La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ch. 4. Linformation et les réseaux sociaux Viviane Clavier Introduction aux sciences de linformation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ch. 4. Linformation et les réseaux sociaux Viviane Clavier Introduction aux sciences de linformation."— Transcription de la présentation:

1 Ch. 4. Linformation et les réseaux sociaux Viviane Clavier Introduction aux sciences de linformation

2 Un réseau social « Un réseau est constitué dun ensemble dunités sociales et des relations que ces unités sociales entretiennent les unes avec les autres, directement, ou indirectement à travers des chaînes de longueurs variables. » (Merckle, 2011 : p. 3) (Merckle, 2011 : p. 3) 1.Les RS et les données personnelles 1.1. Définitions

3 Les réseaux sociaux numériques Les sites de réseaux sociaux (social network sites) sont des services web permettant aux utilisateurs : 1.de construire un profil public ou semi- public au sein dun système 2.de gérer une liste des utilisateurs avec lesquels ils partagent un lien, 3.de voir et naviguer sur leur liste de liens et sur ceux établis par les autres au sein du système. (Boyd et Ellison, 2007) 1.Les RS et les données personnelles 1.1. Définitions

4 A bulletin board 1.Les RS et les données personnelles 1.1. Définitions

5 Les médias sociaux 1.Les RS et les données personnelles 1.1. Définitions « […] le principe central des médias sociaux peut être résumé en trois lettres : UGC pour User Generated Content (contenu généré par les utilisateurs). » Plus précisément, la caractéristique commune de ces sites Web est de bâtir un modèle économique autour de contenus et parfois mêmes doutils essentiellement produits par les internautes. » (Coutant et Stengler, 2012)

6 Première classification LinkedIn Meetic hi5 Badoo MySpace (Balagué, Fayon, 2012) Viadeo Spécialisé Généraux InternauteCommunauté Twitter Facebook YouTube Flickr Ciao! Ning FriendFeed 1.Les RS et les données personnelles 1.2. Typologie

7 Deuxième classification LinkedIn Xing MySpace (Balagué, Fayon, 2012) Viadeo Professionnel Personnel Collaboration Diffusion dinformation Twitter SecondLife YouTube Flickr Facebook Copainsdavant Digg Del.icio.us 1.Les RS et les données personnelles 1.2. Typologie

8 Troisième classification 1.Les RS et les données personnelles 1.2. Typologie

9 Mises en visibilité Mises en visibilitéhttp://www.internetactu.net/wp-content/uploads/2008/01/cardon08.JPG 1.Les RS et les données personnelles 1.2. Typologie

10 Définition « La trace numérique personnelle est un enregistrement de toutes les actions dun individu sous forme de données informatisées qui peut être consulté, trié, classé et diffusé » (Perriault, 2009 : p.13) 1.Les RS et les données personnelles 1.3. Traces numériques

11 Les traces se manifestent par des codes qui représentent : les interventions dans les chats, les blogs, les sites personnels, les interventions dans les chats, les blogs, les sites personnels, les photos, les photos, les requêtes documentaires, les requêtes documentaires, les mails, les mails, les achats en ligne, les achats en ligne, les réservations, etc. les réservations, etc. 1.Les RS et les données personnelles 1.3. Traces numériques

12 Des traces numériques aux données massives (=big data) Numéro spécial Pour la science, Big bang numérique, n° 433, Novembre 2013 Salaire annuel 60k Vient demander une nouvelle carte de crédit Historique des recherches indiquant un début de grippe Daprès les données GPS, marche 9,2km par jour 1.Les RS et les données personnelles 1.3. Traces numériques

13 Pour Olivier Ertzscheid « Lhomme est devenu un document comme un autre » (Ertzscheid, 2009) 1.Les RS et les données personnelles 1.3. Traces numériques

14 La régulation des données « Système articulant des lois et des réglementations associées à des préconisations, le rôle des médias et de la société civile, le jeu des marchés financiers (sanctionnant les entreprises touchées par un scandale lié au non-respect de la vie privée de leurs clients), la mise en œuvre de logiciels de protection et le comportement des firmes elles- mêmes ». (Rallet et Rochelandet, 2011) 1.Les RS et les données personnelles 1.3. Traces numériques

15 La génération Y Les individus nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990 Les individus nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990 qui ont grandi au moment où lusage de linternet se généralisait (digital natives) qui ont grandi au moment où lusage de linternet se généralisait (digital natives) 1.Les RS et les données personnelles 1.4. Les digital natives

16 Observatoire des réseaux sociaux (IFOP 2010) : le top Facebook 2. YouTube 3. Copains davant 4. Meetic 5. Windows Live 6. Skyrock 7. Twitter 8. Dailymotion 9. Myspace 10. Tombi 1.Les RS et les données personnelles 1.4. Les digital natives 1. Facebook 2. YouTube 3. Copains davant 4. Meetic 5. Windows Live 6. Skyrock 7. Twitter 8. Dailymotion 9. Myspace 10. Tombi

17 Les données personnelles mise en ligne 1.Les RS et les données personnelles 1.4. Les digital natives

18 La curation de contenus « La curation consiste à repérer divers contenus numériques en fonction dune thématique donnée, de sélectionner et filtrer les plus pertinents, de les organiser, les structurer à travers un dispositif de « scénographie » et den favoriser la diffusion. » (Mesguisch et al. 2012) 2. La curation de contenus

19 Scoop.it

20 Pinterest (pin = punaiser + intersest = intérêt) 2. La curation de contenus

21 Pearltrees (arbres à perles) 2. La curation de contenus https://blog.pearltrees.com/?page_id=11125

22 La curation de contenus est liée : à la surabondance informationnelle à la surabondance informationnelle à la construction de lidentité numérique à la construction de lidentité numérique aux communautés sociales aux communautés sociales 2. La curation de contenus

23 + de 80 outils de recherche sur les médias sociaux Recherche de blogs Recherche de blogs Recherche dactualités Recherche dactualités Recherche dans Twitter Recherche dans Twitter Moteurs de recherche en temps réel Moteurs de recherche en temps réel Recherche de livres, dimages, de vidéos, de sons, de fichiers, de personnes, etc. Recherche de livres, dimages, de vidéos, de sons, de fichiers, de personnes, etc. https://www.diigo.com/list/urfistrennes/outils-de-recherche-spcialiss 2. La curation de contenus 2.1. Outils

24 Définition « Lindexation collaborative ou bookmarking social» est un service du « web 2.0» qui consiste en une liste de mots- clés générés par les usagers et publiés en ligne sous la forme de folksonomies. » (Broudoux, 2007) 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

25 Définition « La folksonomie, concept basé sur lauto-indexation, est laffectation par lauteur ou linternaute de mots-clés par balisage (tagging) dun contenu caractérisant linformation » (Broudoux et al. 2007) (Broudoux et al. 2007) / 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

26 Del.icio.us Links for #journalism Digitaljournalism design journalism news 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

27 Diigo Surlignement Tagging 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

28 Le discours de la simplicité « Les tags sont simplement des étiquettes pour les URL, choisis pour aider lutilisateur lors dune récupération ultérieure de ces URL. Les tags permettent de regrouper lensemble des URL liées par une thématique. Il ny a aucun ensemble de catégories prédéfinies ni de vocabulaire contrôlé. Vous pouvez utiliser des mots, sigles, chiffres, tout ce qui fait sens pour vous, sans prendre en compte les besoins, les intérêts ou les exigences de quelquun dautre. » cité par (Le Deuff, 2011) « Les tags sont simplement des étiquettes pour les URL, choisis pour aider lutilisateur lors dune récupération ultérieure de ces URL. Les tags permettent de regrouper lensemble des URL liées par une thématique. Il ny a aucun ensemble de catégories prédéfinies ni de vocabulaire contrôlé. Vous pouvez utiliser des mots, sigles, chiffres, tout ce qui fait sens pour vous, sans prendre en compte les besoins, les intérêts ou les exigences de quelquun dautre. » cité par (Le Deuff, 2011) 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

29 Medical Subject Headings (MeSH) 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

30 Ontologies chttp://liris.cnrs.fr/alain.mille/ 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

31 Folksonomies sur Babelio Etiquettes les plus populaires Etiquettes les plus populaires romanroman aventure littérature récits fantasy science- fiction anticipation dystopie fantastique roman historique historique suspense manga essai bande dessinée théâtre nouvelles poésie classique roman aventure littérature récits fantasy science- fiction anticipation dystopie fantastique roman historique historique suspense manga essai bande dessinée théâtre nouvelles poésie classique aventurelittératurerécitsfantasyscience- fictionanticipationdystopiefantastiqueroman historique suspensemangaessaibande dessinéethéâtrenouvellespoésieclassique romanaventurelittératurerécitsfantasyscience- fictionanticipationdystopiefantastiqueroman historique suspensemangaessaibande dessinéethéâtrenouvellespoésieclassique biographiebiographie autobiographie témoignage jeunesse littér ature jeunesse roman d'amour histoire thriller romans policiers et polars contes société art enfance magie adolescenc e enfants drame amitié mort meurtre femmes mal adie deuil enquêtes humour religion musique horre ur politique peinture amour guerre seconde guerre mondiale cuisine voyages science mythologie famille vampires philosophie psychologie états- unis littérature américaine Paris chine afrique italie japon littératur e japonaise littérature française littérature anglaise littérature italienne littérature allemande moyen-âge 19ème siècle biographie autobiographie témoignage jeunesse littér ature jeunesse roman d'amour histoire thriller romans policiers et polars contes société art enfance magie adolescenc e enfants drame amitié mort meurtre femmes mal adie deuil enquêtes humour religion musique horre ur politique peinture amour guerre seconde guerre mondiale cuisine voyages science mythologie famille vampires philosophie psychologie états- unis littérature américaine Paris chine afrique italie japon littératur e japonaise littérature française littérature anglaise littérature italienne littérature allemande moyen-âge 19ème siècle autobiographietémoignagejeunesselittér ature jeunesseroman d'amourhistoirethrillerromans policiers et polarscontessociétéartenfancemagieadolescenc eenfantsdrameamitiémortmeurtrefemmesmal adiedeuilenquêteshumourreligionmusiquehorre urpolitiquepeintureamourguerreseconde guerre mondialecuisinevoyagessciencemythologiefamillevampiresphilosophiepsychologieétats- unislittérature américaineParis chineafriqueitaliejaponlittératur e japonaiselittérature françaiselittérature anglaiselittérature italiennelittérature allemandemoyen-âge19ème siècle biographieautobiographietémoignagejeunesselittér ature jeunesseroman d'amourhistoirethrillerromans policiers et polarscontessociétéartenfancemagieadolescenc eenfantsdrameamitiémortmeurtrefemmesmal adiedeuilenquêteshumourreligionmusiquehorre urpolitiquepeintureamourguerreseconde guerre mondialecuisinevoyagessciencemythologiefamillevampiresphilosophiepsychologieétats- unislittérature américaineParis chineafriqueitaliejaponlittératur e japonaiselittérature françaiselittérature anglaiselittérature italiennelittérature allemandemoyen-âge19ème siècle 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

32 Quels tags pour ce livre ? Résumé C'est dans un Japon moderniste où fleure une ambiance rétro, sensuelle et délicieusement morbide que l'action se situe. Dans cet univers familier aux amateurs de Ranpo Edogawa, les meurtres sanguinolents se succèdent et le héros, tout comme le lecteur, se retrouve rapidement pris au piège dans un déluge de faux-semblants. Qui croire dans ce monde où se confondent hommes et femmes, amis et ennemis, policiers et assassins, demoiselles en détresse et démons assoiffés de sang ? Taro Nogizaka 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

33 Indexation libre (= sociale) Folksonomie, Tag et hashtag les mots-clés sont choisis librement les mots-clés sont choisis librement Le vocabulaire nest pas normalisé Le vocabulaire nest pas normalisé Le vocabulaire nest pas spécialisé Le vocabulaire nest pas spécialisé Il ny a pas de relations sémantiques entre les mots Il ny a pas de relations sémantiques entre les mots 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

34 Indexation contrôlée Thesaurus, ontologies, classifications les mots-clés sont choisis dans des listes les mots-clés sont choisis dans des listes Le vocabulaire est normalisé Le vocabulaire est normalisé Le vocabulaire est spécialisé Le vocabulaire est spécialisé Il y a des relations sémantiques entre les mots Il y a des relations sémantiques entre les mots 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

35 Indexation libre Avantages Instantanée, spontanée, gratuite, Instantanée, spontanée, gratuite, Pas dexpertise, proche des usages Pas dexpertise, proche des usagesInconvénients Hétérogène Hétérogène Confuse Confuse Basée sur la popularité Basée sur la popularité Polysémique Polysémique Pas normée Pas normée 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

36 Le succès de lindexation sociale… Citeulike : des références universitaires 2. La curation de contenus 2.2. Lindexation sociale

37 Définition 2. La curation de contenus 2.3. Le crowd- sourcing crowdsourcing consiste littéralement à externaliser (to outsource) une activité vers la foule (crowd) cest-à-dire vers un grand nombre dacteurs anonymes (a priori) Le crowdsourcing consiste littéralement à externaliser (to outsource) une activité vers la foule (crowd) cest-à-dire vers un grand nombre dacteurs anonymes (a priori) (BURGER-HELMCHEN et PENIN, 2011)

38 Openstreetmap.fr 2. La curation de contenus 2.3. Le crowd- sourcing

39 Exemple de réutilisation : la « ville à vélo » du Grand Lyon 2. La curation de contenus 2.3. Le crowd- sourcing

40 iStockphoto.fr 2. La curation de contenus 2.3. Le crowd- sourcing

41 Wikipédia et sa famille 2. La curation de contenus 2.3. Le crowd- sourcing Wikipédia : lencyclopédie libre Wikipédia : lencyclopédie libre Wikisource : la bibliothèque libre Wikisource : la bibliothèque libre Wikiquote : un recueil de citations en ligne Wikiquote : un recueil de citations en ligne Wikimedias Commons : la Wikimedias Commons : la médiathèque libre médiathèque libre Wikilivres : la bibliothèque de livres pédagogiques Wikilivres : la bibliothèque de livres pédagogiques

42 Plan 1. Les réseaux sociaux et les données personnelles 1.1. Définitions des RS 1.2. Typologie 1.3. Les « digital natives » 1.4. Les données personnelles, les traces numériques 2. Les réseaux sociaux et les pratiques collaboratives 2. Les réseaux sociaux et les pratiques collaboratives 2.1. Les outils pour rechercher de linformation 2.2. Le social bookmarking 2.3. Le crowdsourcing

43 BIBLIOGRAPHIE BALAGUE C. et FAYON C., Facebook, Twitter et les autres...: intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie d'entreprise, 2e édition, Montreuil : Pearson, BENGHOZI P.-J. et BERGADAA M. Les savoirs du web, Bruxelles : De Boeck Supérieur, (e-sens). BOULLIER D., LOHARD A., « Opinion mining et Sentiment analysis. Méthodes et outils», OpenEdition Press, coll. Sciences Po, médialab, 2012, BOYD, D. et ELLISON, N., « Social Network Sites : Definition, History, and Scholarship », Journal of Computer-Mediated Communication, vol. 13, n° 1, [En ligne].http://jcmc.indiana.edu/vol13/issue1/boyd.ellison.html BROUDOUX E. « Folksonomies et indexation collaborative. Rôle des réseaux sociaux dans la fabrique de linformation ».DocForum 24 nov ; [En ligne] ouxE.pdf BROUDOUX E. et al. « Auctorialité : production, réception et publication de documents Numériques » in La redocumentarisation du monde (Roger T. Pédauque). Cépaduès, janvier BURGER-HELMCHEN T., PENIN J., « Crowdsourcing : définition, enjeux, typologie », Management & Avenir 1/ 2011 (n° 41), p CANDEL E., « Pratiques des sites, usages des réseaux », Document numérique 1/ 2008 (Vol. 11), p

44 BIBLIOGRAPHIE CARDON D., Le design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0. [En ligne] visibilite-un-essai-de-typologie-du-web-20/ visibilite-un-essai-de-typologie-du-web-20/ visibilite-un-essai-de-typologie-du-web-20/ visibilite-un-essai-de-typologie-du-web-20/ CAVAZZA F., Quest-ce que lidentité numérique ? FredCavazza.net numerique/ numerique/ numerique/ numerique/ Ces réseaux numériques dits sociaux, Hermès, La Revue ; n° 59, CNRS Editions, COUTANT A., « Quelle place pour linnovation dans les médias sociaux ? », Communication et organisation [En ligne], 43 | 2013, consulté le 06 février URL : COUTANT A. et STENGER T., « Les médias sociaux : une histoire de participation », Le Temps des médias, 2012/1 n° 18, p DAGNAUD M, Génération Y. Les jeunes et les réseaux sociaux. De la dérision à la subversion, Paris : Presses de Sciences Po 2011, (Nouveaux Débats). DESCHAMPS C., « Les multiples facettes de la curation », Documentaliste-Sciences de l'Information, 2012/1 Vol. 49, p

45 BIBLIOGRAPHIE ERTZSHEID. O. « L'homme est un document comme les autres : du World Wide Web au World Life Web », Hermes, 53 (2009) [En ligne] GRANJON F., Reconnaissance et usages d'Internet : une sociologie critique des pratiques de l'informatique connectée, Paris : Transvalor-Presses des Mines, Le design de la visibilité : un essai de typologie du web 2.0. MERCKLE P., Sociologie des réseaux sociaux, La Découverte, Collection Repères. LE DEUFF O., « Contrôle des métadonnées et contrôle de soi », Études de communication 1/ 2011 (n° 36), p PROULX S. et KLEIN A. (Dir.) Connexions : communication numérique et lien social, Namur : Presses universitaires de Namur, MATHIS R. MORAND O., « Les sciences de linformation et des bibliothèques au prisme de Wikipédia », Bulletin des Bibliothèques de France, t. 54, n° 4, [En ligne] MILLE A., Ch. 10. « Expérience tracée. Système de gestion de base de traces », in STIGLER B. Réseaux sociaux. Culture politique et ingénierie des réseaux sociaux. 2012, p

46 BIBLIOGRAPHIE MESGUICH V. et al. « Enjeux et dimensions », Documentaliste-Sciences de l'Information 1/ 2012 (Vol. 49), p PERRIAULT J., « Traces numériques personnelles, incertitude et lien social », Traçabilité et réseaux, Hermès, La Revue, 2009/1, n° 53 PIERRE J. Le cadre privatif : des données au contexte. Approche interdimensionnelle des enjeux de médiation de la vie privée, Thèse de doctorat en sciences de linformation et de la communication, Université Stendhal, [En ligne] Le_cadre_privatif-VERSION_FINALE.pdf Le_cadre_privatif-VERSION_FINALE.pdf Le_cadre_privatif-VERSION_FINALE.pdf Le_cadre_privatif-VERSION_FINALE.pdf PINTE J.-P., Identité numérique, Les Cahiers du numérique, Vol. 7, 1/2011, Paris : Hermes science : Lavoisier, RALLET A. et ROCHELANDET F. « La régulation des données personnelles face au web relationnel : une voie sans issue ? », Réseaux 3/ 2011 (n° 167), p REBILLARD Franck, Le web 2.0 en perspective. Une analyse socio-économique de linternet. LHarmattan, RALLET A ; ROCHELANDET F. (dir.) « Données personnelles et vie privée », Réseaux, n°167, 2011, Paris, La Découverte. ROUET G. Usages de lInternet, éducation et culture. Paris : LHarmattan, 2012.


Télécharger ppt "Ch. 4. Linformation et les réseaux sociaux Viviane Clavier Introduction aux sciences de linformation."

Présentations similaires


Annonces Google