La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un travail particulier sur les usages Les visites détablissements Françoise COUTELLIER

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un travail particulier sur les usages Les visites détablissements Françoise COUTELLIER"— Transcription de la présentation:

1 Un travail particulier sur les usages Les visites détablissements Françoise COUTELLIER

2 2 Les visites détablissements Les objectifs : Mieux comprendre comment se développent les usages dans les établissements Venir en appui des porteurs de projet pour : Identifier les freins comme les facteurs davancée En tirer un certain nombre de recommandations utiles pour les « nouveaux » établissements et les nouveaux projets En complément, contribuer à lidentification de bonnes pratiques La méthode : « limmersion » Une journée entière dans létablissement Une rencontre avec chacun des « groupes dutilisateurs » et avec les animateurs Une réunion avec léquipe de direction en début et en fin de journée Plutôt des établissements qui présentent des usages significatifs Une réunion de synthèse proposée aux porteurs de projet

3 3 Au préalable… Collège ou lycée : des différences potentielles ? Le travail collaboratif Au collège : des élèves encore peu aptes au travail « individuel en réseau » ; le travail en groupe reste essentiel …mais les collégiens se connectent volontiers à lENT de chez eux Une forte demande de leur part qui « pousse » les enseignants Des plages horaires au collège dans certaines disciplines qui se prêtent mieux à des usages de lENT en classe (français, maths,…) La vie scolaire Une plus grande « richesse » potentielle des échanges au collège : suivi des absences, des notes, des projets,… Le concept déducation partagée : central au collège

4 4 I - Le lancement de lENT 1 - Le choix initial de létablissement chargé dexpérimenter lENT et sa mobilisation Les critères les plus fréquents à lorigine du choix Léquipement Lancienneté des pratiques : réseaux, Intranet, site … Mais, un établissement très « expérimenté », est-ce nécessairement le bon choix ? Regrets, comparaisons, assimilations à… Cependant, le « réseau » ou le « site » accompagnent souvent le développement de la plate-forme… Démarrer sur une ou deux classes dabord ? Rétrospectivement, plutôt une mauvaise idée (un effet « bulle », les « privilégiés » ou une banalisation : la « classe foot », la « classe cartable »…) Lécriture dun projet dans létablissement ? Peu de cas « formel » observés Jamais semble-t-il au niveau du groupe détablissements expérimentateurs

5 5 I - Le lancement de lENT 2 – La formation préalable et limplication Les élèves : formés par professeur principal ou animateur. Pas parmi les élèves… Les enseignants : souvent rétifs à la formation « formelle » Plutôt une formation en réponse aux besoins au fur et à mesure de leur apparition Sinon, les élèves souvent disent pouvoir « sen charger » ! Les personnels non-enseignants Les personnels déducation souvent impliqués (en lien, cependant, avec le type de plate-forme ; cf. plus loin) Le secrétariat : variable Les personnels gestionnaires, rarement : pas de « brique » les concernant particulièrement Les agents : variable dun établissement à lautre (gestion des ressources et des petites pannes) Les parents Comptes parfois non ouverts … mais les parents « contournent » en se connectant avec le login de leur enfant sans pour autant avoir la « vue » que doit avoir un parent dans lENT Faible rôle des associations de parents sur la sensibilisation et la formation Un cas intéressant : élèves placés en foyer et relation éducateur

6 6 I - Le lancement de lENT 3– Les « personnes – ressources » Qui sont-elles? Les enseignants Forte présence denseignants des disciplines scientifiques Surreprésentation des hommes Le « blues » des littéraires… Les « contrats aidés » : un turn-over qui engendre une perte de compétences Quel est exactement leur rôle ? Des spécialistes de « linformatique » ? Des « animateurs » (de projet)? Des « techniciens » (« bidouilleurs ») ? Des « spécialistes de pédagogie » ? Sont-ils vraiment préparés à animer la prise en main dun ENT ? Un bon animateur TICE est-il nécessairement un bon « diffuseur » de lENT ? Au quotidien, beaucoup dheures passées à… autre chose : dépanner, sauvegarder, restaurer,…

7 7 II – Le vécu de lENT 1 – Qualité de service et conception des plates-formes Une impression de lenteur, dun défaut de disponibilité (mais quest-ce qui bloque, exactement : le réseau, la connexion, la plateforme elle-même ?) (Cf. les « installés » et les « connectés » en Alsace) Le regret du « manque de réactivité » des éditeurs et développeurs Des services parfois peu « conformes » aux usages de lÉducation nationale Cahier de textes, Carnet de correspondance, Agenda et Emploi du temps Des logs multiples Le défaut de possibilité de synchronisation (agenda), de rapatriement de mails,… … sans compter les inquiétudes de lusager dun ENT

8 8 II – Le vécu de lENT 2 – La messagerie : un service sensible… Beaucoup de craintes : Être submergé Être mis en cause, voire insulté Être interrogé sur sa professionnalité En quête dune nouvelle « courtoisie », voire dune « éthique », en tout cas dune « règle du jeu » Messagerie de lENT et MSN : des élèves assez « au clair »… Mais les lycéens, plus distants de la messagerie de lENT…

9 9 II – Le vécu de lENT 3 – La consultation des ressources Le CDI : une « plaque-tournante » Pour laccès des élèves « non-connectés » Pour la familiarisation avec une conception « large » de lENT Pour lapprentissage de la « recherche » (ne pas se perdre, connaître les codes,…) La consultation des ressources en ligne Celles que lon a produites : OK KNE, CNS, etc. : faible utilisation / forts coûts doù déception et interrogations…

10 10 II – Le vécu de lENT 4 – La dématérialisation Encore largement un objectif : le plus souvent « papier » et plate- forme (ou le tableau en salle des profs qui signale… daller consulter la plate-forme). En direction des parents : encore sujet à beaucoup de questions dordre juridique ; une seule action volontariste observée (la dématérialisation du carnet de liaison). Des interrogations : quest-ce qui est légal et/ou réglementaire en matière de dématérialisation ? (en particulier, Cahier de textes, Carnet de liaison…)

11 11 II – Le vécu de lENT 5 – Le pilotage au sein de létablissement Lexistence dune équipe de pilotage du projet nest pas toujours formalisée (à rapprocher de labsence de « projet » écrit ) Lorsque cette équipe existe : Sa composition est souvent restreinte : utilisateurs « ordinaires », parents, élèves,…? Les réunions ne sont pas régulières Beaucoup de temps est passé sur les aspects « techniques » Elles font rarement lobjet de comptes-rendus écrits … doù des difficultés pour mesurer les avancées Au total, peu de temps pour réfléchir sur les usages dans létablissement, ses évolutions éventuelles, les objectifs que lon peut se proposer.

12 12 III – Quelques thèmes de réflexion… 1 – Comment lENT interpelle « mon » métier et la conception que jen ai Enseigner : « face à face » ou « côte à côte » ? Une question centrale pour le développement de lutilisation des ENT La « culture enseignante » parfois heurtée… La répartition entre les coûts (crédits dinvestissement et de fonctionnement ou crédits pédagogiques) : les premiers ne lemporteraient-ils pas sur les seconds ? La valeur « gratuité » peut paraître attaquée. Égalité de traitement et universalité daccès, menacées ? Les personnels de vie scolaire : partagés Être ou ne pas être dans les couloirs ? De lintérêt des tâches apparemment « pauvres » Mails et SMS ? Non, le téléphone Mais lENT peut apporter une vision beaucoup plus complète de lélève, de la mission densemble Les agents : satisfaits… quand intégrés Des fonctions qui gagnent en dignité Une optimisation des tâches : précision des réservations, rapidité du traitement des pannes, des petites réparations,… Un sentiment plus net « dintégration » à la communauté scolaire

13 13 III – Quelques thèmes de réflexion… 2 – Limpact de la structuration même des plates-formes sur le développement des usages Services intégrés ou services intégrables : les services dits de « Vie scolaire » (Notes, absences,…) comme facteur de développement des usages autres La nature des services offerts commande également les utilisations depuis lextérieur ou depuis létablissement Limplication des parents : une question centrale, à laquelle chaque type de plate-forme permet une réponse spécifique.

14 14 ENCORE - ENT 1 Les horaires d utilisation de l ENT (comparaison Novembre à Octobre 2006) Dimportantes connexions en fin de journée, vraisemblablement souvent depuis le domicile

15 15 ENCORE – ENT 2 Les horaires d utilisation de l ENT (comparaison Novembre à Octobre 2006) Des connexions plus réparties sur l ensemble de la journée… Le type de plate- forme, à l origine de ces différences

16 16 III – Quelques thèmes de réflexion… 3 – Lutilisation de lENT est-il compatible avec lorganisation de létablissement scolaire ? Le cadre horaire et la manière de structurer lemploi du temps : difficulté… Labsence despace privé de travail (bureau) pour les enseignants, voire dordinateur portable… Tout ceci ne facilite pas lutilisation de lENT au sein de létablissement Plus généralement, Les activités denseignement sont encore largement conçues comme une « transmission » et non comme une « construction » Enfin, Le « flou » dans ce qui est « légal » (carnet de correspondance) ou « conforme » (cahier de textes)… Le défaut de partage de léducation avec les parents… La formation initiale des personnels qui intègre encore trop peu la sensibilisation aux TIC / TICE… constituent autant de freins au développement des usages.

17 17 III – Quelques thèmes de réflexion… 4 – ENT et usages Se méfier de ce quon croit comprendre des usages : une messagerie peut servir à tout, et parfois, pas du tout à envoyer des messages au sens strict… Les limites actuelles : Un ENT centré sur un établissement: une difficulté par rapport à la conception de léducation ? La liaison « école » / « collège » Le niveaux « inter-établissements », départemental, académique Le lien avec la hiérarchie, les corps dinspection… Un ENT plutôt centré sur les activités strictement « scolaires » La liaison à lenvironnement économique : encore peu de « tuteurs » La liaison à lenvironnement culturel et social…

18 18 III – Quelques thèmes de réflexion… 5 – Ce qui se dessine à travers usages, perspectives et souhaits LENT pour mieux occuper « linterstitiel » Certes, lENT permet la construction de séquences pédagogiques Mais surtout… De mieux traiter « lamont » : préparation collectives, recherches perso,… De mieux traiter « laval » : exercices, « soutien », cahier de textes enrichi,… De mieux traiter « lautour » : corrections « intelligentes », évaluation des compétences, auto-évaluation, observation partagée de lélève … Certes, LENT permet la gestion des fonctions de « vie scolaire » Mais surtout… Doptimiser les « espaces » entre le « pédagogique » et la «vie scolaire» : vision des notes, voire des acquis pour le CPE, connaissances des questions de vie scolaire par les enseignants,… De développer une approche véritablement « éducative » : association de personnels traditionnellement « faiblement intégrés » : assistants sociaux, personnels infirmiers, conseillers dorientation,…

19 19 III – Quelques thèmes de réflexion… LENT pour mieux faire communiquer « Lextension de létablissement vers la famille… » (Cf. Rapport IGEN-IGAEN) … et pas seulement sur les questions de Notes et dAbsences Mais aussi sur ce qui est à acquérir et ce qui est acquis… Des informations à clarifier et à mieux relayer : organisation du système éducatif, programmes et objectifs, projet de létablissement, contrat dobjectifs de létablissement, questions dorientation et daffectation, évaluation des acquis,… Dans un espace « fiabilisé » : ONISEP par exemple. Également, lentrée de la famille dans la vie de létablissement Une participation formelle (élections) à conforter : sensibiliser, offrir des espaces de communication (préparation des conseils de classe et CR, préparation des réunions parents / enseignants,…). Une expertise (parents délégués) à développer : quest-ce que le budget ? Comment lire un document financier ? Quels pouvoirs de décision du CA ?... Un instrument au service dune conception globale et partagée de léducation


Télécharger ppt "Un travail particulier sur les usages Les visites détablissements Françoise COUTELLIER"

Présentations similaires


Annonces Google