La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

100 questions pour comprendre et agir LE BENCHMARKING Laurent Hermel. Pterre Achard Édition AFNOR 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "100 questions pour comprendre et agir LE BENCHMARKING Laurent Hermel. Pterre Achard Édition AFNOR 2007."— Transcription de la présentation:

1 100 questions pour comprendre et agir LE BENCHMARKING Laurent Hermel. Pterre Achard Édition AFNOR 2007

2 Définition du benchmarking(1) Pouvoir se positionner par rapport à ses concurrents, se comparer aux leaders, voici quelques objectifs du benchmarking. Pouvoir se positionner par rapport à ses concurrents, se comparer aux leaders, voici quelques objectifs du benchmarking. Le benchmarking ou étalonnage concurrentiel, est composé de deux mots : Le benchmarking ou étalonnage concurrentiel, est composé de deux mots : Bench : banc dessai Bench : banc dessai Marking : notation Marking : notation

3 Définition du benchmarking(2) « Le BENCHMARKING est un processus de recherche systématique des meilleures pratiques et des innovations dans le but de les adopter, les adapter et les appliquer pour une meilleure performance concurrentielle dans lentreprise.

4 Définition du benchmarking(3) Cest un outil danalyse stratégique permettant de tirer profit des expériences réussies dans dautres organisations pour les introduire dans sa propre entreprise Cest un outil danalyse stratégique permettant de tirer profit des expériences réussies dans dautres organisations pour les introduire dans sa propre entreprise

5 Les domaines dapplication du benchmarking Les domaines dapplication du benchmarking Les domaines dapplication du benchmarking couvrent pratiquement toute la vie dune entreprise : Les domaines dapplication du benchmarking couvrent pratiquement toute la vie dune entreprise : Recherche et développement des nouveaux produits de haute qualité. La gestion des ressources humaines, financières et matérielles La communication interne et externe. en clarifiant objectifs et méthodes.(rigueur des bases de données et des consignes)

6 Principes de mise en œuvre du benchmarking : la règle des 4 A Principes de mise en œuvre du benchmarking : la règle des 4 A Analyser vos performances en les comparant à ceux des plus performants Adopter ce qui se fait de meilleur dans votre secteur dactivités tout en favorisant léthique. Adapter les processus performants à vos équipes, votre culture dentreprise et vos capacités. Adapter les processus performants à vos équipes, votre culture dentreprise et vos capacités. Avancer pour vous rehausser parmi les leaders Avancer pour vous rehausser parmi les leaders

7 Benchmarking et démarche qualité Les normes ISO accordent une importance fondamentale à lécoute client et à la mesure de sa satisfaction. Ceci exige une un management performant de la qualité. et une adhésion des leaders pour appliquer cette fonction adaptée par le benchmarking :

8 EC = (D x V x P x L) > C EC = (Executive Commitment) D : (Discomfort) degré de malaise perçu de non compétitivité. D : (Discomfort) degré de malaise perçu de non compétitivité. V : vision de retour à la compétitivité. P : Plan de redressement déterminé par des étapes précises L : ( Leadership) et ses compétences de mobiliser ses collaborateurss et les motiver. C : coût adéquat et raisonnable admis par les supérieurs et surtout les clients.

9 Types de benchmarking Selon les objectifs lentreprise peut adopter deux types de benchmarking ; Le benchmarking opérationnel : regroupe le benchmarking des processus et le benchmarking des performances par souci de productivité et daugmentation des chiffres daffaires. Le Benchmarking stratégique : au niveau des structures et fonctions à moyen et long terme, pour une compétitivité concurrentielle.

10 La démarche du benchmarking Facteurs clés de succès Il y a 8 facteurs clés de succès dune démarche de benchmarking La flexibilité qui permet une adaptation pertinente à toutes les situations affrontées. La simplicité dexécution : faire simple et efficace est une règle dor ; éviter le perfectionnisme ou lobsession déchec.

11 La démarche du benchmarking Facteurs clés de succès Le souci de passage à lacte : Passer dès que possible de la phase diagnostic et analyse à lacte Modération quant aux objectifs poursuivis : Planifier par priorités et pragmatisme Rester dans la réalité du terrain : Ne pas perdre de vue le client à satisfaire

12 La démarche du benchmarking Facteurs clés de succès Recherche dune relation gagnant-gagnant : en toute honnêteté et en rexpectant les valeurs éthiques et le respect des partenaires Engagement franc et massif : sans être obligé de demander le feu vert à chaque action La transparence totale La transparence totale

13 Collecte et analyse de linformation Seules les informations utiles sont exploitables. Cest pourquoi il faut identifier les entreprises modèles. La collecte intelligente des informations, leur analyse et leur synthèse apportent de la valeur ajoutée à la planification de lamélioration. Elles permettent de mettre les hommes et les femmes au cœur du processus de gestion de linformation. Elles permettent aussi le recul suffisant pour les décisions stratégiques. La collecte intelligente des informations, leur analyse et leur synthèse apportent de la valeur ajoutée à la planification de lamélioration. Elles permettent de mettre les hommes et les femmes au cœur du processus de gestion de linformation. Elles permettent aussi le recul suffisant pour les décisions stratégiques.

14 Adoption des meilleures pratiques Une entreprise qui se plait dans le statu quo signe son déclin. Il faut donc : encourager les initiatives dinnovation, la prise de risque mesuré Se remettre en question pour se construire et avancer Sortir de soi et se dépasser

15 Adoption des meilleures pratiques Se comparer aux excellents Etre ouvert aux idées des autre et être à lécoute meme des concurrents agressifs. Ne pas nous figer sur nos représentations el les connaissances stockées dans notre mémoire à long terme. En dautres termes il faot chercher la flexibilité mentale.

16 Innovation et benchmark On se situe au niveau du benchmarking stratégique qui permet de développer linnovation continue. Cela signifie le recours à dautres pratiques de management. On cite entre autres la notion NIH ( Non Invented here) qui est une attitude restreignante de lentreprise

17 Innovation et benchmark Out of the box devient la consigne clé. Il faut impérativement se rapprocher des autres. Parce que lentreprise ne peut survivre sans apprentissage, lintelligence économique tout comme le bencmarking permet une ouverture suffisante sur lenvironnement pour ladoption des meilleures pratiques. Parce que lentreprise ne peut survivre sans apprentissage, lintelligence économique tout comme le bencmarking permet une ouverture suffisante sur lenvironnement pour ladoption des meilleures pratiques.

18 Conclusion : quattend une entreprise du benchmarking Pour mémoire, rappelons que le benchmarking est un processus de recherche systématique des meilleures pratiques et des innovations dans le but de les adapter, les adopter et les appliquer pour une meilleure performance.

19 Conclusion : quattend une entreprise du benchmarking Cette démarche intègre une dynamique apprenante et une démarche de qualité permanente. Elle invite lentreprise à se comparer aux plus performants afin de les imiter, pourquoi de les dépasser ou en tous les cas de progresser.

20 Conclusion : quattend une entreprise du benchmarking Ce que lentreprise en attend : Ce que lentreprise en attend : Se mesurer aux meilleurs Progresser Saisir toutes les opportunités La flexibilité mentale en interne : c'est-à-dire la possibilité dapprendre en intégrant des concepts nouveaux qui ont fait leurs preuves La prise de conscience de facteurs de performances


Télécharger ppt "100 questions pour comprendre et agir LE BENCHMARKING Laurent Hermel. Pterre Achard Édition AFNOR 2007."

Présentations similaires


Annonces Google