La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Loption Plateau: substituer la politique avec le monde des esprits

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Loption Plateau: substituer la politique avec le monde des esprits"— Transcription de la présentation:

1 Loption Plateau: substituer la politique avec le monde des esprits Guy Lanoue Université de Montréal

2 Le Plateau nest pas culturellement uni. Les villages nont pas de frontière précise, et il y a une grande mobilité sociale et géographique, en dépit de lenvironnement montagneux. Les peuples à lest sont culturellement influencés par les peuples des Plaines, à louest par les peuples de la Côte, et au sud ils ressemblent aux peuples du Grand Bassin et surtout aux peuples de la Californie du nord. Il y a 4 grandes familles linguistiques: Mosan (ou Salishan: Shuswap, Cœur dAlène, Lillooet, Thompson, Sans Poil, Flathead), Penutian (Klamath, Modoc, Cayuse, Nez Percé, Tenino), Kutenai (une langue isolée), et quelques groupes Dènè. Il y a approx. 26,000 individus aux États-Unis, et 11,000 au Canada. c.1900, lieu inconnu

3 Cette carte ne montre pas le trafic desclaves du Bassin à la Côte. Les peuples au sud de la région visitaient régulièrement le Bassin pour capturer des esclaves, généralement vendus à The Dalles, en lOregon (indiqué par létoile bleue). /DiseaseWebversion_files/image001.j pg

4 Le village était autonome sur les plans économiques et politiques. Du sud-ouest au nord- est on peut tracer une ligne qui indique le degré douverture du village: les frontières sont relativement ouvertes au sud-ouest et relativement fermées au nord-est. À lest, les villages étaient dominés par une version du complexe guerrier des Plaines. En fait, les villages à lest sont légèrement plus grands; peut-être parce que leur militarisme soulignait limportance de la défense et de la solidarité. Groupe Kootenai; sans date. Ceci est probablement un camp temporaire dété, car les villages dhiver étaient plus grands, et les maisons plus robustes pour résister au climat rude.

5 Les chefs au sud-est sont choisis sur la base de leurs réalisations; les chefs au nord-est héritent leur position; les chefs dans la partie centrale héritent leur position, mais doivent la valider avec des comportements bien vus. Les différences de statut sont partout relativement mineures, surtout pour les groupes de la partie centrale; vers louest, le statut est lié à la richesse (comme leurs voisins de la côte ouest); vers lest, le statut dépend de la prouesse en guerre. Au centre, les chamans avaient autant dautorité morale que le chef. Deux chefs thompson; sans date. Ils sont posés dans des vêtements de cérémonie, sans doute pour un public blanc, pour lequel chaque homme autochtone est un « chef » ou un « guerrier ».

6 d/images/products/100_percent_cherry_firewood_pile.jpg NGS/Shared/StaticFiles/animals/images/primary/mountain-goat.jpg Camas (bulbe comestible) Bois de chauffage Chèvre et autre gibierEau potable edu/me/library/teach/images/camas1.jpg grant/NativeAm/NAimage/ Le village semble situé dans des zones dépourvues de ressources, mais cela représente un compromis pour facilement rejoindre ces ressources assez distantes lune de lautre. De conséquence, le système de parenté est «minimaliste» et bilatéral pour favoriser le plus grand nombre de contacts, ce qui facilite la création de réseaux de parenté étendus. Ceux-ci permettent le déplacement dun village à lautre, car une personne nà que demander la permission dun parent pour sétablir dans un village. Lunité résidentielle de base est la famille nucléaire. Les frontières du village sont très poreuses, car, ayant renoncé à contrôler directement laccès aux ressources, il y a peu de raison de limiter laccès. Maisons faites avec paillasson de linaigrette

7 En fait, la zone est relativement riche en gibier, mais la chasse nest pas lactivité économique dominante. Surtout au centre et à louest, les peuples chassent un nombre limité despèces comestibles: 5-6 sont régulièrement chassées, mais au moins le même nombre est ignoré. Une famille Kootenai (Ktunaxa) se déplace; sans date. En comparaison, les peuples de la zone Californie et la Côte Ouest connaissaient 6 – 10 espèces de gibier comestible, mais la chasse était au 2 e poste en importance économique: moins despèces, plus de chasse, mais au Plateau, plus despèces et moins de chasse (3 e en importance). Voir Jorgensen, Western Indians, San Fransisco, W.H. Freeman and Co., 1980, Map E-14/V-112, p.327.

8 Ceci suggère que les villages ne sont pas situés pour favoriser la chasse. Le fait que les villages ne peuvent pas (ou ne veulent pas) contrôler les ressources dont ils dépendent. Il ya deux conséquences: les personnes se déplacent assez facilement dun village à lautre, car il ny a pas de conséquences pour léconomie locale, et les maisonnées se dispersent au cours de lété, vers des camps temporaires. Cest comme les villages et non les personnes sont des points fixes de limaginaire. Lidentité sociale dune personne semble être liée aux esprits tutélaires quelle a acquis lors de la quête de vision. En haut, un panier pour cueillir les baies; à droite, illustration de lannée économique typique du Plateau.

9 La quête de vision La quête de vision était quasiment obligatoire, car les villages du Plateau nont rarement des chefs politiques importants. Ce sont les chamans qui occupent les gradins plus hauts de léchelle sociale, et lindividualité est marquée par des qualités invisibles et « spirituelles » (et non militaires). Les femmes pouvaient parfois y participer. Les «esprits tutélaires» (en fait, des créatures invisibles) qui sattachaient aux novices lors de la quête conféraient des pouvoirs à lindividu, surtout de guérison. Au moment de décès de la personne, les âmes de ces esprits accompagnaient lâme du défunt au pays des morts (dont limportance du voyage chamanique pour récupérer de laide et de linformation de ces esprits- âmes). /.a/6a00e54f9e e55397d8a wi s/north_america/pacific_northwest/eagle.gif

10 Le Plateau «spirituel» La situation démographique fluide, la dispersion de ressources et la « faiblesse » politique ont eu comme résultat une situation de paix et de bons rapports parmi la majorité des peuples du Plateau, comparé aux rapports quils avaient avec leurs voisins. Les villages avaient très peu de continuité, et donc ils ont mis laccent sur des activités spirituelles qui avaient comme but dobtenir de linformation concernant le futur. Cétait le rôle du chaman, censé partir en «voyage» au pays des morts où nexiste aucune dimension temporelle pour les âmes des défunts, qui peuvent donc «voir» le futur et fournir de linformation critique pour la survie du groupe. A mythologie qui entoure ces tentatives sappelle «orphique» parce quelle reprend le thème du voyage à lenfer dOrphée à la recherche dEurydice.

11 Le pays des morts était conçu comme un lieu qui inversait les traits du domaine des humains: parmi les Klamath, p.e., les morts étaient des squelettes qui se réveillaient au coucher du soleil et qui « shabillaient » de chair pour danser (linverse du travail) la nuit longue. Ils se nourrissaient doeufs doies (qui ne vivent pas dans la région; un de leurs parcours de la migration nord-sud est situé dans le territoire klamath; cest linverse de lagir économique normal, qui est censé prévoir la survie en contrôlant laccès aux ressources). Ce pays était « loin », et seuls les chamans pouvaient affronter les dangers du voyage. Là, où il na pas de passé ni de futur, où le temps nexiste pas, les morts voient tout: autant les souvenirs du passé et une vision du futur. Cest en les visitant que les chamans reçoivent de linformation à propos du futur, pour guider les villages qui, autrement, sont dépourvus dinstitutions de gouvernance et de défense: la danse de la prophétie nest quune manifestation extrême du besoin didentifier les actions à suivre pour survivre; elle a probablement surgi au moment où les épidémies ont dévasté la zone (début 19 e siècle) et mené à des déséquilibres politiques. Les chamans ont augmenté le nombre de leurs visites au pays des morts. Un chaman klamath; sans date, mais attribuée à Edward S. Curtis, donc c.1890.


Télécharger ppt "Loption Plateau: substituer la politique avec le monde des esprits"

Présentations similaires


Annonces Google