La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« » Pour une pédagogie du sens - une mise en jeu de la conversation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« » Pour une pédagogie du sens - une mise en jeu de la conversation."— Transcription de la présentation:

1 « » Pour une pédagogie du sens - une mise en jeu de la conversation

2 Pour vaincre certains obstacle auxquels se confrontent nos élèves dans la compréhension de la lecture, comme les problèmes de mise en lien (logiques, temporels, spatiaux), tout comme la difficulté de saisir limplicite, nous avons essayé une démarche pédagogique qui, dans va dans le sens de la communication orale et qui exige justement de bien définir ces éléments sans lesquels le sens napparaît pas: ceux qui constituent le cadre situationnel. Les idées originales de cette propositions que nous adaptons à nos élèves et à nos objectifs se trouvent dans »Le Théâtre des conversations« de Jean –Marc Caré.Pour vaincre certains obstacle auxquels se confrontent nos élèves dans la compréhension de la lecture, comme les problèmes de mise en lien (logiques, temporels, spatiaux), tout comme la difficulté de saisir limplicite, nous avons essayé une démarche pédagogique qui, dans va dans le sens de la communication orale et qui exige justement de bien définir ces éléments sans lesquels le sens napparaît pas: ceux qui constituent le cadre situationnel. Les idées originales de cette propositions que nous adaptons à nos élèves et à nos objectifs se trouvent dans »Le Théâtre des conversations« de Jean –Marc Caré. Cest une activité complexe et très dynamique qui démontre à quel point le cadre situationnel commande la construction du sens.Cest une activité complexe et très dynamique qui démontre à quel point le cadre situationnel commande la construction du sens. Cest une démarche pédagogique qui se déroule en plusieurs étapes :Cest une démarche pédagogique qui se déroule en plusieurs étapes : –-linvention –-la théâtralisation –- la textualisation

3 LINVENTION Cest pour cela que nous avons essayé de mettre en valeur le rôle déterminant du cadre situationnel et redonner aux élèves le goût du dialogue et linitiative du sens de la communication. Nous avons proposé un exercice demandant aux enfants de devenir des inventeurs de contextes, de cadres situationnels, à travers lesquels ils allaient donner du sens là où il ny en avait pas.Cest pour cela que nous avons essayé de mettre en valeur le rôle déterminant du cadre situationnel et redonner aux élèves le goût du dialogue et linitiative du sens de la communication. Nous avons proposé un exercice demandant aux enfants de devenir des inventeurs de contextes, de cadres situationnels, à travers lesquels ils allaient donner du sens là où il ny en avait pas. Nous avons expliqué quils allaient recevoir six répliques de dialogue, trois en minuscules et trois en majuscules. Nous leur avons précisé que ces répliques étaient soumises à des règles aléatoires de sélection et des règles contraignantes denchaînement. Que cétait le scénario (un cadre situationnel de leur invention) quils allaient construire qui allait rendre compatibles ces répliques dans une suite naturelle. Nous leurs avons aussi expliqué quils devaient prendre connaissance de ces répliques et juger de les accepter comme conformes à la langue française ou pas.Nous avons expliqué quils allaient recevoir six répliques de dialogue, trois en minuscules et trois en majuscules. Nous leur avons précisé que ces répliques étaient soumises à des règles aléatoires de sélection et des règles contraignantes denchaînement. Que cétait le scénario (un cadre situationnel de leur invention) quils allaient construire qui allait rendre compatibles ces répliques dans une suite naturelle. Nous leurs avons aussi expliqué quils devaient prendre connaissance de ces répliques et juger de les accepter comme conformes à la langue française ou pas.

4 LINVENTION Nous avons précisé que :Nous avons précisé que : 1. Ces phrases, sans aucun rapport entre elles, devaient être alternées, de telle façon, quelles puissent avoir un sens dans un dialogue entre deux personnages A et B qui a lieu dans une situation cadre (le lieu, le moment, les rapports entre les locuteurs), tout en tenant compte de la contrainte que deux minuscules ou deux majuscules ne peuvent se suivre.1. Ces phrases, sans aucun rapport entre elles, devaient être alternées, de telle façon, quelles puissent avoir un sens dans un dialogue entre deux personnages A et B qui a lieu dans une situation cadre (le lieu, le moment, les rapports entre les locuteurs), tout en tenant compte de la contrainte que deux minuscules ou deux majuscules ne peuvent se suivre. 2.Que tout comptait pour donner du sens: ce qui nest pas dit et qui est considéré comme implicite.2.Que tout comptait pour donner du sens: ce qui nest pas dit et qui est considéré comme implicite. 3.Quil fallait juger, dans la mise en ordre des phrases pour définir qui dit quoi et à quel effet.3.Quil fallait juger, dans la mise en ordre des phrases pour définir qui dit quoi et à quel effet. 4.Que deux élèves devaient assurer le rôle des deux interlocuteurs principaux, le troisième tenait le rôle du narrateur, le quatrième assurerait lévocation du cadre où la scène se déroule (décor, musique, bruits, costumes) et ferait la textualisation, dans la phase finale. Il transformera en langage verbal tous les éléments para- et non-verbaux de la théâtralisation.4.Que deux élèves devaient assurer le rôle des deux interlocuteurs principaux, le troisième tenait le rôle du narrateur, le quatrième assurerait lévocation du cadre où la scène se déroule (décor, musique, bruits, costumes) et ferait la textualisation, dans la phase finale. Il transformera en langage verbal tous les éléments para- et non-verbaux de la théâtralisation.

5 LINVENTION 5. Que le narrateur pouvait intervenir deux fois pour introduire le dialogue, présenter les personnages leurs relations, les buts quils poursuivent, les événements qui motivaient léchange, le cadre situationnel (lieu, temps, latmosphère, la situation affective des personnages au moment de léchange.5. Que le narrateur pouvait intervenir deux fois pour introduire le dialogue, présenter les personnages leurs relations, les buts quils poursuivent, les événements qui motivaient léchange, le cadre situationnel (lieu, temps, latmosphère, la situation affective des personnages au moment de léchange. 6. Que le narrateur pouvait intervenir une ou deux fois encore à lintérieur même du dialogue pour: modifier les lieux ou les dates, et éventuellement changer une personne.6. Que le narrateur pouvait intervenir une ou deux fois encore à lintérieur même du dialogue pour: modifier les lieux ou les dates, et éventuellement changer une personne. 7. Pour cela nous avons rappelé que dans la vie quotidienne le sens est exprimé aussi par :7. Pour cela nous avons rappelé que dans la vie quotidienne le sens est exprimé aussi par : – le geste –la mimique –lintonation –le rythme –les pauses. Nous avons donc, organisé les élèves en groupes de quatre personnes. Nous leur avons distribué les six phrases. Nous avons donc, organisé les élèves en groupes de quatre personnes. Nous leur avons distribué les six phrases.

6 Exemple: Le professeur écrit au tableau les trois phrases en minuscules et les trois phrases en majuscules:Exemple: Le professeur écrit au tableau les trois phrases en minuscules et les trois phrases en majuscules: -Ma foi ! cela ne vas pas mal, pourvu quils arrivent.-Ma foi ! cela ne vas pas mal, pourvu quils arrivent. -Eh bien, je vous reconnais, moi! Bravo! vous rappelez- vous?...-Eh bien, je vous reconnais, moi! Bravo! vous rappelez- vous?... -Chutt!!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer!-Chutt!!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer! -IL NY A PLUS RIEN!-IL NY A PLUS RIEN! -JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS …QUE JAVAIS TROUVE LINTROUVABLE, LE REVE,LA CLEF,LA VIE … CE QUI EST BEAU ET BON.-JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS …QUE JAVAIS TROUVE LINTROUVABLE, LE REVE,LA CLEF,LA VIE … CE QUI EST BEAU ET BON. -PUISQUE CEST CA, NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE.-PUISQUE CEST CA, NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE. La première réaction des élèves a été de nous dire quils ne pourraient établir aucun lien entre ces phrases.La première réaction des élèves a été de nous dire quils ne pourraient établir aucun lien entre ces phrases.

7 Nous avons fait la remarque que si tous ces énoncés étaient acceptables du point de vue linguistique, ils pouvaient être munis dun sens dans un certain cadre situationnel de leur invention.Nous avons fait la remarque que si tous ces énoncés étaient acceptables du point de vue linguistique, ils pouvaient être munis dun sens dans un certain cadre situationnel de leur invention. Pour cela nous, les professeurs, nous avons essayé dobserver avec eux, réplique par réplique, et nous avons marqué au tableau un lieu possible, un moment possible et des rapports possibles entre les locuteurs:Pour cela nous, les professeurs, nous avons essayé dobserver avec eux, réplique par réplique, et nous avons marqué au tableau un lieu possible, un moment possible et des rapports possibles entre les locuteurs: La phrase :La phrase : -Ma foi ! cela ne vas pas mal, pourvu quils arrivent !-Ma foi ! cela ne vas pas mal, pourvu quils arrivent ! Remarques:Remarques:

8 1.Le lieu : - la gare1.Le lieu : - la gare dans la station du busdans la station du bus dans la ruedans la rue dans le foyer de la salle de théâtredans le foyer de la salle de théâtre sur lendroit où se déroule une compétition sportive, sur un stadesur lendroit où se déroule une compétition sportive, sur un stade dans une familledans une famille dans la cour dune écoledans la cour dune école dans la salle daccueil dun hôpitaldans la salle daccueil dun hôpital devant une grande surfacedevant une grande surface etc.etc.

9 2. Un moment:- quand on attend qqn. 2. Un moment:- quand on attend qqn. -quand on est ému, inquiet, impatient-quand on est ému, inquiet, impatient - quand on est soulagé partiellement- quand on est soulagé partiellement - quand on apprend une nouvelle- quand on apprend une nouvelle 3. Le rapport entre les interlocuteurs A et B et pourquoi :3. Le rapport entre les interlocuteurs A et B et pourquoi : -amitié-amitié -parenté-parenté -copinage, voisinage, camaraderie etc.-copinage, voisinage, camaraderie etc. 4.Nous faisons lobservation quils pourraient jouer sur les possibles significations du verbe »arriver» dans »pourvu quils arrivent.» : -, «arriver à la destination« ou «réussir«.4.Nous faisons lobservation quils pourraient jouer sur les possibles significations du verbe »arriver» dans »pourvu quils arrivent.» : -, «arriver à la destination« ou «réussir«.

10 La phrase:La phrase: -Eh bien, je vous reconnais, moi! Bravo! vous rappelez- vous?...-Eh bien, je vous reconnais, moi! Bravo! vous rappelez- vous? Le lieu : - dans la rue1. Le lieu : - dans la rue - dans un magasin- dans un magasin - dans une réunion - au milieu de la foule,etc. 2. Un moment :2. Un moment : - après un spectacle- après un spectacle - après une compétition sportive- après une compétition sportive - après un grand délai de temps etc.- après un grand délai de temps etc. 3. Le rapport entre les interlocuteurs A et B et quelles sont leurs relations :3. Le rapport entre les interlocuteurs A et B et quelles sont leurs relations : - ils sont contents, surpris, étourdis etc.- ils sont contents, surpris, étourdis etc.

11 La phrase:La phrase: -Chutt!!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer!-Chutt!!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer! 1. Le lieu:…1. Le lieu:… - dans une salle de spectacle- dans une salle de spectacle - dans une salle de sports ou un stade- dans une salle de sports ou un stade - dans une salle de classe- dans une salle de classe - dans une salle dexamen etc.- dans une salle dexamen etc. De cette façon les élèves arrivent plus facilement à se rendre compte que cest le cadre situationnel qui va donner du sens à leurs productions, et ils se mettent au travail par groupes.De cette façon les élèves arrivent plus facilement à se rendre compte que cest le cadre situationnel qui va donner du sens à leurs productions, et ils se mettent au travail par groupes. On établit un temps limite pour la préparation des scénarios (20 min. par exemple).On établit un temps limite pour la préparation des scénarios (20 min. par exemple). Nous rappelons quils doivent respecter les règles de lalternance (majuscules/minuscule) et quils doivent commencer par multiplier les combinaisons des phrases en les numérotant.Nous rappelons quils doivent respecter les règles de lalternance (majuscules/minuscule) et quils doivent commencer par multiplier les combinaisons des phrases en les numérotant. Nous rappelons aux enfants de ne pas négliger le fait que le geste est parfois plus important que la parole, car il peut transmettre le sens par lui-même. Les attitudes corporelles, la mimique, les intonations, les pauses, peuvent les aides à enrichir le sens de leurs propos.Nous rappelons aux enfants de ne pas négliger le fait que le geste est parfois plus important que la parole, car il peut transmettre le sens par lui-même. Les attitudes corporelles, la mimique, les intonations, les pauses, peuvent les aides à enrichir le sens de leurs propos.

12 LA THEATRALISATION Nous proposons aux élèves de choisir un titre accrocheur, synthétisant bien la situation.Nous proposons aux élèves de choisir un titre accrocheur, synthétisant bien la situation. Les élèves cherchent des combinaisons de mise en ordre des répliques et ils préparent lintervention du narrateur.Les élèves cherchent des combinaisons de mise en ordre des répliques et ils préparent lintervention du narrateur. Ils se heurtent à des difficultés quils doivent franchir:Ils se heurtent à des difficultés quils doivent franchir: - le problème de lélaboration dune hypothèse de sens,- le problème de lélaboration dune hypothèse de sens, -de ne pas maîtriser suffisamment le vocabulaire, et -de ne pas maîtriser suffisamment le vocabulaire, et - le problème de créer limplicite qui va ajouter du sens à leur texte.- le problème de créer limplicite qui va ajouter du sens à leur texte. Nous pensons quen découvrant par eux mêmes ce langage contextuel («qui dit quoi à qui et à quel effet?») leurs progrès en compréhension de la lecture seront plus rapides.Nous pensons quen découvrant par eux mêmes ce langage contextuel («qui dit quoi à qui et à quel effet?») leurs progrès en compréhension de la lecture seront plus rapides. Les élèves préparent les interventions du narrateur, la petite mise en scène, quelques accessoires simples quils trouvent en classe.Les élèves préparent les interventions du narrateur, la petite mise en scène, quelques accessoires simples quils trouvent en classe.

13 LA THEATRALISATION Ils mémorisent les six répliques.Ils mémorisent les six répliques. Ils font une ou deux répétitions.Ils font une ou deux répétitions. Le narrateur répète également.Le narrateur répète également. Nous leur suggérons de penser à enrichir leurs contenus en utilisant toutes les ressources du corps, des silences, des gestes, des nuances de ton variées.Nous leur suggérons de penser à enrichir leurs contenus en utilisant toutes les ressources du corps, des silences, des gestes, des nuances de ton variées. Pendant ce temps le professeur prépare un espace dans la classe où, à tour de rôle, chaque groupe va interpréter son dialogue.Pendant ce temps le professeur prépare un espace dans la classe où, à tour de rôle, chaque groupe va interpréter son dialogue. Après chaque théâtralisation nous faisons une évaluation et nous invitons les joueurs dabord à sexprimer.Après chaque théâtralisation nous faisons une évaluation et nous invitons les joueurs dabord à sexprimer. Nous devons réserver une heure et demie pour cette phase.Nous devons réserver une heure et demie pour cette phase.

14 LE RECIT (LE COMPTE RENDU) Nous demandons aux élèves de raconter chaque dialogue.Nous demandons aux élèves de raconter chaque dialogue. Nous leur suggérons aussi de choisir trois points de vue différents: un narrateur extérieur, le personnage A, le personnage B. Ils pourront aussi distinguer, à laide du professeur, la différence entre le cadre du récit et le cadre dénonciation.Nous leur suggérons aussi de choisir trois points de vue différents: un narrateur extérieur, le personnage A, le personnage B. Ils pourront aussi distinguer, à laide du professeur, la différence entre le cadre du récit et le cadre dénonciation. On peut aussi faire ce récit dans une lettre (le genre épistolaire), dans un «fait divers», un roman etc. A cette occasion le professeur rappelle aux élèves de faire une traduction verbale des éléments non verbaux du jeu théâtral.On peut aussi faire ce récit dans une lettre (le genre épistolaire), dans un «fait divers», un roman etc. A cette occasion le professeur rappelle aux élèves de faire une traduction verbale des éléments non verbaux du jeu théâtral. Les élèves présentent, enfin, aux autres leurs productions. On les corrige et on fait une évaluation de leur travail.Les élèves présentent, enfin, aux autres leurs productions. On les corrige et on fait une évaluation de leur travail. Le professeur invite les élèves à raconter les étapes de leur activité, en exprimant leur point de vue sur leurs productions, sur leur activité commune et dans quelle mesure cette démarche a été intéressante et utile ce quelle leur a apporté.Le professeur invite les élèves à raconter les étapes de leur activité, en exprimant leur point de vue sur leurs productions, sur leur activité commune et dans quelle mesure cette démarche a été intéressante et utile ce quelle leur a apporté. Nous allons présenter quelques productions des élèves à partir des mêmes phrases.Nous allons présenter quelques productions des élèves à partir des mêmes phrases.

15 LE RECIT -Ma foi ! cela ne vas pas mal, pourvu quils arrivent.-Ma foi ! cela ne vas pas mal, pourvu quils arrivent. -Eh bien, je vous reconnais,moi !Bravo !vous rappelez-vous ?...-Eh bien, je vous reconnais,moi !Bravo !vous rappelez-vous ?... -Chutt !!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer !-Chutt !!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer ! -IL NY A PLUS RIEN !-IL NY A PLUS RIEN ! -JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS …QUE JAVAIS TROUVE LINTROUVABLE, LE REVE,LA CLEF,LA VIE … CE QUI EST BEAU ET BON-JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS …QUE JAVAIS TROUVE LINTROUVABLE, LE REVE,LA CLEF,LA VIE … CE QUI EST BEAU ET BON -PUISQUE CEST CA, NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE.-PUISQUE CEST CA, NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE.

16 Voici quelques exemples des productions des élèves : La pluie est un bon signe !La pluie est un bon signe ! Il y a quelques semaines, Marie et son frère ont décidé daller à un spectacle en plein air.Il y a quelques semaines, Marie et son frère ont décidé daller à un spectacle en plein air. C`était un beau jour de printemps!C`était un beau jour de printemps! Parce qu`ils étaient seuls,ils espéraient rencontrer une personne connue, un copain,un ami…Parce qu`ils étaient seuls,ils espéraient rencontrer une personne connue, un copain,un ami… Soudain,ils aperçoivent leur vieille amie,Michelle.Soudain,ils aperçoivent leur vieille amie,Michelle. Ils sont heureux de la revoir après si longtemps, mais aussi dêtre en sa compagnie pendant le spectacle.Ils sont heureux de la revoir après si longtemps, mais aussi dêtre en sa compagnie pendant le spectacle. Avant daller rejoindre Michelle,deux autres bons amis leur téléphonent pour leur annoncer qu`ils voulaient venir, eux aussi au spectacle,mais qu`ils seraient un peu eu retard.Ils parlent avec Michelle. Le temps d échanger quelques mots entre nos amis et il se met à pleuvoir.Ils cherchent un abri sous un parasol doù ils peuvent observer la scène et entendre.Pour un certain temps,, on dirait quils y seraientAvant daller rejoindre Michelle,deux autres bons amis leur téléphonent pour leur annoncer qu`ils voulaient venir, eux aussi au spectacle,mais qu`ils seraient un peu eu retard.Ils parlent avec Michelle. Le temps d échanger quelques mots entre nos amis et il se met à pleuvoir.Ils cherchent un abri sous un parasol doù ils peuvent observer la scène et entendre.Pour un certain temps,, on dirait quils y seraient bien à labri de la pluie. bien à labri de la pluie.

17 Exemples des productions des lèves : Il y a beaucoup de nostalgie dans le rappel de certains moments de leur vie: Il y a beaucoup de nostalgie dans le rappel de certains moments de leur vie: - JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS, QUE J`AVAIS TRAOVE L`INTROUVABLE, LE REVE, LA CLEE DE LA VIE… ENFIN CE QUI EST BEAU ET BON.- JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS, QUE J`AVAIS TRAOVE L`INTROUVABLE, LE REVE, LA CLEE DE LA VIE… ENFIN CE QUI EST BEAU ET BON. Pendant ce temps, sur la scène, les personnages ont commencé le spectacle :Pendant ce temps, sur la scène, les personnages ont commencé le spectacle : - Eh bien,je vous reconnais,moi bravo! Vous rappelez-vous?- Eh bien,je vous reconnais,moi bravo! Vous rappelez-vous? La pluie saccroît en intensité et …malheureusement, le spectacle s`arête. Nos amis espèrent que la pluie passera vite pour que le spectacle puisse continuer.La pluie saccroît en intensité et …malheureusement, le spectacle s`arête. Nos amis espèrent que la pluie passera vite pour que le spectacle puisse continuer. -IL N`Y A PLUS RIEN! - on entend dans la salle. Mais eux, ils sont bien protégés et contents dêtre ensemble.-IL N`Y A PLUS RIEN! - on entend dans la salle. Mais eux, ils sont bien protégés et contents dêtre ensemble. - Ma fois! Cela ne va pas mal,pourvu qu`ils arrivent!- Ma fois! Cela ne va pas mal,pourvu qu`ils arrivent! - PUISQUE C`EST CA,NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE.- PUISQUE C`EST CA,NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE. Ils ne sont pas tout à fait tristes.La pluie a gâté le spectacle mais pas toute la journée.Ils ne sont pas tout à fait tristes.La pluie a gâté le spectacle mais pas toute la journée.

18 Exemples des productions des lèves : Mais,voila que quelques minutes après, la pluie s` arrête et les acteurs se préparent à continuer.Mais,voila que quelques minutes après, la pluie s` arrête et les acteurs se préparent à continuer. Maintenant, ils sont heureux parce qu`il peuvent enfin se divertir.Maintenant, ils sont heureux parce qu`il peuvent enfin se divertir. - Chut! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer.- Chut! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer.

19 Exemples des productions des lèves : Espoirs brisésEspoirs brisés C était un jour de printemps. Au théâtre «Toma Caragiu» de Ploiesti, on devait jouer une célèbre pièce, mais à cause dune situation exceptionnelle, tout est ajourné.C était un jour de printemps. Au théâtre «Toma Caragiu» de Ploiesti, on devait jouer une célèbre pièce, mais à cause dune situation exceptionnelle, tout est ajourné. Les spectateurs sont désorientés et ils se demandent ce qui se passe.Les spectateurs sont désorientés et ils se demandent ce qui se passe. Par hasard, deux amies denfance, Marie et Sylvie, se sont rencontrées, après beaucoup dannées, et elles ont parlé sans quelles se reconnaissent.Par hasard, deux amies denfance, Marie et Sylvie, se sont rencontrées, après beaucoup dannées, et elles ont parlé sans quelles se reconnaissent. Sylvie: - IL NY A PLUS RIEN?Sylvie: - IL NY A PLUS RIEN? Marie: - Ma foi! Cela ne va pas mal, pourvu quils arrivent.Marie: - Ma foi! Cela ne va pas mal, pourvu quils arrivent. Sylvie: - PUISQUE CEST ÇA NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE.Sylvie: - PUISQUE CEST ÇA NOUS DEVONS ATTENDRE LONGTEMPS ENCORE. En attendant le commencement du spectacle, Marie reconnaît Sylvie et lui dit:En attendant le commencement du spectacle, Marie reconnaît Sylvie et lui dit: Marie: - Eh bien, je vous reconnais, moi, bravo ! vous rappelez- vous?Marie: - Eh bien, je vous reconnais, moi, bravo ! vous rappelez- vous?

20 Exemples des productions des lèves : En attendant que les acteurs arrivent, les deux amies parlent de tout ce qui s était passé dans leur vie. Sylvie raconte à son amie quelle a été partie beaucoup de temps en France et quelle a été déçue parce quelle na pas pu réaliser son rêve : celui de devenir une célèbre actrice. Elle lui a dit quelle sest sentie seule et maladroite dans un pays étranger.En attendant que les acteurs arrivent, les deux amies parlent de tout ce qui s était passé dans leur vie. Sylvie raconte à son amie quelle a été partie beaucoup de temps en France et quelle a été déçue parce quelle na pas pu réaliser son rêve : celui de devenir une célèbre actrice. Elle lui a dit quelle sest sentie seule et maladroite dans un pays étranger. Sylvie: - JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ÉTAIT REVENU POUR TOUJOURS... QUE JAVAIS TROUVÉ LINTROUVABLE, LE RÊVE, LA CLÉ, LA VIE... ENFIN CE QUI EST BEAU ET BON.Sylvie: - JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ÉTAIT REVENU POUR TOUJOURS... QUE JAVAIS TROUVÉ LINTROUVABLE, LE RÊVE, LA CLÉ, LA VIE... ENFIN CE QUI EST BEAU ET BON. Marie: - Chut !!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer.Marie: - Chut !!! Asseyons-nous ou installons-nous car ça va commencer.

21 Exemples des productions des lèves : LES RETROUVAILLES DE VIEUX AMIS N: Jacques va au Canada, pour une réunion des filiales de la grande boîte dans laquelle il travaille. Il se sent un peu seul. En plus il y faisait un temps maussade, très proche de son moral… Il était triste et toujours dérangé par quelque chose,parce que sa maison,sa famille lui manquaient …N: Jacques va au Canada, pour une réunion des filiales de la grande boîte dans laquelle il travaille. Il se sent un peu seul. En plus il y faisait un temps maussade, très proche de son moral… Il était triste et toujours dérangé par quelque chose,parce que sa maison,sa famille lui manquaient … Soudain, quand il sy attendait moins il a lagréable surprise dapercevoir dans un groupe de participants un ancien collègue de collège.Martin. Son vieux copain, Martin, depuis longtemps perdu de vue.Soudain, quand il sy attendait moins il a lagréable surprise dapercevoir dans un groupe de participants un ancien collègue de collège.Martin. Son vieux copain, Martin, depuis longtemps perdu de vue. J : Eh bien, je vous reconnais, moi, bravo! vous rappelez- vous ?J : Eh bien, je vous reconnais, moi, bravo! vous rappelez- vous ? N : Après la réunion, voulant se souvenir du bon temps au collège il invite Martin dans la ville. Ils pensent se rendre au cinéma, comme dans le temps quand ils sortaient souvent ensemble. Dans la rue, devant eux, deux jeunes, font une petite course de vitesse pour attraper un bus.N : Après la réunion, voulant se souvenir du bon temps au collège il invite Martin dans la ville. Ils pensent se rendre au cinéma, comme dans le temps quand ils sortaient souvent ensemble. Dans la rue, devant eux, deux jeunes, font une petite course de vitesse pour attraper un bus.

22 Exemples des productions des lèves : M : Ma foi! cela ne va pas mal, pourvu quils arrivent !M : Ma foi! cela ne va pas mal, pourvu quils arrivent ! N : A leur arrivée au cinéma les deux amis remarquent quils doivent attendre beaucoup le début du film. Mais ils ne renoncent pas à leur projet.N : A leur arrivée au cinéma les deux amis remarquent quils doivent attendre beaucoup le début du film. Mais ils ne renoncent pas à leur projet. M : Il ny a plus rien.M : Il ny a plus rien. J : Puisque cest ça, nous devons attendre longtemps encore.J : Puisque cest ça, nous devons attendre longtemps encore. N : Cela leur donne loccasion de bavarder un peu plus du passé et du présent. Le temps file à leur insu. Les lumières séteignent...N : Cela leur donne loccasion de bavarder un peu plus du passé et du présent. Le temps file à leur insu. Les lumières séteignent... M : Chut!!! Asseyons-nous, ou installons-nous, car ça va commencer.M : Chut!!! Asseyons-nous, ou installons-nous, car ça va commencer. N : Après le film,Jaques et Martin sont sortis pour une conversation…N : Après le film,Jaques et Martin sont sortis pour une conversation… La tristesse est oubliée à cause de la joie de revoir son vieux collègue En discutant, ils constatent que chacun a eu, à sa façon, des difficultés à surmonter, ou des déceptions.La tristesse est oubliée à cause de la joie de revoir son vieux collègue En discutant, ils constatent que chacun a eu, à sa façon, des difficultés à surmonter, ou des déceptions.

23 Exemples des productions des lèves : J : Je croyais que le printemps était revenu pour toujours,que javais trouvé lintrouvable, le rêve, la clef, la vie…enfin ce qui est beau et bon !!J : Je croyais que le printemps était revenu pour toujours,que javais trouvé lintrouvable, le rêve, la clef, la vie…enfin ce qui est beau et bon !! N : Ils vont prendre un café pour continuer la nuit des récits. Lun après lautre ils racontent d l'histoire de leur vie, après le collège.N : Ils vont prendre un café pour continuer la nuit des récits. Lun après lautre ils racontent d l'histoire de leur vie, après le collège. Jacques parle à Martin de cette fille qu'il avait rencontrée et quil avait épousée.Jacques parle à Martin de cette fille qu'il avait rencontrée et quil avait épousée. Il lui dit qu'ils après cinq ans l'histoire d'amour était finie et ils avaient divorcé.Il lui dit qu'ils après cinq ans l'histoire d'amour était finie et ils avaient divorcé. Et ils continuent à parler des moments beaux et de leur folle jeunesse…Et ils continuent à parler des moments beaux et de leur folle jeunesse…

24 Exemples des productions des lèves : 15 ANS APRES15 ANS APRES Le Narrateur: André, Claude, Eugène, Paul, anciens camarades d'école se donnent rendez-vous, comme prévu, après 15 ans. André, Claude et Eugène sont déjà arrivés, mais les autres pas encore. Mais ils ont prévenu qu'ils seraient en retard. Le Narrateur: André, Claude, Eugène, Paul, anciens camarades d'école se donnent rendez-vous, comme prévu, après 15 ans. André, Claude et Eugène sont déjà arrivés, mais les autres pas encore. Mais ils ont prévenu qu'ils seraient en retard. André : Ma foi! Cela ne va pas mal, pourvu qu'ils arrivent ! André : Ma foi! Cela ne va pas mal, pourvu qu'ils arrivent ! Avec ces chutes de neige on ne sait jamais.. Avec ces chutes de neige on ne sait jamais.. Claude: Puisque c'est ça nous devons attendre longtemps. Claude: Puisque c'est ça nous devons attendre longtemps. Le Narrateur: Apres deux heures d'attente Paul et Marcel sont enfin arrivés mais accompagnés par un étranger. Paul le présente à ses copains. Le Narrateur: Apres deux heures d'attente Paul et Marcel sont enfin arrivés mais accompagnés par un étranger. Paul le présente à ses copains. Andre: Enchanté, mais votre visage ne me dit rien.Andre: Enchanté, mais votre visage ne me dit rien.

25 Exemples des productions des lèves : L'étranger: Eh bien, je vous reconnais, moi.L'étranger: Eh bien, je vous reconnais, moi. Claude se dit quon pourrait lui servir quelque chose mais il regarde les bouteilles :Claude se dit quon pourrait lui servir quelque chose mais il regarde les bouteilles : - IL N'Y A PLUS RIEN.- IL N'Y A PLUS RIEN. Andre: Je vous ai préparé une surprise! Andre: Je vous ai préparé une surprise! Les autres semblent curieux de savoir de quoi il sagit.Les autres semblent curieux de savoir de quoi il sagit. Andre: Chutt! Asseyez-vous, installons nous car ça va commencer.Andre: Chutt! Asseyez-vous, installons nous car ça va commencer. Le Narrateur allume le DVD-player. C'était un enregistrement avec Marcel qui habitait en Amérique où il se trouvait malheureux. Il a dit sur lenregistrement :Le Narrateur allume le DVD-player. C'était un enregistrement avec Marcel qui habitait en Amérique où il se trouvait malheureux. Il a dit sur lenregistrement :

26 Exemples des productions des lèves : Marcel: JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS… QUE J'AVAIS TROUVE L'INTROUVABLE, LE REVE, LA CLE DE LA VIE... ENFIN CE QUI EST BEAU ET BON. Marcel: JE CROYAIS QUE LE PRINTEMPS ETAIT REVENU POUR TOUJOURS… QUE J'AVAIS TROUVE L'INTROUVABLE, LE REVE, LA CLE DE LA VIE... ENFIN CE QUI EST BEAU ET BON. Le Narrateur: Les cinq anciens camarades d'école prennent du courage et ils se racontent, tour à tour, leur vie.Le Narrateur: Les cinq anciens camarades d'école prennent du courage et ils se racontent, tour à tour, leur vie. Exemple avec un autre groupe de phrases: Exemple avec un autre groupe de phrases: - Oh !! quelle surprise et quelle joie ! - Oh !! quelle surprise et quelle joie ! - Je trouve que cela va moins que lautre, essayez encore …- Je trouve que cela va moins que lautre, essayez encore … - Enfin, ne vous dérangez pas, je me débrouille.- Enfin, ne vous dérangez pas, je me débrouille. - JE NE VEUX RIEN SAVOIR, RIEN ENTENDRE DE VOUS.- JE NE VEUX RIEN SAVOIR, RIEN ENTENDRE DE VOUS. - ENFIN, LE PROBLEME SEMBLE PLUS COMPLIQUE QUE LON NE CROYAIT.- ENFIN, LE PROBLEME SEMBLE PLUS COMPLIQUE QUE LON NE CROYAIT. - MOINS ON MANGE PLUS ON MAIGRIT, COMME VOUS VOYEZ.- MOINS ON MANGE PLUS ON MAIGRIT, COMME VOUS VOYEZ. Réalisation des élèves :Réalisation des élèves :

27 Moins dachats ! Cest un beau jour dété. Quatre filles vont aux «Galeries LaFayette» de Paris pour acheter des nouveaux vêtements.Cest un beau jour dété. Quatre filles vont aux «Galeries LaFayette» de Paris pour acheter des nouveaux vêtements. Là, Malvine et Marie ont commencé à faire des achats. Marie a trouvé deux robes qui lui plaisent beaucoup, mais elles ne lui vont pas. Malvine dit a Marie:Là, Malvine et Marie ont commencé à faire des achats. Marie a trouvé deux robes qui lui plaisent beaucoup, mais elles ne lui vont pas. Malvine dit a Marie: - JE TROUVE QUE CELA VA MOINS QUE LAUTRE, ESSAIE ENCORE !- JE TROUVE QUE CELA VA MOINS QUE LAUTRE, ESSAIE ENCORE ! La vendeuse donne à Marie un conseil:La vendeuse donne à Marie un conseil: - Moins ou mange, plus on maigrit comme vous voyez!- Moins ou mange, plus on maigrit comme vous voyez! Marie dit:Marie dit: -ENFIN, CEST GENTIL, MAIS NE VOUS DERANGEZ PAS, JE ME DEBROUILLE!-ENFIN, CEST GENTIL, MAIS NE VOUS DERANGEZ PAS, JE ME DEBROUILLE!

28 Moins dachats ! Après quelques instants, dautres filles arrivent. Ce sont Michelle et Andrée.Après quelques instants, dautres filles arrivent. Ce sont Michelle et Andrée. Malvina dit:Malvina dit: -Oh, quelle surprise et quelle joie !-Oh, quelle surprise et quelle joie ! Michelle nest pas heureuse de les voir parce qu elles sont rivales:Michelle nest pas heureuse de les voir parce qu elles sont rivales: -JE NE VEUX RIEN SAVOIR, RIEN ENTENDRE DE VOUS !-JE NE VEUX RIEN SAVOIR, RIEN ENTENDRE DE VOUS ! Marie dit dun ton ironique:Marie dit dun ton ironique: -Enfin, le problème semble plus compliqué que lon croyait!-Enfin, le problème semble plus compliqué que lon croyait! Finalement, les filles rentrent chez elles sans avoir fait beaucoup dachats.Finalement, les filles rentrent chez elles sans avoir fait beaucoup dachats.

29 Conclusion Les exercices du »théâtre des conversations«, démarrent difficilement, mais, progressivement, les élèves prennent du plaisir à imaginer des situations et à les enrichir déléments qui précisent mieux le cadre situationnel. Ils gagnent une terrible envie daméliorer leurs productions sans même quon le leur demande, au four et à mesure quils voient les productions de leurs collègues. Ils proposent de refaire ce genre dexercice.Les exercices du »théâtre des conversations«, démarrent difficilement, mais, progressivement, les élèves prennent du plaisir à imaginer des situations et à les enrichir déléments qui précisent mieux le cadre situationnel. Ils gagnent une terrible envie daméliorer leurs productions sans même quon le leur demande, au four et à mesure quils voient les productions de leurs collègues. Ils proposent de refaire ce genre dexercice. Malheureusement, les exigences du programme ne permettent pas de réaliser trop souvent ce genre dactivité intégralement en classe, et le long dune même journée décole.Malheureusement, les exigences du programme ne permettent pas de réaliser trop souvent ce genre dactivité intégralement en classe, et le long dune même journée décole.

30 Conclusion Un autre obstacle est le niveau de langue. Nos élèves doivent saider parleurs dictionnaires pour construire leur texte. Cela leur permettra denrichir leur vocabulaire et cela les aidera davantage dans la compréhension de la lecture, qui représente notre exercice. Cest pour cela que, même la possibilité de construire leur scénario en langue maternelle ne devrait pas être éliminée, car finalement, notre objectif serait daméliorer la compréhension de la lecture en général, pas seulement en français. Plus ils vont maîtriser cet outil, plus ils vont devenir de bons lecteurs.Un autre obstacle est le niveau de langue. Nos élèves doivent saider parleurs dictionnaires pour construire leur texte. Cela leur permettra denrichir leur vocabulaire et cela les aidera davantage dans la compréhension de la lecture, qui représente notre exercice. Cest pour cela que, même la possibilité de construire leur scénario en langue maternelle ne devrait pas être éliminée, car finalement, notre objectif serait daméliorer la compréhension de la lecture en général, pas seulement en français. Plus ils vont maîtriser cet outil, plus ils vont devenir de bons lecteurs.

31 Conclusion Evidemment, lenseignement systématique du vocabulaire, fait aussi partie de nos démarches pédagogiques.Evidemment, lenseignement systématique du vocabulaire, fait aussi partie de nos démarches pédagogiques. Cet exercice de créativité, rend vite les élèves conscients du rôle et de limportance des repères qui permettent la compréhension dun message. Créateurs de leur propre petit spectacle les élèves voient mieux, de lintérieur de la «fabrique de textes«, quels éléments sont essentiels pour créer le sens. Comment ils peuvent faire évoluer laction dans le temps et dans lespace.Cet exercice de créativité, rend vite les élèves conscients du rôle et de limportance des repères qui permettent la compréhension dun message. Créateurs de leur propre petit spectacle les élèves voient mieux, de lintérieur de la «fabrique de textes«, quels éléments sont essentiels pour créer le sens. Comment ils peuvent faire évoluer laction dans le temps et dans lespace. Par cela, ils vont devenir, sans doute, de meilleurs lecteurs. Ils feront davantage attention au texte et ils comprendront mieux.Par cela, ils vont devenir, sans doute, de meilleurs lecteurs. Ils feront davantage attention au texte et ils comprendront mieux.

32 Conclusion Dans leur effort de rendre compatibles des bouts de dialogues épars les élèves procèdent à un remontage qui les amène à la présentation dune scène dialoguée cohérente.Dans leur effort de rendre compatibles des bouts de dialogues épars les élèves procèdent à un remontage qui les amène à la présentation dune scène dialoguée cohérente. Les règles de cet exercice, les contraintes imposées, semblent éclairer et expliciter, les opérations qui commandent la construction du sens dans les situations de communication.Les règles de cet exercice, les contraintes imposées, semblent éclairer et expliciter, les opérations qui commandent la construction du sens dans les situations de communication. Lintroduction du rôle du narrateur permet de rendre explicites des implicites et des présupposés. Le narrateur présente le contexte extérieur de léchange, mais il devient aussi une sorte de «voix intérieure« dun interlocuteur.Lintroduction du rôle du narrateur permet de rendre explicites des implicites et des présupposés. Le narrateur présente le contexte extérieur de léchange, mais il devient aussi une sorte de «voix intérieure« dun interlocuteur. Comme il explique limplicite en réduisant les ambiguïtés, le narrateur est comme le porte-voix de linterprétation.Comme il explique limplicite en réduisant les ambiguïtés, le narrateur est comme le porte-voix de linterprétation.

33 Conclusion Pour conclure, nous pouvons dire que »le théâtre des conversations« représente une stratégie, parmi dautres pour faire une approche à partir de la direction opposée, de la compréhension en lecture, une stratégie qui réunit la parole, le jeu, lexpression corporelle, et lécriture, pour mieux rendre service à celui qui va: lire et bien comprendre ce quil a lu, lire et bien expliquer ce quil a compris.Pour conclure, nous pouvons dire que »le théâtre des conversations« représente une stratégie, parmi dautres pour faire une approche à partir de la direction opposée, de la compréhension en lecture, une stratégie qui réunit la parole, le jeu, lexpression corporelle, et lécriture, pour mieux rendre service à celui qui va: lire et bien comprendre ce quil a lu, lire et bien expliquer ce quil a compris.

34 Léquipe pédagogique Prof. Maria RADUProf. Maria RADU Prof. Silvia OLTEANUProf. Silvia OLTEANU Prof. Maria IONIŢĂProf. Maria IONIŢĂ


Télécharger ppt "« » Pour une pédagogie du sens - une mise en jeu de la conversation."

Présentations similaires


Annonces Google