La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cliquer pour changer de diapo 2005 A Houat, habitée depuis près de 10 000 ans, on trouve des vestiges de civilisation préhistorique. Un menhir de taille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cliquer pour changer de diapo 2005 A Houat, habitée depuis près de 10 000 ans, on trouve des vestiges de civilisation préhistorique. Un menhir de taille."— Transcription de la présentation:

1

2 Cliquer pour changer de diapo 2005

3

4 A Houat, habitée depuis près de ans, on trouve des vestiges de civilisation préhistorique. Un menhir de taille moyenne, quelques dolmens à moitié enfouis et autres mégalithes éparpillés. L'île, appelée SIATA à l'époque romaine, servait de port d'attache aux Vénètes. La première bataille navale devant l'île, en l'an 56 avant Jésus Christ, au cours de laquelle presque tous les vaisseaux Vénètes furent détruits fera, durant cinq siècles, de l'Armorique une province romaine. L'île se dépeupla durant cette période devant de nombreuses incursions saxonnes. Elle ne retrouvera une vie qu'avec la venue de Saint Gildas, un moine écossais venu se retirer sur l'île, déserte à l'époque, où il mourut en 570. Un oratoire dont il ne reste que quelques vestiges fut construit à Len Er Hoed et entretenu par le monastère de Ruys jusqu'à sa destruction entre le 9e et le 10e siècle par les envahisseurs normands. Jusqu'en 1674, l'île subira les invasions des pirates et pillards normands, espagnols, hollandais et anglais. En 1693, pour protéger l'île de toutes ces incursions, un fort circulaire à la pointe de Koh Kastel et une redoute à la pointe de Portz Chudel sont construits par Vauban. Une flotte de pillards anglais sera refoulée en 1696 mais, un nouvel assaut anglais sera couronné de succès. Les forts détruits, les soldats faits prisonniers, l'île est pillée et le village brûlé. En novembre 1759, entre Houat et Hoëdic a lieu la "Bataille des Cardinaux". Une défaite catastrophique au cours de laquelle les 21 vaisseaux et 3 frégates de la Royale sont envoyés par le fond par la flotte anglaise supérieure en nombre. Les îles seront sous occupation anglaise pendant quatre ans. Après la Révolution, en juin 1795, Houat accueille une grande partie des émigrés et Chouans rescapés du débarquement à Carnac. En décembre 1795, l'escadre anglaise qui les avait amenés appareille pour l'Angleterre, laissant sur place émigrés, royalistes et chouans d'entre eux, en un mois, mourront du typhus. Une autre épidémie, de fièvre jaune semble-t-il, décime la population en 1800, ce qui amène sa mise en quarantaine. jusqu'en 1815, l'île, refuge des royalistes, est aussi une place d'arme des Anglais, qui la considère comme leur appartenant. En 1820, après l'époque napoléonienne, l'île dépeuplée par les épidémies est réduite à la misère. Pour les deux îles vivant pratiquement en autarcie, les recteurs établissent une Charte des îles. Jusqu'en 1891, Houat et Hoëdic vivront sous un régime de république théocratique avant de devenir communes de droit commun rattachés à Quiberon.

5 Sous le second empire, de nouvelles fortifications sont construites. Une batterie au Béniguet, une seconde à la pointe d'En Tal. En 1848, la fortification de l'île se poursuit par la construction d'un fort central (dit Vauban) pouvant accueillir 200 hommes. Ce bel ouvrage fut démantelé en grande partie pour les besoins des constructions diverses d'avant la dernière guerre. Les forts ne serviront qu'à héberger des prisonniers allemands qui aideront les Houatais à construire le port d'Er Beg en Pendant l'occupation, l'île est occupée par les Allemands. Quatre années difficiles pour les Houatais qui vivent en autarcie, faute de pouvoir aller sur le continent se ravitailler, notamment en farine. Fort heureusement, chaque famille élève au moins une vache, cultive quelques lopins de terre, et puis, les hommes vont à la pêche. Les occupants iront se réfugier à Lorient dès l'approche des troupes américaines. Le fort d'En Tal est alors occupé par les GI en novembre Le 14 décembre, les Allemands arrivent de Lorient à bord d'une dizaine d'embarcations, afin de neutraliser Houat où, la veille, avaient débarqué des militaires français sans armes, venus relever la garnison américaine. Ils aperçoivent dans la brume, l'Abel Alain, un petit cargo seulement armé d'un canon de 75 et de quelques mitrailleuses, venu approvisionner en armes et en ravitaillement les militaires débarqués la veille. Surpris, ses officiers sont tués dès le début des premiers tirs ennemis avant même d'avoir pu combattre. Tous les militaires français et américains réfugiés dans le fort de Béniguet sont faits prisonniers. Ils sont amenés à Lorient, alors que l'Abel Alain, endommagé, pris en remorque, coulera peu avant d'arriver à destination. Dans la nuit du 2 au 3 mai 1945, des Allemands venus de Belle-Île, débarquent une fois encore à En Tal. Ils tentent d'embarquer sur leur bateau, au port d'Er Beg, une cinquantaine de veaux et de vaches ainsi que des sacs de blé pris au bourg. Avertis que des destroyers anglais croisent dans la baie, ils regagnent précipitamment leur base, abandonnant sur place leur butin. Cet article provient du site internet de lîle : Pour tous autres renseignements, consultez ce site.http://www.ile-de-houat.com

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18


Télécharger ppt "Cliquer pour changer de diapo 2005 A Houat, habitée depuis près de 10 000 ans, on trouve des vestiges de civilisation préhistorique. Un menhir de taille."

Présentations similaires


Annonces Google