La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Epicondylalgie: traitement chirurgical en 2003 C. CHANTELOT Service de chirurgie de la main et du membre supérieur CHRU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Epicondylalgie: traitement chirurgical en 2003 C. CHANTELOT Service de chirurgie de la main et du membre supérieur CHRU."— Transcription de la présentation:

1 Epicondylalgie: traitement chirurgical en 2003 C. CHANTELOT Service de chirurgie de la main et du membre supérieur CHRU

2 RECOMMANDATIONS Cette présentation est la propriété exclusive du service. Toute reproduction, même partielle, est strictement interdite. Certaines photos peuvent heurter les personnes sensibles.

3 Physiopathologie: Les muscles épicondyliens sont sollicités par toute activité qui nécessite la stabilisation du poignet en position de fonction:Les muscles épicondyliens sont sollicités par toute activité qui nécessite la stabilisation du poignet en position de fonction: –Tenue du manche de la raquette –Travail pas forcément de force mais répétitif: manutention,...

4 Physiopathologie: Plusieurs auteurs et nous même pensons quil existe 3 causes:Plusieurs auteurs et nous même pensons quil existe 3 causes: –Atteinte myotendino-périostée –Pathologie de larticulation huméro-radiale: arthrose –Compression de la branche profonde du nerf radial (5% des cas) Ces 3 causes peuvent être isolées ou associées

5 Atteinte myotendino-périostée Atteinte des tendons:Atteinte des tendons: –Court Extenseur Radial du carpe –Extenseur Commun de doigts –Accessoirement: Ext. Propre de V, EUC, Supinateur Tendinite sur hypersollicationTendinite sur hypersollication

6 Pathologie de larticulation huméro-radiale: arthrose Chondropathie du compartiment latéral du coude: géode, ostéophyte,...Chondropathie du compartiment latéral du coude: géode, ostéophyte,... Séquelle de traumatismeSéquelle de traumatisme Frange synoviale hypertrophiqueFrange synoviale hypertrophique

7 Compression de la branche profonde du nerf radial 5% de douleur latérale du coude (Werner)5% de douleur latérale du coude (Werner) Compression de la branche postérieur du nerf radial: « arcade de Frohse »Compression de la branche postérieur du nerf radial: « arcade de Frohse » Arcade de Frohse: partie sup. du Fx superficiel du M. SupinateurArcade de Frohse: partie sup. du Fx superficiel du M. Supinateur

8 Examen clinique: Type I: épicondylite isoléeType I: épicondylite isolée –Douleur localisée à la palpation des muscles du condyle latéral –Douleur à lextension contrariée du poignet et du coude

9 Examen clinique: Type I: épicondylite isoléeType I: épicondylite isolée –Douleur à lextension contrariée du III rayon –Pas de douleur à lextension contrariée du II rayon

10 Examen clinique: Type I: épicondylite isoléeType I: épicondylite isolée –Douleur à lextension contrariée du coude et du poignet

11 Examen clinique: Type II:Type II: –Douleur à la palpation du col du radius: syndrome du tunnel radial –Signe irritatif à la palpation profonde du muscle Supinateur

12 Examen clinique: Type II:Type II: –Rechercher une hypoesthésie dans le territoire du nerf radial –EMG indispensable +/- test dynamique

13 Examen clinique: Type III:Type III: –Douleur diffuse –La douleur déborde le col du radius –Douleur de linterligne huméro-radiale Rechercher dautres causes: pathologie épaule, rachis cervical, S. du défilé

14 Examen paraclinique: Radiographies simples de coude face et profil:Radiographies simples de coude face et profil: –Calcifications –Géode du capitellum –Ostéophyte –Pincement (rare) –Ostéoporose du capitellum

15 Examen paraclinique: IRM:IRM: –Objective la tendinite –Œdème osseux –Frange synoviale

16 Traitement non chirurgical: Sportif: reposSportif: repos Maladie professionnelle: Adaptation du poste de travailMaladie professionnelle: Adaptation du poste de travail Traitement fonctionnel entre 6 et 12 mois: plâtre, massages transverses profonds, infiltration +/- intra-articulaireTraitement fonctionnel entre 6 et 12 mois: plâtre, massages transverses profonds, infiltration +/- intra-articulaire

17 Historique des techniques chirurgicales: Hohmann: 1927Hohmann: 1927 Cyriax 1936Cyriax 1936 Bosworth 1955Bosworth 1955 Garden 1961Garden 1961 GoldieGoldie

18 Technique chirurgicale: Deux principes:Deux principes: –Désinsertion simple –Allongement tendineux Intérêt des radiographies du coudeIntérêt des radiographies du coude Intérêt de l IRMIntérêt de l IRM

19 Technique chirurgicale: Voie dabord externeVoie dabord externe

20 Technique chirurgicale: Repérage des tendons des muscles épicondyliens latérauxRepérage des tendons des muscles épicondyliens latéraux

21 Technique chirurgicale: Passage à travers les tendonsPassage à travers les tendons Désinsertion de la totalité des épicondyliensDésinsertion de la totalité des épicondyliens

22 Technique chirurgicale: Contrôle du compartiment huméro- radial du coude et résection de la frange synoviale si nécessaire

23 Avivement du condyle latéral Technique chirurgicale:

24 Suture lâche des tendons

25 Suites opératoires: Hospitalisation de 24 heures: prise en charge douleur post-opératoireHospitalisation de 24 heures: prise en charge douleur post-opératoire Echarpe pour 15 jours (pas de plâtre)Echarpe pour 15 jours (pas de plâtre)

26 Suites opératoires: Rééducation 15 jours post-opératoires:Rééducation 15 jours post-opératoires: –Mobilisation douce –Travail cicatrice –Massages transverses profonds –Ultrasons

27 Autre technique: allongement en « VY »

28 Cas particulier de la compression du nerf radial Confirmer par EMGConfirmer par EMG Deux voies dabordDeux voies dabord Contrôle du fx superficiel du muscle SupinateurContrôle du fx superficiel du muscle Supinateur Problème esthétique chez la femmeProblème esthétique chez la femme

29 Conclusion: Plus souvent maladie professionnellePlus souvent maladie professionnelle Arrêt de travail souvent prolongéArrêt de travail souvent prolongé Changement de poste de travail +++Changement de poste de travail +++ Complications tardives:Complications tardives: –Récidive: intérêt de l IRM pré-op. et de contrôle –Douleurs résiduelles –Condyle chauve pour les désinsertions simples

30 Série Lilloise: 1 seul opérateur: entre seul opérateur: entre patients : 28 coudes (15 droits, 13 gauches)26 patients : 28 coudes (15 droits, 13 gauches) 14 côtés dominants14 côtés dominants Causes:Causes: –10 professionnels –2 sportifs –1 AT –5 MP –16 autres

31 Série Lilloise: 25/28: limitation fonctionnelle extension carpe25/28: limitation fonctionnelle extension carpe 25/28: limitation fonctionnelle extension doigts25/28: limitation fonctionnelle extension doigts 1 limitation extension du pouce1 limitation extension du pouce 2 limitations supination2 limitations supination Douleur:Douleur: –27/28 extension contrariée du carpe –24/28 extension contrariée des doigts –7/28 supination contrariée

32 Série Lilloise: 28/28: abord latéral28/28: abord latéral 7/28 arthrotomies: résection frange synoviale7/28 arthrotomies: résection frange synoviale 4/28 neurolyse du nerf radial par voie ant.4/28 neurolyse du nerf radial par voie ant. Complications:Complications: –1 algoneurodystrophie –1 raideur –1 hématome avec reprise

33 Série Lilloise: au recul de 2 ans 7/28 gardaient des douleurs occasionnelles7/28 gardaient des douleurs occasionnelles 24/28: mobilités normales24/28: mobilités normales 4/28: déficit dextension de 5 à 20°4/28: déficit dextension de 5 à 20° 23/28: force normale23/28: force normale 16/28 très satisfaits, 6/28 satisfaits, 6/28 échecs16/28 très satisfaits, 6/28 satisfaits, 6/28 échecs 20/28 reprise du même travail20/28 reprise du même travail 4/28 reclassement4/28 reclassement 1/28 reprise sur poste aménagé1/28 reprise sur poste aménagé

34 Epitrochléites

35 Physiopathologie: Facteurs mécaniques:Facteurs mécaniques: –Gestes sportifs répétés (sport de lancer, …) –Microtraumatismes: sport, travail –Traumatisme direct Muscles épicondyliens médiaux: PT, PL, FRC, FSDMuscles épicondyliens médiaux: PT, PL, FRC, FSD Arthropathie du compartiment huméro-ulnaireArthropathie du compartiment huméro-ulnaire

36 Physiopathologie: Rechercher une atteinte du nerf ulnaireRechercher une atteinte du nerf ulnaire Douleur à la palpation des muscles épicondyliens médiauxDouleur à la palpation des muscles épicondyliens médiaux Douleur à la pronation contrariéeDouleur à la pronation contrariée Diminution de force sur la flexion des doigtsDiminution de force sur la flexion des doigts Paracliniques: radio de coude, IRM, EMGParacliniques: radio de coude, IRM, EMG

37 Traitrements: Fonctionnel: repos, immobilisation, KinéFonctionnel: repos, immobilisation, Kiné Linfiltration à discuter:Linfiltration à discuter: –Risque de lésion du nerf ulnaire –Faire sous contrôle déchographie Si échec traitement chirurgical:Si échec traitement chirurgical: –Neurolyse du nerf ulnaire +/- transposition –Ouverture de larcade du FUC –Allongement en « VY » des muscles

38 Suites opératoires: Rééducation 15 jours post-opératoires:Rééducation 15 jours post-opératoires: –Mobilisation douce –Travail cicatrice –Massages transverses profonds –Ultrasons


Télécharger ppt "Epicondylalgie: traitement chirurgical en 2003 C. CHANTELOT Service de chirurgie de la main et du membre supérieur CHRU."

Présentations similaires


Annonces Google