieurs sains 8 : Environnements et produits sécuritaires 9 : Accroissement de lexercice physique 10: Habitudes alimentaires saines 11 : Sexualité responsable et non discriminatoire 12 : Réduction du tabagisme

36 Après 10 ans, évaluation de la stratégie La stratégie a orienté les actions de santé publique dans 17 des 19 Conseils de comtés et régions Investissements systématiques dans Amélioration des conditions de vie Création denvironnements favorables aux SHV Dépendances: alcool, drogues, tabac et jeu Demandes: meilleurs systèmes de contrôle et de gestion meilleur accès aux données pour effectuer des comparaisons (benchmarking) davantage de cibles, autant au niveau local que national

37 Stratégie de santé publique norvégienne pour réduire les ISS ( ) En complément des stratégies sur lemploi, linclusion et lintervention précoce Objectif: réduire les inégalités sociales de santé par « levelling up »

38 4 priorités dintervention Réduire les inégalités de revenu Améliorer les conditions de vie des enfants Améliorer les conditions demploi et lenvironnement de travail Réduire les inégalités sociales dans les comportements de santé et lutilisation des services de santé

39 Réduire les inégalités de revenu Politiques Taxation Suivi des inégalités

40 Améliorer les conditions de vie des enfants Garderies et écoles Soins de santé primaires Soins de santé mentale pour les enfants et les jeunes Services sociaux pour enfants Participation dans les organisations et les activités culturelles

41 Améliorer les conditions demploi et lenvironnement de travail Législation du travail Inspection en SST Emploi des immigrants Recherche sur les absences pour maladies Exclusion par la maladie dans les industries à haut risque « Social dumping »

42 Comportements de santé et utilisation des services de santé Accessibilité dans les écoles et les garderies Accessibilité dans les communautés locales Lieux de travail Réglementation (prix du tabac, etc.) Diminution du ticket modérateur Priorisation dans le système de soins de santé (requérants dasile, etc)

43

44 Stratégie de santé publique finlandaise Health 2015 public health programme Bien-être et la santé des enfants, réduire les maladies causées par linsécurité Tabagisme chez les jeunes et le contrôle des niveaux de prise dalcool et de drogues Morts accidentelles et violentes chez les jeunes hommes Conditions de travail Ajouter de la vie aux années

45 Stratégie de santé publique finlandaise Health 2015 public health programme Réduire les inégalités et augmenter le bien-être et le statut des groupes de population au bas de léchelle Impliquer tous les secteurs du gouvernement, le secteur privé et la société civile La dimension sociale doit être monitorée par des indicateurs Tous les milieux de vie Droit à un environnement sain et aux opportunités dinfluencer la prise de décision à ce sujet

46 Loi norvégienne de santé publique 1 er janvier 2012 But: contribuer au développement dune société qui promeut la santé publique et réduit les inégalités sociales de santé Le travail de santé publique doit améliorer la santé de la population, le bien-être, les bonnes conditions sociales et environnementales et contribuer à la prévention des maladies mentales et somatiques, des désordres et des traumatismes Doit favoriser le travail systématique et à long terme

47 Loi norvégienne de santé publique Principes Équité en santé (« levelling up is a core public health objective ») La santé dans toutes les politiques Le développement durable Le principe de précaution: « if an action or policy has a suspected risk of causing harm to the public or the environment, the absence of scientific consensus that that the action or activity is harmful, cannot justify postponed action to prevent such harm » La participation: transparence et inclusion

48 Loi norvégienne de santé publique Sapplique aux municipalités, aux régions et au niveau national Vise autant le personnel de santé que les fonctionnaires ou les acteurs privés

49 Responsabilités des municipalités Vision écrite des problèmes de santé et de leurs causes Implanter les mesures nécessaires Environnement des enfants Logement Éducation Emploi et le revenu Environnements physiques et sociaux Activité physique Nutrition, alcool, tabac, drogue, etc Avoir lexpertise de médecine communautaire

50 Responsabilités des municipalités Environnements: superviser les facteurs et conditions qui peuvent influencer directement ou indirectement la santé Ordonner des évaluations dimpact sur la santé de toute personne qui veut sengager dans des activités ayant un impact sur la santé (proportionnalité) Ordonner la divulgation dinformations en ce sens Pouvoirs denquête sans compensation Rectification aux frais de la personne (dates butoir) Pouvoirs de suspension

51 Responsabilités des régions Identification écrite des défis de santé publique, une évaluation des impacts ainsi que des facteurs causaux Responsabilité prospective: tendances dans les développements susceptibles davoir des impacts sur la santé ou de créer des inégalités sociales de santé

52 Responsabilités du palier central en santé publique Connaissance-Surveillance Promotion du travail de santé publique basé sur les données probantes Développement de normes et de standards de pratique

53 Responsabilités du gouvernement central et du gouverneur Réaliser des évaluations dimpact sur la santé de toute activité gouvernementale lorsque pertinent Le gouverneur du comté doit implanter les buts nationaux de santé publique, promouvoir la santé publique basée sur les données probantes, donner des avis et guider les municipalités et sa région

54 Exercice Situez la catastrophe de samedi dernier dans la municipalité de Lac-Mégantic dans une perspective de santé publique telle que conçue dans la Loi norvégienne sur la santé publique

55 Vision qui dépasse le seul objet de la politique elle- même et qui situe cet objet parmi les mécanismes qui lui sont extérieurs. 1) Vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés

56 Les questions de santé sont naturellement citées dans les stratégies environnementales ou de DD. Le programme environnemental de Stockholm a été élaboré en fonction des risques du statu quo pour la santé.

57 1) Vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés Pour chaque domaine du programme env. de Stockholm, on précise les risques pour la santé – ex. : Transport : lozone Énergie : les poêles à bois Gestion des eaux : accès aux plans deau Gestion des déchets : déchets dangereux

58 1) Vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés Interdépendance et non-compromission face aux dimensions du DD comme la santé et léconomie : La santé publique est considérée à la fois comme une condition et comme une conséquence de latteinte des objectifs en DD. Idem pour la croissance économique

59 1) Vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés Oslo : la stratégie de DD incorpore limportance davoir une économie vigoureuse et rappelle quune ville pauvre… ne peut offrir des milieux de vie décents à ses résidents, ni des services environnementaux de qualité, quelle nobtient pas le crédit nécessaire pour investir dans lenvironnement et quen retour, elle réussit moins à attirer chez elle les cerveaux et les entreprises

60 2) Engagement de lÉtat et lois nationales qui tracent la voie Les villes évoluent dans contexte favorable à la création de programmes de DD Grâce à lengagement des gouvernements nationaux à ladoption de lois nationales Ex. : En Suède, une loi nationale oblige les stations dessence à vendre du carburant alternatif

61 2) Engagement de lÉtat et lois nationales qui tracent la voie En Finlande et en Suède: les politiques de logement social relèvent des ministères de lenvironnement. Les ministres des pays nordiques ont signé la Declaration on a Sustainable Nordic Region.

62 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir Tradition socio-démocrate dintervention de lEtat à tous les niveaux Les Villes interviennent largement : programmes de soutien à lachat de voitures propres création déco-quartiers constructions éco-énergétiques revitalisation etc.

63 4) Approche intégrée et systématisée Dans le modèle nordique, on utilise souvent l«approche intégrée» dans la conception et la mise en application des politiques : On vise les actions de lensemble des départements ou unités administratives Les principes doivent être intégrés dans les politiques des autres secteurs.

64 4) Approche intégrée et systématisée De plus, on systématise les opérations, par des : Systèmes de gestion environnementale Évaluations systématiques Suivis intégrés

65 5) Évaluations et données scientifiques comme fondements de laction Décisions politiques fondées sur des données probantes Études préliminaires à la conception de politiques Évaluations en fonction des objectifs et des retombées des politiques et programmes

66 6) Concertation et démocratie participative La concertation et le consensus sont des modus vivandi politiques ancrés dans les traditions Avec les partenaires du gouvernement : entreprises, regroupements de citoyens, etc. «La gouvernance en réseaux, cest-à-dire la coordination des apports des fonctionnaires, politiciens, chercheurs, experts et représentants des organismes citoyens pertinents, est une façon de faire des politiques publiques qui est plutôt institutionnalisée en Suède.» (Lefebvre, 2003).

67 7) Investissements monétaires importants Ce modèle reconnaît la valeur des investissements dans des standards élevés, mise sur lengagement collectif et est prêt à en assumer les coûts (Carlos Buhigas Schubert et Hans Martens, Europoean Policy Centre)

68 8) Diffusion de linformation pour favoriser la participation citoyenne Les pays nordiques utilisent les résultats scientifiques pour concevoir leurs politiques et ils diffusent largement les données scientifiques. On privilégie la transmission des connaissances à la base des politiques, dans un souci de transparence et dappropriation des connaissances par la population.

69 1) Vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés La grappe de technologies propres de Copenhague : Un parc de savoir en rénovation écologique Le but : positionner la région et le Danemark à linternational en rénovation avec technologies propres Partenariat avec villes voisines, instituts de recherche et entreprises EXEMPLES DE CES PRINCIPES DE GOUVERNANCE EN DD LOCAL

70 1) Vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés Grappe de technologies propres de Copenhague pour mettre au point des instruments, modèles, concepts, cours et tests pour développer linnovation, les compétences et le partage de connaissances sur la rénovation qui utilise de lénergie «acceptable». 40 joueurs, dont les entreprises majeures, luniversité de Copenhague, des villes, une confédération industrielle 200 membres dici 2013, 1000 emplois et 10 partenariats publics-privés; collaborations avec 15 grappes internationales de technologies propres

71 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir Stockholm a mis en branle toute une série de démarches pour que les stations dessence de la ville offrent du carburant alternatif et que les concessionnaires automobiles offrent des véhicules propres

72 La Ville a dabord convaincu une première société pétrolière en la soutenant financièrement. A aidé le secteur privé à se coordonner pour lachat en masse de véhicules propres pour les obtenir à un prix raisonnable et permettre linsertion de nouveaux modèles sur le marché 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir

73 Elle a mis en place des mesures incitatives comme du stationnement gratuit pour véhicules propres A négocié avec le gouvernement national, avec laide dautres villes et des ONG, des crédits dimpôts aux propriétaires de véhicules propres, dabord comme mesure dessai, puis comme mesure à long terme It subsidized the purchase of four clean vehicle models. 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir

74 Elle a subventionné lachat de 4 modèles de véhicules propres Elle a elle-même acheté plusieurs véhicules pour la flotte municipale, afin de les tester et de savoir lesquels promouvoir. A encouragé la production de son propre biogaz et a établi un système de distribution pouvant répondre aux besoins présents mais aussi futurs 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir

75 A mené une opération de «marketing», entre autres auprès des journalistes, pour quils écrivent sur les véhicules propres et sensibilisent la population à leur importance Et on a offert aux journalistes de tels véhicules gratuitement pour une semaine On a fait la même offre aux petites entreprises ayant un profil environnemental, entreprises les plus susceptibles dacheter des véhicules propres, selon une étude préalable. 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir

76 Aujourdhui, Stockholm a le pourcentage de véhicules propres le plus élevé dEurope véhicules hybrides ou à carburant alternatif (5 % des autos de la ville) circulent dans ses rues. Presque toute sa flotte municipale est propre La réduction de CO2 est de tonne/an En 2006, 19 % des ventes dautomobiles à Stockholm étaient des ventes dautos propres. 3) Importance accordée au gouvernement et décentralisation du pouvoir

77 4) Approche intégrée et systématisée À Oslo, la politique dachats durables est intégrée aux règlements dachats municipaux. À Stockholm, les plans daction détaillés comme le plan daction sur les changements climatiques, le plan de gestion des eaux, et le plan de gestion des déchets, servent à élaborer le budget global de la Ville.

78 Stockholm a mis en ligne un outil à lintention des gestionnaires de ses différents services Cet outil doit être utilisé pour la planification des opérations, et il a été conçu pour intégrer les activités découlant du programme environnemental de la Ville et faciliter lintégration de ses objectifs dans les opérations régulières 4) Approche intégrée et systématisée

79 À Oslo, 291 des 800 unités administratives de la Ville sont certifiées selon un système de gestion environnementale 13 unités sont certifiées selon la norme de gestion environnementale ISO ) Approche intégrée et systématisée

80 5) É valuations et données scientifiques comme fondements de laction Exemple daction fondée sur une évaluation – Ville de Copenhague : La Ville a distribué questionnaires sous forme de cartes postales aux cyclistes de la ville ; 15 % de ces cartes ont été retournées et ont permis didentifier les sections de pistes cyclables à améliorer. On a amélioré toutes les sections signalées par 5 cyclistes ou plus

81 Ex. de concertation : le Pacte sur le climat signé en 2007 par la Ville de Stockholm et des entreprises de la région But : réduire les impacts négatifs du climat sur les résidents et les travailleurs, sur les entreprises et la ville La liste compte cinquante entreprises et agences municipales, dont Shell, Taxi Stockholm et Electrolux 6) Concertation et démocratie participative

82 7) Investissements monétaires importants En , 120 millions deuros ont été alloués à Stockholm pour 158 projets, par le Environnemental Billion Fund, fonds national qui alloue des sommes aux projets soumis par les villes Stockholm investira 150 millions deuros sur 15 ans pour lusage du vélo : amélioration du réseau de pistes, lumières de circulation, stationnements pour vélos etc.

83 Pour la période , le budget prévu pour le transport collectif à Oslo sélève à 9 milliards $ canadiens 80 % proviendront des revenus du TC et du péage routier 20 % du gouvernement national Largent servira à développer les infrastructures et à accroître le service 7) Investissements monétaires importants

84 8) Diffusion de linformation pour favoriser la participation citoyenne La politique de cyclisme de Copenhague fournit une multitude de données : Les résultats dune recherche sur le sentiment de sécurité des cyclistes dans la ville Le nombre daccidents à vélo La proportion des cyclistes de 40 ans et plus La proportion de déplacements faits à vélo Des graphiques sur lévolution de ces données au fil des ans, etc.

85 1. une importance accordée au rôle du gouvernement et une décentralisation marquée du pouvoir 2. des lois nationales qui tracent la voie 3. une approche intégrée et systématisée dans la conception et lapplication des stratégies 4. une vision densemble où plusieurs aspects du bien commun sont liés 5. des évaluations et données scientifiques sur lesquelles on fonde laction 6. la concertation et la démocratie participative 7. des investissements monétaires importants 8. une large diffusion de linformation Gouvernance nordique

86 La nouvelles stratégie suédoise de santé publique: des inquiétudes? Virage vers des stratégies « traditionnelles » Vision de droite Liberté de choix Responsabilité individuelle Aucun changement sociétal Accent mis sur les habitudes de vie et non sur les environnements favorables En contrepartie: la science et lévaluation A suivre...

87 Prochaine conférence: Les identités nationales et la culture comme composantes du modèle scandinave 12 Juillet 13h30 à 16h30


Télécharger ppt "Health on equal terms: modèle nordique et santé publique."

Présentations similaires


Annonces Google