La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La démarche qualité au coeur du processus de Bologne Andrée Sursock Culture qualité, moteur de modernisation de l'enseignement supérieur en Fédération.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La démarche qualité au coeur du processus de Bologne Andrée Sursock Culture qualité, moteur de modernisation de l'enseignement supérieur en Fédération."— Transcription de la présentation:

1 La démarche qualité au coeur du processus de Bologne Andrée Sursock Culture qualité, moteur de modernisation de l'enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles Facultés universitaires Saint-Louis Bruxelles, 5 Décembre 2012

2 …2… EUA: Association européenne de lUniversité Née en avril 2001 de la fusion de deux associations européennes Plus de 870 membres (institutions et 34 conférences de présidents) dans 46 pays La voix des universités en Europe => participation aux débats sur les politiques européennes pour lES et la recherche Offre une palette dactivités aux membres, en particulier sur le créneau qualité/évaluation

3 Assurance qualité (ou évaluation) Processus de Bologne Plus dinternationalisation/mondialisation => compétition/coopération et classements internationaux; mobilité et reconnaissance des diplômes Lexigence, au niveau national, dune plus grande transparence et « redevabilité » due à Laugmentation du coût de lenseignement et de la recherche La plus grande autonomie accordée aux institutions La massification de lenseignement supérieur et, dans certains pays, lémergence de nouveaux types dinstitution : par ex. privées à but lucratif ; transfrontalières ; etc. …3…

4 Quest-ce que la qualité ? Un foisonnement de définitions La qualité dune institution est difficile à saisir car elle dépend de beaucoup de paramètres, par ex. Loffre pédagogique ne peut être jugée que dans la durée La recherche : la production scientifique est facile à mesurer (nombre de publications) mais dautres aspects – importants – sont plus difficiles à appréhender (la formation des doctorants ou les retombées pratiques de la recherche) Les principales conditions de la qualité sont liées au financement, à lautonomie, à la qualité des enseignants et des étudiants (CAD à des aspects qui échappent parfois aux institutions) …4…

5 …5… Qualité: Trois niveaux reconnus au plan européen Linstitution : Léchelon reconnu comme crucial et primordial pour la qualité Le niveau national : La diversité dapproches – point de départ de la réflexion européenne Le niveau européen – La volonté darticuler cette diversité par ladoption, par les Etats et les institutions, de principes à respecter en Europe et dun registre confirmant leur respect en pratique

6 Echelon européen …6…

7 …7… Léchelon européen: Références et lignes directrices Adoptées à Bergen (2005) 3 référentiels : Référentiel 1 : concerne les institutions Référentiel 2 : concerne les agences Référentiel 3 : concerne lévaluation des agences Les grands principes : Lévaluation interne, pierre dangle de lédifice Lévaluation externe indépendante, condition de la crédibilité (A noter : lagence doit évaluer la mise en œuvre du référentiel 1, concernant les institutions) Les agences doivent se soumettre à une évaluation de leurs activités

8 …8… Le registre européen des agences : un partenariat Les acteurs : LE4 (institutions, étudiants, agences) avec les partenaires sociaux (Business Europe et EI) Les gouvernements en tant quobservateurs Les objectifs politiques de ce partenariat : Asseoir la légitimité et lindépendance du registre sur un partenariat qui préserve les équilibres Améliorer la qualité au niveau des institutions et des agences Un signe clair, au niveau international, que lEurope sorganise pour assurer la qualité de son ES => Observé avec intérêt de par le monde

9 …9… Le registre européen des agences : Le registre en pratique Un site web fournissant des informations sur les agences sélectionnées Sélection basée sur : Les « Références et lignes directrices » adoptées à Bergen Un rapport dévaluation de lagence Sélection opérée par le Comité du registre

10 Echelon institutionnel …10…

11 …11… La métamorphose de lES en Europe : Impact sur la gouvernance et le management Un glissement vers une gouvernance externe Une plus grande autonomie et une demande accrue d « accountability » => démarche qualité dans les institutions Une diversification des sources de financement et des efforts pour connaître les coûts réels De nouvelles fonctions administratives et une exigence accrue de professionnalisme Une plus grande importance accordée aux équipes présidentielles et moins de collégialité Un changement du rôle et du statut des enseignants

12 La métamorphose de lES en Europe (2) …12… Trends

13 …13… Culture de lévaluation : quelques principes Comment procéder ? Forger un consensus autour des missions et du profil de létablissement Promouvoir la qualité comme valeur partagée et comme responsabilité collective, éloignée du micro management Éviter la bureaucratisation des procédures en se concentrant sur la capacité au changement et sur lincitation à la créativité Garantir le suivi des résultats et la transparence du suivi

14 Les caracteristiques dune bonne démarche qualité Une combinaison dinstruments Une démarche qui sappuie sur des responsabilités et des liens hiérarchiques clairs et sur la lisibilité des structures et du mode de prise de décision Qui engage létablissement dans son ensemble tout en reconnaissant que la qualité peut engendrer une contestation autour des définitions, du cadre, des instruments et de leurs utilisations Qui offre une flexibilité dadaptation aux disciplines Qui met en place un soutien aux enseignants …14…

15 Echelon national …15…

16 Les agences dévaluation Une floraison de concepts et de définitions : Accréditation vs. Évaluation Une grande variété en matière de procédures : Programme vs. Institution Des philosophies qui se confrontent : Inspection vs. Amélioration Standards vs. Spécificités des missions Partenariat (ou non) avec les établissements Un environnement très fluide mais qui, dans beaucoup de pays, mène à une accumulation des procédures …16…

17 …17… Évaluation nationale : Les recommandations de lEUA Garantir la perspective internationale des agences nationales Garantir lindépendance des évaluateurs Se méfier des standards, des critères, des « checklists », et des méthodes quantitatives en général, car ils ne peuvent saisir la complexité des processus éducatifs et de recherche ils risquent de figer le développement Évaluer par rapport aux missions (objectifs) de létablissement (ne pas évaluer dans labsolu)

18 …18… Évaluation nationale: Les recommandations de lEUA (2) Respecter lautonomie, tout en en reconnaissant lobligation dêtre transparent (« accountable ») Analyser limpact des évaluations afin de les faire évoluer dans le bon sens: Éviter les coûts disproportionnés (rapport bénéfices/coûts négatif) Éviter les structures et les procédures compliquées ou lourdes Coordonner les différents types dévaluation et sassurer que les universités nont pas à faire face à des procédures dévaluation trop fréquentes

19 …19… Deux conclusions La pratique dune culture de la qualité par les établissements est le signe clair dune prise de responsabilité Un partenariat : Les établissements et leur agence dévaluation doivent travailler ensemble pour définir les critères et les procédures dévaluation, ainsi que leurs rôles et leurs responsabilités respectives

20 Etudes de lEUA EUA : Page des publications : Examining Quality Culture, trois études disponibles sur le site de lEUA : Examining_Quality_Culture_Part_1.pdf Examining_Quality_Culture_Part_II.pdf Examining_Quality_Culture_EQC_Part_III.sflb.ashx …20…


Télécharger ppt "La démarche qualité au coeur du processus de Bologne Andrée Sursock Culture qualité, moteur de modernisation de l'enseignement supérieur en Fédération."

Présentations similaires


Annonces Google