La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Mouvements transitoires sur les zones de subduction: Exemple du Chili Christophe Vigny.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Mouvements transitoires sur les zones de subduction: Exemple du Chili Christophe Vigny."— Transcription de la présentation:

1 1 Mouvements transitoires sur les zones de subduction: Exemple du Chili Christophe Vigny

2 2 Y a t-il une déformation stationnaire ?

3 3 Post-seismic : K. HEKI, Nature 1997 Silent fault slip following an interplate thrust earthquake at the Japan trench Horizontal coordinate time series before and after the 1994 Sanriku- haruka-Oki earthquake observed at three GPS stations : Mutsu, Aomoriand and Kuji. Dots denote north and east components. Black lines are the model curves (stationary for t 0, discontinuity for t= 0).

4 4 Sanriku-Haruka-Oki sequence In that example, it is very clear that the earthquake released only ½ of the accumulated energy. The other ½ was released later (over approximately a year) in a silent and continuous way

5 5 Silent slip on Cascadian subduction zone Dragert et al., Science, 292, May 2001

6 6 Jump in time series

7 7 Silent slip on subduction interface

8 8

9 9 GPS time series

10 10 Post seismic relaxation model

11 11 ToliToli Continuous station

12 12 Klotz et al., EPSL 2001

13 13 Klotz et al., EPSL 2001 Post sismique du séisme dAntofagasta (Mw=8, 1995) Post sismique du séisme de Valdivia (Mw=9,5, 1960)

14 14 Les lacunes sismiques candidates à une rupture

15 15 Nord des séismes de 1918, 1922 Sud de Arequipa Tarapaca 2002 intraplaque donc rien dimportant depuis La lacune d Iquique (Nord)

16 16 Nord de Valparaiso 1985 Sud de 1918, Punitaqui 1997, intraplaque donc rien dimportant depuis La lacune de Coquimbo (centre)

17 17 La lacune de Concepcion (sud) Nord de Valdivia 1960, Sud de Valparaiso Chilian 1939 intraplaque - Talca 1928 chevauchement superficiel donc rien dimportant depuis 1835.

18 18

19 19

20 20 Modellisation élastique (Okada) Velocity component // to convergence direction Le glissement oblique impose que les vecteurs commencent à tourner à laplomb du bout du plan bloqué À cet endroit, le profile des vitesses // à la convergence montre un plateau.

21 21 Ajustement des paramètres Model and dataResiduals

22 22 Couplage variable ? Que veut dire 50 mm/an au lieu de 66 mm/an ? => déformation dans la plaque plongeante ? => couplage partiel (# 100%) ? => 75%

23 23 Mesures US (Kendrick et al ) sur la lacune de Coquimbo Laccumulation est beaucoup plus faible quau Sud.

24 24 Mesures GFZ (Klotz et al ) sur la lacune de Coquimbo Idem: Accumulation de déformation normale.. …sauf dans la région de Tongoy

25 25 Nos mesures : Sur 1 an seulement Tongoy nest plus anormal… Mais laccumulation est toujours très faible….

26 26 Modélisation Pendage 20°. Blocage à 45 km. vitesse 65 mm/an N77° couplage 100%

27 27 Modélisation Pendage 20°. Blocage à 125 km. vitesse 65 mm/an N77°. Couplage 50%

28 28 Modélisation Pendage 8° Blocage à 27 km.+ pendage 35° blocage à 50km Couplage 50%

29 29 Modélisation Pendage 8° Blocage à 27 km.+ pendage 35° blocage à 50km Couplage 46%

30 30 Lacune sismique dillapel, Chili Deux zones dactivité : 2. Zone violette depuis le séisme de punitaqui du 15 octobre Zone bleue entre Juillet 1997 et novembre 1999 (Thèse Anne Lemoine, ENS)

31 31 Nombre de séismes cumulés 3 périodes distinctes : 1.« normale » jusquà Quiescence entre 96 et 97 3.Activité intense depuis Punitaqui fin 97

32 32 CONCLUSION Des déformations transitoires existent probablement à toutes échelles de temps, depuis la journée jusquà plusieurs décennies On nest peut être jamais en régime permanent


Télécharger ppt "1 Mouvements transitoires sur les zones de subduction: Exemple du Chili Christophe Vigny."

Présentations similaires


Annonces Google