La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Leibniz, le philosophe de loptimisme. Schopenhauer,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Leibniz, le philosophe de loptimisme. Schopenhauer,"— Transcription de la présentation:

1 3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Leibniz, le philosophe de loptimisme. Schopenhauer, le philosophe du pessimisme. 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Choix des 6 prochains thèmes (de janvier à juin inclus) Réunion préparée avec Monique Bouzigues et Mireille Rosello

2 Étymologie et définitions Étymologie : Optimisme vient du latin optimus qui est le superlatif de bonus, le meilleur ; terme apparu au XVII e siècle dans un compte rendu de la Théodicée de Leibniz. Pessimisme vient du latin pessimus, très mauvais, le pire ; superlatif de malus, mauvais. Définitions : Le Robert : Optimisme : Tournure desprit qui dispose à prendre les choses du bon côté. Sentiment de confiance dans lissue dune situation. Pessimisme : Disposition desprit qui porte à prendre les choses du mauvais côté, à être persuadé quelles tourneront mal. Synonymes : Optimisme : Confiance, espoir. Pessimisme : Défaitisme, inquiétude, mélancolie, neurasthénie. Dictionnaire philosophique dAndré Comte-Sponville : Etre optimiste, cest prendre les choses du bon côté, ou penser, lorsquelles sont vraiment douloureuses quelles vont sarranger. Toutefois la mort et la vieillesse font des raisons fortes de ny point croire tout à fait. Le pessimisme, cest mettre les choses au pire, soit parce quon juge quil y a plus de maux que de biens, soit parce quon pense que les maux vont saggraver.

3 Notions / Concepts / Prise de vue A.Leibniz ( ), le philosophe deOptimisme : A.Leibniz ( ), le philosophe de lOptimisme : Cest parce que Leibniz affirme dans la Théodicée que notre monde est le meilleur des mondes possibles que traditionnellement on se réfère à sa doctrine lorsque lon parle doptimisme en philosophie. Cest parce que Leibniz affirme dans la Théodicée que notre monde est le meilleur des mondes possibles que traditionnellement on se réfère à sa doctrine lorsque lon parle doptimisme en philosophie. Pour Leibniz, dire que le monde est le meilleur possible autrement dit quil est optimum, ne veut pas dire quil est parfait, ni que le mal et la souffrance nexistent pas, cest seulement dire quau total, le bien lemportant sur le mal, le monde lui parait compatible avec lexistence dun Dieu créateur tout puissant et bon auquel il croyait. Pour Leibniz, dire que le monde est le meilleur possible autrement dit quil est optimum, ne veut pas dire quil est parfait, ni que le mal et la souffrance nexistent pas, cest seulement dire quau total, le bien lemportant sur le mal, le monde lui parait compatible avec lexistence dun Dieu créateur tout puissant et bon auquel il croyait. Cest contre cet optimisme que Voltaire ( ), après le grand tremblement de terre de Lisbonne écrira son Candide où il critique loptimisme métaphysique de Leibniz, cest-à-dire lidée selon laquelle le mal est justifiable et cesse dêtre un scandale ou en tout cas un mystère pour le croyant. Pour Voltaire, comme pour la plupart des philosophes du siècle des Lumières, loptimum cher à Leibniz nest pas donné mais il est à produire par lhumanité dans le cadre dun perfectionnement moral et intellectuel possible. Cest contre cet optimisme que Voltaire ( ), après le grand tremblement de terre de Lisbonne écrira son Candide où il critique loptimisme métaphysique de Leibniz, cest-à-dire lidée selon laquelle le mal est justifiable et cesse dêtre un scandale ou en tout cas un mystère pour le croyant. Pour Voltaire, comme pour la plupart des philosophes du siècle des Lumières, loptimum cher à Leibniz nest pas donné mais il est à produire par lhumanité dans le cadre dun perfectionnement moral et intellectuel possible. B.Schopenhauer ( )le philosophe duPessimisme : B.Schopenhauer ( ), le philosophe du Pessimisme : La doctrine de Schopenhauer selon laquelle une volonté aveugle et sans but est au principe de toutes choses, engendrant désir et souffrance, dont seul le renoncement peut nous délivrer, est à lorigine de sa philosophie qualifiée de pessimiste. La doctrine de Schopenhauer selon laquelle une volonté aveugle et sans but est au principe de toutes choses, engendrant désir et souffrance, dont seul le renoncement peut nous délivrer, est à lorigine de sa philosophie qualifiée de pessimiste. La philosophie de Schopenhauer repose en fait sur deux affirmations distinctes : La philosophie de Schopenhauer repose en fait sur deux affirmations distinctes : o Que le monde est absurde (sans but), dune part o Et que la vie est une souffrance, dautre part Que la réalité de la souffrance justifie un certain pessimisme peut se concevoir. Mais que le monde soit absurde ne signifie pas pour autant quil est mauvais. Que la réalité de la souffrance justifie un certain pessimisme peut se concevoir. Mais que le monde soit absurde ne signifie pas pour autant quil est mauvais. Comment comprendre alors que le sentiment de labsurde renforce la vision pessimiste du monde engendrée par la souffrance ? Est-ce à dire que si la souffrance avait un sens, elle serait supportable ? Nest-ce pas dune certaine manière, ce quaffirme certaines religions lorsquelles attribuent à la souffrance une valeur rédemptrice ? Nest-on pas en droit alors de se demander (comme le fit Nietzsche) si le pessimisme nest pas tant une protestation devant la souffrance que devant labsurde, c'est-à-dire la perte du sens ? Comment comprendre alors que le sentiment de labsurde renforce la vision pessimiste du monde engendrée par la souffrance ? Est-ce à dire que si la souffrance avait un sens, elle serait supportable ? Nest-ce pas dune certaine manière, ce quaffirme certaines religions lorsquelles attribuent à la souffrance une valeur rédemptrice ? Nest-on pas en droit alors de se demander (comme le fit Nietzsche) si le pessimisme nest pas tant une protestation devant la souffrance que devant labsurde, c'est-à-dire la perte du sens ? Quil faille viser la joie plutôt que la tristesse, être optimiste plutôt que pessimiste, qui pourrait en douter ! Mais à quel prix ? Faudrait-il du même coup renoncer à la lucidité ? Le bonheur vaudrait-il plus que la vérité ?

4 QUESTIONS 1.Loptimisme (vs le pessimisme) est-il de lordre du sentiment ? 2.Loptimisme (vs le pessimisme) fait-il obstacle à la vérité ? 3.Peut-on être à la fois pessimiste et heureux ?

5 1.Loptimisme (vs le pessimisme) est-il de lordre du sentiment ? Animation Monique Bouzigues Quest-ce quun sentiment : un affect, une émotion, une sensation, une passion ? Quels rapports optimisme et pessimisme entretiennent-ils avec la raison, lobjectivité, la lucidité ? Optimisme et pessimisme sont-ils de lordre des valeurs ou de la vérité ?

6 1. Loptimisme (vs le pessimisme) est-il de lordre du sentiment ? Optimisme et pessimisme ne sont-ils que des sentiments qui tendent à confondre valeurs et vérité ? De par sa nature subjective comment loptimisme vs pessimisme pourrait-il ne pas être de lordre des sentiments ? 1.Quest-ce quun sentiment ? A la différence de lémotion, le sentiment nest-il pas un affect durable ? Le sentiment ne concerne-t-il pas davantage lesprit (ou le cœur) que le corps ou les sens ? Nest-ce pas là ce qui différentie le sentiment des sensations mais aussi des passions ? A la différence des passions, les sentiments ne nous structurent-ils pas plus quils ne nous emportent ? 2.Optimisme vs pessimisme : sentiment ou raison ? Loptimisme vs le pessimisme nest-il pas avant tout une tournure desprit qui dispose à prendre les choses a priori du bon côté vs du mauvais côté en dépit de la réalité et/ou de la vérité ? En dépit de la lucidité et de la raison, optimisme vs pessimisme ne ressortissent-ils pas plutôt à lordre des valeurs et des sentiments ? A ce qui vaut pour soi ? Si la sensation ou la passion est un rapport au corps ; le sentiment, napparaît-il pas plutôt comme un rapport à lesprit ou au cœur et aux valeurs structurantes qui sont les siennes ?

7 2.Loptimisme (vs le pessimisme) fait-il obstacle à la vérité ? Animation Mireille Rosello Quest-ce que la vérité ? Si optimisme et pessimisme font obstacle à la vérité, le font-ils autant lun que lautre ?

8 2. Loptimisme (vs le pessimisme) fait-il obstacle à la vérité ? Si optimisme et pessimisme constituent lun comme lautre des obstacles à la vérité, loptimisme ny ferait-il pas moins obstacle voire même ne prédisposerait-il pas à son accès comme le pensait Spinoza ? Sans assimiler nécessairement optimisme et pessimisme à des passions, comment néanmoins ne feraient-ils pas obstacle à la vérité ? 1.Vérité ? La vérité nest-elle quune abstraction, quil sagisse : De la vérité intrinsèque de la chose, la vérité silencieuse de lêtre (alèthéia) ? Ou de ladéquation entre la pensée et le réel (veritas) ? Mais que connaissons-nous de lêtre, dès lors que nous nen percevons que les phénomènes (les manifestations apparentes) ? « La vérité est norme delle-même et du faux » disait Spinoza. Serait-ce pour cela quelle est éternelle ? La vérité nest-elle pas nécessaire puisque sans elle, il ny aurait aucun moyen de se tromper, ni de ne se tromper pas ? Mais qui pourrait prétendre détenir la vérité absolument, dès lors que nous ne connaissons le monde quau travers des représentations (des constructions) issues de notre sensibilité et notre entendement ? 2.Optimisme et pessimisme obstacles à la vérité ? Loptimisme vs le pessimisme nest-il pas avant tout une tournure desprit qui dispose à prendre les choses a priori du bon côté vs du mauvais côté en dépit de la réalité, ce qui en lespèce fait obstacle à la vérité ? Spinoza dans sa théorie des passions distinguait 3 types daffection : Tristesse : passions tristes /affection dont la cause provient dobjets extérieurs qui modifient notre corps disait-il. Pessimisme ? Joie passive : passions joyeuses / cause extérieure / symétriques des passions tristes. Optimisme ? Joie active / Action / cause intérieure / nous nous modifions nous-mêmes en augmentant notre conatus (connaissance). Ni optimiste, ni pessimiste serait-ce là la voie de la sagesse, de la vérité qui libère ? La vérité nest-elle quune abstraction nécessaire à notre entendement ?

9 3.Peut-on être à la fois pessimiste et heureux ? Loptimisme vs le pessimisme sont-ils de lordre de lespérance ? Lespérance fait-elle obstacle au bonheur ?

10 3. Peut-on être à la fois pessimiste et heureux ? Si même loptimisme peut constituer un obstacle au bonheur, sauf à considérer quêtre pessimiste cest ne plus espérer, comment pourrait-on être à la fois pessimiste et heureux ? Lespérance, fut-elle optimiste, ne ferait-elle pas obstacle au bonheur ici et maintenant ? La sagesse ne consisterait-elle pas à ne pas espérer le bonheur pour pouvoir le rencontrer ? 1.Optimisme et pessimisme sont-ils de lordre de lespérance ? On espère ce que lon na pas : à quoi bon lopti vs pessi quand on a ce quon veut ? On espère ce qui ne dépend pas de nous : à quoi bon lopti vs pessi quand on peut agir ? On nest jamais certain dobtenir ce quon espère : à quoi bon lopti vs pessi quand on sait ou quand on a ? 2.Loptimisme vs pessimisme tout comme lespérance ne font-ils pas obstacle au bonheur ? Lespérance exprime notre faiblesse : quand elle est là, le plaisir, la volonté, la connaissance et laction ne sont pas là. Même pour loptimiste tout ça nest que pour demain ! Les Stoïciens voyaient dans lespérance (fut-elle optimiste), une passion. Spinoza voyait dans lespérance (tristesse / pessimisme ou joie passive / optimisme) un manque de connaissance, une impuissance de lâme dont il importe de se libérer en nous modifiant nous-mêmes par accroissement de notre conatus (connaissance). Le bonheur, ici et maintenant, ne serait pas au bout du chemin, ni même au bout du pas (comme peuvent le croire les optimistes) il serait dans le pas lui-même ou il ne serait pas. Nest ce pas ce que dit Freud lorsquil affirme : « Pas de Bonheur sans deuil du Bonheur » ? Désir inassouvi et insatisfaction présente ne sont-ils pas les ingrédients de lespérance ? Loptimisme vs pessimisme, confiance vs défiance à légard de lavenir ne sont-ils des partis pris de lespérance ?

11 Si seule la vérité libère, ni optimiste, ni pessimiste, quaurions nous de mieux à faire quà la chercher ? quaurions nous de mieux à faire quà la chercher ?

12 Choix des 6 prochains thèmes Choix des 6 prochains thèmes Agressivité (15) Amitié (45) Amour (21) Authenticité (26) Bonheur (12) Chaos (10) Civilisation(s) (32) Compassion (63) Complexité (53) Conscience (6) Courage (27) Création (7) Culpabilité (40) Démocratie (60) Désir (49) Destin (2) Devoir (65) Dialogue (17) Différence(s) (59) Egalité (36) Ego (54) Energie (3) Espérance (48) Eternité (55) Féminin-Masculin (14) Fête (22) Fidélité (44) Générosité (39) Hasard (28) Histoire (56) Humour (13) Intelligence (41) Intuition (62) Imagination (19) Jalousie (46) Jeu (24) Jugement (50) Liberté (9) Lucidité 25 Matérialisme-Idéalisme(37) Moi (16) Morale (23) Mort (20) Objectivité (34) Ame (13) Action (18) Esprit/matière (20) Volonté (30) Progrès (11) Travail (6) Rire (23) Utopie (26) Nécessité (4) Déterminisme (11) Désespoir (7) Envie (14) Ordre-désordre (17) Légitimité (6) Inné-acquis (15) Transcendance (14) Tristesse (7) Politesse (15) ( ) Résultat du vote Thèmes abordés n° dordre (x) Optimisme-Pessimisme (64) Orgueil (51) Paix (57) Pardon (11) Passion (8) Peur (18) Philosophie (66) Plaisir (35) Pouvoir (31) Raison (52) Respect (58) Révolte (42) Sagesse (1) Sciences (61) Sentiment (38) Solidarité (43) Souffrance (47) Temps (4) Tolérance (30) Valeur(s) (33) Vérité (5) Vieillesse (29)

13 A la Maison des SavoirsdAgde: A la Maison des Savoirs dAgde : « Devoir » mardi 8 novembre « Devoir » mardi 8 novembre « Philosophie » mardi 13 décembre « Philosophie » mardi 13 décembre A la MAM de Béziers : « Doit-on tout pardonner ? » mercredi 7 décembre « Doit-on tout pardonner ? » mercredi 7 décembre Prochaines réunions Toutes les informations et documents sont disponibles sur :


Télécharger ppt "3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Leibniz, le philosophe de loptimisme. Schopenhauer,"

Présentations similaires


Annonces Google