La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CAT DEVANT UN ERYTHEME NOUEUX

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CAT DEVANT UN ERYTHEME NOUEUX"— Transcription de la présentation:

1 CAT DEVANT UN ERYTHEME NOUEUX
DR GALLOUJ SALIM SERVICE DE DERMATOLOGIE

2 PLAN INTRODUCTION DIAGNOSTIC POSITIF DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE CONDUITE A TENIR

3 INTRODUCTION érythème noueux : *hypodermite nodulaire,
*l’apparition brutale de nouures douloureuses * jambes+++

4 Histologiquement: inflammation aiguë de la jonction dermohypodermique et des septums interlobulaires de la graisse hypodermique, évoluant sans nécrose ni séquelles la femme et 40 ans.

5 Diagnostic positif CLINIQUE
Une phase prodromique non spécifique de 3 à 6 jours Une phase d’état 1 à 2 jours

6 L’examen clinique caractères des nouures:

7

8

9

10 érythème noueux

11 Une évolution régressive,
jamais de nécrose, d’ulcérations ou de cicatrices. Plusieurs poussée(orthostatisme) : nouures d’âge différents(teintes de la biligénie locale)

12 DIAGNOSTIC POSITIF BIOLOGIQUE *syndrome inflammatoire non spécifique:
cas de doute:biopsie, phase aiguë une inflammation neutrophilique avec d’importants dépôts de fibrine le long de la jonction dermo-hypodermique et dans les septums interlobulaires de la graisse, lésions vasculaires et lobulaires (-).

13 Dc differentiel Erysipèle:lésion unique très inflammatoire
Arthrite:les nouures sont en regard de la cheville ou du genou

14 Hypodermites subaiguës ou chroniques.
LES HYPODERMITES LOBULAIRES OU PANNICULITES LES HYPODERMITES NODULAIRES AVEC ATTEINTE VASCULAIRE La périartérite noueuse Les thrombophlébites superficielles ERYTHEME INDURE DE BAZIN SD DE SWEET

15 érysipèle

16 panniculite

17

18 Diagnostic étiologique
Le bilan étiologique minimum ( phase aiguë) transaminases, le sérodiagnostic streptococcique, examen bactériologique d’un frottis de gorge, radiographie du thorax, tests tuberculiniques, BK crachats ou tubage gastrique ultérieurement en fonction des premiers résultats.

19 Diagnostic étiologique
PRIMO-INFECTION TUBERCULEUSE INFECTION À STREPTOCOQUES BÉTA-HÉMOLYTIQUES SARCOÏDOSE MEDICAMENTEUSE IDIOPATHIQUES

20 Diagnostic étiologique
CAUSES PLUS RARES Yersiniose entéropathies inflammatoires chroniques infections bactériennes : chlamydiases, tularémie, leptospirose... infections virales : mononucléose infectieuse, hépatite B,hépatite C, infection à parvovirus B19. infections fongiques à Trichophyton verrucosum, T. mentagrophytes mycoses profondes tropicales (blastomycoses,coccidioïdomycoses, histoplasmoses)

21 Diagnostic étiologique
CAUSES RARES maladies hématologiques malignes : maladie de Hodgkin,lymphomes non hodgkiniens, leucémies aiguës. grossesse

22 CONDUITE À TENIR repos au lit formes très algiques:
antalgique, antiinflammatoire non stéroïdien, la colchicine. souvent l’hospitalisation qui permet une mise au repos réelle ainsi que la réalisation du bilan étiologique.

23 TTT étiologique: *sarcoïdose:SD de lofgren=>abstention,mesures symptomatiques *infections streptococciques : Proteinurie 3 sem

24 Primo-infection tuberculeuse:
ttt antituberculeux yersinioses: cyclines 15J(doxycycline200mg/24h) Médicament: éviction Entéropathies inflammatoires: atteinte digestive associée => corticothérapie générale et acide 5 amino-salicylique

25 Conclusion Syndrome fréquent Diagnostic clinique: Causes multiples
Sd prodromique Lésions élémentaires Évolution Causes multiples


Télécharger ppt "CAT DEVANT UN ERYTHEME NOUEUX"

Présentations similaires


Annonces Google