La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

fonctionnement de l'école primaire

Présentations similaires


Présentation au sujet: "fonctionnement de l'école primaire"— Transcription de la présentation:

1 fonctionnement de l'école primaire
Organisation et fonctionnement de l'école primaire Anne DUTILLOY Directrice d'école d'application École BAPAUME – AMIENS Béatrice SZPIRO Directrice d’école d’application École ANNEXE de l’IUFM- AMIENS 1

2 Présentation générale de l'école primaire
Administration générale, les domaines de compétences Loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013 Organisation de l'école primaire Les programmes de l'école primaire : les grands principes Le socle commun Les cycles de l’école primaire Le livret scolaire, le livret personnel de compétences Les dispositifs d'aide La scolarisation des élèves handicapés La scolarisation des élèves présentant un trouble de la santé Les différents conseils et réunions de l'école Le rôle des parents L'AVS et l'école

3 Présentation générale de l'école primaire
L'enseignement primaire ou du premier degré, comprend: ● l'école maternelle, facultative et gratuite. Elle s'adresse à tous les enfants âgés de 3 à 6 ans. ● l'école élémentaire, obligatoire et gratuite, pour les élèves de 6 à 11/12 ans. Les enfants de 2 ans peuvent, eux aussi, être admis, dans la limite des places disponibles. Depuis septembre 2013, la scolarisation des moins de trois ans est relancée surtout en zone prioritaire. Bien que facultative, l'école maternelle, qui scolarise près de 100% des enfants dès l'âge de 3 ans, fait désormais partie du cursus normal des écoliers . Le passage à l'enseignement secondaire est automatique et ne prévoit pas d'examens.

4 Administration générale, les domaines de compétences
1) L'État (niveau national) Il définit les orientations pédagogiques et les programmes d'enseignement. Il assure le recrutement, la formation et la rémunération des personnels enseignants. le contrôle et l’évaluation des politiques éducatives en vue d’assurer la cohérence d’ensemble du système éducatif. Il attribue les postes nécessaires d'enseignants et de personnels administratifs. Il arrête les dates des vacances scolaires dans chacune des trois zones de la France métropolitaine. Avec la réforme des rythmes scolaires, le nombre de jours de classe passera de 144 à 180 jours de classe par an (nous rapprochant ainsi des autres pays européens) 4

5 Administration générale, les domaines de compétences
2) L'Académie (niveau régional) L'administration au niveau régional est appelée administration académique ou "rectorat". L‘Académie est dirigée par un « Recteur » nommé par le Président de la République représentant le ministre de l’Education Nationale Recteur: nommé par le président de la République. Représentant du ministre de l'Éducation nationale dans l’académie, les pouvoirs qu'il exerce s'étendent à tous les niveaux d'enseignement (primaire, secondaire et supérieur) En tant que représentant du ministre, le Recteur veille à l'exécution de ses décisions ainsi qu'à la mise en œuvre de toutes les dispositions législatives et réglementaires relatives à l'enseignement .

6 Administration générale, les domaines de compétences
2) L'Académie (niveau départemental) L'administration générale au niveau départemental est appelée Direction des Services Départementaux de la Somme: DSDEN Elle est dirigée par un Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) : M. DELECLUSE. Ses plus proches collaborateurs sont: le DAASEN Directeur académique adjoint des Services de l’Education Nationale : Mme MAIRE . le secrétaire général, chef des services administratifs. les IEN Inspecteurs de l’Education Nationale Le DASEN exerce deux types de fonctions : des fonctions administratives et des fonctions pédagogiques. nommé par décret du président de la République, sur proposition du ministre chargé de l'Éducation nationale. Ses compétences s'exercent sur tous les niveaux d'enseignement à l'exception du supérieur. Le DASEN est soumis à une double subordination : celle du préfet (chef du département) et celle du Recteur, desquels il reçoit ses directives. Ses attributions administratives lui confèrent un pouvoir de décision sur l'ouverture et la fermeture des classes ainsi que sur l'implantation des emplois d’enseignants du premier degré. Il détient également des compétences en matière de gestion des personnels des écoles et exerce le pouvoir d'inspection des écoles. Son rôle est particulièrement important dans la préparation de chaque rentrée scolaire et dans la définition du réseau scolaire du département. Ses attributions pédagogiques lui confèrent un rôle d'animation de l'enseignement primaire, par l'organisation d'expériences innovantes dans tous les domaines et un rôle d'information auprès des enseignants et des directeurs d'école. Le DAASEN qui participe à l'ensemble des décisions prises par son supérieur Le secrétaire général qui a autorité sur tous les services administratifs de la Direction des services départementaux de la Somme . En outre, le DASEN est assisté par divers fonctionnaires jouant auprès de lui le rôle de conseillers techniques, par exemple les inspecteurs de l'Éducation nationale (IEN).

7 Administration générale, les domaines de compétences
3) La commune (niveau local) Au niveau local, les compétences générales en matière de gestion sont à la charge des communes. Les écoles sont gérées par la commune. L'école n’a pas de personnalité juridique ni d’autonomie financière. La commune est propriétaire des locaux scolaires et en assure la construction, la reconstruction, l'extension, les réparations importantes, l'équipement et le fonctionnement→ , notamment les ATSEM et le personnel qui s'occupe de l'entretien et du service de restauration. La commune gère également certains personnels non enseignants qui travaillent à l'école.

8 Administration générale, les domaines de compétences
4) La gestion quotidienne Dans la gestion quotidienne des écoles maternelles et élémentaires, trois rôles importants doivent être mentionnés: ● celui du directeur d'école ● celui du Conseil d'école ● celui de l'Inspecteur de l'Éducation Nationale (IEN) . La fonction de directeur d’école comporte: des responsabilités pédagogiques, des responsabilités administratives, des responsabilités dans le domaine des relations avec les partenaires institutionnels de l’école et les parents des élèves. Le directeur d'école assure également la coordination nécessaire entre les maîtres et anime l'équipe pédagogiqueLe directeur de l’école assume une fonction : il n'est ni chef d'établissement, ni fonctionnaire d'autorité. Le supérieur hiérarchique des professeurs des écoles adjoints n'est pas le directeur mais l'inspecteur de l'Éducation nationale de la circonscription (IEN). Le conseil d’école: Constitué dans chaque école maternelle et élémentaire depuis 1976, il comprend les maîtres d'école, les représentants élus des parents d'élèves, le maire de la commune ou le conseiller municipal chargé des affaires scolaires. Il doit être consulté sur l'ensemble des conditions de fonctionnement matériel et financier de l'école, l'utilisation des locaux scolaires, le règlement intérieur de l'école, l'organisation de la semaine scolaire et notamment l'aménagement du temps scolaire et enfin l'organisation des activités complémentaires éducatives, sportives et culturelles. L’IEN: Chargé de la circonscription, il s'assure du bon fonctionnement administratif et veille à l'application des directives pédagogiques nationales. Il assiste par ailleurs de droit aux réunions du Conseil d'école.

9 Le financement de l'école
En charge de l’Etat: la formation. l'affectation . la rémunération du personnel enseignant. les dépenses dites pédagogiques. En charge de la commune pour le premier degré: La construction la reconstruction l'extension les grosses réparations mais aussi l'équipement, le fonctionnement et l'entretien En charge de l’Etat : L'attribution de certains moyens indispensables à la création et au fonctionnement des écoles, en particulier la formation, l'affectation et la rémunération du personnel enseignant. Les dépenses dites pédagogiques restent également à sa charge. Il s'agit des matériels informatiques, des équipements spécialisés en électronique, des équipements audiovisuels, et des matériels nécessaires à l'enseignement de la technologie. En charge de la commune pour le premier degré: La construction, la reconstruction, l'extension, les grosses réparations mais aussi l'équipement, le fonctionnement et l'entretien sont à la charge de la commune. Une délibération du conseil municipal peut créer, dans chaque commune, une caisse des écoles, destinée à faciliter la fréquentation de l'école par des aides aux élèves en fonction des ressources de leur famille.

10 Inscription et admission des élèves
L’inscription : auprès du Maire de la commune. L’admission : auprès du directeur de l’école. Les enfants en âge d’aller à l’école Tous les enfants français et étrangers, entre six ans et seize ans, sont soumis à l’obligation scolaire . Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l’âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. Les enfants qui ont atteint l’âge de deux ans au jour de la rentrée scolaire peuvent être admis dans les écoles et les classes maternelles dans la limite des places disponibles . Pour la scolarisation de leurs enfants en âge d’aller à l’école, les parents doivent s’adresser successivement au maire de la commune pour leur inscription dans une école de la commune Les personnes responsables d’un enfant soumis à l’obligation scolaire doivent se présenter à la mairie pour le faire inscrire dans une école de la commune. Elles se voient alors délivrer, par le maire, un certificat d’inscription qui indique éventuellement l’école que l’enfant doit fréquenter lorsque le ressort des écoles est déterminé par délibération du conseil municipal.(secteur scolaire) En cas de changement d'école, un certificat de radiation est obligatoire. au directeur d’école pour leur admission dans cette école. ● Sur production du certificat d’inscription délivré par le maire, le directeur d’école procède à l’admission des élèves à l’école élémentaire ou à l'école maternelle. ● En plus de ce certificat, les personnes responsables de l’enfant doivent présenter au directeur d’école le livret de famille et toute pièce (par exemple, photocopie de pages du carnet de santé ou certificat médical) attestant que l’enfant a subi la vaccination obligatoire pour son âge ou justifie d’une contre-indication . Une vaccination est obligatoire : le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite). Les enfants en âge d’aller à l’école Tous les enfants français et étrangers, entre six ans et seize ans, sont soumis à l’obligation scolaire . Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l’âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. Les enfants qui ont atteint l’âge de deux ans au jour de la rentrée scolaire peuvent être admis dans les écoles et les classes maternelles dans la limite des places disponibles .

11 Priorité à l'école primaire Faire de l'école un lieu
de réussite, d'autonomie d'épanouissement pour tous, d'éveil à l'envie et au plaisir d'apprendre, à la curiosité intellectuelle, à l'ouverture d'esprit. Ses objectifs sont d'abord de nature pédagogique: fin du CE1, maîtrise des compétences de base en français et en mathématiques fin d'école élémentaire, maîtrise des instruments fondamentaux de la connaissance. De nouveaux principes d'organisation de la semaine et de la journée scolaires semaine de neuf demi-journées incluant le mercredi matin ; 24 heures d'enseignement par semaine durant 36 semaines ; journée d'enseignement de 5 heures 30 maximum , demi-journée de 3 heures 30 ; pause méridienne d’1 heure 30 minimum Loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013 Elle donne la priorité à l'école primaire,  qui permet de construire les apprentissages fondamentaux. La refondation a pour objet de faire de l'école un lieu de réussite, d'autonomie et d'épanouissement pour tous, un lieu d'éveil à l'envie et au plaisir d'apprendre, à la curiosité intellectuelle, à l'ouverture d'esprit. Ses objectifs sont d'abord de nature pédagogique. Il s'agit d'amener tous les élèves, à la fin du CE1, à la maîtrise des compétences de base en français et en mathématiques, pour arriver, en fin d'école élémentaire, à la maîtrise des instruments fondamentaux de la connaissance. La loi du 8 juillet 2013 pose le principe de l'unité de l'école maternelle qui doit constituer un cycle à part entière et celui d'une meilleure continuité pédagogique entre l'école et le collège, par la création d'un cycle associant le CM2 et la classe de 6ème.  De nouveaux principes d'organisation de la semaine et de la journée scolaires À partir de la rentrée 2013, les principes généraux d'organisation du temps scolaire dans le premier degré sont les suivants : l'enseignement est dispensé dans le cadre d'une semaine de neuf demi-journées incluant le mercredi matin ; tous les élèves continuent de bénéficier de 24 heures d'enseignement par semaine durant 36 semaines ; la journée d'enseignement compte 5 heures 30 maximum et la demi-journée, un maximum de 3 heures 30 ; la durée de la pause méridienne ne peut être inférieure à 1 heure 30.

12 Organisation de l'école primaire
La scolarité primaire est organisée en trois cycles pédagogiques . Deux écoles distinctes demeurent : l’école maternelle et l’école élémentaire. Un remaniement des cycles est engagé avec la réforme des rythmes scolaires. Le cycle 3 intègrera la classe de 6ième du collège.

13 Organisation de l'école primaire
Petite section Cycle 1 École maternelle Moyenne section Grande section Cours préparatoire École élémentaire Cycle 2 Cours élémentaire 1ère année Cours élémentaire 2ème année Cycle 3 Cours moyen 1ère année Cours moyen 2ème année 13

14 Les programmes de l'école primaire : les grands principes
« Donner à chaque enfant les clés du savoir et les repères de la société dans laquelle il grandit est la première exigence de la République et l’unique ambition de l’école primaire.» Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture est la référence indispensable autour de laquelle sont organisés tous les enseignements de ce premier niveau de scolarité obligatoire. La liberté pédagogique induit une responsabilité . Les programmes de l’école primaire précisent le contenu des savoirs fondamentaux dont l’acquisition est un objectif pour tous les élèves. La liberté pédagogique induit une responsabilité : son exercice suppose des capacités de réflexion sur les pratiques et leurs effets. Elle implique pour les maîtres, l’obligation de s’assurer et de rendre compte régulièrement des acquis des élèves. Les programmes de l’école primaire précisent le contenu des savoirs fondamentaux dont l’acquisition est un objectif pour tous les élèves. Les évaluations nationales de CE1 et CM2 permettent une évaluation régulière des acquis et du niveau des élèves. Elles contribuent à la validation des paliers intermédiaires de maîtrise du socle commun.

15 Le socle commun Il s'organise en sept compétences :
Le "socle commun de connaissances, de compétences et de culture " Introduit dans la loi en 2005 réussir sa scolarité, sa vie d'individu de futur citoyen. Il s'organise en sept compétences : la maîtrise de la langue française ; la pratique d'une langue vivante étrangère ; les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication ; la culture humaniste ; les compétences sociales et civiques ; l'autonomie et l'esprit d'initiative. Le "socle commun de connaissances, de compétences et de culture " présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Introduit dans la loi en 2005, il constitue l'ensemble des connaissances, capacités et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen. Depuis 2009, les programmes du collège intègrent les éléments du socle commun, dans la continuité de ceux de l'école primaire. 15

16 Trois paliers d'évaluation
le premier, en fin de C.E.1, correspond notamment à l'acquisition de la lecture courante et de l'écriture ; le deuxième, au terme de l'école primaire (fin CM2), mesure en particulier l'acquisition des règles fondamentales de la grammaire, du calcul élémentaire et des quatre opérations ; Le troisième, le brevet des collèges atteste de la maîtrise des sept compétences du socle. Afin d'évaluer la maîtrise progressive du socle commun par les élèves, trois paliers sont prévus : 16

17 Mise en œuvre du socle commun au cycle 1 (cycle des apprentissages premiers)
« Le socle commun s'acquiert progressivement de l'école maternelle à la fin de la scolarité obligatoire » Priorités: Maîtrise du langage et de la langue française priorité au langage oral et à l'acquisition du vocabulaire Éducation civique → «  devenir élève » Le socle commun a été redéfini en , évoluant vers un socle de connaissances, de compétences et de culture, et les programmes d'enseignement réécrits en cohérence. Éducation civique L'objectif est d'apprendre à l'enfant à reconnaître ce qui le distingue des autres et à se faire reconnaître comme personne, à vivre avec les autres dans une collectivité organisée par des règles, à comprendre ce qu'est l'école et quelle est sa place dans l'école.

18 Les domaines d'activités de l'école maternelle
Le programme de l'école maternelle, publié au BO du 19 juin 2008, sans horaire contraignant, présente 6 grands domaines d'activités : · S'approprier le langage · Découvrir l'écrit · Devenir élève · Agir et s'exprimer avec son corps · Découvrir le monde · Percevoir, sentir, imaginer, créer Cette organisation préfigure l'émergence des domaines d'enseignements qui vont peu à peu être affinés au cours de l'école élémentaire. La mise en œuvre du programme prend en compte, par sa progressivité, les étapes et le rythme de développement de l'enfant.

19 Le cycle des apprentissages fondamentaux (programme des CP , CE1,CE2)
Ce cycle commence maintenant au CP, le projet d’école doit prévoir les modalités d’articulation entre l’école maternelle et l’école élémentaire. Les compétences attendues à la fin du CE1 constituent le premier palier pour la maîtrise du socle commun. 7 grands domaines disciplinaires : Français Mathématiques Éducation physique et sportive Langue vivante Découverte du monde Pratiques artistiques et histoire des arts Instruction civique et morale 19

20 Cycle de consolidation (programme du CM1, CM2, 6ième)
Le projet d’école prévoit les modalités d’articulation avec le collège pour un meilleur accueil pédagogique des élèves. Le recours aux TICE devient habituel dans le cadre du brevet informatique et internet. Les compétences attendues à la fin du CM2 constituent le deuxième palier pour la maîtrise du socle commun. 9 domaines disciplinaires : Français Mathématiques Éducation physique et sportive Langue vivante Sciences expérimentales et technologie Culture humaniste Pratiques artistiques et histoire des arts Techniques usuelles de l’information et de la communication Instruction civique et morale

21 Le livret scolaire La circulaire n° du 24 novembre 2008 prévoit pour chaque élève du premier degré, un livret scolaire, instrument de liaison entre les maîtres, ainsi qu’entre l’école et les parents. Il suit l’élève jusqu’à la fin de la scolarité primaire. Il atteste progressivement des compétences et connaissances acquises par chaque élève. Il est transmis en cas de changement d’école. Les connaissances et compétences acquises à l’école maternelle, font l’objet d’un bilan effectué en fin de grande section. Ce bilan qui doit servir d’appui aux enseignements de l’école élémentaire est joint au livret. Le livret est remis aux parents à la fin de l’école élémentaire. Les éléments relatifs au CM2 sont transmis au collège d’accueil.

22 Le livret personnel de compétences
Le livret personnel de compétences atteste l'acquisition des connaissances et compétences du socle commun, de l'école primaire à la fin de la scolarité obligatoire. Depuis la rentrée 2009, il est généralisé à tous les collèges. Il est utilisé à l'école primaire depuis 2008. Le livret personnel de compétences est une partie du livret scolaire. Il est renseigné complètement en fin de CE1 et en fin de CM2. À chaque palier, les résultats de l'élève sont transmis à sa famille. À la fin du CM2, le livret est transmis aux parents ou aux responsables légaux et au collège. Un exemplaire est transmis au collège. Il inclut aussi les attestations délivrées au cours de la scolarité obligatoire : · attestations de sécurité routière premier et second niveaux ; · certificat « Prévention et secours civiques de niveau 1 » ; · brevet informatique et internet (B2i) « École » et « Collège » . En fin de 3e ou de scolarité obligatoire, ce document est remis à la famille.

23 Amener les élèves à maîtriser les compétences du socle
L’école accueille tous les enfants et doit donc adapter l’action pédagogique et le fonctionnement de l’institution aux caractéristiques des élèves, notamment de ceux qui éprouvent des difficultés particulières dans l’acquisition et la maîtrise des apprentissages. Le PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Éducative) Il se concentre prioritairement sur le français et les mathématiques Il est obligatoire pour les élèves qui ont été maintenus ou qui risquent de l’être. Le PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Éducative) est proposé à tous les élèves de l’école élémentaire qui risquent de ne pas maîtriser le socle commun. Il peut intervenir à n'importe quel moment de la scolarité obligatoire en fonction des besoins de chaque élève. Il est temporaire : sa durée varie en fonction des difficultés scolaires rencontrées par l'élève et de ses progrès. Il se concentre prioritairement sur le français et les mathématiques . Il fixe des objectifs précis en nombre réduit. Il prévient l'aggravation des difficultés ou permet à l'élève de surmonter les obstacles à la poursuite de ses apprentissages. À l'école, les évaluations de CE1 et de CM2 facilitent le repérage des difficultés d'un élève. Le PPRE donne cohérence à l'ensemble des aides dont il bénéficie. Il est obligatoire pour les élèves qui redoublent.

24 Les dispositifs d'aide les Activités Pédagogiques Complémentaires APC
Obligation de service des enseignants S’ajoutent aux 24h d’enseignement Nécessitent l’accord des familles Organisation proposée en conseil des maîtres et validée par l’IEN 36h annuelles. 24h de concertation supplémentaires pour les professeurs. Les APC offrent un large champ d'action pédagogique : aider les élèves lorsqu'ils rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages, les accompagner dans leur travail personnel leur proposer une activité prévue dans le cadre du projet d'école. Tous les élèves peuvent être concernés Des dispositifs d’aide sont proposés aux élèves rencontrant des difficultés, en dehors des 24 heures d'enseignement obligatoire (donc sous réserve de l’autorisation des familles): les Activités Pédagogiques Complémentaires APC Les APC font partie des obligations de service des enseignants. Ils ne relèvent pas du temps d’enseignement obligatoire pour les élèves mais s’ajoutent aux 24h d’enseignement hebdomadaires. Elles nécessitent l’accord des parents concernés L’organisation des APC est proposée en conseil des maîtres et validée par l’IEN de circonscription. Les APC sont organisées à raison de 36h annuelles. Les enseignants disposent également de 24h de concertation supplémentaire de manière à optimiser l’aide apportée aux élèves. Les APC offrent un large champ d'action pédagogique et permettent d'apporter aux élèves un accompagnement différencié, adapté à leurs besoins, pour susciter ou renforcer le plaisir d'apprendre. Les enseignants peuvent aider les élèves lorsqu'ils rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages, les accompagner dans leur travail personnel ou leur proposer une activité prévue dans le cadre du projet d'école. Tous les élèves peuvent être concernés par les activités pédagogiques complémentaires, à un moment ou un autre de l'année scolaire, selon les besoins identifiés par les enseignants.

25 Les dispositifs d’aide
les stages de remise à niveau SRAN durant les vacances scolaires Réservé aux élèves de CM1 et CM2 en accord avec les familles Difficultés en français ou/et en mathématiques. Trois sessions durant les vacances scolaires : une semaine au printemps, la deuxième semaine de juillet la dernière semaine des vacances d'été. l'accompagnement éducatif réservé aux écoles de l’éducation prioritaire les stages de remise à niveau SRAN durant les vacances scolaires Ils sont proposés aux élèves de CM1 et de CM2 rencontrant des difficultés en français ou en mathématiques. Trois sessions sont organisées durant les vacances scolaires : une semaine au printemps, la première semaine de juillet et la dernière semaine des vacances d'été. Ils se déroulent en petits groupes dans les écoles et sont encadrés par des enseignants volontaires du premier degré. l'accompagnement éducatif Les écoles de l’éducation prioritaire mettent en place l’accompagnement éducatif. Ce dispositif propose aux écoliers qui le souhaitent une aide au travail et aux devoirs, des activités culturelles, artistiques et scientifiques ou de la pratique sportive.

26 Le rôle du RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté)
Sa mission : fournir des aides spécialisées à des élèves en difficulté dans les classes ordinaires des écoles primaires. Sa composition : Un « maître E » enseignant spécialisé chargé des aides à dominante pédagogique (difficultés d’apprentissage), Un « maître G » enseignant spécialisé chargé des aides à dominante rééducative,(difficultés d’adaptation à l’école), Un psychologue scolaire. La cohérence de son action: la rédaction d’un projet d'aide spécialisée permet de faire apparaître la cohérence entre cette aide spécifique et l'aide apportée par le maître de la classe. Les RASED ont pour mission de fournir des aides spécialisées à des élèves en difficulté dans les classes ordinaires des écoles primaires, à la demande des enseignants de ces classes, dans ces classes ou hors de ces classes. Ils comprennent des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante pédagogique, les “maîtres E” (difficultés d’apprentissage), des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante rééducative, les “maîtres G” (difficultés d’adaptation à l’école), et des psychologues scolaires. Le psychologue scolaire réalise, en concertation avec les parents, les investigations psychologiques nécessaires à l'analyse des difficultés de l'enfant et au choix des formes d'aides adaptées. Il propose des entretiens aux maîtres et aux parents pour faciliter la recherche des conduites et des comportements éducatifs adaptés aux problèmes constatés. Dans tous les cas, le projet d'aide spécialisée donne lieu à un document écrit qui permet de faire apparaître la cohérence entre cette aide spécifique et l'aide apportée par le maître de la classe.

27 Le PPRE Le PPRE est l’outil qui est la mémoire de tous les dispositifs déployés pour venir en aide à l’élève qui rencontre des difficultés. Il contient les documents relatifs à : l'aide aux élèves en difficulté passagère/Différenciation pédagogique les Activités Pédagogiques Complémentaires (APC) le projet personnalisé en classe : le(s) stage(s) de remise à niveau (SRAN) le projet individuel École/RASED l' accompagnement éducatif Les comptes rendus d’équipes éducatives Depuis l’an dernier, le PPRE passerelle est établi par l’enseignant de CM2 en concertation avec un professeur du collège pour les élèves qui n’auraient pas validé le palier 2 en fin de scolarité primaire.

28 La scolarisation des élèves handicapés
Il appartient à l’école de s’adapter à la problématique de chaque jeune à besoins particuliers, qu’il soit en difficulté ou handicapé. Tout enfant handicapé est de droit un élève. Il doit être scolarisé dans l'école de son secteur. Un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) doit être mis en œuvre. Scolarisation en milieu ordinaire ou Scolarisation en établissement spécialisé Le PPS concerne le champ du handicap. Il définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers des élèves. Scolarisation en milieu ordinaire : avec ou sans matériel pédagogique adapté, avec ou sans un suivi par un SESSAD, avec ou sans accompagnement par un AVS individuel ou collectif Scolarisation en établissement spécialisé : en fonction du PPS, à temps plein ou à temps partagé avec l’école ordinaire

29 La scolarisation des élèves présentant un trouble de la santé
Établissement d’un Projet d’Accueil Individualisé(PAI) Composition de l’équipe: Le médecin scolaire Les parents Le directeur d’école L’enseignant en charge de l’élève Quand? Reconduit chaque année sur demande des parents Révisé en cours d’année sur demande des parents La scolarité de l’élève se déroule dans des conditions ordinaires. Projet d’Accueil Individualisé(PAI) concerne le champ du handicap ou des maladies invalidantes : « lorsque les aménagements prévus pour la scolarité d’un élève, notamment en raison d’un trouble de la santé invalidant, ne nécessitent pas une décision de la CDA, un PAI est élaboré avec le concours du médecin de l'Éducation Nationale ou de PMI, sur demande de la famille ou avec l’accord et la participation de celle-ci, par le directeur d’école ou le chef d’établissement » . Si nécessaire, le PAI est révisé à la demande de la famille ou de l’équipe éducative, il doit être reconduit à chaque nouvelle année scolaire. Hormis les aménagements prévus dans le cadre du PAI, la scolarité de l’élève se déroule dans des conditions ordinaires.

30 Les différents conseils et réunions de l'école
Les réunions de pré-rentrée Les réunions d’informations aux familles Les conseils des maîtres d’école Les conseils des maîtres de cycle Les équipes éducatives Les conseils d’école

31 Les réunions de pré-rentrée
2 journées de pré-rentrée et deux demi-journées à réserver avant les vacances de la Toussaint obligatoires hors de la présence des élèves Préparation et organisation de l’année scolaire temps minimum de concertation et d’organisation. Prolongation de la journée de pré-rentrée (arrêté du fixant le calendrier scolaire national pour les années scolaires , , ,  ) « Il conviendra de dégager avant les vacances de la Toussaint deux demi-journées (ou un horaire équivalent) prises en dehors des horaires de cours et d’activités pédagogiques complémentaires, afin de prolonger la réflexion engagée lors de la journée de pré-rentrée. » Les journées de pré-rentrée sont obligatoires et permettent aux enseignants de travailler hors de la présence des élèves, et ce afin de préparer et d’organiser la mise en route de l’année scolaire. C’est un temps minimum de concertation et d’organisation.

32 Les réunions d'informations aux familles
Dans les 3 semaines qui suivent la rentrée Rencontres des parents des élèves nouvellement inscrits avec le directeur. Réunion de l’ensemble des parents possible Au moins 2 fois par an Rencontre entre les parents et le professeur. Rencontre collective ou individuelle Informations : , le conseil d’école examine notamment les conditions d’accueil des parents . Les parents sont informés par écrit des rencontres prévues Les parents des élèves nouvellement inscrits doivent désormais être réunis par le directeur d’école en début d’année scolaire. Ces rencontres doivent nécessairement se tenir au tout début de l’année scolaire et au plus tard avant la fin de la troisième semaine suivant la rentrée. Cette exigence n’interdit naturellement pas aux établissements qui ont la possibilité ou la tradition de réunir l’ensemble des parents de le faire. Le conseil des maîtres présidé par le directeur d’école dans le premier degré, est également désormais tenu d’organiser au moins deux fois par an et par classe une rencontre entre les parents et les professeurs. Ces rencontres, n’ont pas toujours le même objet et donc ne revêtent pas nécessairement la même forme : rencontres individuelles de chaque parent avec chaque enseignant, ou rencontres collectives. Lors de sa première réunion, le conseil d’école examine notamment les conditions d’accueil des parents. Les parents sont informés par écrit des rencontres prévues (réunions d’information, rencontres parents-professeurs, remises des livrets...). Il leur est ainsi précisé le nombre, la date et l’objet de ces rencontres rythmant l’année scolaire.

33 Les conseils des maîtres
Composition de l’équipe pédagogique: le directeur qui préside l'ensemble des enseignants de l'école des membres du réseau d'aides spécialisées. Fréquence: au moins 1 fois par trimestre Attributions: . Le conseil des maîtres donne son avis sur l'organisation pédagogique, sur l’organisation du service , sur l'organisation des sorties pédagogiques sur tous les problèmes concernant la vie de l'école. Il participe à l'élaboration et à la rédaction du projet d'école Il élabore le règlement intérieur prépare les conseils d'école. Il établit les relations avec les associations complémentaires que sont l’OCCE ou l’USEP, Il définit la politique d'achats d’outils, de manuels... L'équipe pédagogique est constituée du directeur, de l'ensemble des enseignants de l'école, des membres du réseau d'aides spécialisées. Le conseil des maîtres se réunit sous la présidence du directeur, au moins une fois par trimestre. . Le conseil des maîtres donne son avis sur l'organisation du service et sur tous les problèmes concernant la vie de l'école. Il participe à l'élaboration et à la rédaction du projet d'école sous la coordination du directeur, l'actualise, définit des indicateurs pour l'évaluation et la régulation du projet. Il élabore le règlement intérieur à ratifier en conseil d'école et prépare les conseils d'école. Il donne son avis sur l'organisation pédagogique et sur tous les problèmes concernant la vie de l'école. Il établit les relations avec les associations complémentaires que sont l’OCCE ou l’USEP, donne son avis sur l'organisation des sorties pédagogiques, les conventions (intervenants extérieurs), manifestations, actions de communication école/familles, rôle des assistants d’éducation,... Il définit la politique d'achats, d’outils, de manuels...

34 Les conseils de cycle Composition: Le directeur (facultatif)
les professeurs exerçant dans un cycle. Les Membres du RASED (invités) Le conseil de cycle est présidé par un membre choisi en son sein en l’absence du directeur. Mission: Examiner la situation scolaire des élèves dans le cycle, Examiner la progression de leurs acquis, Examiner les difficultés éventuellement rencontrées Mettre en place de mesures pour y remédier (aide individualisée en classe APC, PPRE, RASED ….) Élaborer et évaluer des projets pédagogiques. Faire le point sur la progression des enfants dans l'acquisition des diverses compétences du socle commun Formuler les propositions concernant le passage des élèves d'un cycle à l'autre ou leur maintien dans le cycle. Valider les paliers du socle commun Le conseil des maîtres de cycle est constitué des membres de l'équipe pédagogique exerçant dans un cycle. Le conseil de cycle est présidé par un membre choisi en son sein. Les travaux en équipe sont consacrées à des activités en vue de la mise en place des cycles pluriannuels : examen de la situation scolaire des élèves dans le cycle, de la progression de leurs acquis, des difficultés éventuellement rencontrées et des mesures visant à y remédier, élaboration et évaluation des projets pédagogiques. Le conseil des maîtres de cycle fait le point sur la progression des enfants dans l'acquisition des diverses compétences du socle commun. C'est lui qui formule les propositions concernant le passage des élèves d'un cycle à l'autre ou leur maintien dans le cycle. C’est lui qui valide les paliers du socle commun

35 L'équipe éducative L'équipe éducative est un dispositif de l'école primaire. Composition: le directeur d'école le ou les maîtres de l'élève les parents concernés le psychologue scolaire et/ou les enseignants spécialisés intervenant dans l'école, éventuellement le médecin de l'éducation nationale, l'infirmière scolaire, l'assistante sociale... Quand? Elle est réunie par le directeur chaque fois que l'examen de la situation d'un élève l'exige, qu'il s'agisse de l'efficience scolaire, de l'assiduité du comportement. L'équipe éducative est composée des personnes auxquelles incombe la responsabilité éducative d'un élève . Elle comprend le directeur d'école, le ou les maîtres de l'élève, les parents concernés, le psychologue scolaire et les enseignants spécialisés intervenant dans l'école, éventuellement le médecin de l'éducation nationale, l'infirmière scolaire, l'assistante sociale... Elle est réunie par le directeur chaque fois que l'examen de la situation d'un élève l'exige, qu'il s'agisse de l'efficience scolaire, de l'assiduité ou du comportement. L'équipe éducative peut suppléer à l'absence d'un PPS ( Projet Personnalisé de Scolarisation) avant que celui-ci ne soit en place. L'équipe de suivi de la scolarisation qui prend la relève de l'équipe éducative dans le cadre de la mise en place d'un PPS en est très proche, la différence étant qu'elle est présidée par l'enseignant référent et non plus par le directeur de l'école.

36 Les conseils d'école Composition:
l'Inspecteur de l'Éducation nationale de circonscription Le conseil des maîtres du maire ou d’un adjoint et du conseiller municipal chargé des affaires scolaires, les représentants élus des parents d'élèves Du DDEN (délégué départemental de l'éducation nationale) Quand? au moins trois fois dans l’année scolaire. Atrtributions il adopte le projet d'école, il établit le projet d'organisation de la semaine scolaire il vote le règlement intérieur de l'école, il donne son avis sur toutes les questions concernant le fonctionnement de l'école il donne son accord sur l'organisation d'activités complémentaires. Le conseil d'école est composé de l'Inspecteur de l'Éducation nationale, du conseil des maîtres, du maire et du conseiller municipal chargé des affaires scolaires, des représentants élus des parents d'élèves, du délégué départemental de l'éducation chargé de visiter les écoles. Ce conseil se réunit au moins trois fois dans l’année scolaire. Ce conseil : adopte le projet d'école, établit le projet d'organisation de la semaine scolaire (horaires du dispositif « Activités Pédagogiques complémentaires » et Temps d’activités périéducatives gérés par les municipalités. vote le règlement intérieur de l'école, donne son avis sur toutes les questions concernant le fonctionnement de l'école (dont les activités périscolaires, la restauration scolaire, les actions pédagogiques et l'utilisation des moyens), donne son accord sur l'organisation d'activités complémentaires

37 Le rôle des parents Depuis 1989,
les parents d'élèves ont été intégrés en tant que partenaires à part entière de la communauté éducative. Tous les ans (mi-octobre) élections des représentants de parents d'élèves au conseil d'école. Les listes de parents candidats émanent : d'associations de parents d'élèves affiliées à une fédération ou union nationale ; d'associations locales de parents d'élèves non affiliées à une fédération ou union nationale ; de parents d'élèves non constitués en association. Les associations de parents d'élèves - défendent les intérêts moraux et matériels des parents d'élèves - participent aux conseils d'école par le biais des représentants élus. Depuis 1989, les parents d'élèves ont été intégrés en tant que partenaires à part entière de la communauté éducative. Ils ont la possibilité de rencontrer les enseignants et le directeur pour les questions relatives à la scolarité de leur enfant. Tous les ans ont lieu les élections des représentants de parents d'élèves au conseil d'école. Les listes de parents candidats émanent : d'associations de parents d'élèves affiliées à une fédération ou union nationale ; d'associations locales de parents d'élèves non affiliées à une fédération ou union nationale ; de parents d'élèves non constitués en association. Les associations de parents d'élèves ont pour but la défense des intérêts moraux et matériels des parents d'élèves et participent aux conseils d'école par le biais des représentants élus. 37

38 L'AVS et l'école Dans la classe, l'auxiliaire de vie scolaire agit sous la responsabilité pédagogique de l'enseignant et l'autorité du directeur de l'école. Lorsque l'AVS prend ses fonctions dans l'école, le directeur le présente à l'ensemble de l'équipe éducative ainsi qu'aux parents de l 'élève accompagné. Son emploi du temps est établi avec l'enseignant concerné en fonction de la quotité attribuée et des autres accompagnements éventuels. Des moments de concertation entre l'enseignant et l'AVS sont indispensables afin d'établir cohérence et suivi dans l'accompagnement de l'élève et dans la mise en place du PPS. L'AVS participe à toutes les réunions concernant l'élève accompagné. L'enseignant est responsable de la classe et de la mise en œuvre du PPS. Les échanges avec les familles doivent se faire en lien avec l'enseignant ou dans le cadre des réunions.

39 Rôle et place de l'AVS L'enseignant clarifie le rôle de l'AVS auprès des élèves pris en charge et des autres. Il définit également clairement et au quotidien les tâches et la place de l'AVS en lien avec le PPS de l'élève. L'AVS ne se substitue en aucun cas à l'enseignant, tout travail d'élève terminé est évalué par l'enseignant. Le rôle de l'AVS est de permettre à l’élève d'atteindre une autonomie dans les temps autres que ceux des apprentissages, de suivre l’activité proposée en groupe ou en individuel. L'AVS peut être amené à : - Intervenir dans la classe en concertation avec l'enseignant. - Participer aux sorties de classes occasionnelles ou régulières. - Accomplir des gestes techniques ne requérant pas une formation médicale ou paramédicale particulière, aider aux gestes d'hygiène. - Collaborer au suivi des PPS ( réunions de régulation du PPS, participation aux rencontres avec la famille, réunion de l'équipe éducative).

40 Quelques exemples d'interventions en classe
Dans les temps autres que ceux des apprentissages: Aider à gérer le matériel ( cahiers, crayons, classeurs, fiches...) Aider à gérer ses comportements dans la classe en fonction des règles posées Aider à gérer les déplacements Aider à gérer l'entrée et la sortie (habillage/déshabillage, cartable...)

41 Quelques exemples d'interventions en classe
Dans les temps d' apprentissages: Rappeler à l'élève le but de l’activité, lui rappeler la consigne, lui rappeler les étapes de son travail, fractionner les tâches proposées, donner une consigne à la fois Aider à mettre en mots ce qu'on doit faire, retenir Ré-expliquer une notion présentée par l'enseignant Aider à commencer un travail en donnant un exemple Proposer des situations concrètes, des manipulations Sécuriser l'enfant en lui donnant des repères (spatiaux, temporels, règles de vie) Inciter l'élève à prolonger un effort, à revenir sur une tâche Accompagner l'enfant dans des activités à deux, en petits groupes (jeux de société, lecture d'albums, éducation physique) puis dans des activités collectives

42 Organisation et fonctionnement de l'école primaire
février 2014


Télécharger ppt "fonctionnement de l'école primaire"

Présentations similaires


Annonces Google