La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CESTODOSES CESTODOSES CESTODOSES INTESTINALES. Parasites intestinaux Helminthes Protozoaires vers vers Némathelminthes Plathelminthes vers ronds vers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CESTODOSES CESTODOSES CESTODOSES INTESTINALES. Parasites intestinaux Helminthes Protozoaires vers vers Némathelminthes Plathelminthes vers ronds vers."— Transcription de la présentation:

1 CESTODOSES CESTODOSES CESTODOSES INTESTINALES

2 Parasites intestinaux Helminthes Protozoaires vers vers Némathelminthes Plathelminthes vers ronds vers plats vers ronds vers plats Nématodes Cestodes Trématodes Nématodes Cestodes Trématodes segmentés non segmentés segmentés non segmentés

3 homme = HD Taenia sp.Taenia sp. taeniasis taeniasis Diphyllobothrium latumDiphyllobothrium latum bothriocéphalose bothriocéphalose Hymenolepis nanaHymenolepis nana hyménolépiase hyménolépiase homme = IMPASSE Echinococcus granulosusEchinococcus granulosus hydatidose hydatidose Echinococcus multilocularisEchinococcus multilocularis Echinococcose alvéolaire Echinococcose alvéolaire Multiceps sp.Multiceps sp. Cénurose Cénurose CESTODES INTESTINAUX

4 TÆNIASIS

5 Tænia saginata ver solitaire du bœufTænia saginata ver solitaire du bœuf Tænia solium ver solitaire du porc; polyparasitisme possibleTænia solium ver solitaire du porc; polyparasitisme possible AGENTS PATHOGENES VERS ADULTE (HD)OEUF CYSTICERQUE (HI) = FORME LARVAIRE

6 Ver plat, segmenté, rubané, grisâtreVer plat, segmenté, rubané, grisâtre 4 à 10 mètres, élargissement progressif (15 anneaux / jour)4 à 10 mètres, élargissement progressif (15 anneaux / jour) Vit plusieurs annéesVit plusieurs années VERS ADULTES

7 Tête (scolex) : 4 ventouses +/- crochetsTête (scolex) : 4 ventouses +/- crochets Ô Naissance des anneaux: proglottis Ô Chaîne de plusieurs centaines danneaux (1000 à 2000) HermaphroditeHermaphrodite Ô Anneaux proximaux à potentiel sexué mâle Ô Anneaux terminaux à potentiel sexué femelle: - utérus contenant des œufs (80 000/anneau), - avec pores génitaux latéraux (Anneaux mobiles chez T. saginata / fibres musculaires) T. saginata T. solium (armé)

8 Identiques dans les 2 espècesIdentiques dans les 2 espèces Milieu extérieurMilieu extérieur Très résistantTrès résistant OEUFS

9 CYSTICERQUES Forme larvaireForme larvaire Identiques dans les 2 espècesIdentiques dans les 2 espèces Hôte intermédiaireHôte intermédiaire Scolex invaginéScolex invaginé X cysticerques possiblesX cysticerques possibles Durée de vie = 2 ansDurée de vie = 2 ans Détruits à 45°C et à -10°CDétruits à 45°C et à -10°C 5 à 10 mm

10 Hôte définitif: HommeHôte définitif: Homme Hôtes intermédiaires:Hôtes intermédiaires: –bovins (T. saginata) –porcins (T. solium) Répartition géographique:Répartition géographique: –Fonction des habitudes alimentaires –France: T. saginata >> T. solium ( habitudes culinaires) cas/an, 0.5 à 1% de la population cas/an, 0.5 à 1% de la population –T. solium: Portugal, Indonésie, Chine, Inde, Madagascar, Réunion. En France: cas d importation En France: cas d importation EPIDEMIOLOGIE

11 CYCLE

12 Asymptomatique +++Asymptomatique +++ Symptômes digestifsSymptômes digestifs –Variés et non spécifiques –Douleurs abdominales, –Troubles du transit ( diarrhée ++) –Troubles de l appétit –Amaigrissement T. saginata: franchissement du sphincter analT. saginata: franchissement du sphincter anal CLINIQUE

13 NFSNFS –HEOS modérée –Au début de linfection Emission d un ou plusieurs anneauxEmission d un ou plusieurs anneaux –dans les selles: T. saginata ou T. solium –dans le linge: T. saginata EPSEPS –embryophores ou œufs diagnostic d espèce impossible –A renouveler si nécessaire Scotch test anal (embryphores ou œufs sur la marge anale)Scotch test anal (embryphores ou œufs sur la marge anale) Diagnostic despèce:Diagnostic despèce: –Persistance de la mobilité pour T. saginata –Etude des ramifications utérines et pores génitaux T. saginata: utérus très ramifié, pores génitaux irrégulièrement alternésT. saginata: utérus très ramifié, pores génitaux irrégulièrement alternés T. solium: utérus peu ramifié, pores génitaux régulièrement alternésT. solium: utérus peu ramifié, pores génitaux régulièrement alternés si T. solium: éliminer une cysticercose si T. solium: éliminer une cysticercose DIAGNOSTIC

14 PROGLOTTIS Examen des ramifications utérines à lencre de Chine Taenia saginataTaenia solium

15 Praziquantel (Biltricide ® )Praziquantel (Biltricide ® ) –Traitement de référence –10 mg / kg –Prise unique Niclosamide (Trédemine ® )Niclosamide (Trédemine ® ) –2 cps (à 500 mg) à jeun, –Recommencer 2 heures plus tard –Rester à jeun 3 heures –Rester à domicile EPS de contrôle 3 mois aprèsEPS de contrôle 3 mois après TRAITEMENT

16 IndividuelleIndividuelle –Congélation de la viande –Cuisson de la viande CollectiveCollective –Contrôle vétérinaire des abattoirs (++ T.solium / cysticerques dans la langue) –Contrôle des boues résiduaires et du tout à légout, construction de latrines PROPHYLAXIE

17 CYSTICERCOSE

18 Infection de lhomme par les cysticerques de T. soliumInfection de lhomme par les cysticerques de T. solium Homme = HD et HIHomme = HD et HI CysticerquesCysticerques –Nombre variable –Viable au début de linfection –Se calcifie en 3 ans –Processus pathologique dans les 2 cas DEFINITION

19 Cf. T. soliumCf. T. solium Ingestion accidentelle d embryophores (légumes souillés) +/-Ingestion accidentelle d embryophores (légumes souillés) +/- Auto-contaminationAuto-contamination libération d embryophores dans l estomac par péristaltisme inversé +++ REPARTITION CONTAMINATION

20 Remontée des embryophores dans lestomac CYCLE

21 Manifestations fonction de la localisation des cysticerques CLINIQUE Cysticercose sous-cutanée - Bénin - Nodules Mobiles Mobiles Indolores Indolores Non inflammatoires Non inflammatoires Cysticercose musculaire - Bénin - +/- myalgies - Diagnostic radiologique fortuit

22 Manifestations fonction de la localisation des cysticerques CLINIQUE Cysticercose cérébrale Neurocysticercose - Signes variables, non spécifiques - Céphalées - Epilepsie +++ Cysticercose oculaire - Signes inflammatoires Conjonctivite Conjonctivite Uvéite Uvéite Inflammation palpébrale Inflammation palpébrale - Signes pseudo-tumoraux Exophtalmie Exophtalmie Troubles de la vision Troubles de la vision Céphalées Céphalées

23 NFS:NFS: –HEOS (phase de migration larvaire) –Non spécifique Détection des anticorps (sérologie) +++Détection des anticorps (sérologie) +++ –Sérum –LCR (neurocysticercose) Imagerie médicale +++Imagerie médicale +++ Examen parasitologique des sellesExamen parasitologique des selles –Mise en évidence dœufs de Taenia sp. prélèvements biopsiques +/-prélèvements biopsiques +/- DIAGNOSTIC Neurocysticercose, aspect en TDM

24 Praziquantel (BILTRICIDE ® ), 50 mg/Kg/ jour, 2 semainesPraziquantel (BILTRICIDE ® ), 50 mg/Kg/ jour, 2 semaines sous couvert de corticoïdes si neurocysticercosesous couvert de corticoïdes si neurocysticercose Exérèse chirurgicale +/-Exérèse chirurgicale +/- localisation sous-cutanée ou musculaire: abstention thérapeutique.localisation sous-cutanée ou musculaire: abstention thérapeutique. Cf. T. soliumCf. T. solium TRAITEMENT PROPHYLAXIE

25 BOTRIOCEPHALOSE

26 Ver adulte –10 à 15 mètres –Sadapte à la taille de lHD –3000 anneaux –Pore génital médian –Polyparasitisme Œuf –Emis par les anneaux –Non embryonné à la ponte AGENT PATHOGENE Diphyllobothrium latum

27 Hôte définitif:Hôte définitif: –Homme –Autres mammifères ichtyophages –Intestin grêle Hôtes intermédiaires:Hôtes intermédiaires: –Crustacé polanctonique –Poisson deau douce Répartition géographique:Répartition géographique: –Fonction des habitudes alimentaires –Europe du Nord, –Régions des lacs: Suisse, Italie, France EPIDEMIOLOGIE

28 CYCLE

29 Asymptomatique +++Asymptomatique +++ Symptômes digestifsSymptômes digestifs Douleurs abdominales,Douleurs abdominales, Troubles du transit ( diarrhée ++)Troubles du transit ( diarrhée ++) Occlusion intestinale possibleOcclusion intestinale possible CLINIQUE

30 NFSNFS –HEOS modérée –Anémie macrocytaire Parasitisme intense (fixation de la vitamine B12 par le parasite) carence en vitamine B12 EPS: œufs non embryonnésEPS: œufs non embryonnés Eviter la consommation de poissons crus, peu cuits, fumésEviter la consommation de poissons crus, peu cuits, fumés Cf TaeniaCf Taenia Vitamine B12 si anémieVitamine B12 si anémie DIAGNOSTIC PROPHYLAXIE TRAITEMENT

31 HYMENOLEPIOSE

32 HYMENOLEPIOSE Hymenolepis nanaHymenolepis nana –Taenia nain –1 à 3 cm, 200 anneaux, polyparasitisme –Pores génitaux unilatéraux –Scolex avec crochets –Cycle monoxène: HD = homme (I. grêle)HD = homme (I. grêle) HI = ØHI = Ø –Pond des oeufs –Contamination: consommation légumes souillés, eau mains sales auto-infestation auto-infestation –Répartition géographique: cosmopolite, zones arides, péril fécal+++

33 HYMENOLEPIOSE

34 HYMENOLEPIOSE Contamination par ingestion dun œuf Eclosion de lœuf dans lestomac et libération dun embryon Lembryon pénètre dans une villosité intestinale et se transforme en cysticerque La cistycerque regagne la lumière intestinale Transformation en VA AUTO-INFESTATION

35 CLINIQUE:CLINIQUE: –Enfants +++ –Troubles identiques mais + importants que pour les grands Taenias Douleurs abdominales,Douleurs abdominales, troubles du transit ( diarrhée ++)troubles du transit ( diarrhée ++) –Retard staturo-pondéral en cas de parasitisme majeur HYMENOLEPIOSE

36 DIAGNOSTIC:DIAGNOSTIC: –NFS: HEOS (cysticerques dans villosités) –EPS: œufs embryonnés (pas démission danneaux) PROPHYLAXIE:PROPHYLAXIE: Lutte contre le péril fécal Lutte contre le péril fécal TRATEMENT:TRATEMENT: Praziquantel (Biltricide ® ): 20 mg / kg Niclosamide (Trédemine®): 2 grammes sur une journée Renouveller le traitement à J8 HYMENOLEPIOSE


Télécharger ppt "CESTODOSES CESTODOSES CESTODOSES INTESTINALES. Parasites intestinaux Helminthes Protozoaires vers vers Némathelminthes Plathelminthes vers ronds vers."

Présentations similaires


Annonces Google