La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL1/3 G. Canguilhem : 1968 « Faire lhistoire dune théorie, cest faire lhistoire des hésitations du théoricien » Le monde.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL1/3 G. Canguilhem : 1968 « Faire lhistoire dune théorie, cest faire lhistoire des hésitations du théoricien » Le monde."— Transcription de la présentation:

1 HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL1/3 G. Canguilhem : 1968 « Faire lhistoire dune théorie, cest faire lhistoire des hésitations du théoricien » Le monde du travail sort petit à petit dune approche du risque et de lhygiène. Echec des initiatives psychotechniques et nouvelle approche axée sur lanalyse du travail et une démarche participative. La psychologie du travail naît au carrefour du 19é et 20é siècle. Elle évolue dune histoire centrée : sur la physiologie du corps humain à une conception du travail mental

2 HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL 2/ : initiatives psychotechniques et critiques du taylorisme (J.M. Lahy et S. Pacaud) s : analyse du travail selon tradition francophone ; approche de la subjectivité en psychopathologie du travail (Le Guillant et P. Sivadon; Colloque de Bonneval en 1946) 1980 : développement de la psychopathologie avec des ruptures (psychologie sociale, psychosociologie du travail et psychologie cognitive)

3 HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL 3/ : Publication de «Travail : usure mentale» en psychopathologie 1984 : Création de lAOCIP 1er colloque de psychopathologie du travail 1992 : Dejours, titulaire de la Chaire de psychologie du travail, fonde le laboratoire de psychologie du travail et de laction 2007 : Tous les laboratoires du 41 rue Gay Lussac en équipes dun laboratoire commun « le centre de recherche sur le travail et le développement »

4 LA PSYCHODYNAMIQUE DU TRAVAIL Objet : étude des relations entre plaisir et souffrance au travail et organisation du travail i. e. "la description et la connaissance des rapports entre travail et santé mentale" analyse les conduites, les stratégies des sujets face aux contraintes de lorganisation du travail

5 CONDITIONS ET FORMES DE LA MOBILISATION dimension énigmatique du travail mobilisation de lintelligence et de la personnalité les systèmes défensifs construction identitaire et santé mentale

6 LE TRAVAIL, UNE ÉNIGME 1/2

7 LE TRAVAIL, UNE ÉNIGME 2/2 Le sujet doit : trancher entre les contradictions des différents concepteurs pour appliquer les consignes répondre aux exigences : de la production à celles liées à sa place dans le fonctionnement aux exigences de la préservation de sa santé.

8 LINTELLIGENCE AU TRAVAIL La souffrance est inscrite au coeur de lexpérience (un manque, une déception) Travailler, cest se confronter au monde, se heurter aux résistances Linvention mobilise lénergie (pulsion ) : est guidée par le fantasme, limaginaire un compromis entre le désir et la réalité

9 LINTELLIGENCE PRATIQUE Lintelligence rusée ancrée dans le corps la Métis le noyau central du métier, celle de laction primauté de la perception La pensée technique sort de la tête

10 LA DIMENSION SOCIALE DU TRAVAIL Une mobilisation coordonnée / façons de faire Face à limprévu, principes partagés => confiance Règles de métier (D Cru) : construction de règles techniques langagières déontologiques sociales

11 STRATÉGIES COLLECTIVES DE DÉFENSE Anesthésier la souffrance sans modifier le risque Conduites partagées mais tenues clandestines ex dans le bâtiment ou à lhôpital Collectif de défense signe une appartenance à un milieu professionnel

12 IDENTITÉ ET SANTÉ MENTALE Identité : socle de la santé mentale et se rejoue sans cesse Construction de lidentité donnée par autrui sous forme de reconnaissance Attente dune rétribution passe par la reconnaissance du travail effectif : Jugement dutilité : le client, le malade, la hiérarchie Jugement de beauté : celui des pairs

13 EN CONCLUSION Ressort principal de la psychodynamique examen des systèmes défensifs. Conjuration de la souffrance le plaisir si le travail réel est reconnu par lorganisation du travail. Mais ces systèmes peuvent se retourner contre les sujets et envahir la vie hors travail.

14 LA CLINIQUE DE LACTIVITÉ Y. CLOT Héritages : courant plus récent au croisement de tradition ergonomique de langue française tradition de la psychopathologie du travail Activité : une contrainte pour le sujet mais aussi une ressource Le travail est une épreuve psychique décisive

15 ACTIVITÉ ET SUBJECTIVITÉ La tâche est l'activité à réaliser, ce qui est à faire L'activité : c'est ce qui est fait ou pas. Ce qui est possible ou non Or les activités non réalisées nen sont pas moins réelles : ex la passivité « Lopérateur dépasse la tâche : il est toujours plus grand que la tâche »

16 L'ACTIVITE EMPECHEE Une tension continue qui nest pas une absence dactivité La clinique de lactivité et la question de la souffrance # la conceptualisation proposée par C. Dejours La souffrance est une activité empêchée, contrariée : une amputation du pouvoir dagir Ronger son frein : exemple des conducteurs de train

17 LACTIVITÉ INTERDITE Écart entre ce que lon dit de ce que lon fait et ce que lon fait sans le savoir Une amputation au sens de la clinique de lactivité Etude menée dans une industrie agro- alimentaire : lactivité dirigée "pour soi"

18 L'ACTIVITÉ ADRESSÉE Une réponse à dautres activités dirigée vers la tâche et vers l'activité des autres. L'exemple du brancardier appelé aussi le garçon de bloc : ce qui se fait avant et afin de passer le relais

19 L'ACTIVITÉ DÉPASSÉE Zone de développement potentiel : concept emprunté à Lev VYGOTSKI Dépassement de lactivité : un processus de débordement d'une zone potentielle Souci de l'opérateur : un « mobile » et l'objet d'une activité nouvelle de formation un objet d'anxiété supplémentaire si n'est pas reconnu

20 DÉFENSES ET RIPOSTES Mécanismes psychiques grâce auxquels le sujet se défend dêtre seulement identifié à sa tâche Défenses : en fixant les protections sur des buts fictifs diminuent ceux qui travaillent Ripostes: autorisent un dégagement subjectif des conflits du réel


Télécharger ppt "HISTOIRE DE LA PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL1/3 G. Canguilhem : 1968 « Faire lhistoire dune théorie, cest faire lhistoire des hésitations du théoricien » Le monde."

Présentations similaires


Annonces Google