La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’« attentat » de Boston

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’« attentat » de Boston"— Transcription de la présentation:

1 L’« attentat » de Boston
La mise en scène L’« attentat » de Boston

2 À BOSTON, LE DOUBLE AMPUTÉ EST UN ACTEUR : LA PREUVE PAR L’IMAGE
Ce n’est pas le petit frère des deux « terroristes » qu’il faut interroger pour savoir la vérité sur cet « attentat » mais bien l’homme qui aurait été amputé (Jeff Bauman) et celui au chapeau de cow-boy qui se trouve à ses côtés… On ne nous prend pas pour des cons mais pour des pauvres demeurés…

3 Hollywood a encore frappé… (LBS)
Par ATS, le 20 avril 2013 C’est le genre de choses qu’ils ne veulent pas que nous voyons. S’il vous plaît, partagez cette information. Avertissement : certaines de ces images sont repoussantes, à première vue. Je vous assure cependant que le sang et la chair sont du toc, je peux le prouver par simple observation, médicalement informée.

4 J’ai étudié et obtenu un diplôme d’ambulancier avec
l’état d’Oregon. Je suis parti en mission pour des saignements artériels lourds, des hémorragies internes, des morts, des morts à l’arrivée. Je parle d’une expérience directe et personnelle des traumatismes sérieux.

5 Voici une photographie éloquente de l’acteur
amputé (prise le jour de l’attentat, ndt) J’encourage les lecteurs à comparer la photo avec mon analyse.

6 Pas une goutte de sang sur le sol,
la victime ne semble pas avoir de douleur ni être choquée.

7 Si vous perdez vos deux jambes à la suite d’un traumatisme explosif,
la moitié de votre sang s’en va en une minute par les artères fémorales et vous êtes mort en deux minutes. Le saignement est pire avec un traumatisme par force non tranchante (comme le shrapnel) parce que la chair est déchirée plutôt que coupée, exposant davantage de tissus artériels et vasculaires. Le corps humain contient 5 à 6 litres de sang. Si c’était vraiment arrivé, vous verriez du sang partout, le mec en serait trempé. Vous verriez aussi ce qui s’appelle des giclements artériels depuis la blessure. Selon toute vraisemblance il vomirait après être devenu livide par le choc avant de devenir délirant ou de s’évanouir.

8 Pour ce qui est du « tourniquet »…
Il n’est même pas attaché, il est suspendu par la gravité, ce qui ne ferait strictement rien à une artère sectionnée. Il n’y a pas d’application de pression. Il n’y a pas de nœud avec un tourniquet pour faire levier. Vous pouvez clairement voir un espace dans l’emballage bâclé sur sa cuisse intérieure gauche (proximal antérieur gauche pour les experts). Ses mains n’ont pas de sang sur elles. Il n’y a pas de sang sur le sol. La couleur dans ses mains et sur ses lèvres démontre une bonne circulation. C’est un acteur. C’est une mise en scène. Comment s’y sont-ils pris ? Je peux vous montrer.

9 À gauche, nous voyons l’homme avec une capuche qui installe
les prothèses de fausses blessures aux jambes. Son attention et ses mains sont juste là. La femme sert de bouclier pour couvrir ce qui se passe.

10 Ici les prothèses sont en place. Au milieu de tout ce chaos,
quelques secondes après l’explosion l’homme à la capuche prend le temps de mettre ses lunettes de soleil, ce qui est un signal.

11 où ils regardent tous les deux, signalant que les fausses blessures
Après avoir reçu le signal, la femme fait un geste la main ouverte dans la direction où ils regardent tous les deux, signalant que les fausses blessures sont en place pour les caméras. L’amputé, qui est allongé, élève sa blessure prothétique gauche dans l’air au-dessus de l’épaule de la femme. Pas de présence de sang. L’os est sec, pas de sang sur la jambe au-dessus du genou, pas de sang sur la femme, pas de giclement artériel : rien !

12 sa main gauche ouverte. L’homme à la capuche s’affaire encore
Ici la femme tourne la tête à droite mais fait toujours ce signe la paume de sa main gauche ouverte. L’homme à la capuche s’affaire encore en versant du faux sang sur le trottoir derrière la femme. L’amputé a les deux fausses blessures en l’air maintenant. Il n’y a toujours pas de sang sur ses jambes, sa peau au-dessus de la blessure est propre et sèche.

13 ouverte avec la femme pour rameuter les caméras.
Le faux sang et les prothèses sont en place. L’amputé fait un geste la main ouverte avec la femme pour rameuter les caméras. Nous avons visionné au total 20 images, nous vous en montrons 6 (les plus significatives), et il n’y a toujours pas la moindre goutte de sang coulant d’une double amputation des jambes. Ses jambes sont sèches, la femme est au sec et sans dommage. Les deux font le même geste de la main.

14 FIN La vérité s’est révélée. Le mensonge ne peut plus se cacher.
Retrouvez l’acteur Jeff Bauman ici à 2.30 mn À qui profite le crime ? Peu leur importe qu’il y ait des morts, pourvu que… Visionner ici la Vidéo du Lt-Colonel Potter FIN


Télécharger ppt "L’« attentat » de Boston"

Présentations similaires


Annonces Google