La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) + SIRTA aerosol & cloud in-situ + remote sensing.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) + SIRTA aerosol & cloud in-situ + remote sensing."— Transcription de la présentation:

1 LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) + SIRTA aerosol & cloud in-situ + remote sensing measurements © Gordien Strato M. Haeffelin, JC. Dupont (IPSL) V. Noel, C. Hoareau, L. Menut, C. Pietras, P. Delville, C. Cenac, F. Lapouge (LMD) P. Keckhut, Y. Courcoux (LATMOS) T 7 Workshop EECLAT 2013/01

2 (1)Cloud and water vapor processes in the upper troposphere; cirrus life cycle and radiative impact; anthropogenic cirrus clouds (contrails) and their radiative impacts (EECLAT project T1.4, T2.2, T2.4). (2)Aerosol transport and air quality, understanding the role and contribution of dust, volcanic ash, biomass burning plumes in major particle events; (EECLAT project T3.2, T3.4) (3)Satellite mission preparation and validation; retrieval of cloud and aerosol extinction profiles, backscatter and depolarization profiles for the preparation of the EarthCARE mission (T7) Objectifs EECLAT Température Humidité Vent Précipitation Nuages, Aérosols, Vapeur deau, Brouillard, Gaz (CO, O3) Rayonnement Dynamique Turbulence Profils UTLS Troposphère Couche limite Surface Sol

3 Objectif 1 : cirrus naturels et anthropiques, vapeur deau et rayonnement Avec le Lidar IPRAL Rapport mélange vapeur deau, (Hoareau et al., AMTD, 2011) Contenu en glace en fonction de la température (Heymsfield et al., 2010) - Mieux comprendre les conditions de formation et persistance des cirrus anthropiques (mesures de vapeur deau) -Distinguer cirrus naturels et anthropiques: propriétés microphysiques particulières (taille, forme) - Quantifier propriétés de diffusion des cirrus et effets radiatifs Mesure impact radiatif en surface Cirrus, 2 effets: Chauffage solaire jour Refroidissement nuit Dupont et al. 2008

4 Spécifications Nuages Assuming required SNR~3 – required noise < ~10 -4 km -1 sr -1 at 9 km –at temporal averaging < 5 minutes V. Noel, LMD Simulation avec ACTSIM: 1ce cloud 8 to 9 km ice r eff = 20µm multiple scattering = 0.7 optical depthτ = 0.01 EXTINCTION --> Backscatter at cloud level molecular : km -1 sr -1 +cloud τ = 0.01 : km -1 sr -1 +cloud τ = 0.02 : km -1 sr -1 required sensitivity km - 1 sr -1

5 Spécification Vapeur deau C. Hoareau (LMD) DE JOUR DE NUIT ==> Optique de détection différente de jour et de nuit

6 Objectifs 2 : propriétés et impacts des aérosols transportés à longue distance (dust, biomasse, cendres) sur qualité de lair Avec le Lidar IPRAL Ansmann et al Restituer des profils de diffusion avec une incertitude de 0.01 km-1 - Estimer des profils de paramètre de taille des aérosols à partir de plusieurs longueurs donde Aerosol depolarization (532 nm) Lidar ratio (532 nm) Backscatter color ratio (532/1064 nm) Ratio of depolarization (1064/532 nm) - Spéciation des aérosols (nature, taille) par rapport Lidar, rapport de couleur, rapport dépolarisation - Estimer les concentrations massiques (classification de coefficient masse-extinction kg/m2/km-1) Hostetler et al. 2007

7 Document de 5 pages de spécification - Accéder aux propriétés de taille, forme, nature, diffusion des aérosols et nuages - Rapport de mélange vapeur deau (Section de diffusion Raman) - Ajustements, étalonnages pilotés: vérifications régulières - Fonctionnement autonome (sécurité): longues séries de mesure - Fonctionnement long-terme: 10 ans Spécifications multiples du Lidar IPRAL Molécules et particules diffusant les photons Ordre de grandeur de la diffusion Solutions: « Pre-design study de 3 mois » : définition des solutions techniques possibles, des compromis, des capacités de fonctionnement, des coûts associés Fabrication du système par un industriel: utilisation de technologies existantes et éprouvées (livraison fin 2013) Solutions: « Pre-design study de 3 mois » : définition des solutions techniques possibles, des compromis, des capacités de fonctionnement, des coûts associés Fabrication du système par un industriel: utilisation de technologies existantes et éprouvées (livraison fin 2013)

8 IPRAL - Solution technique proposée Proposition initiale Gordien Strato/Raymetrics, Fév 2012 Pre-design study: en cours (Mars 2013) Caractéristiques importantes - Emission et réception de haute puissance pour capturer des diffusions ténues - Performances optiques et électroniques haute qualité (analog./comptage): précision de mesure - Voies de détection haute couche et basse couche séparées; jour et nuit séparées (H20) - Pilotage de adaptation du fonctionnement aux conditions atmosphériques (densités, détecteurs); étalonnage (alignement, dépolarisation) - Systèmes de sécurité automatiques Innovation à partir de solutions techniques existantes

9 IPRAL - développements algorithmiques Masques nuages, aérosols: algo STRAT (existant) Restitutions profils coef extinction, rétrodiffusion aérosols + taille/forme/type aérosols (PR2 + Raman N2): EARLINET Single Calculus chain (existant) Autres algos (développement SOERE ORAURE?, …) Restitutions profils coef extinction, rétrodiffusion nuages + taille/forme/type nuages (PR2 + Raman N2): A développer à partir de lexistant Restitution profils rapport de mélange Algos « NDACC » existants. Traitements communs OPAR, OHP, CO- PDD, SIRTA dans SOERE ROSEA

10 IPRAL - Montage financier et Calendrier - Enveloppe de réalisation : 780 k - Frais de fonctionnement: 15k/an (consommable et contrat de maintenance) - Co-financement par: Région IdF, EP, IPSL, CNES/INSU Organisme%k HT Région IdF45350 EP15120 IPSL+LMD22170 CNES+INSU18140 TOTAL Pré-étude: solutions techniques et chiffrage (Jan-Mar 2013) - Demande à la Région IdF à travers lAO équipements mi-lourds (mars 2012) - Demande TOSCA (avril 2012) X - Demande LEFE (sept 2012) X - Réalisation: Co-financement: 82% acquis 18% nouvelles demandes Co-financement: 82% acquis 18% nouvelles demandes

11 IPRAL - Retour sur lévaluation TOSCA (Section T7=5 pages) AVIS TOSCA relatif à la demande de co-financement du Lidar IPRAL: Le SIRTA demande une contribution au CNES pour financer un nouveau lidar multilongueurs donde Raman, destiné à remplacer le lidar. Une contribution de 100 k (sur 780 k) est demandée au CNES. Concernant le développement de ce nouveau lidar (nuages, aérosols, profil vapeur deau, opération 24h/7j) plusieurs difficultés ou points durs devraient être instruits : 1- est-il techniquement faisable de réaliser un lidar Raman H2O qui fonctionne en 24j/7j et donc y compris de jour ? 2- le SIRTA a t-il suffisamment de personnel technique qui possède lexpertise technique pour développer ce nouveau lidar ? 3- la proposition ne semble pas sappuyer sur les recommandations du Comité Scientifique du SIRTA. Pourquoi ? 4- quid de lavis de la CSOA qui a mené un audit lidar en 2011 ? Le groupe nest donc pas favorable au financement de ce nouveau lidar. 1. Il est techniquement faisable de construire un Lidar pour létude des aérosols, nuages et vapeur deau qui fonctionne en continue de manière autonome 24h/24 en dehors des périodes de maintenance. Plusieurs modèles existent déjà qui sont déployés dans dautres observatoires, tels que Payerne en Suisse, Cabauw au Pays-Bas. La limitation principale est liée aux performances du Lidar qui varient de manière significative entre le jour et la nuit. Les performances attendues sont : Aérosol : profil de propriétés des aérosols (extinction, paramètres de taille, spéciation) de 0 à 10km avec résolution de 10-min (30-100m de résolution verticale). Lextinction doit être restituée avec une incertitude de lordre de 0.01 km-1. Vapeur deau : incertitude de 10% ou environ 0.5g/m3 de 0 à 2-3km en moyenne semi-horaire de jour ; 0-10 km de nuit (rapport de mélange de lordre de ppmv à 10km). Les données vapeur deau de jour seront donc limitées aux 2-3 premiers kilomètres datmosphère. 2. Linstrument proposé est issu dun développement par un industriel, utilisant des solutions techniques éprouvées. Les spécifications techniques sont données par un groupe de scientifiques experts en exploitation de mesures Lidar de lIPSL (LMD, LATMOS). Une étude sera réalisée par la société Gordien Strato pour proposer des solutions techniques, chiffrer les performances, et les coûts exacts. Les solutions techniques seront ensuite choisies pour sapprocher au mieux des spécifications techniques tout en restant dans le budget disponible. Linstrument sera ensuite réalisé par un industriel ayant déjà lexpérience de fabriquer des Lidar sur mesure. Ces phases seront suivies par des ingénieurs instrumentalistes du LMD. Le SIRTA interviendra principalement sur la phase de fonctionnement et maintenance du Lidar, ayant des personnels déjà expérimentés pour ces tâches. En conclusion, le développement nest pas assuré par le SIRTA dont ce nest pas la vocation. Une équipe de suivi sera mise en place au LMD. De plus,les laboratoires de lIPSL dans une démarche coordonnée offrent lexpertise technique pour suivre le développement de ce nouveau lidar. Le SIRTA a suffisamment de personnel technique pour le fonctionnement du lidar une fois développé. 3. Contrairement à limpression qua eu le TOSCA, la proposition sappuie largement sur les recommandations du Comité Scientifique du SIRTA. Le projet scientifique (définition des objectifs) ayant abouti à une définition du cahier des charges (spécifications des performances techniques) est issu de contributions provenant dune quinzaine de chercheurs, dont les 2/3 sont déjà des utilisateurs de données SIRTA et la moitié sont dans le conseil scientifique du SIRTA. Le projet scientifique IPRAL a été discuté plusieurs fois en CS SIRTA. Le compte rendu du CS SIRTA du 15 février 2012 indique que « Implantation de l'instrument (IPRAL) au SIRTA permettrait de servir une communauté large dutilisateurs, de profiter de la synergie avec autres moyens de mesures, de valoriser les observations dans le cadre de réseaux internationaux. » Le CS recommande d « obtenir une lettre de soutien de EARLINET / ACTRIS ». Cette lettre a été jointe au dossier IPRAL examiné par la région IdF. 4. Déjà répondu en août 2011: Jouvence Lidar LNA; intégration dans les réseaux

12 Dans la nouvelle version du projet, le développement d'un nouveau lidar est proposé. Cet instrument paraît scientifiquement intéressant, étant donné l'importance de l'observation de la vapeur d'eau dans l'atmosphère et l'apport d'un tel instrument, mais le CS se pose plusieurs questions des questions concernant (1) la faisabilité technique: - Quelle capacité du lidar la nuit et le jour ? - Quelles contraintes pratiques et en personnel pour un fonctionnement en continu ? Le SIRTA peut-il bien répondre à ces contraintes ? - Quelle capacité en présence de nuages bas, moyens, hauts ? - Un faisceau non dangereux pour lœil est-il envisageable ? (plutôt que de règlementer une zone qui ne protège que les hommes). (2) le contexte de ce développement à l'IPSL et la prise en compte des résultats de l'audit Lidar: Une réflexion est nécessaire autour de ces techniques Raman pour la mesure de la vapeur d'eau, de la température ou d'espèces en trace, pour en ressortir un projet concerté, fédératif au niveau national, et un dossier mieux construit et mieux justifié. IPRAL - Retour sur lévaluation LEFE (dossier IPRAL=50p) INSU+CNES demande un nouveau dossier (environ 10 pages) répondant aux questions de LEFE et TOSCA

13

14 Contact : Aerosol-cloud dynamic/radiative processes in stratus-to-fog transitions and radiative fog JC. Dupont, M. Haeffelin (IPSL) ACTRIS Workshop WP 22, January 2013

15 Shallow Fog Developed Fog Stratus cloud Stratus lowering FOG Stratus lowering Near-Fog Quasi-Fog Low Visibility Events driven by STRATUS 1km

16 Effect of cloud layer dynamics on stratus-to-fog transition and feedbacks with droplet properties and surface properties High pressure system (1025 hPa), very low stratus cloud Advection: 2.5m/s at 400m Case of stratus lowering due to surface cooling + lifting due to precipitation

17 CL31: Cloud base lowering 450->50m from 12-6UTC BASTA: Stratus appears for Z>-35dBZ at 00UTC. Z increases to 0dBZ at 7UTC TPS: > 7UTC: 0.04 mm/h. > 11UTC: 0.03 mm Correlates with increased Z MAST: T: 7 2°C from 12-6 UTC. Moisture remains cst

18 In-situ profiles of droplet size distributions using LOAC spectrometer on tethered balloon. At 00 UTC. Z about - 35dBZ Preliminary: In-cloud DSD peaks near 10 um (350m AGL)

19 PARISFOG DATA INTEGRATION Aerosol profilingT/RH profilingWater profilingWind profiling Backscatter signal CL31 ceilometer ALS450 lidar Aerosol optical properties DF20, DF20 + diffusometer Nephelometer Aerosol size distribution SMPS, CPC, Welas Brightness temperature Hatpro MWR T/RH in-situ measurement Tethered balloon (0-300m) Mast sensors (0-30m) Radiosounding (0 -25km) Reflectivity & Dop. velocity BASTA cloud radar Dropplet size distribution FM100 Liquid water content PVM 3D wind speed Sodar PA2, Doppler lidar WLS7 & WLS70, UHF radar 3D wind speed Cup anemometer Sonic anemometer Radiosounding + Extinction closure combining size distribution and visibility + CL31 backscattering versus visibility and LOAC on tethered balloon + Evaluation of MWR retrieval with tethered balloon + Analysis of T/RH profile variability for F and QF + Estimation of LW vertical profile combining in-situ and BASTA data + Comparisons between FM100 and PVM + Evaluation of sodar, WLS and UHF radar versus in-situ sensors + Effect of mast on in-situ measurement JC Dupont (IPSL), J. Delanoe (LATMOS) F. Burnet (CNRM) JC. Dupont(IPSL), L. Musson-Genon (CEREA) E. Dupont (CEREA) JC Dupont (IPSL), D. Legain (CNRM) S. Pal (LMD), T. Elias (HYGEOS), M. Haeffelin (IPSL), JB. Renard (LPC2E), F. Burnet (CNRM)

20 29/11 : aerosol hydration w/o activation 19/11 : hydration followed by fog formation Dc ~ 2 µm Microphysics of aerosols-droplets From F. Burnet, (CNRM)

21

22 IPRAL - Equipe de recherche Chercheurs et ingénieurs contribuant - Aux développements algorithmiques nécessaires à lexploitation de la mission - A lexploitation scientifique de la mission - A la direction de la mission: cahier des charges de fonctionnement, développements technologiques, coordination nationale et internationale. - Au suivi technique de la mission Autres chercheurs impliqués dans lexploitation scientifique dIPRAL : O. Boucher (LMD; propriétés des contrails); H. Chepfer (LMD; propriétés des cirrus; préparation EarthCARE); F. Cheruy (LMD; modélisation GCM; lien avec CNR); M. Chiriaco (LATMOS; modélisation LAM; impacts nuages);


Télécharger ppt "LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) + SIRTA aerosol & cloud in-situ + remote sensing."

Présentations similaires


Annonces Google